top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Gran Turismo 7


Après un GT Sport axé sur l'eSport, avec un mode Sport très apprécié des SimRacer. Polyphony Digital Inc revient aux sources avec son Gran Turismo. Un 7e opus qui fête par la même occasion les 25 ans de la série Gran Turismo. Mais entre la concurrence, et les différents jeux de courses désormais disponibles sur les différentes plateformes. Est-ce que Gran Turismo peut se faire une place auprès des joueurs, amateurs ou compétitifs ? C'est ce qu'on a essayé de découvrir, en pilotant les plus belles voitures du monde, sur les plus beaux tracés que nous propose Gran Turismo 7.

Trailer du jeu

L'histoire automobile selon Polyphony Digital !

9 ans après Gran Turismo 6, la place de l'automobile reprend ses droits sur PlayStation, avec Gran Turismo 7. Ce nouvel opus, qui est un véritable retour aux sources, tente de nous replonger 25 ans en arrière, avec un jeu où les permis, les courses, l'entretien des voitures, et bien d'autres, sont mis en avant. Comme ce fut le cas dans Gran Turismo, premier du nom. Mais parfois, le retour aux sources, ce n'est pas ce que désirent tous les joueurs. Et même si ce Gran Turismo 7 est complet. Il est encore très loin d'être parfait. Mais avant de parler de ses défauts, on va parler de ce qui fait son charme.


Gran Turismo 7 nous accueille avec une très longue vidéo sur l'histoire de l'automobile. Et après quelques minutes à regarder ce vibrant hommage, le jeu nous propose une toute première course, venant tout droit d'une de ses nouveautés, un Rallye Musical. On choisit donc une musique, et on se lance à toute allure, ou pas, dans cette toute première course, qui est censée nous mettre l'eau à la bouche. Bref, après 3 minutes, un peu trop longues, on peut enfin découvrir ce nouvel opus.

On démarre cette nouvelle carrière sur une immense carte un peu vide. Mais qui va se remplir au fur et à mesure qu'on va progresser dans le mode carrière du jeu. Et le premier lieu à apparaître va être le concessionnaire de voitures d'occasion. Avec un petit capital de départ, on doit sélectionner notre première voiture, parmi 3 disponibles selon nos moyens. On dit selon nos moyens. Car dans Gran Turismo 7, il existe un peu de microtransaction pour avoir plus de crédits. Bien sûr, ce n'est pas obligatoire. On peut facilement vivre sans acheter des crédits.


Première voiture en poche, on va pouvoir commencer à conduire. La progression dans la carrière de Gran Turismo 7 va passer par le café. Dans ce lieu, on va devoir accepter des "quêtes", appelées "Livre des menus" simples et rapides, qui vont constituer notre carrière. La plupart du temps, on va nous demander de débloquer 3 voitures, en gagnant différentes courses. Une fois un livre des menus terminés, on va avoir le droit à une petite histoire sur les différentes voitures débloquées. Parfois, on va aussi avoir des quêtes un peu différentes, qui vont nous permettre de débloquer les différents lieux de la carte du monde. On va donc retrouver le fameux Centre de permis, avec 5 permis à débloquer, comprenant chacun 10 épreuves. Ce qui fait un total de 50 épreuves de permis. L'obtention d'un permis va permettre de gagner deux voitures. Mais surtout, va nous servir à participer à des courses pendant le mode carrière.

Par la suite, on va débloquer les Missions. Comme pour les permis, on va devoir participer à diverses épreuves de drag, dépassement, aspiration, courses, course éco, défi cône, et bien d'autres. Au total, il y a 5 challenges, comprenant 8 missions chacune. Ce qui fait 40 missions en tout genre, en plus des permis. Les missions nous permettent de gagner de nouvelles voitures, et de faire un peu autre chose que des courses.


Sur la carte du monde, on va aussi avoir accès aux différents circuits mondiaux. Ce lieu va surtout permettre de participer aux nombreuses courses et championnats du mode carrière de Gran Turismo 7. Mais dans les circuits mondiaux, on retrouve aussi le mode Drift, Contre-la-Montre, Course Arcade, et un mode très connu de GT Sport, l'Expérience de Circuit. Au total, Gran Turismo 7 propose 34 circuits à travers le monde, dont des tracés mythiques, comme on les aime.


Le mode carrière, ou du moins, les missions des livres des menus, ne sont pas très nombreux. Il y en a 39 au total. Et souvent, on va souvent faire la même chose, c'est-à-dire, participer à des petites courses pour débloquer 3 voitures, ou finir un championnat. Dit comme ça, on pourrait croire que la carrière est très courte. Mais entre-temps, chaque nouvelle piste découverte va permettre de débloquer des courses spéciales, un peu plus corsées que celles proposées dans le livre des menus. De quoi nous occuper un bon moment en solo.

Les voitures à l'honneur ?

Bien sûr, la carte du monde a encore de nombreux secrets. Et au fil de la carrière, on va débloquer d'autres lieux. Tout d'abord, l'atelier de préparation. Ce dernier va permettre de préparer ses voitures pour qu'elles puissent participer aux diverses courses du mode carrière. La plupart du temps, il va falloir respecter le PP d'une voiture pour participer à une course. Et pour monter les PP d'une voiture, la mécanique est notre amie. L'atelier de préparation propose de nombreuses pièces pour nos voitures. Contre quelques crédits, on va pouvoir installer de nouvelles suspensions, des nouveaux pneus, des silencieux, et même réduire le poids de la voiture.


L'autre lieu important pour nos voitures, c'est le GT Auto. Ce dernier va permettre de nettoyer sa voiture, faire une vidange. Bref, entretenir nos belles à 4 roues. Mais dans le GT Auto, on va aussi pouvoir changer les jantes, la couleur de la voiture, les ailerons, les bas de caisse, la plaque, les étriers de freins, et même les phares. Histoire de personnaliser un peu plus sa voiture. Bien sûr, pour les artistes en herbe, un mode éditeur de livrée va permettre de créer des livrées sur chacune des voitures de notre garage. Comme pour GT Sport, ce mode est très complet. Pour finir, on va pouvoir aussi changer sa combinaison de pilote et son casque. Et créer des livrées sur ces deux éléments du pilote.


Pour finir, afin de remplir son garage, un Brand Central, ainsi que lieu réservé aux voitures de légende, va nous permettre d'acheter toutes les voitures que l'on souhaite. Il y a 424 voitures à débloquer dans le jeu. Et parmi toutes ces voitures, on retrouvera des voitures mythiques des 24 Heures du Mans, ainsi que quelques voitures de sécurité, des GT en tout genre, et de nombreuses voitures classiques. Dans le Brand Central, chaque concessionnaire va présenter sa marque à travers une vidéo ou un musée, ou parfois les deux. Histoire de nous plonger comme il se doit dans l'histoire de l'automobile.

GT Sport 2.0 ?

Sans grande surprise, la carte du monde propose aussi le mode Sport, le fameux mode en ligne de GT Sport. Pour l'instant, on a eu le droit qu'à deux courses. Le jeu étant encore tout nouveau, le mode Sport est encore un peu vide. Mais comme toujours, on a le droit à des courses à des heures bien précises, avec un rang de pilote et de Fair-Play qui augmente course après course. Le mode Sport n'apporte pas grand-chose à Gran Turismo 7. C'est un bon gros copier/coller de GT Sport. Et seuls les pilotes les plus aguerris, et qui s'y connaissent un peu en réglage, pourront se faire une place parmi les meilleurs.


Pour compléter ce mode Sport encore un peu trop vide, Gran Turismo 7 propose un mode multijoueur. Ce dernier propose un mode 2 joueurs en écran partagé, et un mode Lobby. Dans ce dernier, on va pouvoir participer à diverses courses en ligne, ou en créer une, afin de jouer avec des joueurs du monde entier.

L'art de partager !

Dans GT Sport, on avait le droit à un mode photo assez complet, avec un réseau social qui nous permettait de partager ses créations. Et Gran Turismo 7 propose aussi ce petit lieu de partage et de photo. On a donc les Scapes qui permettent de créer des photos grâce à différents fonds qui servent d'arrière-plan. Les Scapes fonctionnent comme un mode photo un peu plus poussé, qui permet de créer des scènes, avec des voitures de rêve, dans des lieux mythiques, ou un peu plus basiques. Le mode photo des Scapes est très complet. On va pouvoir y ajouter de nombreux effets, afin d'avoir un rendu très professionnel. Nos plus belles photos peuvent être partagées avec les autres joueurs, qui pourront aimer ou partager nos créations. Bien sûr, on peut aussi créer des scènes à partir de nos différents ralentis de course. Les Scapes sont juste un petit plus pour embellir certaines de nos voitures préférées.


Toutes nos créations partagées vont se retrouver dans le mode Présentation du jeu. Ce dernier permet de découvrir les nombreuses créations des autres joueurs. Que ce soit une simple livrée, ou photo en course, un Scape, des logos, une combinaison, ou même un casque. Ce grand réseau social regroupe la moindre petite création des joueurs du monde entier. On peut bien sûr aimer, partager, ou même, commenter chacune de ces créations. Et si on le souhaite, il est même possible de les ajouter à notre collection.

The Real Driving Simulator ?

Après avoir fait le tour des différents modes de Gran Turismo 7, on va devoir parler de choses qui fâchent. Gran Turismo, et son slogan, The Real Driving Simulator, pouvait se vanter d'être une simulation en 1997. Mais est-ce encore le cas en 2022 ? Même si le jeu a réussi à se faire une place dans le cœur de certains Simracer, grâce notamment à GT Sport. Il a encore beaucoup de chemin à parcourir pour prétendre au titre de Simulation. iRacing. R3D. rFactor. Assetto Corsa. Voici 4 jeux au-dessus du lot depuis des années. Et malgré les efforts de Polyphony Digital pour faire de Gran Turismo 7 une simulation, on en est encore très loin.


Quelque soit la voiture entre nos mains, la physique n'est pas au rendez-vous. On a aucun ressenti au volant, avec le T248, qui pourtant, fait très bien son travail sur de nombreuses simulations. Alors, pour essayer d'avoir un peu de ressenti en piste, on tente de toucher aux quelques paramètres dans les options. Mais, mis à part la sensibilité de direction et la FFB, on n'a pas beaucoup d'options qui se présentent à nous. Heureusement, grâce aux différentes pièces installées sur nos voitures, on peut modifier l'angle de pincement, la barre anti-roulis, la hauteur du carrossage, et la sensibilité de l'accélération ou du freinage. Certes, ça ne change pas vraiment la physique. Mais ça permet de l'améliorer un peu. Surtout sur certaines voitures.

Gran Turismo 7, c'est un peu comme Forza Motorsport 7, le jeu tente d'apporter un peu de réalisme, tout en restant à la portée de tous. Et même si parfois, on aimerait que Gran Turismo soit un peu plus réaliste. On ne peut pas empêcher Polyphony Digital de proposer un jeu accessible à tous. Et trouver le compromis parfait entre simulation et arcade, ce n'est jamais facile. Mais quand on joue au volant, on aime avoir la sensation de conduire un bolide puissant entre nos mains. Et ce n'est pas avec des grincements de pneus, qui ne devraient pas être là, des vibreurs qui n'impactent pas la conduite, un effet aquaplaning mal géré, des dégâts inexistants, ou encore, une sensation de lourdeur quand on tourne, qu'on va réussir à trouver les bonnes sensations de conduite.


Certes, la conduite au volant est parfois plus agréable qu'à la manette. Mais en quelques modifications, on peut avoir un ressenti aussi bon à la manette qu'au volant. Et ça, ce n'est pas digne d'une simulation.

Rien de nouveau ?

Avant de conclure avec ce Gran Turismo 7, on va parler graphismes. Les habitués de GT Sport ne devraient pas se sentir dépaysés. Certes, le jeu est un peu plus beau que GT Sport. Mais c'est très peu visible. On va avoir le droit au Ray-Tracing. Et ensuite ? En fait, rien de plus. Le jeu est peut-être magnifique, avec de sublimes modélisations, et des pistes fidèles. Un peu comme GT Sport. Mais on aurait aimé avoir quelques éléments plus réalistes, comme les dégâts, ou la météo dynamique, qui auraient forcément apporté un petit plus.


L'autre point négatif du jeu, même si ça n'a rien à voir avec les graphismes, c'est sa difficulté. Tout d'abord, les permis et les missions proposent des temps un peu trop simples pour les avoir en Or. Bon, ça permet aussi aux joueurs un peu moins expérimentés de pouvoir débloquer l'or. Mais le gros problème, c'est la difficulté. En difficile, l'IA est censée être plus rapide. Mais au final, le 1er et 2e ont juste 20 à 30 secondes d'avance. Et à la fin de la course, on se trouve avec 10 à 20 secondes d'avance sur eux. Où est la difficulté ? On prend donc aucun plaisir à faire la course contre l'IA. Heureusement, il y a le mode Sport pour avoir un peu de difficulté lors des courses.

Un retour sur la grille de départ, convaincant ?

Pour conclure, même si Gran Turismo 7 tente de crier son amour pour l'automobile. Le jeu de Polyphony Digital est encore loin d'être une ode à l'amour de ce sport. Certes, on a un très beau garage, avec des voitures de légende, qu'on prend plaisir à conduire sur les plus beaux tracés du monde. Mais ça reste un simple jeu de courses simu/arcade, qui reste loin des standards actuels. Des dégâts toujours absents. Une physique qui laisse à désirer. Une absence de difficulté. Bref, Gran Turismo 7 s'adresse aux fans de voitures qui aiment remplir leur garage de beautés à 4 roues, sans pour autant apprécier la bonne conduite.


2 647 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page
Couple of Gamer ...