top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Nintendo Switch] Farming Simulator 23


3 ans après le précédent opus Nintendo Switch, la simulation agricole de GIANTS Software, Farming Simulator, fait son grand retour ce 23 mai, sur la console portable de Nintendo. Un opus aux nombreuses possibilités et améliorations, qui va nous permettre de bâtir un empire agricole, comme si on y était. Avec, au programme, de nombreux véhicules, divers animaux, et deux grandes cartes, pour profiter au mieux de cette simulation portable. Et après avoir gagné sa vie en gérant nos fermes, il est temps pour nous de donner notre avis sur cette version allégée et portable de Farming Simulator.

Trailer du jeu

Comme pour les versions consoles ou PC, la version Nintendo Switch a le droit à un opus tous les 2 ou 3 ans. Et après Farming Simulator 20, c'est au tour de Farming Simulator 23 de voir le jour sur la console portable de Nintendo. Une version très différente de Farming Simulator 22. Mais qui tente de garder quelques éléments de gameplay apparu sur le dernier opus consoles et PC, comme les poules, le raisin, ou encore, les saisons. Pour profiter de toutes ces nouveautés, on va avoir deux cartes disponibles, Amberstone et Neubrunn. Comme dans Farming Simulator 22, ces deux cartes sont inspirées des Etats-Unis et de l'Europe. Elles proposeront leur propre paysage, ainsi que leurs propres véhicules et cultures. Pour profiter pleinement du jeu, il faudra gérer deux fermes. Une dans chaque région.

Une fois qu'on aura sélectionné une des deux cartes, on sera guidé pas à pas, afin d'apprendre les bases du jeu. Ces dernières seront très similaires aux bases de la version console et PC de Farming Simulator 22. On devra prendre le contrôle de divers véhicules, labourer des champs, faire des récoltes, planter, prendre soin de ses animaux, acheter des fermes, ou encore, engager des employés. On apprendra les rudiments. Et une fois que la partie, pas à pas sera terminée, on sera livré à nous-même. On devra donc utiliser les premiers véhicules en notre possession, nos poules, ainsi que nos 3 champs de départ, afin de gagner un peu d'argent. Des débuts qui seront extrêmement longs.


Pendant cette période, il faudra faire très attention à son argent. Et vendre nos récoltes au plus offrant, histoire d'être rentabilisé. Heureusement, les acheteurs seront assez généreux. Et on gagnera pas mal d'argent en vendant de l'orge ou des œufs. De plus, la version Nintendo Switch étant simplifiée, les corvées seront bien plus simples que dans Farming Simulator 22. Par exemple, pour vider sa moissonneuse, il suffira simplement de placer sa remorque à côté. Et le déchargement se fera tout seul. Des automatismes qui feront beaucoup de bien. Surtout quand on sait que cette version Switch ne propose pas de multijoueur.

Après avoir rempli son compte en banque, on pourra commencer à s'étendre sur les terrains voisins. Chaque carte propose une douzaine de terrains à acheter, en plus de nos terrains possédés dès le début. Ces terrains auront un type de culture prédéfini. Il y aura aussi divers bâtiments à acheter pour gérer des animaux, comme une étable à vaches, ou une porcherie. Ces bâtiments permettront de posséder des animaux. Contrairement à Farming Simulator 22, il ne faudra pas créer de bâtiments pour nos animaux. Ils seront directement disponibles sur la carte. Mais il faudra beaucoup d'argent pour pouvoir les acheter. Car, que ce soit un champ ou une porcherie, ça nous coûtera en moyenne 150.000 $. Une somme astronomique, qu'on ne gagnera pas en une heure de jeu. Surtout qu'aucun contrat ne sera disponible dans cette version portable de Farming Simulator 23. On devra donc gagner son argent avec ses propres champs ou animaux. Un point négatif pour cette version portable. Car les contrats permettaient de se faire de l'argent facilement, sans trop en dépenser.


Farming Simulator 23 est une version allégée de Farming Simulator 22. On y retrouve des mécaniques similaires, adaptées à la console portable de Nintendo. Et malgré les débuts peu encourageant, qui ne nous donnent pas forcément envie de perdre des heures à s'occuper de notre ferme. Une fois qu'on est lancé, on n'arrive plus à s'arrêter. On emporte notre ferme partout grâce au mode portable de la Nintendo Switch. De plus, la version Nintendo Switch propose quelques fonctionnalités, comme le mode tactile, qui permet de gérer les menus et la caméra, juste en touchant l'écran.

Bien sûr, Farming Simulator 23 reste une version bas de gamme de Farming Simulator 22. Graphiquement, le jeu est à la hauteur d'une simulation sur Nintendo Switch. Ça manque de détails. C'est pixelisé. Et parfois, on a le droit à des décors un peu flou, qui piquent les yeux. Mais si on met de côté les graphismes du jeu, Farming Simulator 23 reste une très bonne simulation portable, chronophage, et à la portée de tous. Et elle trouvera son public, même auprès des plus jeunes.


Pour conclure, la simulation agricole de GIANTS Software s'offre, une fois de plus, une version Nintendo Switch agréable, et très accessible. Certes, elle n'est pas aussi poussée que la version consoles et PC de Farming Simulator 22. Mais elle reprend quelques bases, qui la rendent bien meilleure que la dernière version sortie sur Nintendo Switch. Un opus parfait pour gérer sa ferme depuis son canapé ou son lit.


560 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page