top of page
  • Couple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Ys VIII: Lacrimosa of DANA


Après une sortie en 2016 sur PlayStation 4. Puis une nouvelle sortie sur PC et Nintendo Switch. L'action RPG de Nihon Falcom et NIS America, Ys VIII: Lacrimosa of DANA, s'offre un tout nouveau portage. Cette fois-ci, c'est une version PlayStation 5 qui voit le jour, ce 18 novembre, avec quelques bonus. Et surtout, avec le plaisir de retrouver Adol pour l'une de ses meilleures aventures. Et après un nouveau naufrage sur cette île maudite. Il est temps pour nous de donner notre avis sur ce portage. Mais aussi sur ce jeu, qui n'a pas encore eu le droit à son petit test. Alors qu'il le mérite amplement.

10 Minutes de Gameplay

Sur une île abandonnée !

Ys VIII: Lacrimosa of DANA est l'avant-dernier opus de la série Ys à voir le jour sur PC et Consoles. Sorti quelques années avant le monstrueux Ys IX: Monstrum Nox, ce 8e opus nous fait découvrir la nouvelle histoire d'Adol, qui, après un naufrage, se retrouve échoué sur une île maudite. Pour pouvoir s'échapper de cette île, il va devoir retrouver et sauver les autres naufragés. Et construire un village, afin de protéger les survivants, le temps que notre héros explore de fond en comble cette mystérieuse île.


Comme toujours, Adol ne sera pas seul pour cette nouvelle aventure. Il sera accompagné de son acolyte, Dogi, et de quelques aventuriers trouvés sur l'île. Certains aideront à leur manière, en restant sur le camp de base. Et en créant des objets, équipements, ou autres. D'autres tenteront de comprendre pourquoi Adol rêve d'une mystérieuse femme.


Pendant notre aventure, notre quête principale va être de retrouver les naufragés, tout en explorant au mieux tous les recoins de l'île de Seiren. Comme souvent dans les jeux Ys, l'exploration aura une part importante dans cette aventure. Mais elle ne sera pas de tout repos. Car de nombreux chemins de l'île seront bloqués, par des rochers, des arbres, et autres obstacles. Et pour les retirer, il faudra un nombre de naufragés dans son camp. Tout sera une question de naufragés dans cette histoire d'Ys VIII: Lacrimosa of DANA.

Bien sûr, l'exploration passera aussi par le remplissage de son journal de bord. Ce dernier nous demandera de cataloguer les monstres, les poissons, les recettes, ainsi que les ressources de toute l'île. Une quête qui sera secondaire. Et qu'on pourra laisser de côté, pour se concentrer sur l'histoire du jeu. Cette dernière se dévoilera petit à petit, en suivant la quête principale, après les différentes nuits passées dans des camps de fortune avec ses alliés. Et même si le jeu a déjà 6 ans, on n'en dira pas plus sur cette magnifique histoire.


Ys VIII: Lacrimosa of DANA est un jeu composé de 6 chapitres. Et qui propose plusieurs fins à découvrir. Selon le nombre de naufragés trouvés sur l'île pendant notre aventure, on va avoir le droit à la bonne ou la mauvaise fin du jeu. Dans les deux cas, elles sont formidables. Et elles méritent d'être découvertes toutes les deux. Pour venir à bout d'une première fin, il faudra compter une bonne trentaine d'heures, avec un minimum d'exploration. Mais si on souhaite réaliser toutes les quêtes secondaires, et compléter notre carte, ainsi que notre journal, il faudra une bonne soixantaine d'heures de jeu.

La vie d'un naufragé !

Dans Ys VIII: Lacrimosa of DANA, on va devoir vivre comme un naufragé. Bon, un naufragé qui a la chance de découvrir tout au long de son aventure de nombreux naufragés très utiles pour la suite de l'aventure. En tant que naufragé, il faudra reconstruire un camp de base, avec les différentes ressources trouvées un peu partout dans le jeu. Plus on va avancer dans le jeu, plus notre camp va évoluer, et proposer de nombreuses boutiques et autres.


Au début, on aura un feu de camp, pour préparer quelques repas, avec des recettes trouvées tout au long de l'aventure. Ensuite, on va avoir un médecin, qui nous fabriquera quelques potions et remèdes. Un forgeron, qui améliorera nos armes, en créera de nouvelles, et fabriquera quelques équipements. Une couturière, qui fabriquera quelques accessoires et vêtements cosmétiques. Un marchand, qui vendra des objets intéressants pour la fabrication d'armes ou d'équipement. Et qui échangera des ressources contre d'autres. Ou encore, un drôle d'oiseau, qui nous donnera des objets, contre quelques poissons pêchés dans la mer ou la rivière.

Ce camp ne cessera d'évoluer jusqu'à la fin de l'aventure. Le problème, c'est que cette île maudite ne nous laissera jamais tranquilles. Et de temps en temps, des vagues de monstres viendront attaquer le camp. Et comme dans Ys IX: Monstrum Nox, il faudra protéger une zone de différentes vagues de monstres, pour les empêcher d'attaquer le notre camp. Les attaques de monstres pourront arriver à tout moment. Par exemple, juste avant de se lancer dans une attaque de boss. Libre à nous de revenir au camp pour lancer la contre-attaque, ou attendre un peu.


Plus on va avancer dans l'histoire, plus les vagues seront difficiles. Heureusement, pour nous protéger, on pourra ajouter quelques armes et protections à la zone attaquée. Et même améliorer tout ça, grâce à différentes ressources, afin de ne pas se faire détruire le camp par ces monstres. Lors d'une contre-attaque, il suffira de tenir pendant plusieurs vagues, en attaquant tous les monstres qui apparaîtront. À la fin d'une vague, on aura le droit à un score de contre-attaque, en fonction de notre façon de combattre. Plus notre score sera élevé, plus la récompense sera belle.


Lors de notre aventure, en plus de toutes les quêtes secondaires, et de l'exploration, on pourra aussi pêcher du poisson. Une activité très simple qui permettra de récupérer des trésors, des ressources, et quelques poissons à donner à l'oiseau qui a élu domicile dans notre camp. On pourra aussi partir à la chasse aux notes et aux trésors, pour découvrir des armes, équipements, et autres outils d'aventure très utiles.

Héros un jour, héros toujours !

Ys VIII: Lacrimosa of DANA est comme les autres jeux de la franchise, un action-RPG. On aura donc droit à des combats Hack'n'Slash, comme dans Ys VII ou Ys IX. Que ce soit Adol, ou les autres personnages jouables, on va pouvoir effectuer une attaque classique, et différentes techniques de combat qui se débloqueront au fur et à mesure de prendre des niveaux. Chaque personnage aura aussi le droit à son attaque spéciale, une fois la jauge pleine.


Lors de notre aventure, on va faire la rencontre de plusieurs alliés. Et certains d'entre eux auront la possibilité de faire plus de dégâts à un certain type de monstre. Par exemple, Laksha ou Hummel feront plus de dégâts aux monstres volants. Tandis que Sahad aura tendance à faire mal aux monstres aquatiques. Même si l'IA prendra le contrôle des autres personnages. Il sera préférable de prendre le contrôle d'un personnage fort contre certains types de monstres, pour aller plus vite lors des combats. Car bizarrement, quand c'est l'IA qui contrôle les autres personnages, la vie des monstres ne descend pas aussi vite.


Bien sûr, pour que nos personnages soient plus puissants lors des combats, il faudra penser à améliorer leur arme, ainsi que leurs équipements. La plupart du temps, les meilleurs équipements devront être fabriqués chez notre forgeron. Mais lors de certaines quêtes, ou dans certains coffres, on trouvera quelques équipements très rares, que l'on gardera un bon moment. Seules les armes ne pourront pas être changées. Chaque héros aura son arme principale. Et grâce à la synthèse, l'arme évoluera. Une fois évoluée, il faudra l'améliorer jusqu'au maximum, afin de pouvoir prétendre à une nouvelle synthèse.

Un portage qui prend l'eau ?

En 6 ans, Ys VIII: Lacrimosa of DANA a vieilli. Et passer après un très bon Ys XI: Monstrum Nox, c'est assez difficile. Pourtant, le 8e opus de la franchise n'a pas à rougir face au dernier opus. Certes, il accuse par moments le poids de l'âge. Mais ça reste un très beau jeu, avec de sublimes animations de combat, et des boss mythiques, qu'on aime découvrir dans les jeux de la franchise. De notre côté, on ne s'attendait pas à un portage plus beau que la version Steam. On savait qu'il serait assez identique. Mais est-ce vraiment un souci ?


Car ce qu'on aime avant tout dans Ys VIII: Lacrimosa of DANA, c'est son histoire. Et elle ne nous déçoit jamais. Même après 6 années. Ys VIII: Lacrimosa of DANA fait partie des meilleurs opus de la série. Et même en vieillissant, il est toujours au-dessus du lot. Et la PlayStation 5 avait le droit à cette pépite. Tout comme les joueurs qui ne l'ont pas encore fait sur les autres plateformes. De plus, se plonger dans Ys VIII: Lacrimosa of DANA, c'est savourer un OST quasi-parfait, qui mérite d'être entendu par toutes les oreilles.


Bon, ce portage PlayStation 5 n'arrive pas les mains vides. Car de nombreux cosmétiques seront de la partie, pour pouvoir habiller Adol, Dana, Laksha, ou encore, Ricotta, en pirate. Histoire de se plonger un peu plus dans l'histoire de Ys VIII: Lacrimosa of DANA.

Ys se faisait attendre !

Pour conclure, Ys VIII: Lacrimosa of DANA n'est qu'un simple portage de la version PC, avec quelques contenus bonus en plus. Mais c'est un portage qui a sa place sur PlayStation 5. Car c'est offrir à la console Next-Gen de Sony l'un des meilleurs jeux de la série Ys. Un jeu bouleversant et passionnant, qui devient une véritable drogue une fois l'aventure commencée. Et même s'il a mal vieilli. Ce jeu de Nihon Falcom reste un petit chef-d'œuvre.


321 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page