• Couple of Gamer

[Test][Origin] Knockout City


Disponible le 21 mai sur PlayStation, Xbox, Nintendo Switch et PC, Knockout City est le nouveau jeu vidéo développé par Velan Studios, et édité par Electronic Arts, qui nous embarque dans des parties de ballon prisonnier épiques, en équipe ou en solo. Nous avons eu la chance de pouvoir découvrir le jeu avant sa sortie, lors du Virtual Review Event organisé par EA et Velan Studios. Et avant que tout le monde puisse en profiter gratuitement pendant 10 jours, du 21 au 30 mai, on vous dit tout ce que vous réserve ce jeu compétitif, fun et ultra addictif.

Petite partie de Kockout City

Bienvenue dans Knockout City !

Que la Baston commence ! Knockout City est un jeu de ballon prisonniers, ou baston prisonnier, qui met en avant la compétitivité. Après 4 années de développement, la partie commence enfin, en proposant aux joueurs de participer à l'un des différents modes de jeu, lors de la toute première saison de Knockout City.


Dans ce jeu de ballon prisonnier, on va donc devoir prendre part à des batailles en 3v3 ou 1v1, où le but sera de toucher l'équipe adverse avec les ballons disponibles sur la map. Mais avant de se lancer dans la compétition, il va falloir apprendre les bases du jeu. On démarre Knockout City dans le hub principal, qui servira de menu, la planque. La Planque est un espace social où l'on pourra réunir jusqu'à 8 amis. Mais surtout, c'est le lieu pour y apprendre tout ce qu'on doit savoir sur le jeu. Et grâce à divers entraînements intensifs à travers plusieurs maps, on va apprendre les règles du jeu, les mouvements, les passes, le lancé de balle, les effets, les esquives, et aussi, les différents ballons. Dans la planque, on pourra aussi voir notre progression, et consulter nos contrats. Mais on y reviendra en détails juste après.

Une fois prêt pour la baston, on va pouvoir se lancer dans l'un des différents modes de jeu disponibles au lancement. Il faut savoir que du 21 au 25, le jeu proposera 4 modes de jeu. KO par équipe 3v3. Dans ce mode, deux équipes de 3 s'affrontent sur l'une des 5 cartes du jeu. La première équipe à 10 KO, c'est-à-dire, retirer les deux points de vie d'un joueur ennemi, gagne la manche. L'équipe qui remporte deux manches, gagne la partie. Dans le second mode, la course aux diamants en 3v3, il faudra mettre KO les adversaires pour récupérer des diamants. La première équipe à 30 diamants gagne la manche. Et comme pour le mode précèdent, il faut gagner deux manches pour remporter la partie. Le 3e mode disponible à la sortie, c'est le Face-à-face. Le seul mode en 1v1 du jeu. Il faudra faire 3 KO pour remporter la manche. Et comme toujours, gagner 2 manches pour remporter la partie. Pour finir, on a le mode KO de groupe par équipe en 3v3. Ce mode est identique au KO par équipe. Sauf qu'au lieu d'avoir un ballon spécial, plus des ballons normaux. La partie se fera uniquement avec des ballons spéciaux. Le prochain mode de jeu Bagarre Mode Ballon arrivera le 25 mai. Ce mode se jouera en 4v4, et aucun ballon ne sera disponible. Les joueurs devront être le ballon.

Depuis le début, on parle de ballons. Mais sans explication, c'est assez difficile de comprendre. Dans Knockout City, il y a 7 types de ballon. Le ballon standard. Il sera la base de la plupart des modes de jeu de Knockout City. Le ballon standard n'a aucun véritable pouvoir. Il fera mal, en fonction du lancé qu'on utilisera. L'autre "ballon" qui sera accessible dans tous les modes, sauf le 1v1, c'est le Joueur Ballon. Dans Knockout City, il est possible de se mettre en boule, ce qui nous transforme en ballon. Si un coéquipier nous attrape, il pourra nous lancer sur les ennemis, ou charger le lancer pour effectuer une attaque ultime qui explosera tous les joueurs touchés par cette attaque. Le premier vrai ballon spécial, c'est le Ballon Bombe. Une fois ramassé, un compte à rebours est lancé. Une fois terminé, le ballon explose, peu importe qui l’a en main. L’explosion peut toucher plusieurs joueurs. Le Ballon Bombe ne rebondit pas. Mais il collera aux murs, ce qui peut servir de piège. On a aussi le Ballon Cage, un ballon qui enferme celui qui le reçoit, dans une cage. Ce qui permet de le lancer sur les adversaires, ou le lancer dans le vide. Le ballon Lune, quant à lui, va permettre de réduire notre gravité, pour sauter plus haut ou encore planer. Si on touche un ennemi avec, il sera envoyé dans les airs, avant de retomber doucement. Un dès les ballons les plus fatals du jeu, le Ballon Sniper, va nous aider à verrouiller une cible, et de l'atteindre très rapidement. Il est quasiment impossible à rattraper. Et celui qui est visé sera forcément touché. Le Ballon Sniper est très bien en Ko par équipe 3v3. Mais en KO de groupe, c'est très difficile de jouer qu'avec ce ballon. Car on peut trop facilement l'esquiver. Et pour finir, on a le ballon Multiball. Comme son nom l'indique, il permet de lancer plusieurs ballons à la suite. Bon, seulement 3. Mais c'est déjà très dévastateur. Le jeu ajoutera de nouveaux ballons lors des prochaines saisons.


Tous ces modes et ces ballons seront très utiles sur les différentes cartes du jeu. Dans Knockout City, il y a 5 cartes, pour commencer. D'autres arriveront par la suite. Chacune de ces maps propose son lot de surprise. Des véhicules roulants qui peuvent mettre KO. Des tuyaux de téléportations, pour aller d'un bout à l'autre d'une map. Deux toits séparés par une seule passerelle, qui oblige à utiliser son deltaplane pour esquiver les attaques ennemies. Et bien d'autres encore. Les cartes sont vraiment très bien pensées, pour nous forcer à bouger, et utiliser au mieux les techniques avancées. Comme par exemple, utiliser le dash pour faire tomber un adversaire dans le trou. Ou encore, escalader des bâtiments en travaux, surprendre ses adversaires en hauteur. Et chaque nouvelle saison apportera son thème, et sa nouvelle map. Pour la saison 1, le thème sera Bienvenue à Knockout City, et la map, Carrefour du jukebox, mettra en avant l'arrivée des bagarreurs à la gare. Et un train viendra perturber les combats.

Jouer avec style !

À la fin de chaque partie, selon le résultat, les manches gagnées, ou encore les éliminations, on gagnera de l'expérience. Elle va permettre de monter de niveau, et de gagner de la monnaie locale. Tout ceci servira surtout à donner un peu de style à son personnage, grâce à une multitude d'objets cosmétiques à gagner ou à acheter. Il y a 17 emplacements de cosmétiques à remplir. Vêtements. Hologramme. Deltaplane. Danse de la victoire ou de la défaite. Lunettes. Et bien d'autres. De quoi affiner son style, pour avoir la classe, même avec un ballon en pleine poire.

Dans Knockout City, il sera possible d'accomplir de nombreux contrats, pour gagner de l'expérience, et parfois, de la monnaie locale. Ces contrats sont visibles depuis le HUB. Il y a des contrats selon le mode de jeu. Entrainement. Partie Privée. 3v3. 1v1. Ou encore, des contrats de bande. Plus on va réaliser de contrats, plus on va monter de niveau, et débloquer des cosmétiques. Parfois, on récupéra des jetons de style. Ces derniers serviront à débloquer un style, sur un cosmétique déjà possédé. Il est possible de suivre l'activité de 4 contrats en même temps. Ce qui permet de se donner des objectifs bien précis lors d'une partie, comme rattraper 10 fois le ballon, faire des passes, ou encore, lancer 10 ultimes.


Knockout City est un jeu qui se joue avec ses amis. Et pour que tout le monde puisse se retrouver, le jeu propose la bande, qui permet de réunir jusqu'à 32 joueurs. Grâce à la bande, les joueurs pourront communiquer entre les plateformes, recevoir des récompenses de bandes, via des contrats de bande hebdomadaire, gagner plus d'expérience, ou encore, créer une voiture pour la bande, avec de nombreux cosmétiques disponibles. Les mécaniques fonctionnent comme dans n'importe quel jeu qui propose les Crew.

Une inspiration flagrante ?

Knockout City est un jeu coloré, qui pourrait facilement être comparé à d'autres jeux compétitifs, qui font fureur chez les ados en ce moment, avec des éléments identiques, comme la direction artistique, ou encore, les nombreux cosmétiques, et le deltaplane. Mais son approche reste tout de même unique. Le côté ballon prisonnier est novateur. Et même si après des heures, on pourrait croire qu'on fait toujours la même chose. Les différents ballons. Les cartes. Le système de bande. Il y a un parfait mélange de nombreux éléments, qui font de Knockout City un jeu unique, où l'ennui ne trouve pas sa place.


En enchaînant les parties de Knockout City, on a seulement pris du plaisir. Encore, et encore. Et on voulait toujours faire mieux à chaque partie. Histoire de montrer qui était le MVP. Qui aurait cru que le ballon prisonnier aurait pu nous attirer autant ? On était très septique après la première prise en main sur la bêta. Mais au final, Knockout City est une réussite. C'est du fun, du fun, et encore du fun.

C'est de la balle !

Pour conclure, Knockout City est un jeu compétitif unique en son genre, qui trouvera facilement sa place auprès de nombreux joueurs. Facile à prendre en main. Différents modes de jeu. De la compétition. Et un renouvellement toutes les 9 semaines. Le jeu de Velan Studios devrait pouvoir trouver son public dès les premières heures, et les rendre accros, comme il nous a rendu accros. Et avec les 10 jours gratuits dès son lancement, il n'y a aucune excuse pour ne pas le tester. Dans le pire des cas, vous tomberez amoureux.



1,126 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout