top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Final Fantasy VII Rebirth


Après 4 longues, très longues années d'attente, Final Fantasy VII Rebirth, la suite du tant attendu Final Fantasy VII Remake est enfin disponible sur PlayStation 5. Une suite qu'on attendait tous avec impatience. Car même si Final Fantasy VII Remake nous avait offert un remake de qualité, on en voulait plus. On voulait voyager au-delà de Midgar, et découvrir Cosmo Canyon, le Gold Saucer, Corel, ou encore, Costa Del Sol, de la plus belle des manières. Et après de nombreuses heures à suivre les aventures de Cloud et Aerith loin de Midgar, il est enfin temps pour nous de laisser reposer nos chocobos, et dévoiler notre test de cette Renaissance qui nous a fait de nouveau aimer Final Fantasy VII.

Trailer du jeu

Un Voyage dans nos souvenirs !

Final Fantasy VII Rebirth fait suite au Remake de Final Fantasy VII, sorti en 2020, et son DLC Intermission, sorti en 2021. Dans cet opus, Cloud, accompagné d'Aerith, Barret, Tifa et Red XIII, vont se retrouver au calme dans la ville de Kalm, pour débuter ce nouveau voyage loin de Midgar. On démarre l'aventure par un petit retour dans le passé. Cloud raconte les événements qui se sont déroulés 5 ans auparavant dans la ville de Nibelheim, afin d'essayer de comprendre comment l'ancien SOLDAT de la Shinra, Séphiroth, a pu être présent à Midgar lors de leur dernier combat, alors que ce dernier était censé être mort. Après ce petit Flashback, nos héros vont avoir leur premier moment de repos. Et par la même occasion, on découvre enfin une ville, autre que Midgar. Malheureusement, la Shinra va très vite se retrouver à Kalm, obligeant nos héros à fuir. Mais cette fois-ci, avec un objectif bien en tête, retrouver Sephiroth.


Pour ceux qui connaissent Final Fantasy 7, Rebirth retrace les événements, entre la fuite de Midgar, jusqu'à la cité perdue. En gros, jusqu'à la fin du CD 1 du jeu d'origine. Une histoire qui va se dérouler en 14 chapitres. Et qui va nous faire voyager à travers les différentes régions du monde. Pendant ces 14 chapitres, on va donc découvrir Corel et ses montagnes, la ville côtière et festive de Costa Del Sol, ou encore le puits de connaissance de Cosmo Canyon. Sans oublier le mythique Gold Saucer, et ses nombreuses activités. Dans l'ensemble, mis à part quelques ajouts, pour y inclure des personnages comme Vincent, Yuffie ou encore Zack, et quelques modifications, comme l'obtention des différents chocobos de couleur, l'histoire de Rebirth va suivre la même trame que le jeu d'origine. Le voyage sera le même, avec très peu de modifications. On va donc revivre de nombreuses scènes, comme en 1997. Mais avec la beauté du Remake de 2020.

Pour progresser dans chacun des chapitres de Final Fantasy VII Rebirth, on va simplement devoir suivre nos quêtes principales. Et comme dans le Remake sorti en 2020, pendant notre voyage, on va avoir de nombreuses quêtes secondaires, ainsi que diverses histoires annexes, et d'autres activités. Mais bien sûr, Rebirth étant un opus qui ouvre son monde, le contenu va être plus conséquent. Mais on y reviendra juste après. Pendant notre voyage, on va visiter plusieurs régions. Et pour chaque région, on va avoir une multitude de quêtes à accomplir. Et même si pour progresser dans la quête principale, on ne sera pas obligé de découvrir tous les secrets de chaque région, il faudra tout de même y passer un peu de temps, afin de débloquer de nouvelles armes, des invocations, et d'autres éléments qui nous seront utiles lors de notre combat final.


Final Fantasy 7 Rebirth est un jeu qui peut être très linéaire, quand on se lance dans la quête principale. Mais aussi, très vaste et ouvert, quand on arrive à ne pas suivre cette quête. Car, comme dans le Remake, la quête principale va s'enchaîner. Et à de nombreuses reprises, si on ne prend pas le temps de faire un peu de secondaire, on va se retrouver aspirer par le scénario principal. Nous empêchant de profiter du très gros potentiel de cette suite. Et quand on prend vraiment le temps d’explorer le monde, que ce soit à dos de chocobo, en buggy, ou en avion, on se rend compte que les nombreuses heures passées dans les bidonvilles Midgar, ce n'était rien à côté de ce que chaque région nous apporte.


Pour venir à bout de Final Fantasy Rebirth, il faudra compter une cinquantaine d’heures, en profitant un peu du secondaire. Mais une fois l’aventure terminée, on va pouvoir relancer le jeu en mode Difficile, et découvrir de nouveaux secrets. Et entre ce contenu End-Game, et toutes les quêtes et activités secondaires, la durée de vie, pour ceux qui souhaitent vraiment le faire à fond, peut très vite monter à 80 voire 100 heures. De quoi nous occuper en attendant la suite.

Loin de Midgar !

Comme cité plus haut, Final Fantasy VII Rebirth est un jeu qui nous fait voyager à travers le continent. Principalement l’Ouest et l’Est de la carte. Au total, on va avoir 7 régions, aussi vastes les unes que les autres, et remplies de quêtes secondaires, points d'intérêts et trésors. Parmi ces régions, on va retrouver la Prairie, qui abrite le redoutable Midgardsormr, Junon et sa ville au canon démesuré, Cosmo et son canyon, la région dévastée de Nibel, et bien sûr, Corel. Chaque région va avoir sa ville principale, avec un tableau de mission qui va nous permettre d’effectuer quelques quêtes secondaires. On va aussi retrouver de nombreux lieux à visiter, souvent vides, avec quelques trésors cachés. Un ranch à chocobos, avec un chocobo de couleur à capturer dans chaque région, et qui aura ses propres capacités spéciales, et pour finir, de nombreux points d’intérêts, qui vont permettra à Chadley d’effectuer son étude approfondie de chaque région. Parmi ces nombreuses quêtes secondaires, ce sont les rapports d’activités de Chadley qui nous prendront le plus de temps.

Pour chaque région, il y aura une vingtaine de points d'intérêts à retrouver pour Chadley. Ils seront divers et variés. On aura des rapports de protoreliques, qui nous permettront de partir à la chasse à de mystérieuses reliques, afin de réveiller un esper emblématique de la franchise. Des rapports de combats, qui, comme son nom l’indique, nous demandera d’effectuer des combats avec divers objectifs. Des rapports liés à la rivière de la vie. Des rapports d’Espers, qui serviront à réduire la puissance lors d’un combat contre une invocation. Ou encore, des rapports de combat contre de redoutables monstres, qui seront ajoutés quand on aura terminé certains rapports. Pour débloquer ces points d'intérêts, il y aura deux façons de faire. La première, en se baladant, et en tombant dessus. Et la seconde, la plus simple, en activant des tours de transmissions qui serviront à débloquer les points d'intérêts aux alentours de la tour. Terminer les rapports de Chadley va nous permettre, comme dans Final fantasy VII Remake, à créer des matérias grâce aux points de rapport. Bien sûr, avec Chadley, on pourra toujours participer à des combats virtuels, afin de gagner des points, ou quelques ressources.

La meilleure façon d’explorer chacune des régions sera à dos de chocobo. Mais par la suite, on pourra explorer certaines zones en buggy, ou écumer le ciel et la mer avec le Tiny Bronco de Cid. Mais pour une exploration minutieuse, rien ne sera plus efficace que nos petites jambes. Car, en plus de pouvoir accéder à certains coffres inaccessibles en chocobo ou en buggy, on pourra plus facilement attraper les différentes ressources qui traîneront sur le sol, et qui seront très importantes pour la suite.


En progressant dans l’histoire principale, on va découvrir de plus en plus de secrets. Et certains vont nous mener à des chasses au trésor à travers le continent. Cette chasse fera partie des nombreuses histoires annexes de l’aventure. Comme pour les quêtes secondaires, elles vont nous permettre d’en apprendre plus sur un lieu ou un personnage. Et à la clé, on aura le droit à une très belle récompense. Bien sûr, chaque trésor sera très bien gardé. Et on ne pourra pas jouer les pirates sans être prêt à affronter de redoutables ennemis.

Le combat d'une vie !

Comme pour le Remake, Final Fantasy VII Rebirth va proposer de nombreux combats. Et, une fois de plus, il sera possible de choisir un style de combat “classique” qui tente de reproduire le style tour par tour, ou le style de combat dynamique, qui a fait la force du Remake. Pour profiter pleinement de cet opus, ou même du Remake, il est préférable de choisir le style de combat dynamique, avec des coups classiques et des coups puissants.

Final Fantasy VII Rebirth utilise le même système de combat que le Remake. On va avoir notre jauge d’ATB qui va se remplir en fonction des attaques et des parades que l’on va effectuer. Une fois la jauge d'ATB pleine, il sera possible de faire ralentir le temps, pour exécuter une compétence, un sort, utiliser un objet, une invocation, une transcendance, et petite nouveauté, une compétence synchronisée qui va permettre à de héros d’effectuer une attaque liée.


Du côté des compétences, chaque héros aura le droit à ses propres compétences, qu'il débloquera selon l'arme qu'il possède. Mais aussi en fonction du Codex, un sphérier qui rappelle un certain Final Fantasy X. Chacune des armes proposera une nouvelle compétence à apprendre. Plus on va utiliser cette compétence en combat, plus on va gagner de l’expérience pour cette dernière. Une fois la jauge de maîtrise à 100%, il sera possible d'utiliser cette compétence sans être équipé de l'arme adéquate. Certaines des compétences utiliseront 2 barres d'ATB. Comme prière d'Aerith, qui va permettre de soigner tous les membres de l’équipe.

Pour les sorts, on va reprendre le même système que le Remake ou le jeu original. Chaque arme ou équipement aura des emplacements de matérias. Et il faudra simplement placer les matérias sur ces emplacements, afin de pouvoir utiliser des sorts comme Feu, Foudre, Glace, ou encore Soin. Il y aura aussi des matérias qui serviront à augmenter les PV ou PM, ou encore, les matérias de protection, ou autres magies temporaires. La plupart des matérias pourront évoluer afin d’être plus puissantes. Comme pour l'épisode précédent, la matéria Tout ne sera pas présente. Mais on aura de nombreux nouveaux objets qui nous permettront de combler ce petit vide. On trouvera des materias un peu partout dans le jeu. Il sera aussi possible d'en acheter dans les distributeurs et les boutiques. Mais pour obtenir des matérias un peu plus rare, il faudra passer par le Chadley.


Bien sûr, on ne peut pas parler de materia sans parler des invocations. Et dans Final Fantasy VII Rebirth, elles sont un peu plus nombreuses que dans le Remake. Tout d’abord, on va avoir, dès le début, Ifrit, Shiva et Chocobo & Mog. Mais aussi Ramuh et Leviathan pour ceux qui auront une sauvegarde du Remake et de Intermission. Pour les autres invocations, on les débloquera principalement lors de notre arrivée dans une nouvelle région. Il faudra les vaincre lors d’un combat virtuel via Chadley. Une fois que l’on aura remporté le combat, l’invocation se battra à nos côtés. Au total, si on ne compte pas les invocations bonus, il y en aura 10 à obtenir, dont Odin, Alexandre, Gilgamesh, ou encore, Neo Bahamut. Les invocations seront utilisables une seule fois par combat. Pour pouvoir les invoquer, il faudra mettre un adversaire en état de Choc. Puis attendre que la jauge d’invocation se remplisse, avant de pouvoir invoquer notre Esper. Selon la puissance de l’invocation, il faudra entre 1 ou 2 jauges d’ATB. Une fois en combat, on pourra utiliser nos barres d’ATB pour lancer des attaques avec l’invocation. Et une fois le temps d’invocation terminé, on aura le droit à une attaque dévastatrice.

Lors des combats, on va aussi avoir la possibilité d'utiliser les transcendances. Chaque personnage du jeu aura sa transcendance. Que ce soient Aerith, et son vent guérisseur, ou Barret avec son Grand coup. Des transcendances fidèles au jeu d’origine. La jauge de transcendance se remplira lorsqu'un personnage subira des dégâts, ou lorsqu’il réussira à monter la barre de choc d'un ennemi. Une fois disponibles, les techniques de transcendances ne consommeront aucune jauge d'ATB. Ce qui permettra de lancer l'attaque à tout moment.


En combattant, on va gagner de l'expérience, et monter de niveau. Mais aussi, on va obtenir quelques PC. Ces derniers vont servir à améliorer le Codex de nos personnages, afin d’améliorer leurs stats, ou débloquer des attaques synchronisées ou autres compétences. Le Code va être très similaire au Sphérier de Final Fantasy X. Mais, heureusement pour nous, il sera bien plus petit, et moins complexe.


La petite nouveauté de Final Fantasy VII Rebirth, c'est la synthèse. En plus de pouvoir acheter des potions et autres objets dans les boutiques, lors de notre exploration dans le vaste monde de Final Fantasy VII Rebirth, on va pouvoir récolter de nombreuses ressources. Ces dernières vont nous permettre de créer divers objets et équipements. Certains vont être obligatoires pour des quêtes. Mais la plupart seront des objets de soins que l'on ne pourra pas acheter en boutique, ou des équipements, parfois très rares. En fabriquant de nombreux objets, on va monter son niveau de synthèse, qui nous permettra par la suite de débloquer encore plus d'objets ou d'équipements. Dont certains très utiles lors des combats.

Un double Paradis doré !

Final Fantasy 7 Rebirth a deux avantages. Le premier, c’est qu’il se déroule dans un immense monde ouvert. Ce qui lui permet de proposer de nombreuses activités secondaires. Et le second, c’est qu’il fait une escale au Gold Saucer, le paradis des mini-jeux. Et quand on est un fan absolu de Final Fantasy VII ou Final Fantasy XIV, on n’a qu’une seule envie, c’est de s’y rendre au plus vite. Malheureusement, il faudra attendre le chapitre 8 pour pouvoir profiter des activités que propose le Paradis doré de Dio.


Heureusement, Final Fantasy 7 Rebirth regorge de petites activités secondaires, le temps d’y arriver. Et parmi l’une des plus grosses activités de cet opus, on va avoir, dès le début, le Queen’s Blood. Un jeu de cartes où le but va être de prendre le contrôle d’un plateau, en utilisant stratégiquement les cartes de son decks. On ne va pas entrer dans les détails. Mais ce nouveau jeu de cartes va nous faire perdre de nombreuses heures. Entre les différents adversaires disponibles dans chaque région, les tournois, ainsi que les défis de Costa Del Sol, il va très vite nous rendre accros. De plus, qui dit jeu de cartes, dit collection. Et comme pour les jeux de cartes de Final Fantasy VIII et Final Fantasy IX, on va avoir envie de collectionner toutes les cartes, juste pour le plaisir. Heureusement, elles seront plus simples à obtenir que les jeux précédents. La plupart devront être achetées en boutique.

Une fois à Costa del Sol, on va découvrir de nouvelles activités secondaires, comme la Course Sauvage, où l’on devra contrôler Red XII, dans un match de foot 1v1v1v1. Il y aura aussi une petite attraction de tir à la cible, la chasse aux pampas, ou encore, le piano, que tout le monde connaît grâce à la démo. Il y aura aussi d’autres petites activités secondaires que l’on pourra faire, comme les photos de panoramas, la chasse au trésor avec le chocobo, ou encore, les petits mini-jeux à la maison des mogs.


Mais la plupart des activités vont arriver au chapitre 8. Lors de nos premiers pas au Gold Saucer, on va débloquer le G-Bike, la fameuse course-poursuite sur l'autoroute de Midgar, dans sa version Remake. Il va aussi y avoir les célèbres combats 3D, où il va falloir esquiver et mettre des coups de poings à un petit avatar en 3D. Ou encore, le mini-jeu de shoot dans l’espace. Ces petits jeux ne seront que la première partie des jeux disponibles. Par la suite, en progressant à nouveau dans l’histoire, on débloquera La course de Chocobos. Un mini-jeu très complet qui permettra de participer à de nombreuses courses, avec les chocobos obtenus pendant notre voyage. Chaque chocobo aura ses propres caractéristiques. Mais pour les améliorer, on pourra les équiper de 3 équipements que l’on devra échanger contre des plumes d’or dans les divers ranchs chocobos. Ces plumes d’or s’obtiendront principalement en aidant un bébé chocobo à réparer les arrêts chocobos à travers les régions. Le jeu proposera aussi de nombreux autres mini-jeux, comme la parade militaire de Junon, où il faudra appuyer sur les bonnes touches, tel un jeu de rythme, le Loveless, et d’autres surprises. Mais on va s'arrêter là, pour ne pas tout dévoiler. Même si dans un sens, on a l’impression d’en avoir trop dit.

Renaissance d'un Remake !

On ne va pas se mentir, Final Fantasy VII Remake nous en avait déjà mis plein les yeux. Que ce soit sur PlayStation 4, PlayStation 5 ou PC. Malgré une histoire concentrée dans Midgar, on avait eu le droit à un sublime voyage dans nos souvenirs. Mais avec Final Fantasy VII Rebirth, Square Enix a réussi à nous replonger en enfance, de la plus belle des manières. Chaque région nous offre un voyage à travers son propre biome. Et même si l’exploration peut paraître sans vie par moments, on admire chaque panorama que le continent a à nous offrir.


Mais ce qu’on adora surtout, c’est de pouvoir retrouver certains lieux mythiques, comme Costa Del Sol, Corel, Cosmo Canyon, dans une version modernisée, qui colle parfaitement bien avec le Remake. Et même si certaines zones ne sont pas forcément celles qu’on a connu à l’époque, il y a toujours des éléments du décor qui nous envoie un petit signal plein de nostalgie.


Malheureusement, même si Final Fantasy VII Rebirth nous en met plein la vue, que ce soit avec la beauté de son monde ouvert ou ses magnifiques cinématiques, il n’est pas parfait. Et l’un de ses plus gros défauts, ce sont ses textures que ce soit en mode performance ou Graphiques. À de nombreuses reprises, on va avoir le droit à des rochers qui donnent l’impression de ne pas charger. On va avoir cette même impression sur certaines textures du sol. Et quand on lance le jeu après avoir refait le Remake sur Steam, on voit la différence. Bien sûr, le jeu est plus vaste que Final Fantasy VII Remake. Donc, on ne peut pas avoir la qualité et la quantité. Mais ça reste un petit défaut, qui peut parfois piquer les yeux.

Renaissance musicale !

Avant de passer à la conclusion, on va revenir sur les musiques de Final Fantasy VII Rebirth. Sans trop de surprises, c'est un véritable plaisir pour nos oreilles. Le jeu nous propose des thèmes revisités, qui nous plongent à merveille dans chacune des scènes. Quand on pose nos pieds dans une nouvelle région, ou une nouvelle ville, on a le droit à de sublimes versions de chaque thème principal. Que ce soit le thème du Gold Saucer, de Corel, ou de Junon. Mais celui qui a retenu toute notre attention, c’est le thème de Canyon Cosmo, qui est encore plus beau et plus prenant que la version originale. Une fois au village de Nanaki, on ne peut s'empêcher de mettre le son à fond, et de se plonger dans cette sublime musique. Seul le thème de Zack, lors de ses petites apparitions, n’est pas à la hauteur des autres musiques. Mais comme toujours avec les jeux de Square Enix, ça reste une réussite.

Les promesses d'un monde meilleur !

Pour conclure, Final Fantasy VII Rebirth est le véritable Remake que l’on attendait tous. En plus de sublimer le chef d'œuvre de 1997, Square Enix arrive à nous faire revivre, comme si c'était la première fois, l’histoire de Final Fantasy VII. Certes, quand on connaît le jeu par cœur, on est très rarement surpris. Car ça reste la même trame scénaristique. Mais les quelques ajouts à l’histoire permettent de découvrir le jeu sous un autre angle. Et après avoir exploré une grande partie du continent, on a hâte de voir ce que nous réserve Square Enix pour la fin de ce Remake, ainsi que pour les futurs jeux de la franchise.


429 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...