• Couple of Gamer

[Test][Steam] Ninja Gaiden: Master Collection


Disponible sur steam, Nintendo Switch, PlayStation et Xbox, depuis le 10 juin. Ninja Gaiden: Master Collection est une compilation rassemblant Ninja Gaiden Sigma, Ninja Gaiden Sigma 2 et Ninja Gaiden 3: Razor's Edge, les 3 jeux mythiques de Team Ninja et Koei Tecmo, sortis respectivement en 2007, 2009 et 2013. Ce Beat them all, parfois coriace, nous raconte l'histoire du jeune ninja, Ryu Hayabusa, qui va voir son destin changé à tout jamais, à cause de la légendaire « Épée du dragon. Des jeux qu'on avait eu la chance de découvrir PlayStation 3 à l'époque. Et qui était déjà grandiose. Mais que vaut vraiment ce remaster de la trilogie ? On vous dit tout dans notre test.

Trailer du jeu

Le destin d'un Ninja !

Une fois de plus, le mot remaster va retentir lors d'un test. On commence à avoir l'habitude de redécouvrir des jeux qui ont marqué les années 2000. Et même si Team Ninja et Koei Tecmo nous ont régalés ces dernières années, avec la saga Nioh, qui reste un digne héritier de Ninja Gaiden. Parfois, retourner dans le passé, grâce à des jeux comme Ninja Gaiden, ça fait du bien. Pourquoi ? Car on a souvent tendance à oublier que les jeux étaient plus difficiles avant. Même si Nioh n'est pas l'un des plus faciles à terminer.


Ninja Gaiden: Master Collection est une compilation regroupant la trilogie Ninja Gaiden, nous contant l'histoire de Ryu Hayabusa. 3 jeux, une quarantaine de chapitres, une bonne cinquantaine d'heures, pour terminer les 3 jeux à 100%, et un peu moins, si on se contente uniquement de l'histoire. Pour 3 jeux, ça peut paraître assez court. Mais Ninja Gaiden: Master Collection n'est pas n'importe quel jeu. On a affaire à un jeu nerveux, où les combats, aussi sanglants qu'impitoyable, vont très vite prendre une part importante.

On démarre cette trilogie avec Ninja Gaiden Sigma. Ce tout premier opus nous raconte l'histoire de Ryu Hayabusa, un jeune ninja qui a hérité des techniques de l'école Haybusa, et qui va devoir récupérer la lame du dragon noir, des mains du Démon Doku. Pour cela, il va devoir traverser différents lieux, afin de se rendre à la capitale de Vigoor. Ce premier épisode de la trilogie nous permet de s'habituer au jeu. Pendant 18 chapitres, on va combattre des nombreux ennemis, à coup d'épée, en enchaînant les combos, un peu comme dans un Devil May Cray. Chaque nouveau chapitre nous envoie dans un nouveau lieu. Chaque lieu propose son lot d'énigmes et de combats. Le jeu n'offre que très peu d'évolution. On va pouvoir changer nos armes, utiliser plusieurs armes à distance, comme l'arc ou les shurikens, ou encore, utiliser ses techniques de ninja, qu'on débloquera au fur et à mesure de l'aventure.


Quand on ne connaît pas trop Ninja Gaiden, mais qu'on connaît le travail de Team Ninja, on se rend très vite compte qu'il y a des similitudes avec Nioh. Le système de blocage des attaques. L'esquive. L'endurance. Les techniques de Ninja. Pourtant, Ninja Gaiden reste un jeu plus facile à maîtriser. Enfin, presque. Car les combats contre les vagues d'ennemies sont assez simples. Mais une fois qu'on fait face à un boss, ça devient un peu plus compliqué. On a beau maîtriser nos techniques. La moindre erreur nous est fatale. Heureusement, Ninja Gaiden n'est pas un de ces Souls Like, qui nous demande de tout recommencer à zéro, une fois que la mort nous prend. Mais les points de sauvegarde sont parfois espacés. Ce qui nous oblige à refaire certains combats, ou certaines énigmes.

Heureusement, le jeu propose un Mode Héros, pour ceux qui souhaiteraient profiter de l'histoire, sans trop souffrir. Ce mode permet de bloquer et d'esquiver automatiquement les attaques. Certes, ça gâche un peu l'expérience de jeu. Mais cela permet de profiter du jeu, sans vraiment se prendre la tête avec les combats. Et c'est une bonne chose pour les petits nouveaux qui voudraient découvrir Ninja Gaiden, mais qui ne souhaitent pas rester bloquer dans un combat de boss.


Dans Ninja Gaiden Sigma, pendant l'aventure, il faudra parfois s'amuser à fouiller un peu les lieux. Car dans certains chapitres, on trouvera un scarabée d'or. Ce collectible va permettre de récupérer des équipements, des élixirs, et autres bonus, pour notre héros. Il y en a 50 à collectionner. Et même si parfois, on les trouve assez facilement. Quelques fois, il faudra fouiller pour mettre la main dessus.


La version Sigma de Ninja Gaiden n'offre pas beaucoup de différence avec la version classique du jeu. Mais on va pouvoir, lors de quelques chapitres, prendre le contrôle de Rachel. Un protagoniste qui jouera un rôle important dans l'histoire. Mais surtout, dans la suite de la trilogie.

Un héros légendaire !

Après avoir triomphé du premier opus. On peut s'attaquer au second, Ninja Gaiden Sigma 2. Ce deuxième épisode de la trilogie met en scène, une fois de plus, Ryu Hayabusa, le ninja porteur de la légendaire Épée du dragon. Cette nouvelle aventure se déroule un an après le premier opus, en plein centre de Tokyo après l'anéantissement de l'empereur de Vigoor. Dans cet opus, on va devoir faire face au Clan Ninja de l’Araignée Noire lorsque Sonia, de la CIA, se fait kidnapper par ces mêmes ninjas. Après l'avoir sauvé, on apprend que le Clan de l’Araignée Noire cherche à s’emparer de la Statue du Démon afin de ressusciter le Démon Suprême. On repart donc affronter les démons. Sauf que cette fois-ci, le chemin sera encore plus difficile.

Dans Ninja Gaiden Sigma 2, le but sera d'affronter quatre puissants Démons. Comme pour le premier opus, on va devoir enchaîner les combats, chapitre après chapitre. Le gameplay n'est pas bien différent du premier opus. Les attaques seront toujours des enchaînements de combos. Et on aura accès à une épée, et des armes à distance. Le mode héros sera, lui aussi, toujours présent, permettent ainsi de profiter de l'histoire, sans trop souffrir. La seule différence avec le premier opus, c'est que dans Ninja Gaiden Sigma 2, les boss nous donneront encore plus de fil à retordre. Entre le maître de la foudre, celui de la flamme, ou encore, la maîtresse du sang, le jeu nous offre des combats de boss mythique, qui demanderont une maîtrise totale.


La particularité de Ninja Gaiden Sigma 2, c'est qu'on a la possibilité de choisir son personnage au début de chaque mission. On va donc avoir Hayabusa. Mais aussi les héroïnes du premier opus, Ayana, Rachel et Momiji. De plus, grâce au mode Missions en Équipe, on pourra même prendre 2 personnages, et alterner entre les deux. Le jeu propose aussi un mode Course Ninja, pour les adaptes du Speed Run. Dans ce mode, il faudra parcourir la mission avant la fin du temps imparti, tout en enchaînant les combats.


Le second opus, comme le premier, nous fait voyager à travers de nombreux paysages, tous aussi beau les uns que les autres. Mais avec quelques défauts qui viennent gâcher l'expérience de jeu. Mais on y reviendra après.

8 jours pour convaincre !

Pour finir avec cette trilogie, on va parler de Ninja Gaiden 3: Razor's Edge. Ce troisième opus offre un défi très différent des précédents opus. Mais une fois de plus, il est centré sur notre Ninja Légendaire, Ryu Hayabusa, actuel chef du clan Hayabusa. Alors que le Premier ministre Anglais et sa famille sont pris en otage. Les ravisseurs souhaitent que Ryu leur soit livré. On va donc partir à Londres pour sauver le Premier ministre. Malheureusement, tout ne va pas se passer comme on le voudrait. Et une nouvelle menace d'un homme répondant au nom de "Régent du Masque", va nous obliger à sauver le monde en 7 jours.


Ninja Gaiden 3: Razor's Edge est sûrement l'un de plus court de la trilogie, si on souhaite s'intéresser qu'à l'histoire principale. Le jeu se déroule en 8 jours. Comme pour les autres Ninja Gaiden, on va enchaîner les combats à coups de combos, en traversant divers lieux. Notre point de départ sera Londres. Et en 8 jours, on va traverser le monde, afin d'atteindre le Japon, et de mettre un terme à la menace du Régent du Masque.

Comme pour le second opus, on pourra prendre le contrôle de différents personnages. Ryu Hayabusa, Ayane, Kasumi et Momiji. Le jeu proposera aussi le mode Courses Ninja, et des défis chapitres. Le jeu propose aussi des chapitres dédiés à Ayane. De quoi gonfler la durée de vie de ce 3e opus, qui est tout de même très courte. Mais ce n'est pas tout. Car, pendant l'aventure, il sera possible de mettre la main sur des crânes de cristal. Ces derniers ouvriront des portails, afin d'atteindre des zones de test de valeur, permettant d'affronter les ennemis les plus puissants de la série Ninja Gaiden. Certes, c'est un petit plus qui n'attirera pas tous les joueurs. Mais cela permettra de mettre aux défis certains d'entre eux.


Ninja Gaiden 3: Razor's Edge est un jeu qui propose beaucoup plus d'améliorations des personnages que les opus précédents. Dans ce 3e épisode de la saga, on va pouvoir améliorer les personnages en collectionnant les scarabées dorés, ou en utilisant le Karma récupéré lors des combats. Le jeu propose aussi de nombreuses nouvelles techniques a utiliser en combats, et bien d'autres éléments d'améliorations, qui rend cet opus un peu différent des 2 autres. Mais dans l'ensemble, on restera sur la même base, des combats qui demandent de l'enchaînement de combos, et des boss redoutables.

Il y a le bon et le mauvais Ninja !

Malgré toute la bonne volonté de la part de Koei Tecmo de ressusciter un jeu tel que Ninja Gaiden. Il est difficile d'accrocher à ce remaster. Du moins, sur PC. Tout d'abord, la jouabilité est parfois désastreuse. Surtout lors des séquences de plateformes, qui sont souvent un calvaire, à cause des sauts imprécis, ou de la caméra un peu folle. Il y a aussi ce problème de chargement, qui parait assez long, pour un jeu sorti il y a maintenant 10 ans. Car, même si le remaster est visible au premier coup d'œil. Le jeu reste assez vieillot. Et pourtant, certains écrans de chargements sont plus longs que sur des jeux récents, qui sont tout de même plus beau graphiquement. Si on le compare à Nioh 2, récemment sorti sur PC. On voit tout de suite la grosse différence. L'autre gros problème de cette compilation, qui s'offre tout de même un portage sur PC, c'est l'incompatibilité clavier/souris. On aurait aimé pouvoir profiter du jeu sur PC, en utilisant notre clavier et notre souris. Certes, ce n'est pas un gros problème. Mais pour certains, ça peut être un frein à l'achat. Pour finir, il y a aussi un problème de flou, qui gène de temps à autres. Le jeu n'est pas toujours très net, surtout le 3e opus. Et à la longue, c'est loin d'être agréable pour nos yeux.


Bien entendu, cette compilation n'a pas que des défauts. Elle nous offre un sublime voyage à travers le monde. Les décors sont souvent très jolis à découvrir. On a le droit à de somptueux points de vue. Surtout dans les deux derniers épisodes. Et les boss sont une réussite. Certes, on a quelques fois le droit à des sacs à PV, qui sont très long à combattre. Mais quel jeu n'en a pas de nos jours.

Master Class ?

Pour conclure, Ninja Gaiden: Master Collection est une très bonne compilation, qui permet de découvrir ou redécouvrir ce grand classique du Beat them all, signé Team Ninja. L'avant Nioh, sans pour autant être aussi punitif. Malheureusement, le portage aurait pu bénéficier de quelques améliorations supplémentaires. Surtout sur PC. Un meilleur travail sur les effets de flou et de lumière, ou encore, de pluie. Une amélioration lors des séquences de plate-forme. Et surtout, une compatibilité clavier/souris. On retrouve beaucoup de ces problèmes sur Ninja Gaiden Sigma. Pour les deux opus qui suivent, il y a une nette amélioration du gameplay et de la jouabilité. Ce qui rend l'expérience meilleure. Malheureusement, une trilogie à toujours un point de départ. Et pour apprécier celle-ci, il faut obligatoirement subir les différents problèmes du premier opus. Un mal pour un bien.


3 704 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout