• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] The Suicide of Rachel Foster

Dernière mise à jour : 29 déc. 2020


Disponible depuis le 19 février sur Steam, on part explorer le mystère que renferment les murs de l’hôtel familial de Nicole, dans The Suicide of Rachel Foster. Développé par One-O-One Games, et édité par Daedalic Entertainment, on est partie enquêter sur les lieux, pour vous proposer notre test.

A La Découverte de The Suicide of Rachel Foster

Après la mort de ses parents, Nicole se retrouve héritière de l’hôtel familiale. Ayant eu un passé compliqué dans ce dernier, elle souhaite tenir la dernière volonté de sa mère en vendant l’hôtel. Malheureusement, elle va être obligée d'y remettre les pieds pour signer les derniers papiers. Mais une terrible tempête de neige s'abat sur la ville. Elle se retrouvera donc coincée avec les fantômes de son passé.

The Suicide of Rachel Foster est principalement un jeu d'exploration. Il faudra fouiller les pièces de ce sinistre hôtel, qui nous a tellement fait de mal dans le passé. Contrairement à ce que vous pensiez, il ne s'agit absolument pas d'un jeu d'horreur. Aucun monstre ne nous sautera dessus lors de cette aventure, qu'on ne vivra pas seul. Car grâce à un téléphone, on arrivera à entrer en contact avec une personne de l’extérieur, qui nous tiendra compagnie le temps que la tempête passe.

Pour avancer dans le jeu, il suffira de se rendre dans les différents lieux de l’hôtel qui nous serons demandés. Par exemple, le bureau du directeur, la laverie ou encore la chapelle. Une fois les lieux découvert, il n'y a rien d’extraordinaire à faire. Il suffit simplement de fouiller un peu, pour trouver quelques objets qui traînent. Mais c'est principalement pour laisser la place au scénario. Parfois la lumière laissera place à l'obscurité. À nous d'utiliser au mieux la lampe de torche, pour y voir plus clair. Mais moins on s'en sert, et plus on est content. Car appuyer constamment sur la touche R2 pour la garder allumer, c'est assez désagréable. D’autant plus, lorsqu'on se perd dans l’hôtel.

On devra aussi gérer un microphone, qui nous servira d'écouter les son paranormal de l’hôtel. Il nous servira pas longtemps, donc on l'oublie assez facilement. Ce jeu nous propose quelque pièce à découvrir supplémentaire. Malheureusement le manque de traduction sur certains documents, ne nous donne pas envie de les découvrir. Surtout que ça peut quand même être intéressant à trouver, comme le testament de son père, et bien d'autres lectures intéressantes, qui permettent d'en savoir plus.

The Suicide of Rachel Foster est assez court. Et même si on se perd dans l’hôtel. On vient tout de même rapidement à bout du jeu. Il nous a fallu 4 heures pour mener notre petite enquête. Sachant qu'il y a une ou deux fois, où l'on a tourné dans l’hôtel pour pas grand-chose. Ça reste court mais tout de même intéressant. Et la durée de vie aurait pu augmenter avec une traduction complète des documents, qui nous aurait poussé à explorer un peu plus.


Graphiquement, The Suicide of Rachel Foster est très beau. L'ambiance de l’hôtel laissé à l'abandon, qui tient encore debout Dieu seul sait comment, rend le jeu très immersif. Et on rajoute la bande-son qui nous accompagne tout le long du jeu, qui va très bien avec l'ambiance et l'univers que nous propose le jeu.

Pour conclure, The Suicide of Rachel Foster n'est pas un jeu qui demande énormément de temps. Mais lorsqu'on se prend dans l'histoire, on a facilement envie de savoir où tout cela va nous mener. L'exploration reste très agréable, malgré quelque petit souci de traduction. Et l'ambiance sonore, tout comme visuelle, permet de nous immerger facilement dans cette enquête un peu paranormale. Une très belle découverte, qui aurait dû durer plus longtemps. Car on n'a pas vraiment le temps d’apprécier le jeu en 4 petites heures.


133 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout