• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Source of Madness


Après un peu moins d'un an en Early Access, Source of Madness, le rogue-like inspiré de l'univers de Lovecraft, développé par Carry Castle, et édité par Thunderful Publishing, lève son accès anticipé, pour une sortie finale ce 11 mai. Un jeu à défilement horizontal où l'on incarne un nouveau disciple à chaque mort, qui va devoir parcourir une odyssée cauchemardesque, dans un univers Lovecraftien. Et après avoir mené à la mort un très grand nombre de disciples, il est temps pour nous de donner notre avis final sur ce petit jeu indépendant, à la direction artistique très atypique.

Trailer du jeu

Source of Madness est un roguelite à défilement horizontal qui se déroule dans la Terre de marne, un monde sinistre inspiré de l'univers de Lovecraft, alimenté par la génération procédurale et l'apprentissage automatique de l'I.A. Dans ce jeu, on y incarne un disciple qu'on va devoir embarquer dans une odyssée cauchemardesque, afin de découvrir tous les secrets cosmiques de la Terre de marne et de la tour de la folie, la mystérieuse Citadelle de la lune.


Après un petit tour cauchemardesque dans le premier monde de Source of Madness, qui sert de tutoriel pour l'apprentissage des bases du jeu, on va commencer notre aventure sur la Terre de marne. Notre point de départ principal sera une grande citadelle, qui abrite de nombreux secrets. Et surtout, différentes portes qui vont nous envoyer dans des mondes à génération procédurale, où de nombreux ennemis vont nous attendre.

Notre premier essai va paraître simple. Avec notre premier disciple, on va parcourir le tout premier monde. Équipé de deux bagues, qui vont servir pour lancer des attaques, on va s'aventurer dans un lieu cauchemardesque, où des monstres hideux vont tenter de nous arrêter. Pour les vaincre, on va devoir alterner entre les deux attaques disponibles, et le dash pour esquiver. En tuant des monstres, on va récupérer du sang, qui va nous servir une fois mort. On va aussi, avec un peu de chance, trouver de l'équipement, pour améliorer les stats de notre disciple, ou changer ses attaques. Dans un monde, on va souvent trouver une petite auberge, qui va nous servir à acheter, vendre ou échanger de l'équipement. Malheureusement, mis à part vendre, au vu du prix des autres équipements, on ne fera rien d'autre dans cette auberge. Du moins, au début de l'aventure. À la fin du niveau, on aura le droit à un ou deux monstres un peu plus puissants. Une fois mort, on gagnera des orbes, qui, comme le sang, serviront une fois mort.


Si on s'en sort vivant jusqu'à la fin du niveau, on aura le droit à un petit lieu de repos, avec la possibilité de sauvegarder et quitter. On pourra aussi remplir sa fiole de soin, si cette dernière est vide. Une fois prêt, on peut se lancer à nouveau dans l'aventure. Malheureusement, une fois dans cette nouvelle zone, si on meurt, on recommence tout à zéro, comme dans n'importe quel roguelite. Pour pouvoir se débloquer, il faudra avancer bien plus loin. Ce qui nous ouvrira une nouvelle porte dans la citadelle.


Pendant notre ascension, on va souvent mourir. Après chaque mort, on va devoir choisir un nouveau disciple, avec des attaques et des stats totalement différentes. On ne gardera jamais le même disciple. Il faudra donc s'adapter à chaque nouvelle partie. Heureusement, grâce aux sangs récoltés, ainsi qu'aux orbes, il sera possible d'activer de nombreuses capacités dans l'arbre de compétences, accessible dès notre réapparition. Cet arbre est gigantesque. Et pour activer les nombreuses compétences, il faudra tuer beaucoup d'ennemis, pour avoir assez de sang. Car certaines compétences coûteront 1000 voire 2000 gouttes de sang. Mais le plus difficile, c'est la récolte des orbes. Car on n'en récupère qu'une seule par semi-boss. Et il faudra souvent une vingtaine d'orbes pour débloquer une compétence dans l'arbre.

Source of Madness ne se démarque pas avec son gameplay, qui ressemble à n'importe quel roguelite actuel. Une fois dans le jeu, on sait ce qu'on a entre les mains. Un jeu où la mort nous frappera encore et encore, jusqu'à la fin. Heureusement, son univers Lovecraftien et sa direction artistique permettent de se démarquer un peu des autres roguelite. Certes, l'univers ne plaira peut-être pas à tous les joueurs. C'est un style assez particulier, qui peut paraître un peu nanar par moment. Surtout quand on voit les animations des ennemis, articulés comme des pantins. Mais les ennemis sont peut-être les seuls défauts de ce jeu. Car l'exploration des Terres de marne reste tout de même magnifique. Et parfois, on s'arrête pour contempler les somptueux décors que Carry Castle nous propose.


Pour conclure, même si Source of Madness est un énième roguelite. Il réussit à se démarquer par son univers et sa direction artistique atypique. Le voyage dans les Terres de marne est très agréable, si on fait abstraction aux monstres un peu nanardesque qui déambulent un peu partout. Bien sûr, ce n'est pas un jeu à mettre entre toutes les mains. Et seuls les amoureux du genre ou de l'univers trouveront l'expérience de Source of Madness agréable.


445 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout