top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Nintendo Switch] Disgaea 7: Vows of the Virtueless


Disponible le 3 octobre sur Steam, PlayStation et Nintendo Switch, Disgaea 7: Vows of the Virtueless est le 7e opus de la série Disgaea, le tactical RPG de NIS America. 1 an seulement après la sortie du 6e opus, la célèbre saga revient pour une toute nouvelle aventure. Cette fois-ci, le royaume démoniaque d'Hinomoto est en pleine révolution et les jours des nobles guerriers sont comptés. Pris dans le conflit, l'indolent guerrier Fuji et la fangirl du bushido, Pirilika, forment une alliance improbable pour résister au régime tyrannique tout en découvrant le sens de l'honneur et de la rédemption. Et après avoir fait respecter le code du bushido, tout en le bafouant, il est temps pour nous de dévoiler notre Megatest de ce 7e opus de la franchise.

Trailer du jeu

Disgaea 7: Vows of the Virtueless est un tactical RPG, qui nous raconte l'histoire du guerrier Fuji, et la jeune Pirilika, tous deux liés par le bushido. Mais pas forcément dans le bon sens. Alors que Fuji déteste le Bushido, Pirilika, elle, est en admiration devant cet art. Malgré cette opposition, ils vont devoir s'allier pour sauver ce qui reste d'Hinomoto. Pour cela, comme dans l'opus précédent, il va falloir s'aider du Sous-Monde pour faire progresser nos héros, accepter des missions, et faire évoluer notre QG. Une mission qui va très vite ressembler à Disgaea 6: Defiance of Destiny.


Comme toujours, Disgaea 7: Vows of the Virtueless n'est pas la suite du dernier jeu. Adieu les réincarnations, et les folies de Zed. Cette fois-ci, on va découvrir l'art de manier l'épée tel un dieu luciférien, et se transformer en un guerrier géant, grâce au mode Megamax. Mais on y reviendra après. Pour le reste, on va retrouver toutes les bases des derniers Disgaea. Et pour les petits nouveaux qui n'auraient pas encore joué à un jeu de la franchise, un tutoriel sera mis en place pendant les deux premiers chapitres du jeu. Ce tutoriel va nous apprendre à combattre, soulever nos adversaires, briser les geocases, utiliser des objets, ou encore, faire bon usage de son mana et ses HL, une fois dans le QG.

Disgaea 7: Vows of the Virtueless proposera 15 chapitres composés de 5 missions en moyenne par chapitre. Un chapitre se terminera toujours avec un petit boss, plus ou moins corsé, qui nous fera regretter de ne pas avoir fait évoluer suffisamment nos personnages pendant les missions. Parfois, entre deux missions, on sera renvoyé directement au QG, afin d'y débloquer l'un des nombreux habitants qui nous proposera son aide. Au départ, on débloquera la boutique. Un lieu tout simple qui permettra d'acheter ou de vendre de l'équipement. Ensuite, on commencera à débloquer un recruteur, qui nous servira principalement à créer un nouveau personnage, avec plus d'une quarantaine de classes qui feront leur apparition au cours de l'aventure. Très vite, on débloquera l'infirmerie, pour soigner nos personnages après chaque mission. Puis le tableau des missions secondaires. Et l'entraîneur de Spirite. Ce dernier va permettre, contre du mana, d'améliorer ou d'apprendre de nouvelles techniques à nos héros.


Bien sûr, comme Disgaea 7: Vows of the Virtueless ressemble comme deux gouttes d'eau à Disgaea 6: Defiance of Destiny, on va aussi avoir le droit à la buvette, pour augmenter plus rapidement les niveaux de nos personnages, ou encore, le conseil infernal, qui va nous servir à faire des revendications, et de les appliquer. Parmi les revendications, on pourra changer la couleur d'un personnage, voir la fin du jeu, débloquer les succès, ou améliorer un personnage. Mais surtout, on va pouvoir débloquer le fameux comptoir de la triche. Comme pour l'opus précédent, ce comptoir va permettre d'activer ou non certains bonus, augmenter le niveau des ennemis, ou obtenir un gain d'expérience de 150%. Mais pour faire appliquer ces lois, il faudra réussir à convaincre les Suwmos qui composent le conseil. Une tâche loin d'être fastidieuse. Mais avec les bons pots-de-vin, l'application de certaines revendications seront plus simples que d'autres. Bien sûr, on va aussi retrouver tous les autres lieux incontournables des derniers Disgaea. La caserne, le monde des objets, ou encore, l'arène. Pour les connaisseurs, ce nouvel épisode ne sera pas une grande surprise. C'est un Disgaea 6: Defiance of Destiny dans un univers japonais féodal. Il y aura tout de même quelques nouveautés, comme les batailles d'IA en ligne, l'exploration des enfers, ou encore, la réincarnation des objets.

Le QG du Sous-Monde prendra une place importante dans l'aventure de Disgaea 7: Vows of the Virtueless. On y passera une bonne partie de notre temps. Surtout à partir du 3e chapitre, pour faire évoluer nos personnages, effectuer des missions secondaires, et créer des héros de toutes les classes. Mais là où on passera le plus de temps, c'est en combat. Dans Disgaea 7: Vows of the Virtueless, une mission sera égale à un combat. Comme toujours, on aura le droit à des combats tactiques, avec des déplacements case par case, et des attaques au tour par tour. Lors de chaque combat, on va devoir faire apparaître les personnages de notre groupe, que l'on souhaite faire combattre. Une fois invoqué, il suffira de les déplacer au bon endroit, selon leur classe, pour vaincre les différents ennemis. Chaque personnage aura la possibilité d'effectuer une attaque, lancer une capacité spéciale, soulever un ennemi, se défendre, ou encore, utiliser un objet. Certains personnages, comme Fuji, auront une transformation en Luciférien. Une forme qui permettra d'augmenter la puissance des attaques, tout en réduisant la défense de 50%. À la fin du chapitre 2, on va apprendre le mode Megamax. Ce dernier, une fois la jauge de rage pleine, va permettre de transformer l'un des héros du groupe, en un personnage géant, qui pourra apparaître dans l'un des 4 côtés de la carte. En mode Megamax, on pourra utiliser des attaques classiques pour tuer les ennemis sur la carte, ou utiliser l'attaque Megacata, qui touchera uniquement les ennemis en mode Megamax.

Disgaea 7: Vows of the Virtueless est un jeu qui va demander beaucoup de temps. Pour venir à bout des 15 chapitres, il faudra compter un peu plus de 25 heures. Mais pour les plus courageux, entre l'exploration des enfers, le tournoi d'Hinomoto, et les différentes histoires bonus, il faudra ajouter une bonne vingtaine d'heures de jeu. Une durée de vie qui se rapproche, une fois de plus, de Disgaea 6: Defiance of Destiny. Bien sûr, certains joueurs arriveront plus facilement à progresser dans le jeu. Par exemple, lors du premier combat en mode Megamax, qui est sûrement le combat le plus difficile du jeu, les habitués réussiront ce combat après seulement 1 essai. Alors que les petits nouveaux y passeront des heures, tout en essayant de recommencer les anciennes missions, afin d'augmenter les niveaux de chaque personnage. Des petits détails qui peuvent grandement jouer sur la durée de vie.

Disgaea 7: Vows of the Virtueless est un jeu coloré, à l'image des jeux de la série. Qu'on soit sur Nintendo Switch, PlayStation ou PC, le jeu est sublime. Même si les versions Steam et PlayStation 5 sont toujours un peu plus belles et colorées. Mais ce qui fait le charme de Disgaea 7: Vows of the Virtueless, c'est son univers qui nous plonge dans un Japon féodal immersif et très réussi. Et les différents personnages que l'on va rencontrer lors de notre aventure, seront tous attachants, en plus d'être adorables. De plus, on a le droit à une histoire enivrante, qui nous tient en haleine jusqu'à la fin, malgré la difficulté de certains combats. Et que dire de l'OST, qui est un véritable plaisir pour nous oreilles. Sans oublier le doublage parfait, qu'il soit anglais ou japonais. Bien sûr, quelle que soit la plateforme, l'aventure de Disgaea 7: Vows of the Virtueless est grandiose. De notre côté, on a pu découvrir le jeu sur les 3 plateformes. Et la Nintendo Switch n'est pas forcément la meilleure option. Chargements un peu trop longs. Ralentissements. Console qui chauffe. Et la batterie qui tombe à plat, bien trop rapidement. Des petits défauts qui viendront gâcher l'aventure aux joueurs Nintendo.


Pour conclure, Disgaea 7: Vows of the Virtueless est un très bon jeu, à l'image de la série Disgaea. Un univers coloré. Un QG toujours bien rempli. Une histoire bien écrite. Et de nombreuses classes à découvrir. Certes, ce 7e opus n'offre que très peu de nouveautés par rapport à Disgaea 6: Defiance of Destiny. Mais il arrive à se démarquer par son univers, et son mode Megamax. Malheureusement, une fois de plus, le jeu reste assez difficile. Et sans une parfaite connaissance de la réincarnation, des classes, ou sans farming intensifs, ce 7e opus ne sera pas à mettre entre toutes les mains.


231 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...