• Couple of Gamer

[Test][Steam] SAMURAI WARRIORS 5


7 ans après le dernier opus, le Musō de Koei Tecmo, SAMURAI WARRIORS fait enfin son grand retour sur scène, avec un 5e opus. Disponible le 27 juillet sur PC, PlayStation et Xbox, nous sommes partis au Japon, un peu avant l'heure, pour découvrir cette nouvelle ère qui s'abat sur la Pays du Soleil Levant. Mais cette nouvelle guerre, 7 ans après la dernière, trouvera t'elle sa place auprès des joueurs ? Pour le savoir, voici notre test.

Trailer du jeu

Un jeu qui ne manque pas d'ère !

SAMURAI WARRIORS 5 est le 5e opus de la série Samurai Warriors, le Musō "Japonais", de la saga Dynasty Warriors, un jeu identique, qui se déroule sur le territoire chinois. Dans ce SAMURAI WARRIORS 5, l'histoire de déroule à la fin de l'ère Sengoku, et nous raconte la vie de deux officiers, Nobunaga Oda et Mitsuhide Akechi, afin de mieux comprendre la guerre d'Ōnin et l'incident du Honnōji.


Pour découvrir au mieux cette histoire, le jeu propose un mode histoire, le mode Mosu, qui permet de revivre le récit de l'ère Sengoku. Dans ce mode, on va donc découvrir le récit de Nobunaga Oda à travers 5 chapitres, composés de plusieurs scénario. Mais aussi le récit de Mitsuhide Akechi à travers 5 chapitres aussi. Ce qui fait 10 chapitres au total, pour plus d'une trentaine de batailles.

Dans SAMURAI WARRIORS 5, les batailles se suivent et se ressemblent. Le but dans chacune d'elle, va être de décimer des milliers de soldats, afin de remplir divers objectifs. Chaque scénario propose son lot d'objectif. Certains seront cachés. Et pour les trouver, il ne faudra pas se contenter de suivre la route des objectifs principaux. Il faudra fouiller les champs de bataille. Bien sûr, ce n'est pas obligatoire pour débloquer le scénario suivant. Mais cela permet d'obtenir un meilleur rang. Plus le rang est élevé, plus on gagnera de l'or et de l'expérience.


Avant chaque bataille, il est possible de choisir sa difficulté, ses coéquipiers, l'équipement de ses officiers, et aussi l'ordre d'apparition sur la carte. Mais on y reviendra plus tard. Une fois dans une bataille, il ne restera plus qu'à marteler les boutons d'attaques, afin de décimer les milliers de soldats. Au début du jeu, on devra réaliser les scénarios en solo. Mais plus tard, on débloquera le mode coopération qui permettra de jouer à deux. Un petit ajout bien sympathique, pour être sûr d'éradiquer toute la menace.

Pendant la bataille, on aura la possibilité d'utiliser plusieurs actions, afin de mieux repousser les assauts ennemis. Tout d'abord, à force de combattre, on augmentera notre jauge Musou. Une fois remplie, il sera possible de lancer une attaque dévastatrice sur les ennemis. En plus de l'attaque Musou, une autre jauge se remplira, l'ardeur. Une fois pleine, il sera possible de déclencher sa fureur, afin d'augmenter sa puissance, et de faire très mal aux ennemis. Chaque personnage aura aussi son lot de technique spéciale. Il sera possible d'en activer 4 par personnage.


Dans le mode Muso, en plus de l'aventure, on va pouvoir débloquer divers lieux. Le dojo qui servira à entraîner les différents officiers jouables, ainsi que changer leur arme, les techniques spéciales, et le destrier. La forge, qui permettra d'améliorer les armes, les démanteler, ou fabriquer des armes. Le magasin, pour acheter des accessoires, des parchemins et des matériaux, et aussi vendre des gemmes et des matériaux. Et pour finir, l'écurie, qui va permettre l'achat de destrier. Chaque bâtiment peut être amélioré grâce à de matériaux.


Pour venir à bout de l'histoire de SAMURAI WARRIORS 5, il faudra compter une bonne dizaine d'heure. Mais si on souhaite vraiment finir chaque scénario à 100%, il faudra un peu plus de temps. Heureusement, une fois un chapitre terminé, il sera possible de refaire les scénarios du chapitre en mode libre, avec les personnages que l'on souhaite.

Place à la défense.

SAMURAI WARRIORS 5 propose un second mode de jeu, le mode Citadelle. Dans ce mode, on va devoir défendre divers endroits de l'invasion des forces ennemies en sélectionnant les différents personnages contrôlables en mode libre. Dans le mode Citadelle, chaque bataille rapporte des matériaux, et d'autres bonus de rang, qui permettent d'améliorer les lieux, comme dans le mode Muso.


Pour profiter pleinement du mode Citadelle, il faudra d'abord terminer le mode Muso. Même si la Citadelle s'ouvre à la fin du chapitre 1 de Nobunaga Oda. Mais comme ce mode utilise les 37 personnages jouables du jeu, ainsi qu'un système de lien, qui permettra de constituer l'ermitage de chaque personnage. Il faudra posséder un maximum de personnages, pour créer des liens entre les différents personnages, et débloquer leurs histoires.

Le mode Citadelle n'est pas bien différent du mode Muso. Même si nos objectifs sont un peu plus défensifs. Il faudra prendre part à des batailles 1v1000, avec des conditions de victoire et de défaite. Avant chaque bataille, il faudra choisir deux officiers, qu'on pourra contrôler en solo ou en coop. Ces officiers créeront un lien d'amitié lors de la bataille. Comme pour le mode Muso, le mode Citadelle propose son Dojo, sa forge, son écurie, ou encore, son magasin.


Le mode Citadelle ajoute un peu moins de 10 heures de jeu, voire un peu plus, si on souhaite débloquer tous les liens. Mais si on ajoute à ça, le mode Muso. Cela permet de profiter de l'ère Sengoku, pendant plus de 20 heures.

Des guerriers et des armes.

Dans SAMURAI WARRIORS 5, chacun des personnages aura la possibilité de se battre avec une des armes disponibles. Au total, il y a 15 types d'armes à découvrir dans le jeu. Pour un total de 315 armes différentes. De quoi varier les plaisirs. Parmi ces armes, on trouve des Katana, des lames doubles, des lances, et même des arcs. Bien sûr, il sera impossible, dès le départ, de choisir ses armes. Il faudra débloquer le personnage possédant l'un des 15 types d'armes, afin de pouvoir l'équiper à un autre personnage. Bon, dans la logique, si un personnage se bat au katana, on lui laisse son katana jusqu'à la fin. Mais parfois, certaines préférences nous poussent à changer la logique.

Pendant une bataille, en tuant des boss, ou en trouvant des coffres, il sera possible de débloquer de nouvelles armes. Chaque arme aura ses qualités, comme ses défauts. La caractéristique principale d'une arme sera sa puissance d'attaque. Pour le reste, il faudra regarder les différentes capacités spéciales de l'arme. Chaque arme peut avoir jusqu'à 8 capacités spéciales. Mais souvent, elles n'auront que deux ou trois capacités d'activées. Pour le reste, il faudra modifier l'arme.


Grâce à la forge, il sera possible d'améliorer certaines armes, avec les différentes gemmes de compétences gagnées ou achetées. Ces gemmes sont toutes différentes. Certaines amélioreront l'attaque. D'autres, la vie. Et bien sûr, on pourra aussi ajouter des attributs spéciaux à l'arme grâce à ces gemmes, comme des attaques de foudre, des blocages, et autres. Pour récupérer des gemmes, il sera possible de démanteler les armes non-utilisées.


Plus tard, en améliorant notre forge, on pourra aussi fabriquer nos propres armes. Plus on aura les matériaux, plus les armes que l'on fabriquera seront de très bonnes qualités. Parfois, ça sera même le meilleur moyen de s'équiper.

Un voyage coloré !

Entre le 4e et 5e opus de SAMURAI WARRIORS 5, il faut tout de même compter 7 ans. Donc, difficile de faire une comparaison graphique entre les deux titres. Mais les développeurs ont tout de même pris un autre virage, en optant pour un style Cel-Shading plus prononcé. Mais ce style rend très bien. Les différentes attaques, les animations du Musou, et les cinématiques. Tout est réussi, et très coloré. L'ambiance sonore nous immerge parfaitement dans l'ère Sengoku. Et les différents lieux que l'on découvre, nous font voyager à travers le Japon médiéval d'une très belle manière.


Le seul petit défaut qu'on peut reprocher au jeu. C'est que même en voyageant à travers le Japon, on a l'impression de toujours visiter les mêmes lieux. En plus du côté très répétitif, que l'on retrouve souvent dans les Muso. Certes, le côté 1v1000 ne devrait pas nous laisser le temps de regarder les décors. Mais entre les différents soldats qui se ressemblent tous. Et certains lieux, trop basiques. On fait très vite le tour du jeu, après seulement quelques missions.

Une longue attente méritée ?

Pour conclure, même si SAMURAI WARRIORS 5 ne révolutionne pas le genre. Il reste un opus très intéressant, par son histoire et sa direction artistique. Les batailles sont intenses. Et les différents personnages nous permettent de vivre chaque mission différemment. Certes, il y a toujours un petit côté répétitif, qui fait qu'après quelques heures de jeu, on commence à se lasser. On peut tout de même alterner entre le mode Muso et Citadelle, afin de pouvoir faire de l'attaque et de la défense. Mais on remarque très vite que les objectifs sont trop similaires. Dommage.



2,849 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout