top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test'1D][PlayStation 5] Withering Rooms


Disponible le 5 avril sur PC, PlayStation 5 et Xbox Series, Withering Rooms est un roguelike à la touche horrifique, développé par Moonless Formless, et édité par Perp Games, où l'on va devoir explorer un manoir Victorien hanté par de nombreuses créatures, afin d’aider Nightingale à s'échapper. Et après de nombreuses nuits sans fin, il est temps de donner notre avis.

Trailer du jeu

Withering Rooms est un roguelike à la touche horrifique qui nous raconte l'histoire de Nightingale, une jeune fille qui tente de s'échapper du manoir dans lequel elle est prisonnière. Et pour ne pas faciliter sa mission, de nombreuses créatures hantent les différentes pièces de ce lieu.


Pour s’en sortir, on va donc devoir, nuit après nuit, quitter notre chambre afin d'explorer les différentes pièces du manoir, et de trouver une solution pour sortir de cet endroit. Pour cela, on aura de multiples missions à réaliser qui nous permettront de nous rapprocher un peu plus de la sortie. Tout au long de notre exploration, il faudra fouiller chacune des pièces. Ce qui va nous permettre de récolter divers objets ou notes utiles à notre aventure.

Seulement, il faudra faire attention où l'on met les pieds. Car de nombreux ennemis seront souvent présents dans les différentes pièces, prêt à nous attaquer dès qu'ils poseront les yeux sur nous. Pour les combattre ou les fuir, il y aura deux options. Prendre ses jambes à son cou, et se cacher sous les tables, les armoires ou encore les décorations d'extérieur. Ou sinon, utiliser l’un des nombreux équipements que l’on trouvera sur notre chemin, comme des couteaux ou des haches, afin de les attaquer directement au corps-à-corps. On pourra aussi utiliser certains objets pour les distraire ou des objets rituels pour les repousser. Mais pour vraiment progresser, il faudra principalement penser à les affronter. Malheureusement, l'aventure ne nous fera pas de cadeau. Et plus on avancera, plus les ennemis seront coriaces. Ce qui rendra les combats difficiles. Surtout que le jeu étant un Souls-Like, on aura la difficulté qu’on mérite. Et la survie dépendra aussi de notre façon d’esquiver les attaques de nos ennemis.


Si l'ennemi arrive à nous tuer, notre héroïne retournera dans sa chambre, et on reprendra l'aventure la nuit d’après. Mais on perdra toute notre progression. Il en sera de même pour l'exploration du manoir nous faisant ainsi repartir de zéro à chaque fois. Et comme si cela n'était pas suffisant, les pièces vont changer de place chaque nuit. Heureusement, en progressant dans l’aventure, on mettra la main sur divers autels, qui, en échange d'offrandes, nous permettront de sauvegarder un objet de notre choix. Mais les autres objets seront, quant à eux, perdus.


Tout au long de l'aventure, on pourra trouver des personnes gentilles avec qui on pourra discuter. Ainsi qu’acheter des objets grâce à des pièces que l'on aura récolté sur notre chemin. De plus, grâce aux différentes ressources de l'aventure, on pourra fabriquer quelques objets qui pourraient nous aider dans notre périple.

La direction artistique nous plonge à merveille dans l'ambiance Victorienne. On a le droit à une aventure en 2.5D très réussie. Certes, le jeu est sombre. Mais il n'est pas vraiment effrayant. Les ennemis sont assez simples. Et ne nous font pas vraiment peur. De son côté, l'OST arrive parfaitement à nous accompagner. Et même si parfois, ça reste discret, elle reste en adéquation avec l’aventure. Malheureusement, même si l’ambiance est agréable, il y a certaines choses qui ne vont pas du tout, comme le bruitage des ennemis, insupportable et ridicule. Un petit défaut qui, sur le long terme, nous donne envie de couper le son.


Pour conclure, Withering Rooms est loin d’être un jeu d’horreur marquant. Pourtant, le concept aurait pu être sympa. Mais sur le long terme, le jeu fait plus souvent place à la frustration qu’au plaisir. Et son côté Roguelike n’arrange en rien. Le rendant encore plus frustrant au fil des nuits. Sans oublier le côté Souls-Like, qui vient durcir l’aventure, déjà assez difficile. Et même si on met ces détails de côté, l'absence de localisation française, les bruitages, ainsi que le manque de diversité, font que le jeu n’arrive pas vraiment à sortir du lot.


272 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page
Couple of Gamer ...