• Couple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Riders Republic


5 ans après nous avoir fait dévaler les montagnes dans Steep, Ubisoft Annecy nous offre de nouveaux décors et de nouveaux sports à travers son jeu de sport extrême, Riders Republic. Alors que les bêtas, ainsi que l'essai gratuit, quelques jours avant le lancement du jeu, nous avaient mis l'eau à la bouche. On était impatient de retourner Rider. Mais Riders Republic a-t-il vraiment les qualités pour nous faire oublier le fun de Steep ? C'est ce qu'on a essayé de voir après avoir descendu les pentes les plus raides de Riders Republic à bord de notre vélo.

Trailer du jeu

Bienvenue à Riders Ridge !

Riders Republic est un jeu de sports extrêmes, où il va falloir participer à de nombreuses courses en tout genre, afin de gagner des étoiles, et de devenir le meilleur de Rider Ridge. On commence notre aventure en créant notre Rider, puis en sélectionnant le style de gameplay. Après ça, on va pouvoir tenter de devenir l'étoile montante de tous les sports de Riders Ridge. Enfin, presque. Avant de vraiment se lancer dans l'aventure, on va avoir le droit à une petite introduction nous présentant l'immensité du festival de Riders Republic, ses boutiques et ses personnalités. Une fois cette petite introduction de bienvenue terminée, on va enfin pouvoir s'éclater.

Riders Republic propose plusieurs disciplines, qui vont se débloquer au fur et à mesure que l'on va jouer. On va commencer l'aventure par les courses de vélo. Ces dernières ne sont pas bien compliquées. À bord de notre vélo, on va devoir dévaler les pentes, afin de terminer la course. Après ça, on va pouvoir faire des courses sur les montagnes enneigées de la Republic, à ski ou en Snowboard. Plus on va participer à ces premières compétitions, plus on va récolter des étoiles. Ces dernières vont servir à débloquer les autres activités du jeu comme les compétitions de Tricks vélos et Snowboards. Dans ces événements, le but va être de faire des figures pour marquer des points. Pour finir, on va débloquer le wingsuit et le rocketsuit. Comme dans Steep, ces compétitions vont se dérouler dans les airs. Avec ces différents sports, on a déjà de quoi passer un très bon moment dans Riders Republic. Mais Ubisoft Annecy a de la suite dans les idées. Et entre les différents événements de la carrière, on va pouvoir participer à d'autres épreuves, comme des évents spéciaux, avec des équipements imposés, comme un vélo volant. Ou encore, des Stunt, pour les amateurs de Trials. Sans oublier les courses multijoueur, Mass Race. Les Tricks Battle. Et les Free for All. De quoi s'occuper, même après avoir terminé toutes les épreuves du jeu.

Participer à des évènements dans Riders Republic va permettre de débloquer des étoiles pour progresser. Ces étoiles se gagnent de plusieurs façons. La première, la plus simple, en participant à l'événement. L'autre manière de gagner des étoiles, c'est en accomplissant des objectifs lors des événements, comme faire un trick spécifique, terminer premier en Pro, ou encore, atteindre un score légendaire. Chaque objectif bonus va rapporter entre 1 et 5 étoiles supplémentaires. Mais plus il y a d'étoiles à gagner, plus l'objectif est difficile.


À la fin de chaque épreuve, on va gagner de l'expérience pour améliorer le niveau de la carrière. Chaque carrière a son propre niveau. Une fois un niveau débloqué, on va avoir accès à de nouvelles épreuves dans la carrière. Monter d'un niveau d'une carrière permet aussi de débloquer un nouvel équipement pour cette carrière, ainsi que quelques bucks, qui vont nous servir à acheter quelques skins pour notre rider. Au total, il y a 114 événements et 18 Big Event, toutes carrières confondues. Ce qui fait un total de 132 épreuves.

Sports et sensations ?

Avec toutes ces épreuves, et surtout, ces différents sports, on ne s'attendait pas vraiment à avoir les mêmes sensations que Steep. Pourtant, Riders Republic reste un jeu d'accord agréable à prendre en main. Il faut savoir que le jeu propose 3 styles de Gameplay. Le premier, Pilote, permet d'avoir un contrôle assisté lors des différentes disciplines. Parfait pour les amateurs qui souhaitent simplement s'amuser, sans devoir appuyer sur différentes touches, surtout lors des tricks. Le second style, Trickster, est un peu plus difficiles à prendre en main. Mais il permet d'avoir un accès libre à nos combinaisons lors des tricks. Certes, ce style est plus difficile à prendre en main au début. Mais c'est celui qui permet aussi de faire de meilleurs tricks. Pour finir, on a le droit à un style Steep. Comme son nom l'indique, il reprend le gameplay de Steep, pour des sensations “réalistes”. Bien sûr, on le ressent plus ou moins sur les épreuves de Trick Ski/Snow. Même si Riders Republic est un jeu très arcade, il offre de très bonnes sensations manette en main. Surtout quand on dévale une piste avec son vélo. La sensation de vitesse est très présente. Mais ça reste très arcade dans le pilotage.

Malheureusement, maîtriser les différents gameplay de Riders Republic n'est pas simple. Souvent, on va tomber ou louper un point de passage. Car chaque épreuve est meilleure selon le style de gameplay sélectionné. Par exemple, il est préférable de faire des courses de vélo en Pilote, et des épreuves de tricks en Trickster. Et parfois, on ne pense pas à changer le gameplay avant chaque course. Heureusement, pour se rattraper à la moindre petite erreur lors d'une épreuve, on peut utiliser le Backtrack. C'est un système de rembobinage, qui permet de revenir en arrière. Malheureusement, ce système n'est pas très favorable. Car seul le joueur revient en arrière. Les autres pilotes quant à eux, continuent leur épreuve. Ce qui fait perdre un temps considérable.

Elle descend de la montagne en motoneige !

Comme dans Steep, Riders Republic propose un immense terrain de jeu. Mais cette fois-ci, on n'a pas que de la neige à perte de vue. Le jeu est divisé en plusieurs zones. Il y a 7 zones à découvrir dans le jeu. Et chaque zone propose son petit biome personnel. Entre les glaciers de Grand Teton, oui, c'est bien son nom. La vallée de Yosemite. Le désert de Bryce Canyon. Les grandes pentes de Canyonlands. L'énorme forêt de Séquoia. La montagne de Mammoth. Ou encore, le grand désert de Zion. Riders Republic a assez de paysages pour nous en mettre plein la vue à chaque épreuve, et surtout, pour nous dépayser. Un immense Parc Naturel qui s'explore aussi bien avec nos différents équipements, qu'avec une motoneige.


Parcourir cet immense territoire va aussi permettre de trouver quelques points d'intérêts, comme des points de vue, des cadeaux, ou même des ballons Riders Republic. Au total, il y a plus de 500 points d'intérêt à retrouver dans cette grande zone de jeu. Et si vraiment tout ce monde, ces épreuves et autres, commencent à nous stresser. Il est possible de lancer le jeu en mode zen. Ce qui permet de profiter de ce terrain de jeu, sans pour autant faire des courses ou autres.

La beauté du monde !

Riders Republic est un jeu qui propose un immense terrain de jeu. Et chaque lieu arrive à nous en mettre plein la vue par ses magnifiques paysages. On explore avec plaisir chaque recoin de la carte. Et parfois, on s'arrête pour observer les magnifiques panoramas. Certes, mis à part des paysages, il n'y a pas grand-chose à voir de plus. Les skins ou les différents équipements ne sont pas non plus exceptionnels. Et on n'y prête même pas attention.


Par contre, on retient la bande-son qui nous met parfaitement dans l'ambiance festival. Bon, elle est parfois gâchée par les voix off qui viennent s'incruster pour nous dire de faire telle épreuve, ou de visiter un lieu spécifique. Heureusement, lors des épreuves, elle ne vient pas s'incruster.


Malgré de très bons côtés, Riders Republic a quelques défauts. Tout d'abord, il y a de nombreux bugs de collision. Ce qui est parfois très énervant. Et il y a aussi quelques obstacles non-destructibles, qui ne devraient pas l'être. Mais là où on est un peu déçu, c'est sur l'inutilité de la DualSense. On aurait pu penser que les gâchettes adaptatives ou le retour haptique auraient pu avoir leur place dans le jeu. Malheureusement, non. Mais on commence à avoir l'habitude.

Steep 2 ou bien plus ?

Pour conclure, même si on peut facilement comparer Riders Republic à Steep, les deux jeux sont très différents. Et on a tendance à préférer Riders Republic pour sa diversité. Et Steep pour sa jouabilité et son réalisme. Mais on arrive tout de même à passer de très bons moments dans cet immense terrain de jeu, quel que soit le sport. Et après des heures à parcourir les différentes épreuves du jeu, on en redemande.



267 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout