top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test'1D][Steam] Metal: Hellsinger


Après une preview alléchante, malgré notre faible amour pour le metal. On a pu redescendre dans les enfers au rythme du metal, pour affronter les huit formes de la Juge rouge, le diable en personne, dans le prochain jeu de The Outsiders, Metal: Hellsinger, qui sortira le 15 septembre sur PC, PlayStation et Xbox. Un FPS original et rythmique qui vit au beat des flammes de l'enfer. Et après avoir eu le droit à une migraine pas possible. Il est temps pour nous de dévoiler notre test de ce jeu qu'Eddie Munson aurait forcément apprécié.

Trailer du jeu

Metal: Hellsinger est un FPS rythmique qui nous raconte l'histoire de l'Inconnue, qui va devoir braver les pires régions de l'Enfer, pour se venger. Accompagnée d'une tête qui lui ouvrira la voix (voie), elle va devoir repousser les hordes de démons, afin de se retrouver face à la Juge rouge, et l'anéantir une bonne fois pour toute. Malheureusement, sans sa voix, son seul moyen de s'exprimer sera les armes et le rythme du metal.


Dans ce jeu, on va donc prendre le contrôle de cette fameuse Inconnue. Et on va devoir affronter les démons des enfers dans 8 mondes infernaux. Dans chacun de ces mondes, on va découvrir différents démons. Chaque nouveau monde sera l'occasion d'en découvrir un nouveau toujours plus puissant. Et à la fin de chaque monde, on devra vaincre une forme de la Juge rouge, avant de l'affronter une ultime fois dans sa forme originale. Ces différents mondes seront aussi l'occasion de découvrir de nouvelles armes. Et même si Metal: Hellsinger n'en propose que très peu. Ces armes vont être de plus en plus destructrices.

Une fois dans un monde, notre but sera d'atteindre la zone de la Juge rouge, tout en tuant les hordes d'ennemis qui nous barreront la route. Mais leur tirer dessus ne suffira pas. Pour être sûr de faire un maximum de dégâts, il faudra leur tirer dessus en rythme. Chaque niveau proposera une musique metal. Certaines seront plus hardcore que d'autres. Nous obligeant à être rapide dans nos tirs, pour être sûr d'être dans le rythme, et maximiser nos dégâts. Faire des parfaits permettra d'augmenter la barre de furie, et le multiplicateur de bonus. La barre de furie permettra de lancer une attaque spéciale spécifique à chacune des armes. Une arme permettra d'invoquer un double pendant quelques secondes. Une autre nous protègera grâce à une tornade de couteaux. Détruisant tous les démons qui s'approcheront. On pourra aussi effectuer un dash, toujours en rythme. Ainsi que recharger nos armes en rythme. De quoi nous mettre dans le rythme.


Metal: Hellsinger proposera plusieurs difficultés. 3 au total. Agneau, pour les débutants. Bouc pour les joueurs un peu plus expérimentés. Et pour finir, Harpie, pour ceux qui n'ont pas peur de l'Enfer. Chaque difficulté aura son lot de défis. Par exemple, en agneau, on aura des ennemis moins dangereux, avec la possibilité de ressusciter 3 fois, et aucune obligation, ou presque, d'être dans le rythme. En bouc, on aura que 2 possibilités de ressusciter. Et le rythme devra être précis. Et en Harpie, le rythme sera primordial. Les ennemis ne feront aucun cadeau. Et il n'y aura aucune possibilité de ressusciter. Mais quel que soit le niveau sélectionné. La partie sera très difficile. Car certains ennemis seront redoutables. Même en agneau.

Heureusement, pour palier à n'importe quelle difficulté, on pourra accomplir des supplices. Ces derniers sont des petits défis, comme tuer 30 ennemis dans un rythme parfait, ou encore, tuer des ennemis avec les armes imposées, qui ne durent que quelques secondes. Et qui vont permettre de débloquer des sceaux. Les sceaux vont apporter un petit bonus en plus lors de la partie. On pourra en activer jusqu'à 2 avant chaque niveau. Ils apporteront de l'aide pour garder le rythme, ou perdre moins de vie. Grâce à ces sceaux, les différents niveaux seront plus faciles. Même en Harpie. Au total, il y aura 3 supplices par monde. Ajoutant un peu de durée de vie au jeu.


Comme dit plus, Metal: Hellsinger est un jeu assez court, qui mise un peu sur la rejouabilité et les supplices, pour augmenter sa durée de vie. Si on le souhaite, on peut terminer le jeu en agneau, puis en bouc, avant de se lancer en Harpie. Même si ça ne sert pas à grand-chose, mis à part prouver à tout le monde qui est le dieu des enfers. Pour venir à bout du jeu, une première fois, il faudra 3 heures maximum, sans les supplices. Par la suite, libre à nous de retourner dans les enfers pour quelques heures de jeu supplémentaires.

Lors de notre preview, Metal: Hellsinger nous avait déjà bluffés. Mais ce n'était rien pas rapport à ce qu'on a pu découvrir dans cette version finale. Le jeu est vraiment magnifique graphiquement. Il n'a presque aucun raté. Les démons. Les mondes. Les armes. Tout est réussi. On regrette un peu le côté répétitif du boss. Mais mis à part ça. On se prend une claque du début à la fin. De plus, pour couronner le tout, le jeu est narré par Troy Baker, l'acteur qui joue Joel dans The Last of Us. Bien sûr, on n'oublie pas les musiques qui prennent une place importante dans le jeu. Dans Metal: Hellsinger, chaque piste a été composée spécifiquement pour le jeu, avec au chant des icônes du metal comme Serj Tankian (System of a Down), Matt Heafy (Trivium), Mikael Stanne (Dark Tranquillity), Randy Blythe (Lamb of God), Alissa White-Gluz (Arch Enemy) ou encore Tatiana Shmailyuk (Jinjer). De quoi en mettre plein les oreilles aux amoureux de ce genre de musiques.


Pour conclure, qu'on aime ou pas le metal, Metal: Hellsinger est une énorme surprise. Un jeu de rythme bien pensé, qui nous met une claque à chaque monde. Et qui nous en met plein les oreilles. Certes, c'est un jeu très court qui compte sur sa rejouabilité pour gonfler sa durée de vie. Mais ça reste un jeu original qu'on dévore en un seul coup, tout en gardant le bon rythme. Une petite pépite qui vaut bien un tour en enfer.


182 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page
Couple of Gamer ...