• Couple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Chrono Cross: The Radical Dreamers Edition


Disponible depuis le 7 avril sur Steam, PlayStation, Xbox et Nintendo Switch. Chrono Cross: The Radical Dreamers Edition est la remastérisation du grand classique de SquareSoft, sorti en 1999 au Japon, et en 2000 en Amérique du Nord. Dans notre contré, le jeu n'a jamais vu le jour. Et pour de nombreux fans de JRPG, cette remasterisation, c'est l'occasion de découvrir ce monument du jeu vidéo. Mais un simple remaster est ce suffisant pour apprécier ce petit classique du studio japonais ? C'est ce qu'on a essayé de découvrir à travers notre test.

Trailer du jeu

Après les Mana, et les Final Fantasy, c'est au tour d'un autre classique des années 90-2000 de faire son retour sur PC et Consoles. Et cette fois-ci, Square Enix a décidé de proposer un jeu de la saga Chrono, très peu connu en Europe, Chrono Cross. Dans ce J-RPG, on découvre l'histoire de Serge, un jeune garçon qui vit à Arni, un petit village de pêcheurs. Après un rendez-vous sur la plage avec Leena, son amie, Serge s'évanouit, et se retrouve projeté dans un monde parallèle. Dans ce monde, Serge a une tout autre vie, qu'il va devoir découvrir avec de nouveaux amis, afin qu'il puisse avoir une réponse à ses nombreuses questions.


Dans Chrono Cross, on va donc devoir parcourir les mondes en accomplissant diverses quêtes. Le jeu va nous faire voyager entre son monde à lui, et le monde parallèle dans lequel il a atterri. Pendant notre aventure, on va donc pouvoir explorer librement l'immense univers que le jeu nous propose, tout en ayant le choix de notre destin. Pendant plus d'une trentaine d'heures, de nombreux choix cornéliens vont s'offrir à nous. Parfois, on aura même le choix sur la vie ou de la mort de nos compagnons de route. Ce qui nous obligera, selon notre envie, à refaire ou non l'aventure, pour découvrir les différentes fins du jeu.

Pendant notre voyage, on va avoir le droit à de nombreux combats. Et comme souvent à l'époque des jeux de Square, Chrono Cross propose des combats au tour par tour. Mais Chrono Cross est assez particulier quand on ne s'y attend pas. Car les attaques marchent selon un système de pourcentage. Lors des attaques, on va avoir 3 possibilités. L'attaque faible, moyenne ou forte. Chaque attaque aura son pourcentage de chance de toucher la cible. Bien sûr, une attaque faible à plus de chance de toucher la cible, qu'une attaque forte. Et selon la barre d'énergie, ou pourra taper plus ou moins de fois un ennemi, selon le style d'attaque utilisé, et le pourcentage de chance. C'est assez complexe dit comme ça. Et lors du lancement du jeu, pendant les premiers combats, on se retrouve très vite perdu. Heureusement, un villageois du village d'Arni va nous expliquer plus en détails ce système de combat. Mais les attaques ne sont pas les seules à nous surprendre. Car même le système de sorts est très spécial. En gros, comme nos personnages n'ont pas de MP, ils vont pouvoir lancer qu'un seul sort par tour. Mais les sorts sont les compétences de nos personnages. Donc, selon les compétences équipées, on va pouvoir lancer différents sorts. Même si ça reste moins complexe que le système d'attaque. On s'y perd aussi très rapidement. Surtout que les compétences peuvent être ajoutées selon le niveau des personnages. Et ces compétences s'achètent ou se trouvent lors de l'aventure. De plus, parmi les compétences, on retrouve les objets de soin, comme les potions. Donc, parfois, il faut faire des choix pour s'équiper des meilleures compétences possibles, afin de ne pas mourir comme un débutant, face aux boss.


L'aventure de Chrono Cross est incroyable. Et ça, malgré le côté remaster qui fait un peu vieillot. Si on regarde bien le travail effectué, on ne voit pas vraiment la différence. Certes, on remarque des textures un peu plus lisses. Et le magnifique travail effectué sur les arrière-plans, rendant le jeu un peu plus net qu'à l'époque. Sans oublier la refonte des personnages, qui perdent leur côté cubique et pixelisé de l'époque. Ce n'est peut être pas le remaster que les joueurs attendaient. Mais c'est mieux que rien pour un jeu qui n'a pas vu le jour chez nous. Pour comparer, il est possible d'alterner entre le remaster et les graphismes originaux. Un petit ajout de cette version, pour les amoureux des jeux originaux. Le remaster propose aussi un mode rapide et quelques pistes audios remasterisées, pour le plus grand bonheur de nos oreilles. De plus, Chrono Cross: The Radical Dreamers Edition propose aussi Radical Dreamers - Le Trésor Interdit. Un petit visual novel très intéressant à découvrir, entre deux quêtes de Chrono Cross, ou après avoir terminé l'aventure.

Bien sûr, le jeu n'est pas sans défauts. Et malgré les années, on a l'impression que la PlayStation 5 n'est pas assez puissante pour le faire tourner. Bien trop souvent, le jeu a quelques ralentissements. Au début, on pensait que ces ralentis étaient dû au fait qu'on utilisait le mode accéléré. Mais même en jouant à vitesse normale, les ralentis sont présents. Bon, une fois à fond dans l'aventure, on y prête plus trop attention. Mais lors du démarrage, on reste tout de même choqué par cette forte perte de framerate.


Pour conclure, Chrono Cross est un remaster qui s'apprécie pour son histoire, ses combats, et certaines de ses cinématiques. Mais pas pour le travail effectué sur les textures ou autres. Certes, on remarque la différence entre le jeu original et le remaster. Mais le côté un peu vieillot ne plaira sûrement pas à tout le monde. Seuls les fans de J-RPG ou des grands classiques de la PlayStation 1 trouveront ce remaster à leur goût. Les autres devront se laisser convaincre. Mais parfois, il faut voir au-delà des graphismes. Car Chrono Cross a un énorme potentiel, malgré sa remasterisation un peu limitée.


322 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout