• Couple of Gamer

[Test][Steam] Dead Age II


Après un premier opus à succès, et un lancement en EarlyAccess encourageant. Le jeu développé par SilentDreams, et édité par Headup, Dead Age II, sort sa version finale le 12 mars sur steam. Toujours avec son mélange de survie, gestion, combat au tour par tour, événement de type roguelike, et RPG.Dead Age 2 nous offre une histoire plus complexe, qui ne demandera pas de connaître les événements du premier opus, sorti il y a 4 ans maintenant. On sort la hache, on repousse quelques zombies, et on vous dévoile notre test.

A La Découverte de Dead Age II ( Early Access )

Une survie en toute liberté !

Après 8 mois en Early Access, les zombies de Dead Age II sont plus redoutables que jamais, pour la levée d'Early Access du jeu à succès de Silent Dreams et Headup. Mélangeant le côté survie, gestion, événements Rogue-Like, combat au tour par tour, jeu de rôle classique avec des tonnes de quêtes et une histoire dans laquelle nos décisions affectent directement la progression de l'intrigue, Dead Age II est un complet, qui nous permet de ne jamais s'ennuyer.


L'histoire se déroule 10 ans après le déclenchement initial de l'apocalypse zombie, les membres du camp de Jack se sont enfuis à Freedom City, où un remède contre la peste zombie a été développé. Mais la nouvelle apporte plus de souffrance que de soulagement. De nouvelles factions ont vu le jour dans la région, en lutte constante pour la domination. Les Militaires impitoyables, les Contrebandiers louches et les Indépendants composés principalement de civils. De notre côté, on incarne Jack, un survivant, qui va devoir survivre, face aux affreux zombies, à l'aide d'autres survivants. La première partie se déroule dans le camp de Jack, une faction qui pourra évoluer par la suite, grâce à l'amélioration de son personnage, au cours de l'aventure. C'est donc en tant que chef de son propre camp, qu'il va devoir survivre et prendre les bonnes décisions pour lui et son groupe. Le jeu propose une histoire longue et complexe, qui a eu le droit à de nombreux ajustements, tout au long de son Early Access. Et avec la levée de l'early access, Dead Age II propose toutes les zones disponibles, et de nombreuses, très nombreuses quêtes, parsemées de combats toujours plus difficiles. Heureusement, avant de se lancer, il est possible de choisir l'une des trois difficultés du jeu, entre Relax, Normal ou Hardcore.

Le camp de tous les dangers !

Dead Age II est une RPG de survie, qui propose de nombreuses phases de gameplay. Tout d'abord, la gestion du camp. Pour survivre dans Dead Age II, il faudra améliorer son camp, et trouver des ressources, comme de la nourriture, pour réussir à tenir un maximum de jours. Pour cela, il faudra s'aventurer hors du camp, et affronter les dangers qui nous entourent. Chaque zone permet de récupérer des ressources bien précises. Mais le déplacement vers une zone n'est pas sans danger. Et parfois, chercher de l'eau peut nous coûter la vie. Car les combats dans Dead Age II ne sont pas une partie de plaisir. Mais on en reparlera après. Une fois notre petite escapade terminée, il suffit de revenir à la base. Certaines des ressources serviront à améliorer les défenses ou les pièces de notre camp. Pour améliorer sa survie, il est indispensable d'améliorer son camp, et surtout les barricades. Car parfois, des zombies ou des humains tenteront de nous anéantir.


Le camp sert pour de nombreuses raisons. Mais la principale sera les quêtes. Que ce soit une simple amélioration d'équipements, ou une escape dangereuse pour récupérer un survivant, Dead Age II propose de nombreuses petites quêtes à réaliser, en plus de la quête principale, qui s'écrire selon les choix que l'on effectuera. Ces choix sont souvent des dilemmes. Il faudra souvent choisir entre risquer notre vie pour en sauver d'autres, ou éviter le danger, mais perdre la confiance des autres survivants du camp. Quoi que l'on choisisse, on ne sera jamais satisfait du résultat final. Dead Age II est un jeu de survie, et le scénario fait tout pour le rendre encore plus difficile, même en difficulté relax. Car avec les nombreux événements disponibles sur la carte du monde, on ne sait jamais comment va se dérouler notre escape. Et parfois, quand on croit que la route est simple, c'est là que survient le plus grand des dangers.

Ces dangers sont souvent matérialisés par des combats en tour par tour. C'est un système simple, qui fait ses preuves dans de nombreux jeux. Et dans Dead Age II, ça fonctionne plutôt bien. Lors de notre tour, on va devoir choisir l'une des actions disponibles, comme l'attaque au corps-à-corps, avec une arme ou non, l'utilisation d'une capacité spéciale, l'attaque à distance, l'utilisation d'objets fabriqués, comme des grenades ou autres, ou encore le soin. Selon l'ennemi en face, il faudra bien choisir son attaque. Le but sera principalement d'empêcher les zombies ou les autres types d'ennemis, de nous toucher. Car, une morsure ou une brûlure peut-être fatale pour un personnage. Et comme le jeu est un roguelike avec permadeath, on a tendance à très vite perdre nos survivants. De plus, le jeu propose un bestiaire très diversifié, c'est-à-dire qu'il faut toujours avoir une équipe prête à affronter toutes les situations. Un combat ne se termine pas à la mort de tous les ennemis. Parfois, une fois tous les zombies terrassés, une nouvelle vague fera sont apparition. Ce qui rendra les combats encore plus difficile. Lors des scènes, il est possible qu'on ne rencontre aucun zombie. Ce qui nous laisse le temps de fouiller les voitures, poubelle ou autres, à la recherche de ressources. Pendant cette phase, un seul personnage fera sa petite fouille, pendant que les autres se prépareront à une éventuelle attaque. Le moindre bruit pourra attirer les monstres.

A l'issu du combat, on recevra diverses récompenses, comme des matériaux, des ressources, des trousses de soins, et même des armes. Et bien sûr, les personnages qui ont combattu, gagneront de l'expérience. L'évolution des personnages ne passera pas seulement par la prise de niveaux. Des points de compétences seront obtenus pour chaque nouveau niveau. Ce qui permettra d'augmenter les diverses compétences des survivants. Mélée/Support. Arme à distance. Et tâche. Chaque compétence a son importance. Il faut donc choisir judicieusement comment dépenser ses points de compétences, pour que l'équipe soit équilibrée. Et si on n'a pas envie que notre équipe soit réduite trop rapidement. Il ne faudra pas oublier un personnage de soutien.


Le jeu propose aussi un système de réputation de faction. Pendant l'aventure, on fera la rencontre d'autres groupes de survivants. En visitant leur camp, il sera possible de faire des achats, ou accepter diverses missions, afin d'améliorer la réputation. Une bonne entente avec une faction permet de débloquer de meilleurs équipements, ou de nouveaux événements. Mais si au contraire, la réputation se dégrade, la faction tentera de nous éliminer. Il faut donc faire les bons choix, une fois de plus.


Le jeu, en plus d'être un jeu de survie complexe, est un véritable visual novel. Et au cours de l'aventure, il sera possible de débloquer de nouvelles histoires, avec les autres factions, ainsi que découvrir la vie de certains survivants. Le jeu propose six fins. Mais pour toutes les débloquer, il faudra faire les bons choix à faire. Et ça, ce n'est jamais facile. Mais ça permet à Dead Age II, d'avoir un très bonne rejouabilité.

The Walking Dead Age !

Graphiquement, Dead Age II est plutôt réussi. La direction artistique est très convaincante, surtout le côté bande dessinée. Pour le reste, c'est-à-dire lors des combats, on a quelque chose de propre, avec un souci du détail vraiment agréable à regarder. Et l'univers post-apo est très bien représenté. Mais cela ne marcherait pas sans une bonne ambiance sonore. Et de ce côté, aussi, on est servis. Les musiques sont choisies pour nous immerger à la perfection, au monde post-apocalyptique de Dead Age II.

Encore des mois de survie !

Pour conclure, Dead Age II nous avait déjà convaincu lors de sa phase d'early access. Et la version finale n'est qu'un aboutissement d'un travail exceptionnel réalisé par Silent Dreams. Et même si des jeux de survie avec des zombies, on en voit souvent. Dead Age II a le mérite d'être unique en son genre, en mélangeant différents genres. Ce qui le rend addictif. Et même s'il est difficile de trouver les différentes fins du jeu. On prend plaisir à retourner à Freedom City. Et pas que pour la survie.



367 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout