• Couple of Gamer

[Test][Playstation 4] RIDE 4


Quand on parle jeux de motos, on pense tout de suite au studio Italien, qui tente toujours de pousser les réalismes au maximum dans des jeux comme Moto GP ou encore RIDE. Et après un Moto GP 20 vraiment époustouflant. Et un RIDE tout aussi exceptionnel. Milestone tente de continuer sur sa lancée, avec le retour du réalisme dans RIDE 4, 2 ans après le 3e opus. Un nouvel opus qui prend un tout nouveau virage, pour le rendre encore plus réaliste. Mais à quel prix ? Voici notre test.

A La Découverte de RIDE 4

Une carrière sans saveurs !

RIDE 4 est le 4e opus de la franchise à succès de Milestone. En plus d'un tout nouveau mode carrière. Et d'un gameplay revu et corrigé. RIDE 4 fait le plein de nouveautés, avec des courses d'endurance, qui permettent une gestion des pneus et de l'essence. De la personnalisation plus poussé pour les motos. Et un cycle jour/nuit et une météo dynamique. Des nouveautés non-négligeable, qui rend ce 4e opus encore plus réaliste que son prédécesseur. Malheureusement, ça ne fait pas tout.


Après un excellent 3e opus, qui nous offrait un mode carrière incroyablement complet. Milestone s'est dit que le moment du changement, c'était maintenant, avec RIDE 4. Toujours dans l'optique de fournir aux fans de motos, une carrière un peu différente des jeux de simulation comme Moto GP, RIDE 4 tente de prendre un virage dangereux vers une carrière plus réaliste, qui n'est sans rappeler certains jeux de simulation bien connue. Alors que RIDE 3 proposait un système d'histoire de la moto, à travers son très long mode carrière. RIDE 4 tente de créer quelque chose de nouveau, en séparant la carrière en 3 ligues. Une ligue des Amérique, qui va se concentrer sur les circuits d'Amérique du Nord et du Sud. Une ligue Européenne. Et une ligue Asiatique. Ces ligues régionales se déroulent de la même manière. Il y a les séries, qui sont composées de plusieurs épreuves. Courses. Contre-la-Montre. Dépassement. Et qui seront dédiées à une catégorie spécifique de motos. Pour débloquer les séries, il faut réussir à compléter la moitié des objectifs d'une série, afin d'accéder aux autres. Dans ces ligues régionales, on y retrouve aussi L'Exhibition. Comme pour la série, l'exhibition comporte plusieurs épreuves, identiques à celle de la série. Sauf que cette fois-ci, les motos utilisées sont uniquement celles que vous possédez. Donc, pour réussir à passer les épreuves des Exhibitions, il faudra acheter de nouvelles motos. Et parfois, les améliorer.

Une fois 5 coupes obtenues dans une ligue régionale, il est temps de passer à la ligue mondiale. Il est possible de faire les deux autres ligues régionales avant. Cette fois-ci, les trois régions sont réunit. Et la carrière commence à devenir un peu plus intéressante. On laisse tomber les séries, et on passe à des multitudes de courses, selon la catégorie de motos et le style de courses. Stocks. Superbikes, Endurance. Sur invitation. Exhibitions. Avec cette nouvelle ligue, la carrière commence vraiment. On enchaîne les diverses courses, dont des petites courses d'endurance, qui peuvent durer une vingtaine de minutes. Les nombreuses épreuves de cette ligue vont surtout servir à accéder à la dernière ligue, La ligue finale. Pour cette dernière, il y a un nouveau choix à faire. Terminer la carrière par une coupe Superbikes ou par une coupe d'endurance. C'est un choix difficile.

Le mode carrière n'est pas aussi intéressant que celui de RIDE 3. Mais il reste tout de même assez complet, pour passer beaucoup de temps sur les nombreux circuits du monde, comme Laguna Seca ou Interlagos. Plus on va avancer dans cette carrière. Plus on va débloquer de nouvelles catégories, qui vont allonger le nombre de motos vendues chez le concessionnaire. Il faut savoir qu'en début de carrière, le jeu ne propose pas beaucoup de motos à vendre. Et ça trouble un peu. Car on pense que le catalogue est peu garni. Mais au final, il y a plus d'une centaine de motos sous licences officielles.


Bien sûr, le jeu propose aussi un mode course, pour s'exercer face à l'IA, sur les 30 tracés disponibles et leurs variantes. Ce mode propose aussi des courses d'endurance, allant jusqu'à 24 heures. Et les contre-la-montre. Et pour finir, pour ceux qui aiment affronter les joueurs du monde entier. RIDE 4 propose aussi un mode multijoueur. Mais pour les amis de l'endurance, ce mode multijoueur ne permet pas de course à temps. Un peu décevant comme décision. Et on ne comprend pas du tout ce choix.

La plus belles des motos !

Hormis les différents modes de jeu. RIDE 4 permet aussi de personnaliser les différentes motos du garage, grâce à un éditeur plutôt complet. On peut donc personnaliser ses motos, avec un créateur de livrées assez poussé, qui va permettre de laisser libre cours à son imagination, avec un panel d'outils, de calques et decalcos. La création de livrées est toujours un moment agréable pour les artistes en herbe qui souhaitent s'exprimer à travers leurs motos. Et même si ça reste plus simple de créer une livrée sur une voiture. Certains réussissent à faire des choses incroyables sur une moto. Et grâce au partage, il est possible de trouver des livrées créées par des joueurs du monde entier. Ou de proposer ses créations. Mais l'éditeur ne s'arrête pas là. Il est possible aussi de créer des livrées pour son casque et sa combinaison. Et de réaliser ses propres stickers et autocollants de pilote.


Pour les plus débrouillards, il y a aussi les réglages de la moto, qui peuvent être fait via le menu Moto et Pilote du jeu, au lieu de passer par le mode carrière pour effectuer ces modifications. Dans le réglage de la moto, on peut acheter des nouvelles pièces d'une moto, pour augmenter sa puissance. Mais aussi changer la couleur des chaînes et des jantes. Pour les réglages plus approfondis de chacune des pièces, il faudra le faire avant la course.

Du réalisme un peu trop réaliste ?

Même si sur le papier, RIDE 4 a l'air d'un jeu très poussé et intéressant. Une fois la manette en main, c'est une toute autre histoire. Malheureusement, pour tenter de progresser dans le mode carrière, il faudra une certaine maîtrise des différentes motos du jeu. Car, en plus d'avoir des temps de référence à battre, parfois trop corsé, RIDE 4 ne nous offre pas la meilleure des jouabilités. Motos instables. Freinages catastrophiques. IA extrêmement dangereux, malgré A.N.N.A. En gros, ce nouveau RIDE, qui offre des sensations très réalistes, n'est pas à la portée de tous les joueurs. Contrairement à RIDE 3 qui parlait plus facilement à tout le monde.

On s'est d'ailleurs demandé pourquoi ce nouveau RIDE était si mauvais manette en main. Alors que RIDE 3 et Moto GP 20, qui se sont suivi, nous ont proposés une très bonne physique. Et de RIDE 3 à Moto GP 20, on a vu l'amélioration entre les deux titres. Alors pourquoi RIDE 4 serait en dessous. Au final, ce n'est pas le jeu qui est fautif, c'est la console. Après des heures à ne pas réussir à terminer une seule épreuve du mode carrière sur Playstation 4, à cause d'un pilotage à vomir. On a demandé à un fan de moto, qui est sur PC, de nous dire son ressenti. À notre grande surprise, pour lui, c'est tout le contraire, la physique est bien meilleure que le 3e opus. On a donc fait un petit test sur PC, grâce à lui. Et aussi choquant soit-il, la version PC est largement plus agréable manette en main. Ce qu'on a fait en 4 heures sur Playstation 4, on l'a fait en 1 heure, et avec toutes les médailles d'or. Malheureusement, on n'a pas pu continuer la carrière sur PC. Mais cela nous a permis de se faire un véritable avis. Et on en vient à cette conclusion sévère. La version Playstation 4 est à vomir. Et si vous avez une PC, on vous conseille de prendre RIDE 4 sur PC. Vous serez moins déçu. On dit moins, car même sur PC, le système de freinage laisse à désirer.

Une modélisation aux petits oignons !

Là où Milestone ne nous déçoit jamais, c'est sur la modélisation et les graphismes. Une fois de plus, on a le droit à plus de 180 motos soignées et quasiment irréprochable. Tout comme les 30 tracés à travers le monde, qui nous offre RIDE 4. On a jamais pris autant de plaisir de découvrir Laguna Seca, Interlagos, ou encore le Nurburgring, à bord d'une KTM ou une Yamaha. Et ce départ lancé en épi lors des courses d'endurance, donne un côté mythique aux courses. Dommage que Le Mans ne soit pas présent.

Malheureusement, le jeu a ses petits défauts. Tout d'abord, un défaut qui fait tâche, surtout quand on ajoute l'endurance au jeu, c'est l'arrêt au stand. Au lieu d'avoir le droit à un arrêt complet, le jeu coupe l'endroit et la sortie des stands. On a juste le droit à l'animation des stands avec les ingénieurs qui exécutent leur tâche. Mais une fois sur la moto, on se retrouve directement à la sortie des stands. C'est assez troublant. C'est sûrement à cause de ça que l'endurance n'est pas disponible en mode multijoueur. Il y a aussi un problème de son. On n'a pas l'impression de se rapprocher du son réel des motos, surtout après les 3 cylindres. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus dérangeant. Mais c'est à souligner. Bien sûr, ça s'ajoute à la très mauvaise jouabilité sur Playstation 4.

Un test avant la Next-Gen ?

Pour conclure, si on ne prend pas en compte notre petit test sur la version PC, qui était 100 fois meilleur, RIDE 4 est une grosse déception sur Playstation 4. Injouable. Trop corsé. Ce 4e opus n'offre pas l'expérience souhaitée. Surtout après RIDE 3. Malheureusement, nos derniers tests des jeux de Milestone, n'ont pas été effectués sur cette plateforme. Et si ça se trouve, RIDE 3 ou Moto GP 20 étaient tout aussi injouable sur Playstation 4. En tout cas, si vous souhaitez passer un bon moment sur une véritable simulation de motos. On vous conseille de choisir une autre plateforme. Car RIDE 4 n'a pas sa place sur cette console. Surtout avec une jouabilité aussi mauvaise.


  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now