• Couple of Gamer

[Test][PlayStation 4] God of War

Mis à jour : avr. 25


On y est, voila maintenant 2 semaines que God of War est sortie, et après des heures de jeu, on peut enfin vous dévoiler notre test. On a voulu faire le jeu dans sa totalité pour que notre avis soit au plus proche de la réalité, il est vrai qu'avec la pluie de bonne note qu'il a reçu avant sa sortie, on était vraiment pressé de pouvoir mettre la main dessus. Mais vaut il vraiment toutes ces notes parfaites ? On vous dit tout garantie sans spoil, ou presque pas.

Un grand MERCI au passage à Playstation France pour leur confiance.

Let's Play - God of War - Episode 1

Vous pouvez aussi retrouver le let's play complet ici - God of War Let's Play

Le retour du Dieu de la Guerre

8 ans après la sortie de God of War III, Santa Monica Studio fait revivre l'un de ses plus grand dieu du jeu vidéo, Kratos. Après avoir donné un espoir aux humains et ayant survécu à son terrible massacre des Dieux de l'Olympe, Kratos tente d'oublier son passé. Ayant fondé une famille dans les terres nordiques, il honore la dernière requête de son épouse, qui est de disperser ses cendres du plus haut pic des 9 Royaumes. Un voyage qui ne fera pas seul, car il sera accompagné de son fils Atreus. Le fantôme de Sparte devra une nouvelle fois recourir à la violence pour accomplir cette dernière quête. Un défi de taille pour un homme de guerre qui est loin d’être un père idéal pour son jeune fils qui ne connait rien du passé de son pere. L'homme qui haie tant les dieux, se retrouve confronté aux dieux nordiques pour ce nouvel opus, sur la terre Mythique de Midgard.

Dés le début du jeu, nous sommes subjugué par la beauté que nous propose les terres hostiles nordiques, et notre premier combat contre un dieu comme Baldur, nous met une claque visuel, et montre l’étendu de la puissance de God of War.

Le Renouveau de la Saga

La série God of War n'avait jusqu'à présent jamais changé son style qui restait le même depuis le premier Opus en 2005, et restait fidèle à un style Hack & Slash. Mais dans l’évolution actuelle, et quant on voit le nombre de jeux qui on prit le virage de l'open world RPG, il était normal que Santa Monica Studios et Sony tentent le coup pour l'une de ses plus grosse franchise. Mais le passage à l'Open World RPG n'est pas le seul changement apporté au jeu, car après des années à contempler les merveilles de l'Olympe et ses dieux, on se retrouve plongé dans la Mythologie Nordique tant appréciée ces dernières années par de nombreux studios. Adieux Athena, Zeus, Ares .. faites place aux Apollons Nordiques tels que Odin, Thor ou encore Týr, et laissez vous emporter par les histoires entre les Ases et les Vanes, dans un monde peuplé de créatures hantant les royaumes du fameux "Arbre Monde" Yggdrasil. Bien sur tous ses changements ne signifient pas la fin de God of War comme nous avons eu l'habitude de le connaitre, mais permet au jeu de nous proposer un genre nouveau et un autre visage de Kratos. Le fantôme de Sparte, connu pour sa soif de sang et sa vengeance personnelle contre les dieux, devient un homme calme et brisé intérieurement, c'est ce que l'on ressent dès les premières heures de jeu.

Papa poule

Le plus gros changement dans cet nouvel opus, c'est ce qu'est devenu Kratos, une figure paternelle, plus ou moins douce qui essaye de réprimer ses instincts de tueur pour donner le bon exemple à son fils Atreus. Mais on le voit, une partie de lui garde ses vieilles tendances violente, qui on fait de lui l'homme ou le dieu qu'il est aujourd'hui, mais le fait qu'il doit guider et protéger son fils, le rend réservé et bloqué sur soi même, ce qui nous donne l'image d'un Kratos qui a changé.

Kratos n'a pas été le père le plus attentionné ou le plus présent. Il aime son fils, mais ne sait pas comment lui montrer, surtout après la disparition de sa mère qui à tout apprit à son fils. Au cours de leur voyage, Kratos essaie de se lier avec lui en enseignant à Atreus ce qu'il sait. Chasser, Tuer et Survivre. Kratos essaye donc au cours de son voyage de créer un lien avec son fils, mais reste souvent bloqué et froid en lui. Atreus, de son coté veut en apprendre d'avantage sur le monde et sur son père, mais Kratos reste stoïque. Ce nouveau God of War propose plus un voyage de découverte de soi qu'autre chose, mais reste une histoire attachante entre deux personnes qui se cherchent sans réellement réussir à se trouver. Kratos et Atreus ne se parlent qu'à eux-mêmes, ils sont donc constamment en conversation. Ils s'arrêtent au combat, mais en parcourant le monde, ils apprennent à se connaître, et vous apprenez à les connaître. C'est comme si vous étiez le 3eme homme de ce voyage, mais que vous étiez uniquement la a écouter ce qu'ils ont à se dire. Si on retire les combats, nous avons le droit à un magnifique jeu d’écriture entre ses deux personnages, qui essayent tant bien que mal à communiquer, mais il est parfois difficile de confronter un homme renfermé par les horreur qu'il a pu commettre dans le passé et un enfant innocent qui ne sait rien de cette homme, mais qu'il essaye de découvrir, attendrir même si cela reste difficile car Kratos reste fidèle à lui même, et même face à un enfant, son fils qui plus est, il n'arrive pas à être doux et gentil. Mais le papa de la guerre cache ses sentiments au plus profond de soi, et si par malheur vous touchez à Atreus, vous allez le regretter.

A la découverte des 9 Royaumes

Parlons maintenant de ce qui nous attends dans le jeu en laissant un peu de coté l'histoire père/fils. Alors que les précédents jeux de God of War offraient un parcours sinueux mais finalement linéaire, ce jeu propose un Open World, mais avec une histoire généralement encore une fois très linéaire. Une fois que vous atteignez un certain point, vous aurez la possibilité d'explorer une grande zone, qui dispose de quêtes, mais aussi des zones optionnels à explorer, et sert également d'ancre à partir duquel vous pouvez voyager vers de nouvelles zones. Vous aurez envie d'explorer. C'est toujours excitant de trouver quelque chose de nouveau dans God of War. Alors qu'une grande partie de la dernière trilogie de God of War reposait presque exclusivement sur un motif de ville grecque, God of War propose de nombreux types d'environnements, des grottes aux forêts, en passant par des temples et des villes détruites. Le monde est coloré et vibrant, et il semble toujours y avoir quelque chose de nouveau et d'excitant à voir. De l'escalade en passant part le terrassement de bêtes géantes, sans oublier l'observation de paysages magnifiques, God of War n'a pas perdu son sens du spectacle.

La majorité du voyage se déroule autour du lac des 9, proposant une exploration en canoë pour la plupart du temps dans le royaume de Midgard, qui propose énormément d’énigmes que malheureusement vous ne pourrez pas tous faire quand vous le désirez, car la fourberie du jeu vous bloquera l’accès de certains endroit, ce qui vous forcera à revenir plus tard dans certains des lieux déjà visité.

Le jeu propose énormément d’énigmes, entre coffre verrouillé par des stèles cachées, ou bien des stèles "comptes à rebours" en passant par des énigmes "venteux" il y a de quoi vous faire réfléchir et chercher de temps en temps entre deux combats, et en parlant de chercher, garder toujours un œil sur votre écran, il se peut qu'un "Œil d'Odin" vous observe.

Votre voyage ne sera pas uniquement parsemé de décors somptueux, car l'OST du jeu est tout a fait remarquable, et vous immergera encore plus dans les différents royaumes que propose God of War. Un petit conseil, une fois le jeu terminé, relancez vous dans la bataille, et vous vivrez chaque musiques, décors, et scènes différemment, et pour les plus sensible, les premières musiques vont briseront, et il n'est pas impossible de verser une petite larme ou deux.

Un goût de Légion étrangère

Il fut un temps, où notre cher Kratos n'avait qu'une petite barbichette et ses fameuses Lames du Chaos. Mais le temps passe, et on le retrouve prêt à rentrer dans la légion étrangère avec sa grosse barbe et sa hache. D'ailleurs parlons de sa hache et des combats en générale.

God of War propose un tout nouveau système de combat, avec un style très RPG pour l’équipement. Au fur et à mesure de nos combats et quêtes, on accumule de l’expérience et de l'argent, des ressources primordiale pour faire évoluer l’équipement de Kratos, mais aussi celui de Atreus même ci ce dernier a droit à une évolution clairement moins poussé.

Dans un premier temps l’expérience: elle vous servira pour faire évoluer vos différentes techniques de combats que vous trouverez lors de vos nombreuses exploration du lac des 9, mais aussi déverrouiller de nouvelle technique plus ou moins passive pour Kratos ou Atreus.

Dans un second temps l'argent: qui permettra d'acheter, d’améliorer et de fabriquer de nouveaux équipements, bien sur ça ne sera pas la seule ressources indispensable pour évoluer ou fabriquer votre équipement, car plus votre équipement est puissant plus vous aurez besoins de ressources rare que vous trouverez uniquement lors de quêtes secondaires, sinon ça serait bien trop facile.

Pour ce qui est du combat d'ordre général, God of War propose une caméra sur l'épaule qui vous amène directement au cœur du combat, et par conséquent limite votre vue, une fois le coup de main prit, ça devient presque dérisoire. Ce tout nouveau mode de caméra, vous obligera à être sans arrêt sur vos gardes, mais ne vous inquietez pas par defaut, vous avez un indicateurs de menace qui vous prévient de l'attaque d'un ennemi, que vous pourrez désactiver pour un défi plus corsé, nous allons d'ailleurs revenir sur un autre defi qui vous attends avec le mode de difficulté "God of War". Lors de certaines phases, il sera d'ailleurs très difficile d’enchaîner les combos sans se mettre en danger, mais avec une maîtrise parfaite d'Artreus, qui malheureusement doit être géré manuellement via le bouton "Carré", vous aurez la possibilité d’être quasi invincible, enfin presque, certains ennemis sont de vrais calvaires, bien plus énervant que tous les boss du jeu réunis.

Le système de combat est bien pensé, et dès le début on accroche directement, mais plus on avance dans le jeu, plus celui-ci s’améliore est devient jouissif, et les ennemis ont aucune chance face à vos enchaînements de technique possible et réalisable en un seul combo.

Bien entendu, pas de God of War sans de rage Spartiate en combat, celle-ci d'ailleurs, se voit très utile lorsque certains ennemis ont du mal à tomber, on rajoute à cela l’étourdissement des ennemis qui vous proposera de faire un Finish sur vos ennemis en leurs arrachant la mâchoire et bien plus encore.

Le dieu des jeux vidéo ?

God of War est un jeu acclamé par la critique, nous avons eu le droit à un nombre impressionnant de 10 sur 10, de 20 sur 20 ... mais est ce vraiment le cas ? de notre coté on est unanime, le dernier bébé de Santa Monica Studio est un dès plus beau jeu jamais réalisé à ce jour sur une console de salon. Il nous mets une claque visuel de part ses paysages magnifiques et certains de ses ennemis. Il n'y a aucune différence entre les cinématiques et le jeu, et on est submergé dans un monde coloré Mythique et Chaotique. Certaines scènes vous donneront des frissons. Mais, oui parce qu'il y a un mais ... malheureusement God of War à quelques défaut, dont celui d'avoir une très courte durée de vie si on s'attaque uniquement à l'histoire (compter entre 13 et 15 heures en Normal/Difficile voir moins si vous jouez en facile), mais le monde reste assez vaste, et compter 25/30 heures pour compléter le jeu à 100%. Mais une fois le mode God of War débloquer, le jeu propose une toute autre expérience avec des ennemis quasi imbattable qui vous donnera du fil à retordre, un vrai défi pour les personnes qui aiment se faire du mal. Avec ce mode de difficulté, vous passez de 15 heures de jeu à 30 heures voir plus (uniquement l'histoire principale).

Mais la durée de vie n'est pas le seul défaut du jeu, car malheureusement certains royaumes sont bien trop pauvre et sans intérêt, et on regrette de pas avoir plus de chose à faire de ces derniers, tout comme le manque de charisme cruel que le boss final fait preuve, il est fade et n'est pas du tout à l'image de ce que nous propose le jeu depuis le début, mais l'histoire et les rebondissements que l'on découvre au fur et à mesure, et la "vraie fin" du jeu nous fait oublier ces petits défauts.

On en redemande

Pour finir, on ne va pas y aller par quatre chemin, On en veut encore et encore. God of War est tout simplement un chef d'oeuvre, Santa Monica Studio a voulu donner une autre dimension à son jeu, et c'est un véritable succès. Nous prenons une claque visuelle du début à la fin, nos oreilles sont possédés par le magnifique OST que propose le jeu, et on s'attache au duo tellement l’écriture est sublime. Pour faire simple, le jeu mérite tous les prix possible même les oscars du meilleur scénario, meilleur film, meilleur musique de film, meilleur acteur, meilleur acteur dans un second rôle ... comment ça ce n'est pas un film ? vous êtes sur ? pourtant il a tout d'un chef d'oeuvre cinématographique. On ne peut pas conclure sans en dire des tonnes, mais on en a déjà assez dit, et on a même du en oublier, du coup on va finir ce test par cette phrase qui je pense n'est pas prête d’être redite:


  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now