• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] Bounty Battle


Qui n'a jamais rêvé de voir débarquer un brawler réunissant les plus célèbres personnages des jeux indépendants. Une idée lumineuse qui a vu le jour le 10 septembre, grâce à Dark Screen Games et Merge Games. Son nom de code, Bounty Battle. Avec sa liste de personnages célèbres de jeux indépendants, plutôt alléchante, comme Guacamelee!, Darkest Dungeon, Dead Cells, ou encore Owlboy. On était obligé d'entrer dans l'arène pour voir si ce jeu de baston 2D serait à la hauteur de nos attentes.

Trailer du jeu

Alors qu'un évènement surnaturel d'origine inconnue a créé d'énormes vortex à travers le multiverse. Les meilleurs guerriers de chaque univers vont se retrouver face à face, pour combattre dans une ultime bataille qui scellera le destin de l'univers. Même si dans un jeu de combat, on ne prête pas souvent attention à l'histoire. Dans ce jeu, il est bien de savoir pourquoi des héros de jeux comme Guacamelee!, Darkest Dungeon, Dead Cells et Owlboy se retrouvent tous dans un seul et même univers, à s'affronter. Alors qu'ils n'ont vraiment rien en commun. Mais c'est surtout pour combler. Car même si sur le papier le jeu est intéressant. Une fois la manette en main, prêt à mettre des raclées aux héros des jeux indépendants. On voit tout de suite que l'idée n'a pas été travaillée.

Bounty Battle est le jeu de combat indé ultime, opposant 25 héros des jeux comme Guacamelee!, Darkest Dungeon, Dead Cells, Awesomenauts, Nuclear Throne, Owlboy, Axiom Verge, Steam World Dig, Jotun, Battle Chasers Nightwar, Death’s Gambit, EITR, Super Comboman, Pankapu, Flinthook, DokoRoko, Tower of Samsara, Blubber Busters, Ruin of the Reckless et The Bug Butcher. Et 5 autres personnages originaux, appartenant au monde de Bounty Battle. Comme tous les brawlers, ces personnages vont s'affronter à plusieurs sur diverses arènes du jeu.


Bounty Battle propose 2 modes de jeu. Le premier, le mode solo, comprenant le tuto, pour apprendre les bases du jeu et les règles des combats. La salle d'entraînement, qui servira à prendre en main les 30 personnages du jeu. Le mode tournoi, qui est censé être le mode le plus complet du jeu, avec 30 tournois, correspondant à des suites de défis pour chacun des personnages du jeu. Et le mode défi, qui est un peu l'équivalent d'un mode survie. Pour le second mode de jeu, on retrouve le Versus, pour pouvoir jouer avec 3 de ses amis en local. Le jeu ne propose aucun mode multijoueur. Seul un classement est proposé, pour le mode défi.

Tout ceci donne envie quand on aime les jeux indépendant et les brawlers. Mais quand on se lance vraiment dans le jeu, c'est une toute autre histoire. Tout d'abord, les combats sont vides et ennuyants. Et même si tous les personnages proposent leurs propres mouvements et attaques spéciales, on prend aucun plaisir à prendre part au combat. Les arènes manquent d'animations. Certaines auront la chance d'être un peu plus travaillée que d'autres, avec des plateformes ou des trous. Mais c'est trop petit et sans vie. Les arrières plans sont fades. Et même quand certains combats en tournoi, invitent plusieurs IA. Ca reste le néant. Pourtant, le jeu propose tout de même 10 arènes, dont certaines inspirées par les mondes d'origine des combattants. Mais ça ne rendra malheureusement pas le jeu meilleur.


On pourrait passer des heures à expliquer les nombreux défauts du jeu. Mais sincèrement, ça ne servirait pas à grand chose. Car même en corrigeant une petite partie des gros défauts, le jeu ne serait toujours à la hauteur de nos attentes. Les combats sont inintéressants. Certains combattants une direction artistique qui n'est pas du tout à leur image. Les bugs par milliers empêchent d'apprécier pleinement le mode tournoi. L'IA qui disparaît ou qui spam la même attaque. Les règles de jeu pas du toujours compréhensibles. Le manque de fluidité dans les attaques. En gros, rien ne va dans Bounty Battle. Et pourtant, l'idée était très bonne.

Pour conclure, Bounty Battle est le jeu indépendant de l'année à nous avoir le plus déçu. On n'attendait pas non plus un jeu à la Super Smash Bros ou Brawlhalla. Mais du moins, un jeu qui s'en approche un peu. Avec de l'action à gogo, qui aurait vraiment mis les personnages de jeux indépendants en avant. Pour le coup, c'est le gros raté pour Dark Screen Games et Merge Games. Et pour rattraper tout ça, il faudrait reprendre le développement à 0.



  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now