• Couple of Gamer

[Test][PlayStation 5] The Caligula Effect 2


Disponible le 22 octobre sur PlayStation 4 et Nintendo Switch, The Caligula Effect 2 est le nouvel opus de la série The Caligula Effect, développé par Furyu, et édité par NIS America. 3 ans après The Caligula Effect Overdose, le jeu de rôle modifie une fois de plus la réalité, et nous transporte dans un nouveau monde, où différents protagonistes vont tenter de se libérer. Une histoire qu'on a essayé par deux fois, pour ne rien louper de cette nouvelle histoire. D'ailleurs, voici notre test, garanti 0 spoil.

Trailer du jeu

Un monde sans regrets ?

Une poupée virtuelle du nom de Regret décide de créer le monde de Redo, pour sauver les habitants accablés par leurs anciens regrets en les emprisonnant à leur insu dans cette simulation. Cependant, ce paradis est chamboulé par l’apparition d’une idole virtuelle nommée χ qui réussit à s’immiscer dans le monde créé par Regret afin de restaurer les souvenirs oubliés du monde réel aux étudiants piégés. Afin de s’échapper de Redo, ces derniers forment le « Go-Home Club », un groupe de résistants qui va lutter contre Regret et ses tueurs à gages : les « Obbligato Musicians ».


The Caligula Effect 2 est un RPG qui nous met dans la peau d'un mystérieux, où une mystérieuse, selon notre choix, protagoniste, envoyée sur Redo par Regret. On commence notre aventure dans un lycée. Alors qu'on a aucun souvenir de notre passé, un esprit du nom de χ va nous aider à réparer nos souvenirs, ainsi que ceux des étudiants de Redo. Ensemble, ils vont recruter différents étudiants, pour former le Go-Home Club, et tenter de vaincre les ennemis qui viennent embrouiller l'esprit des gens.

Pour progresser dans l'aventure de The Caligula Effect 2, on va devoir suivre une suite de quêtes, qui va nous permettre de libérer certains étudiants de Redo. Pour cela, il va falloir parcourir les différentes zones du jeu, pour vaincre les sbires de Regret. Lycée, métro, quartier de la ville, ou encore, hôpital. The Caligula Effect 2 va nous faire voyager à travers de nombreux lieux, où de nombreux Obbligato Musicians auront pris le contrôle des habitants.


Le jeu se déroule en 8 chapitres. Dans ces derniers, on va permuter entre les combats, la narration, et les liens. Bon, la narration prendra une part plus importante que le reste. Car, entre les différentes quêtes secondaires, les histoires des personnages secondaires, et bien sûr, l'histoire principale, The Caligula Effect 2 pourrait s'apparenter à un visual novel.


Pendant la quête principale, on aura quelques choix à faire, qui auront un impact sur l'histoire. Il y a qu'un seul gros choix important, qui peut changer toute l'histoire du jeu. Mais ce choix est tellement cornélien qu'il nous oblige à refaire le jeu une seconde fois. Dans les quêtes secondaires, on aura surtout des petits objectifs tout simples à réaliser. Par exemple, apprendre certaines techniques avant de parler à une personne, donner de la nourriture, parler à une personne. Ces quêtes secondaires vont permettre de générer l'immense lien de causalité.

Pour finir, on va retrouver les histoires secondaires des personnages. Chaque personnage, ou presque, qui rejoint le Go-Home Club, aura le droit à sa petite histoire en 9 chapitres. Des petits événements narratifs qui vont permettre de créer des liens avec les personnages. Parfois, ces histoires vont nous embarquer dans une plongée profonde. En gros, le personnage en question se rappellera d'un souvenir qu'il regrette. Et notre but sera de trouver les mots pour qu'il reprenne confiance en lui. Si on loupe la scène, le scénario se bloque. Heureusement, il est possible, contre 10 χ points, de réinitialiser la scène, pour retenter sa chance.


Avec ces nombreuses quêtes de lien, les histoires secondaires, ainsi que l'histoire principale, The Caligula Effect 2 ne fait pas dans la dentelle. Pour venir à bout du jeu une première fois, sans le terminer à 100%, il faudra compter une bonne vingtaine d'heures. Après ça, il sera possible de relancer le jeu grâce au New Game +, et terminer ce qu'on avait commencé, tout en gardant ses objets, ses niveaux, ses liens, ainsi que ses techniques. Mais le New Game + va surtout servir à essayer la seconde variante de l'histoire principale.

Mortel Combat X !

Dans The Caligula Effect 2, entre deux scènes de dialogue, on va être amené à vaincre les nombreux ennemis qui ont pris le contrôle des esprits. Les combats se déroulent au tour par tour, comme dans tout bon vieux JRPG. Sauf que c'est assez différent des autres JRPG. Nos différents héros auront chacun des attaques selon leur classe. Chaque héros se bat différemment. Pour commencer, on aura les techniques. Ces dernières sont les attaques principales de nos héros. Elles vont se débloquer au fur et à mesure qu'on montera de niveau, ou qu'on fera évoluer notre équipement. Ensuite, on a les supports. Des techniques qui serviront principalement à lancer des buff ou debuff à nos alliés. Ensuite, on a les actions. Ces dernières vont servir à se déplacer, faire des dash, ou recharger ses points de Souls. Et pour finir, les objets.


Pour vaincre nos ennemis, il ne suffira pas de lancer une attaque, et laisser faire les choses. Non. Dans The Caligula Effect 2, on se complique un peu la tâche, avec une ligne d'attaque qui va permettre de prévisualiser nos actions, et celles de nos ennemis. Permettant ainsi de donner un côté stratégique aux combats. Sur les simples petits ennemis du jeu, cette ligne ne sert pas vraiment. Par contre, contre les boss, elle sera très importante. Car synchroniser les attaques des 4 combattants du groupe va permettre de mettre en état de Break le boss. Cet état va pouvoir lui briser sa protection, ou lui retirer plus de points de vie.

Parfois, certains ennemis sont plus résistants que d'autres. Et même le fait de briser sa garde, ne va pas le rendre plus facile à battre. Heureusement, chaque protagoniste aura la possibilité, quand sa jauge est pleine, de lancer une attaque spéciale, qui va faire très mal à l'ennemi. Ces attaques spéciales sont très pratiques contre un boss. En plus de ces attaques spéciales, notre petite χ pourra elle aussi nous aider en combat. Une fois la jauge voltage pleine, on va pouvoir lancer le buff de χ, qui va augmenter notre vitesse, ainsi que notre puissance. Une aide qui se renouvelle assez rapidement, et qui peut être utilisée très souvent. Bien sûr, le petit combo, Voltage + technique spéciale + break, fera des miracles face aux boss.


Bien sûr, la puissance des héros passe aussi par leurs équipements. Dans The Caligula Effect 2, chaque héros se bat avec sa propre arme, qui sera inchangeable. Pour le reste des équipements, appelés Stigma, on pourra équiper chaque membre, avec les différents équipements récupérés. Chaque membre du groupe peut s'équiper d'une impulsion d'attaque, d'un instinct de défense, et de deux amplifications. Selon l'équipement, on va augmenter les stats de nos héros. Mais ils vont aussi servir à débloquer des compétences aux effets passifs. Plus on va combattre avec des amplifications, et certains équipements, plus on va le passer au niveau maître, ce qui débloquera la compétence. Une fois débloquée, on pourra l'activer dans les compétences passives. Il est possible d'activer jusqu'à 6 compétences passives. Et la plupart du temps, on activera celles qui vont nous servir à terminer des quêtes de lien de causalité.


χ aussi aura le droit à ses compétences. Mais pour elle, il faudra débourser quelques χ points, afin de les améliorer. On pourra aussi sélectionner des musiques en combat. Une option très utile, quand la musique principale commence à devenir un peu trop répétitive.

Le lien de la réalité !

Entre deux combats et l'histoire, on va pouvoir se balader dans les différentes zones du jeu. Ces dernières regorgent d'habitants qui ont des quêtes à nous proposer. Comme dit plus haut, chaque quête effectuée va agrandir le lien de causalité. Ces quêtes ne sont pas trop difficiles. Parfois, il suffit juste de lancer la quête, pour la rendre aussitôt, car on a l'objet en question, ou la technique d'activée.

Malheureusement, pour réussir à terminer la totalité de ces quêtes, et de lier tout le monde, il va falloir fouiller de nombreux endroits. Car pour trouver certaines techniques, il faudra ouvrir des coffres, qui sont souvent bien cachés, ou très bien gardés. Lors de la première partie, on va éviter certains combats. Car, dès le début, on verra un coffre gardé par deux sbires niveaux 30, alors qu'on est niveau 5. Difficile de faire le poids. Heureusement, le New Game + permet de reprendre une partie avec son niveau, dans un monde où l'ennemi ne fait pas de New Game +. Donc, on redémarre niveau 50, pour vaincre des ennemis niveau 1.


En plus des liens de causalité, on va aussi avoir les liens d'amitié. Ces derniers sont réservés au protagoniste et aux différents membres du Go-Home Club. Pour entretenir ces liens d'affinités, il faudra combattre avec les différents membres du club, leur parler via la messagerie du club, et surtout, découvrir leur histoire. En progressant dans les histoires des membres, on va débloquer de nouvelles phrases à utiliser dans la messagerie du club.

Un monde réel ?

The Caligula Effect 2 est un jeu très linéaire, qui va nous faire enchaîner les donjons, au level design pas toujours très convaincant. Certes, quelques fois, on a le droit à de très beaux et bons lieux à découvrir. Comme le planétarium, qui nous offre des salles très psychédéliques, et agréables à parcourir. Mais pour le reste, c'est trop simpliste. Même la zone finale n'a pas réussi à nous convaincre. Tout se ressemble, et rien n'est fait pour apporter une petite touche de folie aux différents niveaux du jeu. On ajoute à ça un bestiaire très limité, qui ne comporte pas plus de 10 ennemis. Seuls les boss sortent du lot.

Heureusement, le jeu nous offre une bande son explosive, qui nous met dans l'ambiance, dès le début du jeu. Et elle ne s'arrête jamais. D'ailleurs, certaines musiques du jeu ont le don de rester en tête. The Caligula Effect 2 propose aussi un très bon doublage, qui nous immerge à la perfection dans l'histoire du jeu.


Bon, on regrette tout de même l'absence de version française. Une fois de plus, on s'assoit dessus. Et on doit subir de longues narrations en anglais. C'est un peu dommage. Surtout quand on voit les nombreux noms d'objets traduit en français.

Un drôle d'effet !

Pour conclure, The Caligula Effect 2 est un JRPG qui aurait pu être grandiose. Mais trop de défauts viennent gâcher le jeu. Et même si l'histoire à le don de nous tenir en haleine, surtout grâce à un choix cornélien qui nous met dans une drôle de position. La répétitivité des combats et le bestiaire limité, les donjons qui manquent de saveur, et l'absence de version française rendent ce jeu moins intéressant qu'il n'y paraît.



1 510 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout