top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Steam] Crime Boss: Rockay City + Cagnali's Order


Disponible depuis le 18 juin sur Steam, 1 an après sa sortie sur Epic Games, Crime Boss: Rockay City est un jeu d'action FPS, aux faux airs de PayDay, développé par INGAME STUDIOS, et édité par 505 Games, où l'on va devoir jouer le boss d'un gang, afin de devenir le roi de Rockay. Pour cela, il suffira simplement d'accomplir différents crimes, jour après jour, tout en éjectant la concurrence. Une sortie accompagnée par le DLC, Cagnali's Order, qui sortira sur PlayStation, Xbox et Epic Games. Et après avoir tenté de démanteler le gang de Cagnali, tout en essayant de reprendre le contrôle des territoires sur la version Steam, il est temps pour nous de dévoiler notre test.

Trailer du jeu

Travis is Back !

Crime Boss: Rockay City est un FPS qui nous plonge dans l'enfer du crime de Rockay City. Après la disparition du précédent chef du crime, le titre de Roi de Rockay City est à prendre. Et Travis Baker, comme d'autres chefs de gang, va tout faire pour récupérer la couronne. Mais pour ça, il va devoir accomplir de nombreux crimes dans la ville de Rockay. Et surtout, effacer la concurrence, en récupérant les morceaux de territoires des autres gangs de la ville. Crime Boss: Rockay City propose 3 modes de jeu. Et pour commencer, on va parler du mode solo, où l'on va prendre le contrôle de Travis Baker, et tenter de devenir le Big Boss de la ville.


L'histoire de Travis Baker va être assez rapide, si on gère correctement notre mission. Cette dernière sera assez simple, jour après jour, on devra accomplir différentes missions, dans les nombreux quartiers contrôlés par les autres gangs. Tuerie. Cambriolage. Vol. Récupération d'un quartier. Chaque jour, il y aura de nouvelles missions à accomplir. Le but sera de suivre les objectifs du jour, qui nous seront donnés par nos plus fidèles alliés. Ces objectifs permettront d'avancer dans l'histoire principale du jeu. Mais on ne sera pas obligé d'accomplir tous ces objectifs. On pourra aussi faire l'impasse sur certains. Même si parfois, on n'aura pas vraiment le choix. Car pour pouvoir lancer une mission, il faudra des soldats. Et malheureusement, au début du jeu, on n'aura pas l'équipe pour réaliser toutes les missions en une journée.

Au total, il y aura 30 territoires à contrôler lors de notre petite aventure en solo. Et de nombreux objectifs, qui nous permettront de faire la connaissance de nouveaux personnages. On fera la rencontre de Casey, qui nous aidera à gérer notre planque, et le blanchiment d'argent. Touchdown, qui nous aidera à prendre le contrôle des quartiers. Ou encore Glaves, qui nous donnera quelques informations importantes pour réussir notre conquête de Rockay City. Mais très vite, la police, sous le joug du Shérif Norris, va commencer à nous mettre des bâtons dans les roues. Ce qui rendra la conquête plus difficile que prévu.


Plus on avancera dans l'histoire de Crime Boss: Rockay City, plus on gagnera d'argent. Grâce à ça, on pourra faire évoluer notre planque. Mais aussi, recruter de nombreux membres pour notre gang, afin de faire plus de missions chaque jour. L'argent permettra aussi d'acheter de nouvelles armes pour Travis, ou les autres membres de l'équipe, afin d'être prêt pour les prochains crimes.


L'aventure solo de Crime Boss: Rockay City sera assez répétitive. Chaque jour, on enchaînera les mêmes styles de missions. Seuls les objectifs du jour permettront d'apporter un peu de renouveau à la journée. Heureusement, pour nous changer les idées, le jeu proposera un mode multijoueur avec de nombreuses missions à faire en coop.

Quand la Technologie profite le crime !

Après un premier DLC, Dragon's Gold Cup, qui avait ajouté des braquages et une campagne avec Dany Trejo comme ennemi, INGAME STUDIOS continue d'ajouter du contenu, tout en essayant de mettre à jour son jeu le plus souvent possible. Pour la sortie sur Steam, le nouveau DLC, Cagnali's Order, ou la Loi de Cagnali en Français, apporte encore son lot de nouveautés. Et une nouvelle menace vient coopérer avec les forces de l'ordre, Cagnali Industries. Dans ce DLC, on va devoir mettre un terme à l'armée High tech de Cagnali, avant que Rockay City soit totalement contrôlé par des robots armés jusqu'aux circuits. Toujours en compagnie de notre cher Travis, on va devoir s'infiltrer dans la base de Cagnali, et y affronter de nombreux ennemis mécaniques. La campagne de la Loi Cagnali va se dérouler comme la campagne du jeu de base. On va devoir gérer notre gang, récupérer des territoires, les défendre, et reprendre le pouvoir face aux différents quartiers contrôlés par Cagnali. Les missions de la campagne ne seront pas très différentes des autres missions. Seuls les Scudos Elite, les nouveaux ennemis de ce DLC, apporteront un peu de nouveautés aux missions. On va tout de même y avoir quelques nouvelles missions où il faudra aider les membres de notre gang, capturés par la police.


Quand on en aura terminé avec Cagnali, on pourra profiter des 2 nouveaux braquages liés à Cagnali. Le premier va nous plonger dans l'usine de robots. Et le second va principalement lancer les hostilités dans les rues sombres de Rockay City, avec un petit final où il faudra simplement survivre à la horde de robots de Cagnali. Ces nouveaux braquages vont durer en moyenne une trentaine de minutes. Ils seront accompagnés d'un nouveau personnage jouable, le robot. Ce dernier sera très particulier. Car quand on prendra son contrôle, on aura le droit à une vue robotique, au système parfois défaillant, nous rappelant un peu Robocop.

Le crime organisé !

En plus du mode solo, on va donc pouvoir profiter du jeu à plusieurs. Dans un premier temps, Accès Rapide, qui va permettre de rejoindre une partie multijoueur aléatoire, avec un bonus de 20% de récompense. Ce mode va proposer des missions variées, les mêmes que l'on a pu avoir dans le mode solo du jeu. Donc, avec une équipe de choc, on partira faire quelques cambriolages, et autres crimes, juste pour le plaisir.


Ensuite, on va avoir le mode multijoueur. Dans ce dernier, on va y retrouver l'Accès Rapide, les missions, ainsi que les Légendes urbaines. Ce dernier sera un peu différent des autres modes. Ici, on devra partir en équipe, afin de réaliser différentes missions, qui reprendront plus ou moins les mêmes histoires que celles qu'on a pu découvrir en solo. Il y aura les mêmes Boss, ainsi que les mêmes lieux. Et bien sûr, une fois de plus, les mêmes styles de missions. Ces différents modes de jeu vont nous permettre d'enchaîner les parties, et de gagner un maximum d'argent que l'on pourra dépenser en armes ou en nouveaux personnages.

L'autre vision du crime !

Crime Boss: Rockay City est un jeu qui avait fait parler de lui grâce à son casting 5 étoiles. Entre Michael Madsen dans le rôle principal de Travis Baker, et les nombreux Guests, comme Michael Rooker, Kim Basinger, Danny Glover, Damion Poitier, Danny Trejo, Vanilla Ice, et l'inoubliable shérif, Chuck Norris, le jeu a de quoi briller. Car c'est assez rare d'avoir autant d'étoiles d'Hollywood dans un seul et même jeu. Malheureusement, même si le jeu d'acteur est au rendez-vous, surtout avec un Danny Trejo toujours en aussi grande forme. Que la sublime direction artistique nous plonge parfaitement dans l'ambiance des années 90. Et que depuis sa sortie sur Epic Games, le jeu a eu le droit à de nombreuses mises à jour, on est très loin d'avoir un Blockbuster du jeu vidéo. L'histoire reste basique. Et le gameplay peine à se renouveler. On a les mêmes mécaniques que PayDay, avec un manque flagrant de folie en campagne solo. Certes, le DLC de Cagnali apporte son lot de nouveautés, dont le robot jouable, et son style très personnel. Mais ce n'est pas assez pour faire de la concurrence à un jeu qui a fait sa place pendant de nombreuses années sur Steam.


Là où on peut féliciter le studio, c’est sur son évolution. Lors de sa sortie sur Epic Games, on avait le droit à de nombreux soucis graphiques, ainsi que des bugs visuels et sonores. Et même si le jeu a encore quelques soucis, il est un peu plus stable et propre qu’à l’époque. Et c’est devenu plaisant d’enchainer les parties. Certes, on a toujours cet aspect répétitif qui prend le dessus. Mais on prend enfin du plaisir à découvrir l’histoire de Travis et les autres criminels de Rockay City. Une bonne nouvelle pour les joueurs qui l’attendaient avec impatience sur Steam.

Un braquage rattrapé ?

Pour conclure, il aura fallu attendre la sortie de Crime Boss: Rockay City sur Steam pour l’apprécier à sa juste valeur. Certes, il n’est pas parfait. Et il a tendance à se reposer sur son casting 5 étoiles. Mais dans l’ensemble, on passe un très bon moment en multijoueur. Et les deux nouveaux braquages du DLC de Cagnali sont intenses et bien pensés, avec un robot au gameplay unique, qui apporte sa petite touche supplémentaire au jeu. Bien sûr, il ne nous fera pas oublier PayDay 2. Mais si les développeurs continuent de corriger les différents bugs, et d’apporter d’un contenu régulier, il pourrait commencer à se faire une petite place auprès de certains braqueurs.


208 vues0 commentaire

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...