• Couple of Gamer

[Test Express][Early Access][Steam] Wheel of Fate

Dernière mise à jour : 29 déc. 2020


Disponible depuis le 27 mars en Early Access sur steam, Wheel of Fate est un RPG au tour par tour, développé et édité par UDW Interactive, qui nous fait voyager dans un monde, où une roue du destin façonne l'histoire, et le monde qui nous entoure. On a voulu jouer avec le destin. Et malheureusement, on n'a pas souvent gagné. Voici notre test.

A La Découverte de Wheel of Fate

Une bataille entre le Destin et les Sans Destin est sur le point d'imploser dans le village de Kismet's Fall. L'ancien monde de Providence attend son héros, pour éviter le pire. C'est là que la roue du Destin vous a désignée comme Avatar, pour vaincre la menace qui pèse sur le royaume. Mais le destin n'est jamais écrit en avant. Et chaque jour, le monde change à nouveau.


Avant de jouer avec votre destin, dans Wheel of Fate. Et d'essayer de sauver le monde. Il va falloir créer son avatar. Le jeu propose une création de personnages assez complète, avec quelques modifications plutôt sympathiques. Tout d'abord, il est possible de choisir entre 4 races différentes. Ikara. Rovar. Veikar. Et Ashar. Chacune de ces races peut être modifiées selon vos goûts, avec différentes formes de visages, ou différentes palettes de couleurs. Une fois la race sélectionnée, vous pourrez choisir l'une des 4 classes disponibles. Arcaniste, qui utilise la magie pour se battre. Élu, le tank du jeu, qui résiste à toutes les attaques. Rôdeur, maîtrisant les attaques à distance grâce à son arc. Et pour finir, le champion. Un guerrier redoutable, qui se bat avec sa puissante épée. Lorsque votre choix est fait. Vous pouvez vous aventurer dans le monde de Providence.

Le jeu est encore en Early Access, et l'histoire n'est pas toujours très compréhensible. Car on part à droit, et à gauche, en remplissant diverses quêtes dans des donjons. Puis la roue du Destin modifie le monde. Et on commence à ne plus trop comprendre ce qui se passe. Parfois, on éteint le jeu, histoire de faire une pause. Puis quand on le rallume, plus rien n'est pareil. On se retrouve un peu perdu. Alors, au lieu de s'acharner sur l'histoire, on va vous parler de ce qui fait le jeu.


Wheel of Fate est un RPG qui mélange, dialogue à choix multiples. Combats en tour par tour. Et explorations de donjons. Comme tout bon RPG, votre personnage évoluera après avoir accumulé de l’expérience en combat. Ces derniers, qui se déroulent en tour par tour, sont assez simple à prendre en main. Il suffit d'attendre son tour, pour effectuer une attaque, ou utiliser un objet. À la fin d'un combat, on récupère de l’expérience, ce qui permet de faire monter le niveau supérieur de son personnage. Prendre un niveau, augmente les stats de votre personnage, parmi 6 statistiques, dont la force, l'intelligence, ou encore la sagesse. Les stats augmentent de manière aléatoire. Un score entre 1 et 6 sera choisi sur l'une des stats. Mais vous pourrez aussi augmenter de 2 points, vos stats, à chaque niveau supérieur. Vous obtiendrez aussi, après avoir pris un niveau, un point de compétence, qui pourra être utilisé sur l'une des compétences de votre personnage. Comme vous pouvez le constater. Wheel of Fate ne révolutionne pas le genre. En tout cas, pas dans l’évolution du personnage.

Là où Wheel of Fate montre toute son originalité, c'est sur sa roue du destin. Chaque tour de la roue du Destin va reconfigurer le monde autour de vous. Les thèmes dominants de force, élément, et zodiaque, changeront. Ce qui va apporter de nouvelles choses. Mais fera aussi disparaître d'autres choses. De nouvelles quêtes arriveront. Les donjons se reconfigureront. Proposant ainsi une nouvelle histoire. Des nouveaux ennemis. Des nouveaux trésors. Ou encore des secrets différents. Cette roue se déclenchera à la fin de chaque mission principale. Mais terminer des événements, des missions secondaires, ou trouver des artefacts, peut aussi permettre de remplir la jauge de la rouge. Si elle est pleine. Elle pourra se déclencher, même si vous n'avez pas terminé une mission principale. Cette originalité que propose Wheel of Fate, permet de toujours avoir quelque chose à faire dans le jeu. La rejouabilité est quasiment infinie.

Le jeu propose aussi une quête, qui vous demandera de fouiner à travers le monde. La roue du Destin a dispersé les fragments des journaux du Zodiaque. Et trouver ces fragments, permet de débloquer des bonus permanent, très utile pour l'aventure. Cette quête de fragments, contrairement aux autres quêtes, ne disparaît pas, quand la roue tourne.


Wheel of Fate propose aussi un côté gestion de village. Pendant votre aventure. Et si le Destin le veut, vous allez devoir défendre Kismet's Fall. Pour cela, vous pourrez améliorer des bâtiments, pour préparer le village à un siège ennemi. Mais ce n'est pas tout. Vous aurez même la possibilité de construire et personnaliser votre propre maison.


Malheureusement, le jeu vient tout juste de sortir en Early Access. Il rencontre donc quelques soucis. Il y a de nombreux bugs de collisions. Des sous-titres se chevauchent. des objets disparaissent. la liste est très longue. Ce qui gâche un peu l’expérience de jeu. Mais c'est le but d'un jeu en accès anticipé. Il permet aux développeurs de se concentrer sur le développement. Tout en corrigeant les problèmes, selon les retours des joueurs. On attendra donc la levée de l'Early Access, pour voir si tous ces soucis ont été réglés. En attendant, on subit.

Pour conclure, Wheel of Fate offre une expérience actuelle pas toujours agréable. On a du mal à accrocher avec les nombreux bugs que subit l'early access. Mais ce statut est fait pour. Et on ne peut pas vraiment se plaindre des éventuels problèmes rencontrés. De plus, les développeurs sont assez réactifs. Ils prennent donc soin de ne pas laisser l'Early Access se détériorer. On a tout de même hâte de voir ce que nous réserve la version finale du jeu. Car même si le jeu reste basique, la roue du Destin permet de ne jamais faire la même chose. Mais sur du long terme, on a tout de même peur que la rejouablité se transforme en répétitivité.

117 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout