• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] Dreamscaper


Disponible depuis le 14 août sur steam, Dreamscaper est un roguelite style dungeons crawler, développé par Afterburner Studios, et édité par Freedom Games!. Loin des roguelite sombres que l'on peut connaitre. Ce petit jeu indépendant nous fait voyager dans les rêves de Cassidy, pour affronter ses cauchemars. Mais pour survivre, elle va aussi devoir nouer des amitiés la journée. On a donc suivi le quotidien de cette rêveuse, pour mieux comprendre ce qu'elle vit. Voici notre test.

A La Découverte de Dreamscaper

Dreamscaper est un roguelite loin d'être ordinaire. On commence l'aventure directement, sans menu, sans intro. Nous contrôlons un personnage, dans un magnifique monde sombre. En se déplaçant, un spectre bizarre sort du sol, et nous attaque. Puis on se réveille de ce cauchemar, pour faire un bon dans le temps 10 ans plus tard. Notre petite rêveuse a bien grandie. Et elle se retrouve dans une nouvelle ville, après un déménagement. Un début mouvementé, qui ne permet pas de vraiment comprendre où on a atterri. Mais cela permet de poser une base à l'histoire. Et de comprendre certains éléments par la suite.


Avant de commencer l'aventure Dreamscaper, on nous propose un petit tutoriel, pour apprendre les bases des donjons. Ces derniers se déroulent en salle par salle. Armé d'une arme, qui changera à chaque fois, il faudra trouver la salle du boss, pour passer au donjon suivant. Le tuto nous apprend surtout à utiliser les bombes pour briser des pierres. Attaquer et esquiver. Ouvrir des coffres avec des clés. Changer ses bonus. Utiliser son dreamdash pour ralentir les ennemis. Et se téléporter entre chaque salle. Des bases qui seront très utiles lors de l'aventure. Une fois le tuto terminé, on retrouve notre grande Cassidy, entre train de jouer à la console sur son canapé.

Une fois cette "intro" terminée, on commence réellement l'histoire de Dreamscaper. Le jeu se déroule en deux phases. La première, de nuit, va nous plonger dans les rêves très bizarres de Cassidy. Il faudra atteindre la sortie du donjon et vaincre le boss, pour pouvoir se sortir de ce rêve. Dans les donjons, on y trouve des ennemis qu'il faudra vaincre. Mais aussi des énigmes à résoudre, pour déverrouiller des coffres. Ou encore, récolter quelques objets, qui serviront pour la seconde phase du jeu. Dreamscaper propose 6 mondes à découvrir dans les rêves de Cassidy. Il est possible de terminer un monde, et ne pas se réveiller, pour enchaîner le monde d’après. Mais si on meurt, on se réveille obligatoirement, et on passe à la phase deux du jeu.


La seconde phase de jeu de Dreamscaper se déroule de jour. On se réveille à 6 heures du matin. Et on a jusqu'à 21 heures pour profiter de la ville et de ses habitants. Le but de cette phase, va être de parler à des gens dans les 4 lieux disponibles, pour créer un lien. Café, bibliothèque, Bar, ou parc. Il est possible de se déplacer où l'on souhaite, pour trouver des amis. Et taper la discute. Voyager vers un lieu augmente l'heure de 15 minutes à 30 minutes, selon le lieu. Et parler avec une personne, fait augmente de 15 minutes le temps. Le but sera donc de gérer son temps pour se lier d'amitié avec les 6 personnages du jeu. Plus le lien avec une personne est fort. Plus Cassidy sera puissante. Elle débloquera des nouvelles capacités à utiliser lors de ses rêves. Mais pour augmenter ce lien, il est aussi possible d'offrir des cadeaux. Pour cela, il faudra récolter quelques ressources dans le monde des rêves. Et créer des objets à offrir à nos futurs amis.

Ces deux phases mélangées, donnent une autre vision des roguelite bourrin qu'on a l'habitude de voir. Dreamscaper est vraiment un jeu très posé. Qui va jouer avec les liens d'amitié pour devenir plus fort. Obligeant à s’intéresser aussi bien à la phase jour, comme à la phase nuit. Et c'est ce qui fait vraiment le charme de ce jeu. On ne perd pas vraiment dans Dreamscaper. On se réveille juste d'un mauvais rêve. Puis on vit notre vie, pour rêver de nouveau le soir. Un cycle drôlement bien pensé, qui rend ce jeu vraiment intéressant.


Mais ce n'est pas la seule chose qui nous a plu dans ce petit jeu indépendant. Il y a aussi sa direction artistique, qui est un véritable plaisir pour les yeux. Dreamscaper est une petite claque visuelle, qui nous donne envie de passer notre temps à rêver. Chaque monde est différent. Et plus on avance. Plus on comprend les rêves de Cassidy. Et les différents lieux qu'elle visite. Et tout ceci amplifié par des musiques somptueuses, qui nous donnent envie de rêver nous aussi.

Pour conclure, on savait que Dreamscaper était un beau jeu. Il nous avait déjà fait de l’œil. Sa direction artistique nous avait épatés. Mais on avait vraiment peur du côté Roguelite du titre. Au final, nous sommes totalement surpris de la douceur de ce roguelite. Certes, ce n'est pas simple d'avancer dans les donjons. Mais mourir n'a pas vraiment le même impact que dans les autres jeux du genre. Le réveil offre une manière de devenir plus fort. Pour rêver de nouveau, dans de meilleures conditions. On regrette tout de même le manque de traduction Française, qui aurait permis d'apprécier encore plus le jeu. Mais même sans ça, Dreamscaper reste une magnifique pépite indépendante à découvrir d'urgence.


  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now