• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Rollerdrome


Disponible le 16 août sur PC et PlayStation, Rollerdrome est un jeu d'action et de tir à la 3e personne, développé par le studio derrière OlliOlli World, Roll7, et édité par Private Division, qui nous plonge en 2030, dans un monde dominé par les grandes entreprises, où un nouveau sport fait rage. Le but ? Devenir champion de ce sport. Et après une preview alléchante, nous avons repris le combat, afin de découvrir la suite et fin de notre aventure. Voici notre test.

Trailer du jeu

Rollerdrome est un jeu solo d'action et de tir à la 3e personne qui mélange Rollers et jeu de tir. Dans ce jeu, on va devoir participer à la grande ligue de Rollerdrome, afin de devenir le tout nouveau champion, tout en perçant le voile de mystère qui entoure les véritables intentions de la société Matterhorn.


Dans Rollerdrome, on va donc devoir chausser nos Rollers, et prendre notre courage à deux mains pour affronter le mode campagne du jeu. Ce dernier est composé de 11 niveaux. Les 4 premiers en phase préliminaire de la ligue. 3 autres en quarts et demi-finale. Et un ultime niveau pour la finale, afin d'être le nouveau champion de la ligue. Dans chacun de ces niveaux, on va devoir survivre pour passer au suivant, tout en réalisant des défis pour débloquer la branche suivante. Chaque niveau est composé de 10 défis, plus ou moins facile à réaliser, comme faire un score, enchaîner les combos, ramasser 5 symboles, ou encore, faire des tricks spéciaux, ou éliminer des "Joueurs Maisons" d'une certaine manière. Une fois le mode campagne terminé, on pourra accéder au mode "ça va Saigner". Ce dernier reprend tous les niveaux de la campagne, mais avec tous les joueurs maisons, toutes les armes, et bien d'autres difficultés. Histoire de mettre au défi les joueurs les plus tenaces.

Bien sûr, c'est bien beau de parler des niveaux. Mais comment on joue vraiment à Rollerdrome ? En fait, c'est tout simple, ou pas. Au départ, on va être armé d'un pistolet. Avec ce dernier, on va simplement devoir tirer sur nos ennemis qui vont apparaître par vague dans le niveau. Mais très vite, on va être à court de munitions. Alors, pour recharger, il faudra réaliser des grabs ou des grinds. Par la suite, on va débloquer 3 nouvelles armes, et notre pistolet deviendra un double pistolet. Parmi ces armes, on aura un fusil à pompe qui permettra de faire des tirs réflexes. Un lance-grenades. Et un fusil laser. Malheureusement, les chargeurs des 4 armes seront liés. Donc, si on manque de munitions dans notre fusil. Inutile de changer d'armes. Car toutes les autres armes auront leur chargeur vide. Il faudra donc faire des tricks. Plus on va avancer dans le jeu, plus il y aura d'ennemis. Mais grâce à l'esquive ou encore au ralentissement, on pourra facilement venir à bout de tous les joueurs maisons qui viendront nous tirer dessus. Même si parfois, le terrain de jeu se transforme en bordel monstre. Ce qui rend la survie bien plus compliquée.


Pendant la campagne, on fera la rencontre d'un boss. Une araignée mécanique géante, pas très difficile à vaincre. On devra la vaincre deux fois dans le jeu. La première, à la moitié du jeu. Et la seconde, lors de la finale. On aura aussi, entre deux phases, quelques scènes dans des vestiaires, un bureau, ou encore, un train. Ici, on ne fera pas grand-chose, mis à part fouiller et lire quelques documents.

Malheureusement, malgré 11 niveaux, et un mode, "ça va Saigner", en guise d'Endgame, Rollerdrome reste relativement court. Il faudra compter sur un peu moins de 5 heures pour en venir à bout. Bien sûr, en réalisant tous les défis du mode campagne et du mode "ça va Saigner", il faudra compter le double. Mais ça reste très limité. Tout comme les niveaux et le bestiaire. Au total, on va découvrir 4 lieux qui auront différentes variantes. Et seulement 7 "Joueurs Maisons" viendront nous barrer la route tout au long de notre aventure. Ce qui donne l'impression de faire toujours la même chose après quelques heures sur le jeu.


Loin d'OlliOlli World, Rollerdrome nous plonge dans son monde grâce à une direction artistique au style Cel-Shading très propre et agréable. Malheureusement, ça manque de décors et de vie. On se retrouve souvent dans les mêmes lieux. Le bestiaire est limité. Et les animations sont souvent les mêmes. Tout comme l'OST qui a tendance à se répéter bien trop souvent. Un manque de diversité qui rend l'expérience redondante. Heureusement, elle est courte.


Pour conclure, Rollerdrome est loin d'être à l'image du studio. Ils nous ont habitués à un style avec OlliOlli, qu'on a du mal à retrouver dans ce jeu. Certes, on passe du Skate au Rollers. Mais le côté tir, parfois trop brutal, rend le jeu moins sympathique qu'OlliOlli. Certains apprécieront le style bourrin de Rollerdrome. D'autres préféreront rager sur les défis du jeu de skate de Roll7. Deux salles, deux ambiances, qui raviront peut-être les fans de rollers, ou pas.


129 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout