• Couple of Gamer

[Test][PlayStation 5] SnowRunner


Après une sortie sur Old-Gen et PC. Puis une récente sortie sur Nintendo Switch. Le jeu de simulation hors piste de Saber Interactive, édité par Focus Home, arrive sur Next-Gen le 31 mai, en même temps que la saison 7, qui nous emmènera à Burning Mill dans le Tennessee. Une ultime version du jeu, qui tente de rendre hommage à l'un des meilleurs jeux de simulation hors piste de tous les temps, avec des graphismes en 4K, une plus grande profondeur de champ, des chargements rapides, du 60 FPS, des retours haptiques, et beaucoup de boue. On est donc reparti une dernière fois dans les différentes régions du jeu, pour notre 3e et dernier avis, sur ce jeu qui nous aura marqués pendant deux ans.

Trailer du jeu

L'ultime livraison de l’extrême.

SnowRunner est un jeu de simulation de livraison, qui se déroule à travers 9 régions les plus extrêmes. Le Michigan, l'Alaska, Taimyr, la Péninsule de Kola, Yukon, Wisconsin, Amur, Don et le Maine. Pour la saison 7, une 10e région dans le Tennessee s'ajoute à la partie, avec de nombreuses activités, toujours plus extrêmes. Dans SnowRunner, le but va être de remplir divers objectifs à travers ces pays, avec les nombreux véhicules mis à notre disposition. Du simple pick-up, au gros camion citerne. Chaque véhicule aura son utilité lors de l'aventure. Et pour réussir les 595 missions du jeu, il faudra la jouer tactique, en accomplissant les bonnes tâches, dans un ordre bien précis, qui permettront de débloquer certains chemins et véhicules, afin de se simplifier la vie. Bien sûr, la version Next-Gen part avec un énorme avantage. Car elle comprend le season pass du jeu. Ce qui permet d'avoir accès dès le début à des véhicules tout terrain, qui vont nous faciliter grandement la tâche.


Comme pour les autres versions, on démarre notre voyage dans le Michigan, pour y apprendre les bases du jeu. Conduite du véhicule, changement de vitesse, selon la surface, et l'utilisation du treuil, pour se débloquer, si le véhicule est embourbé. Grâce à ça, on va pouvoir se diriger vers le tout premier point de vue. Dans SnowRunner, pour avoir un aperçu de la carte, et des diverses tâches à réaliser, il faudra constamment trouver les points de vue. Ils dévoileront une partie de la carte, ainsi que quelques points, comme des véhicules, des entreprises, des tâches, ou encore, des améliorations.

Une fois notre premier point de vue découvert, on va pouvoir commencer l'aventure SnowRunner, tout en suivant notre propre chemin. Si on souhaite partir dans une autre région une fois le garage atteint, c'est tout à fait possible. Tout ce qui compte, c'est de réaliser toutes les tâches de chacune des zones, en toute liberté. Mais pour progresser plus facilement, il vaut mieux débloquer des véhicules, gagner de l'argent, et bien maîtriser les bases du jeu, avant de partir dans des conditions encore plus extrêmes, comme en Russie. Chaque région propose entre 2 et 4 zones.


Pour venir à bout d'un jeu comme SnowRunner, il faudra compter plus d'une centaine d'heures de jeu. Car accomplir toutes les tâches d'une seule région, ça prend énormément de temps. Alors les accomplir sur 9 régions, c'est bien plus long. Même si, avec le Season Pass, on a accès à des véhicules qui vont progresser facilement dans toutes les conditions. L'aventure SnowRunner reste extrêmement longue. De plus, avec les différents défis disponibles, et le mode Coop, on ne compte même plus les heures passées dans le jeu.

L'exploration de l'extrême !

Pour progresser plus facilement dans SnowRunner, il faudra avoir le maximum de visibilité sur la carte. Et pour ça, il faudra atteindre les différentes tours de guet, disposées un peu partout sur les cartes du monde.


Ces tours permettent de mettre à jour la carte. Elles afficheront aussi, les points d’intérêts, comme les usines, les stations-services, ou encore les tâches. Mais pour atteindre ces tours, il faudra trouver le véhicule adéquat. Certaines tours sont tellement dans des zones inaccessibles, qu'il faudra forcément débloquer de nouveaux véhicules, ou améliorer son véhicule, en changeant l'essieu ou les pneus. Heureusement que certains véhicules du Season Pass nous permettent d'accéder à toutes les tours de guets.


Même si on utilisera ces tours pour explorer au mieux le jeu. Les tours de guet vont être très utiles dans notre progression. Car grâce à elles, on pourra découvrir des améliorations, un peu partout sur la carte. Ces améliorations vont être indispensables pour progresser dans SnowRunner. Sans elles, certains véhicules ne seront pas assez bien équipés pour rouler dans des conditions extrêmes.


Une fois toutes les tours de guets débloquées, il restera quelques bouts de routes à découvrir par soi-même. Il faudra donc continuer d'explorer, avec de trouver quelques surprises, ou pas.

Les conducteurs de l'extrême !

SnowRunner est un jeu qui est loin d’être un jeu assisté. Pour progresser dans le jeu, et surtout avancer, il faudra monter son rang de conducteur. Pour cela, rien de tel qu'un peu d’expérience. Mais pour en gagner, il faudra effectuer divers contrats ou défis. Heureusement, ce n'est pas ce qui manque dans le jeu. En dévoilant la carte, de nombreux contrats vont faire leur apparition. Malheureusement, ils ne seront pas tous accessibles. Parfois, il faudra avoir un certain rang pour accepter le contrat, ou être en possession d'un véhicule spécifique.


Pour commencer, il va donc falloir réaliser les petits contrats, qui ne demanderont pas de rang, ni de véhicules spécifiques. Il y en a dans les différentes régions du jeu. Mais pour débuter, la première région propose beaucoup de petits contrats, dans des conditions loin d'être extrêmes. Facilitant ainsi les déplacements, et la réalisation des tâches. Une fois qu'on commence à devenir un pilote chevronné, avec un beau garage, on va commencer à jongler entre les régions. Puis vers la fin, on va se concentrer sur une seule région, histoire de terminer toutes les tâches. C'est l'avantage d'être totalement libre. On peut gérer notre aventure, comme on le souhaite. Et si une tâche paraît trop compliquée, on y revient plus tard.


Les premiers pas dans SnowRunner sont très compliqués. On passera des heures à chercher comment effectuer certaines tâches. Et on comprendra par la suite, qu'on n'avait pas les véhicules ou les améliorations, pour effectuer à bien cette tâche. Le mieux, lors de sa première fois dans SnowRunner, c'est de partir en exploration, histoire de découvrir des améliorations, des véhicules, ou encore, des remorques, avant de vraiment accomplir toutes les tâches que nous réserve le jeu. Mais comme dit plus haut, si on le souhaite, on peut utiliser certains véhicules du Season Pass pour se faciliter la vie.

Un garage de rêve ?

Parcourir SnowRunner sans véhicules, c'est comme rouler sans roues, ça ne sert à rien. Pour réussir tous les contrats des 9 régions du jeu, il faudra donc remplir son garage. Et avec plus de 70 véhicules au compteur, il y a de quoi se faire plaisir. Tous les véhicules sont adaptés aux différentes situations rencontrées lors de notre aventure. On a des simples petits Pick-up, qui auront la possibilité de transporter des charges légères, grâce à une remorque. Il y a les gros camions, qui serviront dans quasiment toutes les situations, pour le transport de charges plus lourdes. Des Poids lourds. Et même quelques véhicules pour effectuer des travaux spécifiques. Certains de ces véhicules seront utilisables uniquement en Amérique. Tandis que d'autres pourront être utilisés en Amérique et en Russie.


Malheureusement, tous ces véhicules coûtent assez cher. Et pour remplir son garage, il faudra travailler très dur, ou explorer le monde, à la recherche de véhicules en panne ou embourbés. Pour une progression plus facile, sans penser à l'argent, il vaut mieux s'occuper des améliorations. Car une simple modification sur un véhicule peut nous débloquer de nombreuses situations. Et cela permet de garder un peu d'argent de côté, quand il faudra obligatoirement acheter le camion-grue, ou autre véhicule un peu trop cher.

De la boue Next-Gen ?

SnowRunner nous avait impressionnés sur PC. La version Nintendo Switch était loin d'être parfaite. Mais la version PlayStation 5 est à la hauteur de nos espérances. Il y a eu quelques problèmes de textures les premiers jours sur les différents rochers. Mais ce souci a très vite été rectifié. On a donc le droit à une version 4K, 60 FPS, pour une meilleure exploration des régions de SnowRunner. Côté chargement rapide, on ne voit pas trop la différence avec la version PC. Mais voyager entre les zones d'une carte ne prend que très peu de temps, contrairement à la version Nintendo Switch.


Mais ce qu'on apprécie le plus dans cette version PlayStation 5, c'est d'y jouer avec la DualSense 5. Même si les sensations auraient pu être poussées à l'extrême. On a tout de même le droit à quelques retours haptiques bien sympathiques. Seules les gâchettes adaptatives ne sont pas mises en avant. On aurait apprécié des sensations lors d'un embourbage, ou lorsque l'on conduit sur la neige.

L'ultime livraison qui fait du bien ?

Pour conclure, la version Next-Gen de SnowRunner propose une expérience complète, avec plus d'une centaine d'heures de contenu. De quoi nous habituer à conduire dans n'importe quelle situation. On avait adoré la version PC du jeu. Et on avait passé de bons moments sur la version Nintendo Switch, malgré quelques problèmes. Mais cette version PlayStation 5 offre sûrement les meilleures sensations de jeu, grâce à la DualSense 5, et le contenu déjà disponible dans le jeu. Une fois de plus, on redécouvre, avec beaucoup de plaisir, l'une des meilleures simulation off-road de ces dernières années.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout