• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] True Hate


Disponible depuis le 2 octobre sur steam. True Hate est un petit jeu de plateforme 2D mémoriel, développé et édité par Boom Games, où il va falloir traverser les différents niveaux en mourant, pour mieux recommencer. De notre côté, comme on aime souffrir. On s'est laissé tenté par l'aventure. Et promis, nos claviers ne sont pas mort.

À La Découverte de True Hate

True Hate est un jeu de plateforme 2D, extrêmement punitif, à l'histoire un peu folle. Loin d'être aussi mignonne qu'on peut l'espérer au début de l'aventure. True Hate nous met dans la peau d'une souris d'ordinateur, qui se retrouve piégée dans un bug, à cause d'une vilaine erreur programme. Malheureusement, le jeu est rempli de bug. Et cette souris va en prendre pour son grade.


Pour progresser dans True Hate, il va falloir mourir. Et avant de connaître la mort par millier, le jeu propose de choisir le nombre de vies, avant de commencer. Pour les connaisseurs du jeu, il est possible de ne prendre qu'une seule vie. Mais pour les nouveaux aventuriers. Il est rudement conseillé de commencer avec 30 vies.

Le monde de True Hate est truffé de bug. C'est donc un voyage à travers la mort qui attend notre petite souris d'ordinateur. Le but de ce jeu va être de retrouver l'erreur programme, pour enfin pouvoir cliquer sur la croix rouge. Mais pour cela, il faudra traverser les divers lieux du jeu. Entre, la grotte sombre. La forêt épineuse. La jungle colorée et florissantes. Les ruines. Et le désert. Le voyage de cette souris sera inoubliable. Mais chaque lieu a son lot de piège mortel.


En avançant dans True Hate, on remarquera très rapidement que la mort est inévitable. Entre les plateformes qui bougent au dernier moment. Les zones épineuses qui demanderont de la précision dans le saut. Les rayons lasers et les boules de feu qui apparaissent comme par magie. Et les nombreux trous mystères, qui sont là, sans qu'on s'en aperçoive. Le danger est partout. Il est impossible de ne pas mourir dans ce jeu. Sauf une fois tous les emplacements de pièges mémorisés. C'est d'ailleurs la seule façon de progresser dans True Hate. Mémoriser les pièges, pour ne plus mourir. C'est pour ça qu'on vous conseille de commencer une première partie avec 30 vies. Car une fois mort, Il faut recommencer le jeu à 0. Il n'y a pas de sauvegarde. Alors qu'avec plusieurs vies, on peut faire quelques erreurs. Les vies perdues pendant un niveau reviennent au niveau suivant.

True Hate est vraiment un jeu énervant. Mais sa direction artistique aux graphismes colorés dessinés à la main, nous font très vite oublier ce petit souci. On se laisse bercer plus facilement par l'univers maltraitant de True Hate, avec des graphismes aussi charmant. De plus, le jeu nous offre des musiques variées et exceptionnelles, pour chacun des univers. Dommage tout de même que l'histoire ne soit pas plus attachante que ça. Certes, elle est unique et très loufoque. Mais ce n'est pas ça qui rend le jeu attirant.


Pour conclure, on a peut-être énormément ragé en jouant à True Hate. Mais ça direction artistique et ses musiques ont réussi à nous relaxer. Ce qui nous a permis d'apprécier encore plus les morts multiples de True Hate. On a peut-être pas accroché à l'histoire. Mais True Hate a tout de même réussi à nous emballer, malgré sa complexité. Une belle petite découverte, réservée aux joueurs patients, qui savent se contenir.


152 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout