top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Steam] EA SPORTS F1 24


Après 4 previews plus qu'alléchantes, qui nous ont permis d'en découvrir un peu plus sur le nouvel opus, il est temps pour nous de remonter dans notre baquet, pour l'ultime test de F1, signé Codemasters et EA Sports. Disponible le 31 mai sur PlayStation, Xbox et PC, EA SPORTS F1 24 se lance à la poursuite de la perfection, avec des changements majeurs qui vont bouleverser la série pendant un long moment, en proposant une expérience réaliste, volant en main, pour le plus grand bien de cette simulation. Et pour cette nouvelle saison, beaucoup d'évolutions ont été apportées dans le mode carrière, ainsi que le mode F1 World. Et même si Point de Rupture est de nouveau Hors Piste dans cette saison, Codemasters a voulu tout de même proposer un opus complet, pour les fans de F1. Mais le changement à chaque saison va-t-il bousculer un peu trop les codes, et déstabiliser les futurs pilotes ? Pour le savoir, Rendez-vous au premier virage, comme le dit si bien Julien Fébreau.

Trailer du jeu

Un opus pour dominer le championnat ?

Après une 4e année à nous proposer des opus presque parfaits, Codemasters souhaite continuer de faire plaisir aux fans de F1, en améliorant constamment sa simulation de F1, tout en essayant de toujours proposer un contenu qui pourrait plaire aux admirateurs de sports mécaniques. Et après une saison 2023/2024 qui nous avait permis de revivre le mode Histoire, Point de Rupture, on se retrouve avec un opus sans le mode Histoire tant apprécié. Mais avec quelques nouveautés en mode Carrière, ainsi que dans le mode F1 World. Sans oublier les nombreux ajustements de la physique, ainsi que les différentes mises à jour des circuits. Du côté des modes, EA SPORTS F1 24 propose 4 modes Carrière. La Carrière Pilote. La Carrière Mon Écurie. La Carrière Deux Pilotes. Et pour finir, la petite nouveauté, La Carrière en Défi. On reviendra sur les différentes carrières juste après. Ensuite, on va avoir les différents modes en ligne et solo, comme le Contre-la-Montre, les Grand-Prix, et les courses classées. Ces derniers seront uniquement accessibles depuis le mode principal du jeu, F1 World, qui proposera, comme l’année précédente, son propre mode, avec de nombreuses séries de défis à réaliser, un mode Fan ZONE, ainsi que les différents modes classiques qu'on a l'habitude de voir dans F1. Pour le reste, on retrouvera, comme toujours, le showroom et la boutique.


Bien sûr, en plus des nouveautés en mode Carrière, on va aussi avoir le droit à quelques améliorations de gameplay, ainsi que des nouveautés, pour encore plus de réalisme. Et comme nous l'avons déjà précisé lors de nos previews, EA SPORTS F1 24 n'est pas en reste. Amélioration de la physique, pour un meilleur comportement. Meilleur équilibre entre l'aérodynamisme et l'adhérence des pneus. Le nouveau système de Conduite Dynamique, pour une conduite encore plus réaliste. Sans oublier les grosses mises à jour sur les circuits de SPA Francorchamps, de Losail et de Djeddah, pour une meilleure immersion lors des courses. Comme toujours, pendant 1 an, Codemasters a travaillé d’arrache-pied pour que ce nouvel opus ne soit pas qu’une simple mise à jour du précédent.

Être Fan !

Parmi les grandes nouveautés d’EA SPORTS F1 23, on avait eu le droit au mode F1 World. Et cette année, il est de retour, avec encore plus de défis, pour les fans de F1 qui aiment parcourir le monde avec la plus rapide des monoplaces. F1 World est un mode qui réunit les différents modes classiques, comme les modes Grand-Prix et Contre-la-Montre, ainsi qu’une gestion du showroom, et de la personnalisation de notre pilote. Cependant, F1 Life a disparu de F1 World. Même si certains éléments de F1 Life sont toujours présents. Pour le reste, comme l’année précédente, F1 World va nous permettre de faire évoluer notre monoplace, en participant à de nombreuses séries de course. Au début, on va devoir choisir son pilote, et la livrée de sa monoplace. Ensuite, on va commencer à participer à une première série de courses. Cette série va nous permettre de gagner nos premières améliorations, afin d'augmenter le niveau technique de notre monoplace. Mais pas seulement, une fois cette série terminée, on va en débloquer de nouvelles, qui auront un thème en particulier. Par exemple, la série Europe qui sera axée sur des circuits européens. Il y aura aussi différentes séries multijoueur, qui vont, elles aussi, nous permettre de gagner des prix.


En remportant des séries, on va débloquer de nombreuses ressources, ainsi que différentes pièces qui vont nous permettre d'améliorer notre monoplace, afin d'accéder à des séries de plus en plus complexes. Depuis le garage, on aura accès à 4 types d'améliorations pour notre monoplace. La boite de vitesse, le bloc propulseur, l'aileron, et les freins. Pour chacune de ces pièces, on pourra installer une des améliorations obtenues en remportant des séries, ou en montant son niveau de Podium Pass. On pourra aussi ajouter 4 employés sous contrat, pour le Sponsor, le Responsable R&D, le stratège, et la direction d'écurie. Pour que les employés puissent travailler, il faudra leur ajouter des contrats, qui auront une durée d'épreuve. Par exemple, un contrat commun permettra à l'employé d'être dans l'équipe pendant 5 épreuves. Une fois les 5 épreuves terminées, il faudra ajouter un nouveau contrat.

Tout au long des séries, on gagnera de nombreux contrats, employés et pièces, qui vont permettre d'augmenter le niveau technique de la monoplace. Mais parfois, on sera à court de pièces ou de contrats. Et on n'aura pas forcément le niveau pour être de taille dans l'une des séries disponibles. On pourra donc utiliser les nombreuses ressources obtenues lors des séries, pour créer de nouvelles pièces ou contrats, afin d'augmenter notre niveau. Pour gagner des ressources, on pourra aussi accomplir différents objectifs de prestataires. Il sera possible d'en activer jusqu'à 15 en même temps. Histoire d'enchaîner les objectifs. Et ramasser un maximum de ressources.


Par la suite, en progressant dans le mode F1 World, on débloquera le recueil. Ce dernier sera un grand carnet de stickers à collectionner, qui va nous permettre d'obtenir de magnifiques photos des écuries, des circuits, ou encore, des pilotes de F1. Pour chaque sticker complété, on gagnera de l'expérience, et un peu de ressources.


Cette année, une petite nouveauté fait son arrivée dans F1 World, la Fan Zone. Cette dernière va nous permettre de supporter notre écurie de cœur, ainsi que notre pilote de cœur. Chaque écurie et pilote auront le droit à sa salle, réunissant tous leurs fans. Le but de cette Fan Zone sera de cumuler un maximum de points en accomplissant des objectifs de fans, ou en participant à des événements de F1 World, afin que notre écurie et notre pilote se retrouvent en haut du classement à la fin de la saison. Plus une écurie ou un pilote aura de fans, plus elle aura de chances de gagner.

Des carrières pour tous les goûts ?

Depuis son arrivée en 2020, le mode Carrière a su trouver sa place dans la simulation de Codemasters. Mais souvent, les années passent et se ressemblent. Ce qui fait qu’on passe de moins en moins de temps dans ce mode. Mais Codemasters a voulu faire plaisir aux fans se renouvelant un peu. Pour commencer, on va avoir la Carrière Écurie. Cette dernière n’a pas beaucoup changé par rapport à l’année dernière. Ici, on va devoir créer notre propre écurie, et la hisser au sommet de la gloire. On démarrera ce mode en créant notre propre pilote et son écurie. Baquet, sponsor, moteur, coéquipier, couleurs. Comme pour la saison précédente, on va devoir créer une écurie, avec un budget limité. Une fois prêt, on va se lancer dans une carrière, plus ou moins longue, selon nos paramètres de préférence. Le but de ce mode sera de gagner des GP, afin de monter la réputation de son écurie, d'améliorer ses voitures, et d'embaucher le meilleur coéquipier possible, avec des icônes de grand nom au rendez-vous, comme James Hunt, Juan Pablo Montoya, Ayrton Senna, Jacques Villeneuve, Pastor Maldonado, Jamie Chadwick, ainsi que quelques champions de la F1 Sim. Notre seul objectif, devenir champion du monde des pilotes, et champion du monde constructeur.


Depuis notre QG, on va pouvoir gérer notre calendrier, acheter diverses améliorations, utiliser ses points pour la R&D. Pour le reste, tout est identique à F1 2023. Il faudra gagner de l'argent pour effectuer un maximum d'amélioration. Faire grandir la notoriété de l'écurie. Et tout faire pour qu'un champion puisse accepter un jour de nous rejoindre.


Pendant les week-end de course, il faudra penser à effectuer les différents programmes d’entraînement, afin de gagner des points de ressources, utilisable pour améliorer les performances de sa monoplace, dans le programme de recherche et développement. Ces derniers seront plus ou moins identiques à l'année précédente.

Du côté des Modes Carrière Pilote et Carrière Deux Pilotes, on va avoir du changement. Même si dans l’ensemble, comme dans le mode Carrière Écurie, on va devoir gérer le R&D, les Week-end de course, ces modes vont avoir le droit à des nouveautés de taille. Tout d’abord, dès le début de la carrière, en créant son pilote, on va avoir une note de pilote de 74. Cette note sera une moyenne de nos 5 stats, l'Expérience, l’Aptitude, La Réaction, le Rythme et la Motivation. Cette note va être très importante tout au long de notre carrière, car c’est grâce à elle que l’on pourra négocier de nouveaux contrats, gagner des rivalités, et augmenter sa renommée auprès des autres écuries. Notre note de départ va aussi nous permettre de faire le bon choix d’écurie pour notre première saison. Car même si toutes les écuries seront disponibles, notre note sera trop basse pour avoir une renommée auprès de l’équipe. Ce qui va diminuer nos avantages. Il faudra donc viser bas dès la première saison, et faire évoluer cette note pour un meilleur contrat l’année suivante. Lors de notre signature de contrat, on devra fixer un objectif de note. Pour la première saison, en démarrant à 74, on pourra tenter l’objectif d’atteindre la note de 83. Un objectif réalisable en terminant les 24 week-end de course, et les différents programmes d'entraînements.


Une fois qu’on aura signé un contrat, notre but sera d’augmenter cette note tout au long de la saison. Pour cela, on aura les Spécialistes. Ces derniers, au nombre de 6, vont tous proposer différents objectifs avant chaque week-end, ou pendant la course. Le but va être de choisir l’un des spécialistes pendant un week-end, et d'accomplir son ou ses objectifs. Cela permettra de monter son niveau auprès de ce spécialiste. Mais surtout, cela augmentera l’une de nos stats. Chaque spécialiste proposera 3 avantages, que l’on débloquera uniquement en montant son niveau avec le spécialiste en question. Mais il faudra faire attention. Car si on ne respecte pas un objectif, on perdra des points avec ce spécialiste. Ce qui pourrait nous faire perdre le niveau, ainsi que l’avantage débloqué. En plus des spécialistes, on pourra augmenter notre note en participant aux différents essais, qualifications et courses de la saison. Augmenter notre note aura un impact sur notre renommée. Mais pas seulement. La note va nous permettre de lancer quelques rivalités avec les différents pilotes du paddock.

Pour améliorer un peu plus sa note, on devra aussi accomplir différents objectifs de distinctions. Ces objectifs, assez simples sur le papier, vont nous permettre de débloquer des distinctions qui amélioreront nos différentes stats. Chaque distinction proposera plusieurs échelons. Et plus on fera évoluer ces distinctions, plus nos stats s’amélioreront, course après course.


En plus de la note et des distinctions, le mode Carrière Pilote va proposer des rencontres privées lors de la saison. Ces dernières, au nombre de 3 par saison, vont nous permettre de négocier avec une écurie en fin de saison. La première réunion va permettre à l’écurie de présenter ses performances. La seconde va nous en dévoiler un peu plus sur son développement. Et pour finir, on va avoir une dernière réunion pour nous dévoiler leurs ambitions avec nous en tant que pilote, avec la renommée et nos avantages. Ces réunions auront pour but de faciliter notre changement d’écurie lors de la saison suivante. Avec des avantages certains si on décide de signer. Si notre écurie actuelle découvre l'existence de ces réunions, notre renommée en prendra un coup. Nous faisant perdre une bonne partie de notre progression.


Lors de la saison suivante, on aura le choix entre toutes les écuries disponibles. Mais seule l’écurie avec qui on aura négocié, nous proposera un contrat alléchant. Cependant, on pourra tout de même choisir une autre écurie, et négocier son contrat, avec l’objectif de note et le nombre de saisons que l’on souhaite faire. En négociant bien, on pourra avoir un contrat avantageux auprès de notre nouvelle écurie.

Avant de lancer une nouvelle saison, on pourra sélectionner un scénario R&D. Ce dernier va permettre de bloquer certains développements pour toutes les écuries. Ce qui apportera un peu de défis à la saison. Par la suite, on débloquera des scénarios un peu différents, avec des ressources infinies, ou un rééquilibrage de toutes les écuries.


Cette année, la Carrière Pilote ou à Deux Pilotes, est sûrement l’une des meilleures. Chaque saison offre son lot de rebondissements. Et le système de notation apporte beaucoup à notre carrière. Certes, le système de réunion secrète n’évolue pas vraiment, saison après saison, mais ça reste tout de même bien pensé.


En plus de ces différents modes Carrières, EA SPORTS F1 24 propose un 4e mode Carrière, La Carrière en Défi. Cette dernière est assez particulière. On va devoir affronter d’autres joueurs en ligne, en gagnant un maximum de points sur la piste. Pour un équilibrage parfait, on va tous avoir le même pilote et les mêmes circuits pendant toute la saison. Et le but sera simplement de gagner un maximum de courses pour engendrer des points. Le mode Carrière en Défi proposera 4 difficultés. Et chaque joueur sera dans une carrière avec d’autres joueurs en fonction de la difficulté sélectionnée. Pour progresser dans cette carrière, et gagner des points, il faudra simplement terminer chacune des courses lors de l’ouverture d’un week-end de course. Pendant ce Week-end, il sera possible de recommencer autant de fois la course jusqu’à la fermeture de cette dernière. Le gagnant sera le pilote ayant cumulé le meilleur score à la fin de toutes les courses. Un mode particulier qui plaira aux adeptes de la compétition.

Le plus rapide du monde !

Bien sûr, EA SPORTS F1 24 propose tout de même son mode multijoueur, avec différentes courses classées en ligne, pour les amateurs de compétition. On va aussi avoir les courses en ligne du mode F1 World, ainsi que les compétitions eSport officielles.


Lors des parties classées, on aura le droit à notre Super Licence qui enregistrera tous nos résultats, pour que les autres joueurs puissent voir nos performances. Comme l’année dernière, le système de licence aura aussi un impact sur les différents défis de F1 World. Pour accéder à certaines séries, il faudra un certain niveau de licence. Et selon la licence, il ne sera plus possible d'activer certaines aides.

La simulation à son paroxysme ?

Après un EA SPORTS F1 23 au sommet du réalisme, on ne s’attendait pas à de nombreux changements du côté de chez Codemasters. Pourtant, le studio a encore placé la barre très haute cette année, avec son tout nouveau système de Conduite Dynamique. Qu’on soit un adepte du volant ou de la manette, les sensations sont au rendez-vous. On ressent le poids de chaque voiture au moindre virage, et les vibreurs ont un véritable impact sur nos suspensions et nos roues. Ce qui rend la conduite encore plus immersive. Avec le T248 de chez Thrustmaster, sans aucun réglage, on a le droit à une conduite fluide, grâce notamment à une parfaite répartition du poids et du centre de gravité, qui rend la conduite des voitures, agréables, même à grande vitesse. Les monoplaces coulent dans les épingles avec beaucoup de facilité. Et il y a moins de rebonds, même à grande vitesse. Des petites améliorations qui apportent, une fois de plus, beaucoup de réalisme à la conduite.


Pour ceux qui aiment régler leurs monoplaces, avec quelques petits ajustements, chaque voiture, que ce soit une F1 ou une F2, devient agréable à piloter, même les plus lourdes. Certes, ça apporte un certain désavantage en ligne pour ceux qui ne seraient pas des pros du réglage. Heureusement, il est toujours possible de récupérer les réglages de n’importe quel joueur depuis le mode Contre-la-Montre.

À la manette, et surtout, avec la Dual Sense 5, on a le droit à de très bonnes sensations, même en mode Simulation. On a les mêmes sensations qu’au volant, avec une conduite souple et fluide, et une accélération maîtrisée grâce aux gâchettes adaptatives. Un bon point pour les joueurs qui n’auraient pas la chance d’avoir un volant, et qui souhaiteraient un peu de réalisme à la manette.


Graphiquement, EA SPORTS F1 24 est à l’image des opus précédents. Tout comme la conduite, Codemasters apporte chaque année un peu plus de réalisme sur la piste et dans les monoplaces. Et une fois de plus, c’est une réussite. Les tracés sont fidèles, avec de sublimes jeux de lumière sur des circuits comme Las Vegas ou Yas Marina. Et le son des monoplaces est toujours aussi impressionnant de réalisme. De notre côté, on a eu la chance de pouvoir se plonger dans ce nouvel opus avec l’écran 49” QD-OLED de chez Philips, le Evnia. Et en mode SuperWide, avec l’ambiglow, l’immersion était totale. La prise en charge du 32:9 est un véritable plaisir pour les amateurs de Simulation de F1.

La saison de l’excellence ?

Pour conclure, EA SPORTS F1 24 a réussi à surpasser son prédécesseur, malgré l’absence du mode Histoire, et le manque de nouveautés. Codemasters a su apporter des améliorations là où il en fallait. Ce qui rend ce nouvel opus presque parfait. La conduite ne manque pas de réalisme. Et c’est un véritable plaisir de piloter les différentes monoplaces du jeu, volant en main. Le mode Carrière Pilote a su se renouveler dans le bon sens. Et on a enfin une zone qui rassemble les fans de chaque pilote ou écurie. Des petites nouveautés qui paraissent insignifiantes, mais qui montrent une fois de plus que Codemasters ne reste pas les bras croisés pendant 1 an. Et après une telle satisfaction, on a hâte d’être l’année prochaine pour voir ce que nous réserve le studio anglais.


443 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page
Couple of Gamer ...