• Couple of Gamer

[Test'1D][PlayStation] Grow: Song of the Evertree


Disponible depuis le 16 novembre sur PC, PlayStation, Xbox et Nintendo Switch, Grow: Song of the Evertree est un sandbox, développé par Prideful Sloth, et édité par 505 Games, qui nous plonge dans le monde magique d’Alaria. Un monde en ruine qui va avoir besoin de quelques bras pour retrouver sa beauté et sa vie d’antan. On a donc retroussé nos manches, afin d’apporter notre aide aux habitants de ce monde, et de donner notre avis sur cette magnifique aventure.

A La Découverte de Grow: Song of the Evertree

Welcome to Alaria !

Grow: Song of the Evertree nous raconte l'histoire d'un peuple qui vivait au pied de l'Arbre Eternel, protégé par le chant de Myora. Seulement, un jour, le chant se brisa, plongeant ainsi la ville dans le silence, ce qui laissa place au mal qui détruisit tout sur son passage. Après les nombreux ravages, les habitants ont pris la décision de partir en laissant l’Arbre Eternal aux proies au chaos. Par chance, une personne a décidé de rester sur place, afin de chasser le mal, et soigner l'arbre, dans l'espoir de faire revenir le chant.


Grow: Song of the Evertree est un sandbox avec des éléments de gestion de vie et d'aventure. Grâce à l'alchimiste qui est resté sur place, on va tenter de faire disparaître le mal, et faire revenir le chant de Myora. Pour cela, on va planter nos graines dans plusieurs branches de l'arbre éternel, afin de restaurer la paix à son pied.

Avant de commencer notre aventure, on aura la possibilité de personnaliser notre héros. Et après le choix du sexe, du nom, et de quelques éléments comme le visage, les cheveux et le corps, on va pouvoir commencer notre aventure. Ce personnage sera l’alchimiste qui va redonner vie à Alaria.


Pour progresser dans Grow: Song of the Evertree, on va devoir mettre la main à la pâte, afin de restaurer le monde. Pour cela, grâce aux talents de notre alchimiste, on va redonner un peu de vie à cet univers. Au début, on va commencer par suivre quelques quêtes via notre grimoire d’alchimiste, qui nous permettront de redonner un peu de force à l’arbre. Par la suite, il faudra redonner vie au monde d’Alaria, en cultivant, ou en construisant des habitations pour les futurs villageois.


Plus on va redonner vie à l'arbre, plus le mal va disparaître, ce qui fera revenir les habitants dans le monde d’Alaria. Par la suite, certains habitants nous donneront à leur tour des petites quêtes secondaires, qui consisteront à aller chercher quelques objets ou accessoires dans les mondes de l'arbre. Mais on y reviendra plus en détail après.

Une seconde vie !

Au fil de l'aventure, le monde reprendra vie. Mais il faudra lui donner un coup de pouce. Pour commencer, il faut savoir que le monde est divisé en plusieurs quartiers qui se libèrent au fur et à mesure qu'on avance dans le jeu. Chaque quartier propose divers objectifs. Pour terminer ces objectifs, il suffira simplement de reconstruire la ville. Pour cela, il faudra placer des bâtiments, reformer des routes et chemin, sans oublier les décorations.


Une fois qu'on a débloqué le moyen de transport d'un quartier, les habitants reviendront pour y faire du tourisme. Mais d'autres habitants reviendront pour y vivre. Il leur faudra donc un endroit où vivre, et un travail. On commencera donc par créer quelques maisons et bâtiments pour qu'ils puissent travailler et se loger. Chaque habitant aura des préférences en ce qui concerne le travail. Cependant, tous les bâtiments ne sont pas débloqués dès le début. Il faudra être patient pour qu'ils puissent peut-être trouver leur job de rêve.


L'avantage, c'est qu'il est possible de placer la ville comme on le souhaite, selon les limites de cette dernière. Même si le choix paraît limité, il sera quand même possible de laisser libre court à notre imagination, afin de personnaliser chacune des villes. Attention tout de même, le nombre d'emplacements pour les bâtiments et les décorations sera limité. Bon, pour les décorations, ce n'est pas trop grave. C'est plus embêtant pour les logements. Par chance, on peut améliorer les bâtiments pour augmenter leur capacité, afin d’y accueillir plus d’habitants, sans pour autant prendre plus de place dans la ville.

En plus de personnaliser les bâtiments, les habitants pourront, eux aussi, être modifiés. Chaque jour, grâce à des cadeaux ou des quêtes, ils auront la possibilité de modifier l'apparence de leur visage, leurs cheveux, et leurs vêtements. Et toutes les folies sont possibles. Comme par exemple, une femme à barbe, ou un homme avec des couettes.


Chacun des quartiers aura son lot d'objectifs. Par exemple, placer 8 bâtiments différents, 15 décorations, 3 Jobs de rêve. Ces objectifs seront très importants. Car c’est grâce à eux qu’on va pouvoir avancer dans l’histoire. Car une fois un quartier terminé, un eternelite nous indiquera l'emplacement d'un donjon rempli de casse-têtes, afin de trouver la rune qui libérera le mal de l'arbre éternel. Les casse-têtes des donjons ne sont pas bien compliqués. Il faudra principalement trouver le chemin pour atteindre une rune, sans tomber ou sans se faire repérer.

De petites graines pleines de surprises !

Plus on renforce l'arbre de vie, plus l'arbre éternel aura de branches. Sur ses nombreuses branches, on pourra y installer des graines. Ces dernières, une fois poussées, après avoir poussé la chansonnette, vont évoluer sur une terre qui dépendra des caractéristiques de la graine. Pour commencer, on aura qu'une petite parcelle de terrain. Mais pour la voir grandir, il faudra en prendre soin. Plus on prendra soin de la zone, plus elle grandira, jusqu'à atteindre son stade maximal. Pour libérer le mal, il faudra déraciner les mauvaises herbes, casser d'anciennes structures, planter des arbres ou fleurs, et les arroser. Et tout ça chaque jour.


Plus le monde sur la branche grandira, plus on va avoir de petites surprises lors de notre retour le lendemain. Donc, en plus de faire les choses habituelles, des invités et des surprises s'inviteront lors de nos journées déjà bien chargées. Pour commencer, certains arbres et buissons des mondes nous apporteront de nombreux fruits. Mais aussi, des fleurs, ainsi que des poissons qu’on pourra pêcher. On aura aussi de mignons petits insectes qui pourront être capturés. Et d'adorables créatures viendront nous rendre visite. Et si on leur témoigne un peu d'attention au fil des jours, il sera même possible de les adopter. Si on a de la chance, des portails, des cavernes ou des énigmes anciennes s’ajouteront sur les terrains, afin de récolter de multiples trésors. Toutes ces petites choses seront primordiales pour notre aventure. Il faudra donc penser à faire du stock. Car elles seront toujours utiles.

Une fois qu'on aura suffisamment enchaîné les jours, il faudra chanter sur la graine, afin de la renforcer. Une fois chose faite, on aura le choix entre, conserver les lieux, afin de pouvoir y revenir pour chercher des faunes et flores du monde, ou le libérer. Cependant, il ne sera plus possible d'y revenir. Il faut donc être sûr de plus avoir besoin de ce monde avant de le libérer.


Mis à part la première graine qui sera prête. Il faudra faire appel à nos talents d'alchimiste afin d'en créer de nouvelles. Pour cela, tout au long de l'aventure, on trouvera de multiples ressources comme des fruits, des fleurs ou des pierres. Et, en plus d’être utiles pour les quêtes secondaires, on pourra extraire leur essence, afin de les collecter. Grâce à leur pouvoir, on va pouvoir créer de nouvelles graines. Certaines de ces graines nous proposeront des mondes simples, comme des forêts tropicales. Mais d'autres nous proposeront des endroits extraordinaires, comme des terres gelées et d'autres surprises. Mais impossible de savoir à l’avance quel monde apparaîtra. On tente donc plusieurs créations, et on laisse la magie opérer.

Un monde enchanteur !

Partir à l'aventure dans Grow: Song of the Evertree, c'est l'occasion rêvée pour se détendre. Malheureusement, de notre côté, sur PlayStation 5, l'expérience a été plusieurs fois de suite très frustrante. Problèmes de ralentissement lors des vols, textes non traduits, quêtes qui plantent. Bon, ce ne sont que des petits détails pas bien grave. Par contre, on a eu, à plusieurs reprises, des gros crashs ou bugs, qui ont rendu impossible la progression.


Mis à part cela, le jeu a une direction artistique sublime. Les décors sont colorés. La personnalisation des quartiers lui donne un charme unique. Et les nombreuses créatures que l’on rencontre sont tellement adorables qu’elles nous font fondre. De plus, la bande son nous transporte parfaitement dans cet univers magique. C’est un véritable régal. Le seul défaut du jeu, c’est l’absence de son qui sort de la bouche de notre protagoniste lors des chants. C’est dommage. Car ça aurait pu donner encore plus de charme au jeu. Et là, on a surtout un gros vide, qui n’aurait pas dû être là. Surtout qu’on doit souvent utiliser le chant.

La magie opère ?

Pour conclure, Grow: Song of the Evertree est une très belle découverte. La direction artistique est sublime. La bande son nous fait voyager. Et le système de monde et de quartier nous permet de ne jamais revoir les mêmes décors. Il y a une certaine magie qui se dégage du jeu, et qui le rend tellement appréciable. Certes, il y a quelques défauts. Mais ils ne nous empêchent pas de passer un moment magique dans le monde d’Alaria.


206 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout