• Couple of Gamer

[Test Express][Nintendo Switch] World’s End Club

Dernière mise à jour : 29 juin 2021


Disponible en exclusivité sur Nintendo Switch le 28 mai. World’s End Club est le dernier jeu de Kotaro Uchikoshi et Kazutaka Kodaka, auteurs des célèbres séries de jeux Danganronpa et Zero Escape, qui nous fait vivre la drôle d'aventure du Club des battants, un groupe de jeunes adolescents, qui vont devoir traverser le Japon, après un terrible événement, pour rejoindre Tokyo. Un roadtrip loufoque qu'on a pu partager avec eux. D'ailleurs, voici notre rapport sur ce drôle de voyage.

Trailer du jeu

World’s End Club est un mélange entre Visual Novel et jeu à défilement horizontal, qui nous raconte l'histoire du Club des battants, un groupe d'étudiants, qui se retrouvent embarqués dans une drôle d'aventure, pendant un voyage scolaire. Alors qu'ils regardent un film, une météorite s'abat sur la ville. Et avec l'onde de choc, ils se retrouvent propulser dans un étrange parc d'attraction aquatique. À leur réveil, ils se retrouvent avec un étrange bracelet, comme dans le film qu'ils visionnaient. Et comme dans leur film, ils vont devoir survivre, ce qui mettra leur amitié à l'épreuve.


On démarre donc le jeu dans ce drôle de Battle Royale. Chaque personnage possède un bracelet avec la mission d'un autre. Celui qui accomplit sa mission meurt. Et le dernier survivant aura la possibilité de quitter ce parc d'attraction. Pour réussir ce jeu, on a une petite heure. Au début, on se dit que le jeu sera extrêmement court. Et avec les choix qu'on nous propose, et qui finissent plus souvent en Game Over, on se dit qu'on fera très vite le tour de ce petit World’s End Club.

Mais ce petit jeu n'est que l'introduction d'une plus grande histoire. Après avoir survécu à la première étape de ce Roadtrip, le Club des battants part en direction de Tokyo. Un voyage de 12000km, qui révélera de nombreux mystère autour de la météorite et du mystérieux X apparu dans le ciel.


World’s End Club se déroule en plusieurs parties. D'un côté, on a le Visual Novel, représenté par des vignettes histoires lors de notre Roadtrip. De cette phase, on va découvrir l'histoire de chaque personnage, son état d'esprit, ses envies. Ces moments narratifs auront un impact sur l'histoire. Car par moments, il y aura des choix à faire, qui détermineront le chemin que nous emprunteront pour rejoindre Tokyo. Deux équipes vont se former tout au long de l'aventure. Et selon l'équipe qui souhaitera rejoindre, on prendra un chemin, qui nous mènera, ou pas, vers Tokyo.

La seconde phase de jeu que l'on retrouve dans World’s End Club, ce sont les Act, ou phase de plateforme. Ici, on y contrôlera un des personnages du Club des battants. Le but sera de rejoindre la fin du niveau, tout en évitant les obstacles. Mais ce qu'il y a de plus important dans cette phase de plateforme, c'est qu'elle mettra en éveil le pouvoir de chacun des héros. Cet éveil servira à vaincre des ennemis ou débloquer un chemin. Jeter des objets. Cracher du feu. Taper avec une batte. Se transformer en pierre. Chaque membre du Club des battants dévoilera son éveil, pendant l'aventure.


Même si les phases d'actions sont linéaires. il sera possible "d'explorer" les zones, pour y découvrir des collectibles. Les premiers sont les Objets Importants. On les trouve sur notre chemin, ou pendant les phases narratives. Logiquement, pour compléter cette collection, il suffira simplement de prendre tous les chemins de l'aventure. Pour cela, un simple retour en arrière lors de la sélection du chapitre, permet de refaire l'histoire qui a conduit à un embranchement, et de choisir l'autre chemin. Afin de compléter la collection d'objets importants. Les autres collectibles du jeu, ce sont les autocollants. Il y en a 30 à collectionner tout au long de l'aventure. Ils se trouvent principalement lors des phases de plateformes. Parfois, il suffira simplement de s'approcher de la petite zone brillante, pour faire apparaître un autocollant. Mais la plupart du temps, il faudra réfléchir, et comprendre comment les déverrouiller, grâce aux pouvoirs d'éveil.

Pour finir World’s End Club à 100%, et découvrir le fin mot de l'histoire, il faudra compter une quinzaine d'heures. Mais en ayant le cœur bien accroché. Enfin, le cerveau. Car, même si l'histoire est très intéressante, on ne comprend pas toujours ce qui se passe. Il faut vraiment attendre la fin du jeu, pour que le voile se lève. Pourtant, le jeu commence par la scène finale. Ce qui pourrait nous aider à mieux comprendre les événements. Bien sûr, il faudra aussi découvrir chaque embranchement, pour ne pas oublier un petit détail, qui pourrait être très important.


Evidement, le jeu étant un Visual Novel, on évite de parler de l'histoire. Car le moindre petit élément pourrait gâcher l'aventure à de nombreux joueurs. D'ailleurs, on a même hésité à parler des événements, après le parc d'attractions. Car le synopsis du jeu se concentre vraiment sur cette partie de l'histoire. Alors que ce n'est qu'une intro, avant la longue histoire qui nous attend.

World’s End Club est un jeu aux graphismes colorés, qui nous fait voyager à travers le Japon, en compagnie de nombreux personnages attachants. Chaque nouveau lieu découvert, offre son lot d'ennemi et d'énigmes, dans un paysage toujours différent, chapitre après chapitre. Pendant toute l'aventure, on a aussi le droit à une bande-son jazzy, et un doublage japonais immersif. Il est possible de mettre les voix anglaises. Mais ça reste tout de même bien différent.


Pour conclure, World’s End Club est un Visual Novel intrigant, qui aurait pu se passer des phases de plateformes. Même si ces dernières offrent un peu de répit entre les longues phases narratives. Un jeu qui plaira sûrement aux adeptes des œuvres de Kotaro Uchikoshi et Kazutaka Kodaka.



181 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout