• Couple of Gamer

[Test][Steam] Voice of Cards: The Beasts of Burden


Après deux premiers opus sortis en moins de 1 ans, Voice of Cards est de retour depuis le 13 septembre 2022 sur PC via Steam, PlayStation 4, PlayStation 5 et Nintendo Switch, avec son nouvel opus, The Beasts of Burden. Développé par des vétérans de NieR et Drakengard, et éditée par Square Enix, cette nouvelle aventure nous renvoie dans le monde merveilleux de Voice of Cards.

Trailer du jeu

Qui sont les vrais monstres ?

Voice of Cards: The Beasts of Burden nous raconte l'histoire d'une jeune héroïne qui a vu son village et son peuple détruit par des monstres. Alors qu'elle aussi allait connaître un sort funeste, un jeune homme mystérieux nommé Argor lui vient en aide. Une fois seine et sauve, la jeune femme n'aura qu'une seule envie, se venger.


Voice of Cards: The Beasts of Burden est un RPG qui envoie nos héros explorer de nouvelles contrées, sans pour autant oublier leur racine. Pour les suivre dans cette aventure, il suffira de poursuivre notre route vers les différents objectifs, afin d’accomplir notre quête. Du même principe que les deux autres opus. À la différence, c'est que ce nouvel opus nous propose un système d'invocations.


Tout au long de l'aventure, on trouvera diverses villes ou autres lieux à explorer. Bien évidemment, comme dans tous les jeux, on aura la possibilité de traverser les zones rapidement, sans explorer, pour poursuivre l'aventure. Mais le mieux, c’est de prendre son temps pour explorer, afin de découvrir les multiples recoins de ce monde. Mais aussi, pour gagner un peu d’expérience. Ce qui nous permettra d'avancer plus facilement dans l'histoire, avec des héros assez forts pour combattre les ennemis qui nous barreront la route. L’exploration du monde permettra aussi de trouver de multiples coffres, carte au trésor ou événements qui pourraient nous donner un coup de main pour la suite de l'aventure.


En tant que monde ouvert, il sera possible d'aller où bon nous semble. Cependant, dans ce nouvel opus, on se déplacera par contrée. La suite de notre route sera donc infranchissable avant d'avoir terminé nos missions. Car on n’aura pas le nécessaire pour franchir les obstacles.


Au total, le jeu se déroule en 7 actes. Mais on n'en dira pas plus à ce sujet. On garde la surprise pour les futurs joueurs. Pour venir à bout de cette nouvelle aventure, il faudra compter une bonne quinzaine d'heures. Un peu moins longtemps que les deux premiers épisodes. Mais ce nouveau voyage sera beaucoup plus simple. Mais cette aventure accordera autant de bonnes surprises que ses prédécesseurs. Petite précision tout de même, Voice of Cards: The Beasts of Burden n’est pas la suite des deux autres jeux. Donc, il est possible de profiter de l'expérience, sans avoir joué aux précédents opus.

Entre ciel et terre !

Pour voyager, pas de magie. Dans 90% du temps, il faudra compter sur Gazelle notre sublime vaisseau qui s'améliorera au fil de l'aventure pour franchir les différents obstacles qui vont se dresser sur notre route. Du coup, à la place de déplacer le pion de nos héros, on déplacera notre vaisseau. Et le voyage ne sera pas de tout repos. Car même dans le désert ou la montagne, les ennemis sont prêts à nous accueillir. Sans oublier les multiples événements.


Dans le même principe que les précédents opus, on aura différentes villes dans lesquelles accoster. Cependant, elles se feront plus rares. Surtout dans les derniers chapitres. À la place, une tente de marchand ambulant s'installera sur notre route, afin de faire nos emplettes. Et pour y réaliser des défis d'invocatrice en échange de belles récompenses.


Dans cette aventure, les monstres sont partout. Alors même s’il est possible de se promener en sécurité dans les villes, sans qu'ils nous sautent dessus. On n’est pas à l'abri de combats inattendus lorsque l'on poursuivra notre quête. Il faudra donc toujours être prêt. Pour cela, tout au long de l'aventure, on trouvera diverses boutiques, qui vont nous permettre de faire quelques emplettes. L'armurerie servira à acheter de nouveaux équipements, comme des armes, des bijoux et des plastrons. La boutique, pour acheter des objets qui vont nous aider pendant notre aventure comme des potions et des remèdes, et divers objets de combats. En plus des boutiques, on va aussi avoir le droit à des auberges, afin de se reposer, et de retrouver nos forces. La salle de jeu, afin de jouer au jeu de cartes. Mais pour ce dernier, on y reviendra juste après. Pour finir, une nouvelle boutique vient d'ouvrir ses portes dans Voice of Cards: The Beasts of Burden qui n'est autre que la Ménagerie, qui servira à acheter des invocations.


En-dehors des villes, si on a de la chance, on retrouvera nos vendeurs avec des boutiques temporaires. Ce qui nous permettra de faire des emplettes ou de vendre à des prix défiant toutes concurrences. Mais les achats devront se faire sur un coup de tête. Car si on laisse passer notre chance, le vendeur pliera bagage, et s'installera ailleurs.

A vos cartes, prêt, combattez !

Qui dit aventure, dit danger. Et il va y en avoir énormément dans Voice of Cards: The Beasts of Burden. Les combats seront beaucoup plus nombreux que dans les précédents opus. Mais plus simples. Et aussi, utiles.


Les combats de Voice of Cards se déroulent au tour par tour, comme toujours. Notre équipe s'agrandira au fil des premiers chapitres. Mais cette fois-ci, de nouveaux alliés se joindront à nous. Les invocations. Dans les précédents opus, chaque héros avait un deck allant jusqu'à 5 cartes, mettant en avant leurs compétences, comme par exemple le feu ou le soin. Dans ce nouvel opus, chaque héros commencera l'aventure avec sa technique de base. Pour lui faire apprendre de nouvelles techniques, il faudra récolter tout au long de l’aventure des cartes monstres qu'on pourra placer dans leur deck, afin qu'ils puissent les utiliser en combat. Chacun d'entre eux pourra prendre n'importe quelles cartes d'invocation. Entre monstres de feu ou soigneur, parmi une variété de types de monstres. Mais pour une meilleure optimisation, il faudra essayé de prendre en compte les talents de chacun. Bien sûr, dès le départ, chaque héros n'aura pas son quota d'invocation. Il faudra donc avancer dans l'aventure pour en débloquer de nouveaux.

Lors d’un combat, il faudra simplement utiliser les invocations de nos héros pour faire tomber la vie de nos ennemis à 0. Cependant, il faudra veiller à bien choisir ses coups. Car comme dans n’importe quel JRPG, tous les ennemis possèdent leurs forces et faiblesses. Ce qui fait qu'on ne retirera presque aucun point de vie à un ennemi selon son type. De plus, il faudra faire attention à la vie de nos alliés. Certes, si l'un de nos héros meurt, il suffira de lui donner une potion de régénération, et il repartira au combat. Mais si tous les héros tombent, c'est Game Over. Et il faudra reprendre à sa dernière sauvegarde. Une fois nos ennemis vaincus, notre équipe recevra de l'or, ainsi que de l'expérience.


Dans cette nouvelle aventure. À la fin d'un combat. On aura beaucoup plus de chance de tomber sur des trésors. Il faudra faire un choix entre deux récompenses aléatoires qui pourront nous rapporter des potions ou divers objets de combat. Mais l'ultime récompense, quand on a de la chance, c’est une invocation. Plus on avance dans l'aventure, plus les cartes obtenues pourront être puissantes. Allant d'une étoile à cinq. Ces dernières détermineront la force de nos invocations. Il sera possible d'avoir une seule carte de chaque exemplaire. Si jamais on possède déjà un monstre, elle disparaîtra simplement. Dans le cas contraire, ou si elle est d'un meilleur niveau, elle remplacera l'ancienne. D'où l'importance de combattre un bon nombre d'ennemis.

Que la partie commence !

Comme dit plus haut, lors de nos petits arrêts dans les villes de Voice of Cards, on va pouvoir faire un petit tour à la salle de jeu. Si on connaît les premiers opus, aucun changement pour ce mini jeu. Cependant, on refait le topo pour les nouveaux joueurs. La salle de jeu nous permet de participer à un jeu de cartes, afin de se changer les idées entre deux quêtes. On peut aussi y jouer depuis le menu du jeu, sans passer par la ville. Les règles du jeu sont très simples. Le but est de récolter un maximum de points avant que la pioche ne tombe à zéro. Celui qui a le plus de points gagne la partie. Pour cumuler des points, il faut, dans un premier temps, tirer deux cartes. Si la chance est parmi nous, on peut assembler jusqu'à 3 cartes du même chiffre, ou faire une petite suite de 3 cartes. Le nombre de cartes assemblées fait augmenter nos points. Cependant, il faut avoir de la chance, sinon, on va passer notre temps à défausser des cartes. La partie se jouera à tour de rôle. Et se terminera dès que la pioche tombera à zéro. Comme pour les autres Voice of Cards, il y aura en tout 4 règles différentes à découvrir.

Le pouvoir des cartes !

Si vous avez été charmé par l'univers de Voice of Cards: The Isle Dragon Roars et Voice of Cards: The Forsaken Maiden, cette nouvelle aventure fera chavirer une nouvelle fois votre cœur. Le concept, encore plus intéressant que ses prédécesseurs, nous fait véritablement voyager. L'intégralité du jeu se fait en carte. Que ce soit pour l'histoire ou l'aventure. Et même si on n’a pas de scènes ou d'animations. L'histoire est tellement bien écrite, qu'on n’en a pas besoin pour nous remplir d'émotions. De plus, on a le droit à un magnifique OST, qui fonctionne parfaitement. C’est très doux et agréable. Un véritable plaisir pour nos oreilles. Le seul point noir, c’est le changement de Narrateur pour une narratrice. Même si notre héros dans cette aventure est une femme. On a toujours considéré le narrateur comme le compteur de nos aventures. Et on préfère largement sa diction que ce soit en version japonaise ou anglaise.

Des monstres à gogo !

Pour conclure, Voice of Cards: The Beasts of Burden n'est pas la plus grande surprise des 3 opus. Certes, il y a de la nouveauté grâce aux invocations. Ce qui casse grandement la répétitivité après 3 opus en moins d'un an. Mais même si l'histoire est très belle et bien écrite. Elle ne nous tient pas en haleine comme on a pu le vivre dans les deux premiers épisodes. Du coup, même si on a envie d'en découvrir plus, on n’est pas impatient de savoir le fin mot de l'histoire. Car on est plus tourné sur du farming, afin de récolter un maximum de cartes de monstres puissants. Et c'est bien dommage. Surtout après le sublime chef d'œuvre du deuxième opus, qui nous avait laissé sans voix.


167 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout