• Couple of Gamer

[Test Express][Nintendo Switch] Shing!


Après une sortie sur PC en 2020, et sur consoles en ce début d'année, Shing, le beat-em-up de Mass Creation, revient prochainement en version physique sur Nintendo Switch, grâce à PixelHeart. Actuellement en précommande sur leur site officiel. On profite de cette période de décision, pour vous donner envie, ou pas, de sauter, tel un ninja, sur l'offre de précommande. Et ainsi être l'heureux ou l'heureuse, possesseur d'une des versions limitées du dernier beat-em-up de Mass Creation. Alors que vaut vraiment Shing ! ? On vous donne la réponse, entre deux combats.

A la Découverte de Shing ! (Version Steam)

Shing! est un beat'em up à défilement latéral qui nous raconte l'histoire d'un groupe de ninja, protecteurs d'un mystérieux objet magique, qui vont devoir quitter un instant cet objet, pour partir à la chasse aux Yokai, qui envahissent les rues. Il n'est pas nécessaire de s'attarder plus longtemps sur l'histoire. Car Shing! c'est avant tout un beat'em up, qui mise surtout sur ses combats.


Dans ce jeu, qui se joue seul ou jusqu'à 4 joueurs en local, on va devoir parcourir les différents niveaux, pour y combattre les vagues de Yokai. C'est donc en voyageant de niveau en niveau, qu'on va enchaîner les combats, récolter des médaillons, et tenter de rire aux deux/trois blagues des protagonistes. Malheureusement, pour réussir à rire, il faut tenir la cadence des combats, qui traînent en longueur.

Mais avant de souffrir pendant les combats, on va devoir choisir son style de combats. Il est possible de jouer par défaut. C'est-à-dire, utiliser les commandes originales du jeu, avec l'utilisation du joystick droit pour attaquer les ennemis. Ce système de combat est simple à prendre en main. Car il suffit simplement de bouger le joystick dans tous les sens, pour effectuer les diverses attaques. Et si on souhaite rester classique, il est possible de choisir les commandes "Autre". Ici, adieu le joystick, on utilisera les touches pour taper, et le joystick gauche pour viser. Il y a une meilleure fluidité à choisir les commandes par défaut. Car, quand les combats s'enchaînent, on est plus réactif. Mais cela peut aussi user très rapidement le joystick. En combat, on aura aussi la capacité de bloquer, faire des dash, sauter, ou encore, faire des coups de pieds.


Après un cours tutoriel, permettant de prendre en main son mode de commandes, on peut se lancer dans la bataille contre les yokai. Pendant l'aventure, il sera possible de switcher entre les 4 combattants. Une aubaine quand on joue solo. Car les ennemis sont très coriaces. Et pour en venir à bout, même en facile, il faudra lutter assez longtemps. Et, qui dit combat qui s'éternise, dit, vie qui descend très vite. Alors, car héros pour tenir le choc, on ne dit pas non. Les niveaux ne sont pas très longs. Il faut compter une dizaine de minutes pour en venir à bout. Mais sans les sacs à PV qui servent d'ennemis, ils seraient forcement moins longs. Dans l'aventure, on a l'impression de toujours frapper les mêmes ennemis. Certes, c'est aussi à cause d'un bestiaire peu fourni. Mais les points de vie qui ne descendent pas, malgré l'enchaînement de combos, y jouent beaucoup aussi. Alors on frappe, et on frappe encore. Parfois, on devra parer, pour renvoyer quelques projectiles. Mais ça reste trop long et répétitif. Certains joueurs aimeront ça. D'autres non.

Mais ce n'est pas le plus énervant. Dans Shing! la difficulté est en mode yo-yo. Parfois, on aura des vagues d'ennemis facile à vaincre. Puis soudain, des ennemis, un peu plus redoutable, rejoindront le combats. Et c'est à ce moment précis qu'on est bien heureux d'avoir 4 héros. Car, en plus d'être nombreux, ils sont fort et longs à battre. Comme-ci on n'avait pas le niveau. Et même à 2 ou à 3 joueurs, on a du mal à venir à bout de ces ennemis. Même les boss sont mieux pensés que les simples ennemis. Par exemple, dans le premier boss, il faudra l'aveugler pour qu'il mange un lutin bleu. Ce qui le rendra malade. Et à ce moment-là, il faudra attaquer. Bon, certains sont aussi perchés et difficiles que les ennemis. Comme l'arbre qui nous empoisonne. On peut facilement mourir 10 à 20 fois, sans réussir à le toucher. Car sa zone d'attaque est anormalement grande. Shing! est loin d'être équilibré. Et c'est sûrement son plus gros défaut.


Bien sûr, le portage Nintendo Switch a aussi son défaut agaçant, qu'on ne retrouve pas sur PC. Parfois, en mode portable, lors d'un pic trop élevé d'ennemis, la console subit quelques ralentissement. Ce n'est pas toujours le cas. Il y a des moments, même avec de nombreux ennemis à l'écran, la Nintendo Switch tient le bon bout. Mais bizarrement, ces ralentissements arrivent toujours quand il ne faut pas.

Shing! n'a pas que des défauts. Même si la version Nintendo Switch lag un peu, elle réussit a faire ressortir le style artistique et coloré du jeu. Certes, le jeu est un peu flou et pixelisé. Les textures sont parfois loin d'être lisses. Mais ça reste agréable pour les yeux. Il a aussi une très bonne durée de vie. En moyenne, il faudra un peu plus de 4 heures pour terminer le jeu en ligne droite. Et un peu plus, si on souhaite réussir les salles de défis qui se trouvent dans chaque niveau du jeu.


Pour conclure, il est assez difficile de juger Shing!. D'un côté, on a un beat'em up vivant, avec un système de commandes plutôt bien pensé, pour que les attaques soient toujours plus réactives. De l'autre, on a une pluie de défauts, qui font qu'on a du mal à accrocher. Des ennemis sacs à PV. Des coups de latences. Difficulté mal dosée. Histoire peu intéressante. Un sacré cocktail, qui gâche totalement le plaisir de jouer. Même à 4 joueurs en local.


155 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now