• Couple of Gamer

[Test][PlayStation 4] Poison Control


Disponible le 16 avril sur PlayStaion 4 et Nintendo Switch, Poison Control est le dernier jeu de Nippon Ichi Software, Inc. et Nis America, qui nous emmène au plus profond de l'enfer en compagnie de Poisonette et son âme sœur, pour y sauver les âmes déchues, et purger chaque zone de l'enfer. Ce genre de boulot qu'on aime faire de temps en temps. D'ailleurs, on s'est armé de courage, et on est descendu dans les tréfonds de l'enfer, pour vous en dire plus sur ce petit Poison Control, haut en couleur.

Trailer du jeu

Le chemin vers la rédemption !

Poison Control est un jeu d'aventure, shooter, avec un côté Dungeon Crawler, où on contrôle Poisonette et son âme sœur, qui vont devoir purifier les enfers, et sauver les âmes déchues, pour se frayer un chemin vers le paradis. Dans ce jeu, on va donc jouer deux personnages. Notre héros principal, qu'on va devoir créer au début du jeu, et Poisonette, une petite âme, qui aura la lourde tâche de purger les enfers.


Pour progresser dans l'histoire de Poison Control, on va donc enchaîner les donjons, pour y sauver les âmes déchues qui sont coincés, tout en nettoyant chacun des lieux que l'aventure a à nous offrir. Le jeu se déroule en plusieurs "chapitres", divisés en 5 donjons, plus un donjon final, où le but sera de vaincre le boss.

Pendant notre exploration dans les donjons, on fera la rencontre de diverses petites âmes, qui nous donneront des quêtes. Purger 85% d'une zone. Tuer des ennemis. Détruire des sapins de Noël. Ces missions vont permettre de nous faire progresser dans le donjon, ou simplement nous ouvrir des portes, pour atteindre le coffre de l'âme déchue.


En avançant dans Poison Control, on remarquera très vite que le jeu se répète un peu trop. Un donjon, une histoire, une âme sauvée. Et plus les donjons s'enchaînent, plus on commence à s'ennuyer. Et rien ne changera jusqu'à la fin.

Un drôle de duo !

Pour réussir à se frayer un chemin vers la rédemption, il va falloir survivre à chacun des donjons du jeu. Et ça, ce n'est pas la partie la plus simple. Alors que notre héros, armé d'un fusil à poison, va pouvoir tuer les différents ennemis qui se dresseront sur sa route. Poisonette devra tout faire pour nettoyer les zones empoissonnées, juste en marchant dessus. Mais on ne peut que contrôler qu'un seul personnage à la fois. Heureusement, les ennemis suivront le personnage que l'on contrôle. Ce qui nous évite de se faire toucher pendant qu'on contrôle l'un des deux.

Principalement, pour explorer le donjon, et faire les différentes quêtes, on utilisera notre héros. Avec notre fusil, on va tirer sur tout ce qui bouge, en particulier sur les monstres volants. Et aussi, détruire quelques blocs, et récupérer des coffres. Mais les munitions étant très limitées, il faudra la jouer tactique, et ne pas tirer sur tous les ennemis, sous peine de très vite se retrouver à cours de munitions, et devoir fuir le danger. Pour vaincre certains ennemis, il sera possible d'utiliser Poisonette. Car un ennemi sur du poison, peut être purgé en même temps que le poison. Selon la zone que l'on nettoie, l'ennemi sera plus ou moins impacté. Seuls les ennemis volants ne pourront être touchés par la purge de Poisonette.


Pendant l'aventure, on découvrira plusieurs styles de munitions. Certaines feront plus de dégâts que d'autres. Et souvent, plus il y a de munitions disponibles, moins les dégâts seront importants. Certaines munitions se rechargeront en nettoyant le poison. D'autres devront être lootées dans des coffres, ou sur les ennemis. Une attaque spéciale sera rechargera de temps en temps, et d'une simple pression sur Triangle, il sera possible de lancer une onde de choc puissante, qui détruira tous les ennemis proches de nous.

Dans Poison Control, notre héros principal n'évolue pas trop. Il gagnera de l'expérience et montera de niveaux. Ce qui augmentera ses points de vies. Par contre, Poisonette aura le droit à une vraie évolution. À la fin de chaque donjon, quand on aura récupéré l'âme déchue, un petit dialogue entre Poisonette et son âme sœur se déclenchera. Et selon le choix que l'on effectuera, on augmentera l'une des 5 stats de Poisonette. Lui permettant ainsi d'acquérir de nouveaux skills. L'avantage, c'est les skills à débloquer sont affichés en haut de Poisonette. Nous permettant de choisir les dialogues en fonction des stats qu'on souhaite augmenter, pour y obtenir un nouveau skill. À force, Poisonette deviendra plus puissante. Elle pourra se déplacer plus vite, couvrir une plus grande zone, ou encore, être invoquée plus longtemps.


Ce système de dialogue pour faire évoluer Poisonette, ajoute un petit plus à la relation entre les deux protagonistes du jeu. Mais cela n'empêche pas la répétitivité. Bien au contraire. En plus de toujours faire la même chose. Terminer un donjon nous mène toujours à cette scène de dialogue. Certes, ils sont en lien avec le donjon que l'on termine. Mais ça reste similaire, donjon après donjon.

Le rose de l'enfer !

Poison Control est un jeu coloré, qui nous rappelle un peu Disgaea. Bon, ce n'est pas vraiment une surprise. Le jeu étant développé par Nippon Ichi Software, Inc., normal que la touche Disgaea soit présente tout au long du jeu. On a même le droit à quelques clins d'œil, comme l'apparition des Prinny. Les personnages que l'on rencontre tout au long de l'aventure sont très proche de certains personnages des jeux de Nippon Ichi Software, Inc. Malheureusement, son style artistique, aussi sombre que charmant, n'arrive pas à décoller. Même si les donjons tentent de se diversifier. Le bestiaire est vide. On rencontre toujours les mêmes ennemis, qui changent juste de couleur de temps en temps. Et on ne parlera pas du Boss, qui n'est pas très recherché. Et le pire, c'est que même sans vouloir trop en faire, le jeu subis des ralentissements, alors qu'il ne devrait même pas en avoir.


Bon, il n'y a pas que du mauvais. Poison Control nous fait bouger avec sa très bonne bande-son qui pulse. Elle nous accompagne parfaitement dans chacun des donjons du jeu. Et ça ne fait pas de mal. On oublie que le jeu est vide. Enfin, presque.

Direction le paradis ? Ou retour en enfer ?

Pour conclure, Poison Control est un Dungeon Crawler coloré et loufoque, qui aurait pu être intéressant. Malheureusement, à force de toujours faire la même chose, et de voir toujours les mêmes têtes, on s'ennuie très vite. Une histoire entre deux donjons n'aurait pas été de trop. Et peut-être que ce simple petit ajout aurait cassé la routine. En tout cas, le nouveau jeu de Nippon Ichi Software, Inc. restera sûrement en enfer. Et il peut bien chercher la rédemption, ça ne changera rien. Il faudrait un miracle pour rattraper un jeu aussi vide de tout.


1,870 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout