• Couple of Gamer

[Test][PlayStation 4] Outriders


Après une démo peu convaincante, le TPS de People Can Fly et Square Enix, a pointé le bout de son le 1er avril sur toutes les plateformes. Une aventure hybride, mélangeant combats de masse, RPG, et puissant pouvoir, Outriders a tenté de se faire une place, parmi les shooters multijoueur comme Borderlands 3, pour ne citer que lui. Mais la répétitivité de la démo est elle aussi présente dans sa version finale ? Le voyage sur Enoch vaut son pesant d'or ? Après de multiples problèmes, on a enfin pu voir le bout de l'aventure. Et on en profite donc pour vous donner notre avis explosif sur ce jeu qui n'invente rien. Mais qui va laisser de côté bons nombres de joueurs.

A La Découverte d'Outriders

Un drôle de voyage sur Enoch !

Outriders est un de jeu tir en coopération, jouable seul ou jusqu'à 3 joueurs, qui se déroule dans un univers de science-fiction, sur la terrible planète d'Enoch. L'histoire se déroule donc sur cette mystérieuse planète. Alors que les humains ont dû fuir la Terre, ils se retrouvent sur Enoch, une planète hostile, où une mystérieuse anomalie va anéantir les premiers humains. Et après une première bataille qui se termine mal, notre Outrider va se retrouver plonger pendant 30 ans en cryostase, pour échapper à la mort. Malheureusement, à son réveil, notre Outrider va très vite remarquer qu'Enoch n'est pas mieux que la terre. Mais aussi, il va découvrir ses nouveaux pouvoirs, qui lui serviront pour résoudre le mystère sur cette fameuse anomalie, qui a causé la perte de nombreux soldats.


Après un prologue qui pose les bases du jeu, on va donc se réveiller d'un long sommeil, pour y affronter les défis d'Enoch. Mais avant de se lancer, il faudra choisir l'une des 4 classes disponibles. Le Pyromage, qui lance des sorts de feu à une portée moyenne. L'Illusionniste, qui utilise des pouvoirs d'espace-temps à courte portée. Le Technomage, la classe soutien, qui attaque à distance, et qui utilise différents gadgets. Et pour finir, le Telluriste, le tank de la partie, qui défendra les positions, et qui attaquera à courte portée. Chaque classe proposera ses propres sorts et stats. Mais on y reviendra après.

On démarre notre véritable aventure sur Enoch, dans des tranchées, où quelques soldats bien armés tenteront de nous faire face. Heureusement, avec nos nouveaux pouvoirs de classe, et nos armes, on décimera un à un tous ceux qui tenteront de nous barrer la route. Après cela, on arrivera à un camp, et à partir de là, commencera un long roadtrip à travers la planète Enoch, pour comprendre ce qui s'est vraiment passé sur cette planète hostile.


Après quelques missions, on va rencontrer des anciens coéquipiers, qui auront bien changé. Avec eux, on va partir à bord de notre véhicule de guerre, et on va enchaîner les divers lieux, jusqu'à l'ultime lieu de la confrontation finale. Le jeu propose seulement 25 quêtes principales. C'est très court. Surtout si on les enchaîne, sans se préoccuper de toutes les quêtes secondaires derrière. Et il y en a énormément. Entre les quêtes secondaires, les quêtes de chasse, les petites histoires supplémentaires, ou encore, les avis de recherche, Outriders a assez de contenu pour nous tenir en haleine de nombreuses heures. De plus, après avoir terminé le jeu, on débloquer les expéditions, qui font suite à l'histoire principale. Ces dernières, un peu plus difficiles, vont demander de jouer principalement en coopération. Même s'il est possible de les faire en solo.

Outriders ne propose aucune difficulté. Au lieu de ça, on va avoir des niveaux monde. Ces derniers vont permettre de gérer sa partie, en fonction de la difficulté que l'on souhaite. Plus on avance dans un niveau monde, plus il prend de l'expérience, jusqu'à monter au niveau suivant. Il y a 15 niveaux monde dans Outriders. Le premier étant le niveau histoire, il permet de terminer plus facilement Outriders, surtout quand on y joue solo. Malheureusement, il n'apporte rien. Les équipements récupérés sont de très mauvaises factures. Et ne nous prépare pas du tout pour le boss final. Pour être prêt, il faut tenter de jouer, en suivant le niveau monde. Mais plus le niveau est élevé, plus les ennemis sont difficile à battre. Mais les équipements qui en tombent sont de très bonnes qualités. Ce qui permet d'être encore plus puissant pour palier à la difficulté du monde. À partir du niveau monde 10, on commence à avoir de plus en plus d'équipements légendaire. Et ça, ce n'est pas négligeable.


Pour venir à bout du TPS de People CanFly, il faudra compter une bonne vingtaine d'heures. Mais avec son contenu Endgame, et ses nombreuses petites quêtes dernières. Ainsi que notre envie d'avoir un équipement complet en Légendaire, on peut y passer facilement le double, voire le triple. Et si on souhaite monter les 4 classes, le temps de jeu peut être encore plus long.

La puissance du feu !

Dans Outriders, on contrôle le dernier Outrider, qui, après sa cryostase, se réveille avec de mystérieux pouvoirs. Selon la classe sélectionnée, on aura plusieurs pouvoirs, qu'on utilisera lors des combats. Au total, chaque classe possède 8 pouvoirs, qui se débloqueront selon notre niveau. Pendant un combat, il sera possible d'en avoir seulement 3 d'actifs. Le choix des pouvoirs se fera selon ses préférences. Le dernier pouvoir de classe se débloque au niveau 22 du personnage. Mais cela ne veut pas dire qu'il sera plus puissant que les autres pouvoirs, bien au contraire.


Pour accompagner ces pouvoirs, notre Outrider aura aussi le droit à son arbre à compétences. Ce dernier, qui est composé de 3 branches par classe, va permettre de créer son héros, selon ce qu'on recherche. À chaque nouveau niveau, on augmente nos stats, et on gagne, parfois, un point de compétence à utiliser dans l'arbre. On n'est pas obligé de suivre une voie. On peut très bien placer des points sur les trois voies pour un personnage équilibré. Mais il est plus important de suivre un chemin, pour débloquer plus facilement certaines compétences passives, qui amélioreront grandement notre Outriders. Et si vraiment, le chemin choisi ne nous plaît pas, on peut toujours réinitialiser l'arbre, et recommencer.

Pour que notre Outrider soit plus puissant, il faudra aussi compter sur les équipements. Comme souvent, dans des Looter-Shooter, les équipements ramassés auront une qualité plus ou moins supérieur. Plus un équipement est de bonne qualité, plus il sera puissant, ou nous protégera. Dans Outriders, il est possible d'être équipé de 2 armes lourdes, parmi des mitraillettes, fusil sniper, ou encore, fusil à pompe. Et d'une arme à poing. Les armes de même catégorie partageront leurs balles. Par exemple, si on s'équipe d'un fusil d'assaut et d'une mitrailleuse, si l'une des deux n'a plus de munitions, l'autre sera aussi à cours de balles. Il faut donc savoir varier les plaisir. Même si parfois, ce n'est pas simple de combattre une horde avec un fusil à pompe ou un sniper. Au niveau des armures, on pourra s'équiper de casque, gant, haut, bas, et chaussure. Comme pour les armes, plus la qualité est haute, meilleure est la protection.


Pendant l'aventure, même si la plupart du temps, on récupérera de l'équipement sur les ennemis, il sera possible d'acheter certaines armes et armures auprès de vendeurs. Pour cela, il faudra des ressources, qu'on récoltera tout au long de l'aventure, ou en vendant ou démantelant ses équipements. Les équipements vendus par les vendeurs sont souvent de bonnes qualités. Et parfois, il y aura même de l'équipement de qualité épique. Mais il faudra avoir les ressources pour se les payer. Logiquement, en suivant le niveau monde, acheter chez un vendeur n'est pas nécessaire. On y vendra plus souvent qu'on y achète. Mais pour les débutants qui souhaiteraient faire l'histoire sans se soucier du monde, les boutiques seront très utiles.

Seul face au monde.

Depuis le début, on le sait, Outriders est avant tout un jeu coopératif. Et pour progresser plus facilement dans l'histoire du jeu, il faudra souvent faire équipe avec des amis ou des autres joueurs. Car les vagues d'ennemis sont tellement importantes, qu'il est quasiment impossible de survivre sur Enoch, si on reste seul. On peut terminer le jeu solo. Mais il faudra faire l'impasse sur le niveau monde, et donc, sur des équipements de qualités.


Malheureusement, sur PlayStation 4, pendant les 20 heures qu'on a passé sur Enoch, on a réussi qu'une seule fois à rejoindre un Matchmaking. Et c'était une véritable catastrophe. On a donc poursuivi l'aventure en solo, en permutant entre les niveaux monde, pour trouver le juste-milieu qui nous permettrait d'avancer. Ce n'était pas facile. Surtout vers la fin, où les vagues sont de plus en plus importantes. Mais ce n'est pas impossible. Et c'est une bonne chose pour ceux qui souhaiteraient vraiment terminer Outriders, sans faire équipe avec d'autres joueurs.


Bien sûr, pour pouvoir faire équipe, il faudrait déjà que les serveurs puissent tenir le coup. Depuis la sortie du jeu, il n'y a pas un jour sur PlayStation 4, sans un message d'erreur concernant le Matchmaking. On se demande comment un jeu qui mise tout sur la coopération, peut être à ce point aussi mal géré, côté serveur. Et même en désactivant depuis le début le cross-play, les serveurs sont toujours down. Certes, avec tous les problèmes que l'on a rencontrés dans le jeu, on se dit que les serveurs, ce n'est pas le plus important. Mais pour palier ce petit souci, les développeurs auraient du proposer une manière d'évoluer solo, tout en montant les niveaux monde, pour ne pas être pénalisé.

Les oubliés d'une autre époque.

Enoch est une planète aux différents écosystèmes, qui nous en met souvent plein la vue. C'est un plaisir d'explorer entre deux combats, la forêt, les ruines désertiques, la montagne, et tous ces lieux magnifiques. Même si sur PlayStation 4, les textures peuvent mettre entre 2 à 15 secondes à se charger. C'est très long. Mais on avait eu le droit à un sublime aperçu sur PC, lors de la démo. Et le monde d'Outriders reste assez beau sur Old-Gen. Malheureusement, il n'est pas du tout optimisé pour les vieilles PlayStation, et sûrement Xbox.


Outriders, même si personne en parle, nous fait un petit Cyberpunk 2077. Pour faire simple, on explore une planète de bug. On n'a jamais rencontré autant de problèmes en jouant à un jeu. Et à ce rythme, on se demande encore pour les développeurs sortent leurs jeux sur Old-Gen. On pourrait écrire un roman sur tous les bugs rencontrés lors de notre aventure. Mais il y en a des plus marquant que d'autres, qui nous prouve que People Can Fly s'est concentré sur une version Next-Gen, en délaissant les joueurs Old-Gen.

Parmi les problèmes les plus souvent rencontrés, on a les textures. Elles mettent énormément de temps à charger, montrant la faiblesse de la PlayStation 4. Ce problème s'accompagne d'un joli Blue Screen, pour bien nous faire comprendre que la console n'est pas de taille. Il y a aussi les problèmes de cinématiques, avec le son et sans l'image, ou parfois le contraire. Des écrans noirs qui ne laissent apparaître que les points rouges des ennemis. Les demi-traductions françaises dans les menus ou en jeu. Les boss invisibles et les ennemis invincibles. Les retours en arrière, sans aucune raison, car on joue en solo. L'absence de voix dans certaines cinématiques. Et le pire, les quêtes qui bloquent, et qui faut refaire 10 à 20 fois pour qu'elles se débloquent. L'avantage, c'est qu'on garde notre expérience gagnée. On monte donc plus facilement de niveau. Mais ce n'est pas une raison. Pour venir à bout d'Outriders, on a souffert à cause des vagues ennemis. Mais surtout, à cause des trop nombreux bugs. Et on ne parle pas des personnages qui volent, et autres petits soucis, qui pourraient faire jalouser un certain Cyberpunk 2077.


Une fois de plus, les consoles Old-Gen sont délaissées en faveur de la Next-Gen. On peut comprendre que le développement doit être plus difficile, quand il y a deux générations, dont une vraiment plus puissante que l'autre. Mais si vraiment, c'est si difficile. Mieux vaut éviter de le carnage, et ne pas proposer de versions Old-Gen. Car, en plus de s'attirer les foudres, de nombreux joueurs, le studio se met des bâtons dans les roues, sur un jeu qui est potentiellement sympa à faire.

Arrêtons le massacre !

Pour conclure, Outriders n'est pas un mauvais jeu. Il se joue et s'apprécie à sa juste valeur. Même en solo. On a même cette envie de toujours vouloir y retourner. Il offre une certaine addiction, qu'on retrouve souvent dans les Looter-Shooter. Mais si on possède une console Old-Gen, on peut tout de suite faire une croix dessus. On ne parlera pas des serveurs. Car il est toujours possible de jouer en solo. Mais les bugs à outrance ne méritent même pas qu'on y perde 20 heures. Si dans l'idée, vous désiriez vous offrir Outriders sur Old-Gen, attendez un peu. Le jeu n'est pas du tout optimisé pour le moment. Et il ne le sera peut-être pas avant un bon moment. Et le temps qu'il soit jouable, vous aurez sûrement en votre possession une console Next-Gen, qui sera plus a même de faire tourner ce Looter-Shooter qui n'offre rien de nouveau. Mais qui réussi tout de même à nous rendre addicts.


533 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now