• Couple of Gamer

[Test][Early Access][Steam] Baldur's Gate III

Mis à jour : 12 déc. 2020


Disponible depuis le 6 octobre sur Steam et Stadia en Early Access, Baldur's Gate III est un RPG au tour par tour développé et édité par Larian Studio. Après deux opus acclamés par la critique, et 20 ans après le dernier opus, retour dans les Royaumes Oubliés, pour une nouvelle aventure. Enfin, le début. Et avant de vous donner un avis complet du jeu. Voici ce que vous réserve l'Early Access de Baldur's Gate III.

A La Découverte de Baldur's Gate III

Retournement de cerveaux.

Dans Baldur's Gate III, notre héros se fait implanter un parasite dans le cerveau par les flagelleurs mentaux. Le temps est désormais compté. Si on ne veut pas être transformé en ghaiks, il va falloir trouver une solution pour l'enlever. Mais notre destin, ainsi que celui des Royaumes Oubliés, dépendent uniquement des choix qu'on fera au cours de l'aventure.


L'aventure de ce nouveau Baldur's Gate n'est pas encore complète. Malheureusement, le statut early access du titre ne propose que le début du jeu, qui correspondant en moyenne à 20 heures de jeu. Mais cela peut-être bien plus long, selon la manière de progresser dans le jeu. Une fois terminée cette partie. Il ne reste plus qu'à attendre que Larian Studio lance la seconde phase. Une attente que parait longue. Surtout après des heures d'aventures aussi intenses.

Nos premiers choix !

Après l'opening qui nous raconte cette toute nouvelle aventure, le premier choix cornélien s'adresse à nous. La création de notre héros. Dans un premier temps, il faudra choisir son sexe. Le choix de nos origines, qui ne propose que le choix personnalisé. Le reste des origines arrivera après l'early access. Ensuite, il faudra choisir son nom et ses antécédents. Ce qui nous permettra de déterminer le passé de notre héros.


Après, on commence à se pencher sur les différentes races proposées. Au total, il y en a 8. Les Elfes, les Tieffelins, les Drows, les Humains, les Githyankis, les Nains, les Demi-Elfes et les Halfelins. Une fois notre choix fait, selon la race choisie, il sera possible d'avoir un choix de sous-race à faire. Ce qui nous permet d'avoir des Trait raciaux et de sous-races, différents pour chaque choix de races.


Bien sûr, après ça, on s'attaque à l'apparence. Voix, visage, couleur du teint des yeux et des cheveux, pilosité et sa couleur, tatouage et aussi maquillage. Même si on pense que les choix ont l'air généreux, une fois la palette en main, ça reste restreint, contrairement à certains autres jeux. L'avantage, c'est qu'on ne perd pas 10 heures sur la création de notre héros.


Ensuite, il faudra faire le choix de la classe. Au total, il y en a 6. Le Clerc, le Guerrier, le Rodeur, le Roublard, Le démoniste et le Magicien. Et comme pour le choix de la Race, selon la classe sélectionnée, il y aura d'autres choix à faire, comme la sous-classe ou les sorts. Ces choix déterminent les caractéristiques et les maîtrises du héros.


Pour finir, il y aura le placement de caractéristiques en 6 points. La Force, la Dextérité, la Constitution, l'Intelligence, la Sagesse et le charisme. Soit on les place nous-même selon ce qui nous parait le plus important selon notre classe. Sinon, il est aussi possible de les placer automatiquement.

Que l'aventure commence !

Une fois notre personnage créé, notre aventure commence. Elle s'écrira devant nous, selon nos choix, nos actions, et nos relations. Tout ce qu'on fera dans Baldur's Gate III, aura un impact sur l'histoire. C'est donc à nous de prendre les meilleures décisions possibles, pour qu'elle se déroule de la meilleure des manières.


Pour commencer, nous sommes pris au piège dans le vaisseau des flagelleurs mentaux, le Nautiloïde. Et nous échapper de ce dernier, fera office de tutoriel, pour comprendre comment progresser dans Baldur's Gate III. Après cette phase d'introduction, le jeu commence réellement. Maintenant, il va falloir survivre avec la vermine qui se loge dans notre crâne, même si cette dernière n'a pas que des inconvénient.


Il est assez difficile de raconter l'histoire de Baldur's Gate III. Car au cours de l'aventure, les rencontre, les choix, les relations, façonneront notre histoire dans les Royaumes Oubliés. Chaque choix déterminera les chemins à emprunter. Il sera possible d'agir pour le bien ou le mal. Notre héros sera à l'image de nos choix. Et l'aventure aussi. Il n'y a pas de bons ou mauvais choix à faire. Juste des choix par envie. Ceux qu'on pense les plus logiques pour nous. Il faudra juste assumer les conséquences de chacun de nos actes au fil de l'aventure.


Mais parfois les choix ne tiendront pas qu'à nous, il y a 80% du hasard. Car des traits, comme la persuasion ou l'intimidation, vont se jouer à la chance des dés. Mais plus les traits augmentent, plus il sera simple de réussir certains choix. Mais le hasard restera le principal maître de cette aventure. Et si le sort décide de s'acharner sur nous, on ne pourra pas y faire grand chose.

Un pas entre la guerre et la paix.

Les combats se déroulent en tour par tour, et comme dans tous les jeux de rôles qui se respectent. Le choix de notre classe ou celle de nos compagnons, détermineront la manière de combattre, entre distance ou corps à corps. Il sera même possible d'utiliser les décors à son avantage. Surtout lorsque l'on joue à distance, pour s'éloigner de nos ennemis et gagner un coup d'avance sur eux. Il faudra donc être stratège pour venir à bout de chaque combat. Mais une fois de plus, la chance aura un grand rôle aussi. Car malheureusement, dans ce style de combat, on y voit bien plus d'échecs qu'on le voudrait. Il faut prendre en compte aussi que les coups critiques s'effectueront à la chance des dés.


Si jamais notre héros ou un de nos compagnons, tombe au combat, il y a deux options. La première, on vient l'aider pour le soigner, et il retourne au combat avec un seul point de vie.

Il peut aussi se stabiliser grâce au jet de sauvegarde. Mais pour cela, il faudra qu'il soit réussi pendant 3 tours d'affilés. Et vue qu'un allié est à terre, il fait bien évidemment une proie facile pour les ennemis. L'autre façon d'aider un héros tombé au combat, c'est d'utiliser un parchemin de résurrection pour revenir à la vie. Ce dernier s'utilise uniquement si le héros ou le compagnon est mort. Et que le jet de sauvegarde a échoué.


À la fin d'un combat, on ne récupère pas sa vie. Pour se ressourcer, il faut se reposer au camp. En plus de restaurer l'énergie perdue, le camp permet d'engager la conversation avec les compagnons de notre équipe et les autres. Ce lieu permet aussi de créer des liens avec les compagnons, et de changer le groupe de combat. Car lors de l'aventure, seuls trois compagnons peuvent se joindre à nous.


Si jamais on ne souhaite pas se faire accompagner par l'IA, il est toujours possible de constituer un groupe avec d'autres joueurs. Cette fonction multijoueur permet de découvrir Baldur's Gate III d'une autre manière, rendant l'expérience encore plus agréable.

Un très beau début !

Le jeu est encore en Early Access. Mais il a déjà tout d'un très grand jeu. Certes, on a eu énormément de problèmes les premiers jours. Il était impossible pour nous de faire plus de 500m sans que le jeu s'éteigne. Heureusement, les développeurs ont su réagir assez rapidement aux divers bugs du jeu. Et ils continuent sans cesse de corriger les moindres petits problèmes que l'on pourrait rencontrer.


Après quelques heures de frustration, on a enfin pu profiter du monde merveilleux des Royaumes Oubliés. Et pendant des heures, on a pris un plaisir monstrueux. On n'a pas vu les heures défiler, tellement l'aventure de Baldur's Gate III nous a ensorcelée. Mais au bout d'un moment, il a bien fallu arrêter. Car l'early access limite l'expérience. Et c'est dommage. Car, en plus de nous proposer une histoire vraiment merveilleuse, Baldur's Gate III nous envoie dans un monde magique très détaillé. Les décors sont tout simplement sublime. Certes, il n'est pas parfait. Le jeu a quelques problèmes de textures. Mais étant en early access, on ne peut pas vraiment juger ce côté du jeu.


L'autre réussite de ce jeu, se trouve du côté de l'ambiance sonore. Les musiques sont sublimes. Elles nous accompagnent parfaitement dans les Royaumes Oubliés et son univers. De plus, le jeu propose un doublage anglais impeccable, qui colle vraiment bien à tous les personnages. Certes, on aurait adoré avoir un doublage français. Mais on ne peut pas trop en demander pour l'instant. À voir par la suite, si cette option sera proposée.

En attendant la suite !

Pour conclure, Baldur's Gate III est une aventure immersive, qui nous replonge dans les Royaumes Oubliés, de la plus belle des manières. En plus de proposer une early access déjà très longue, Larian Studio nous offre l'un des plus beaux mondes de Baldur's Gate, jamais réalisé. Certes, le jeu a eu quelques soucis au début. Mais ils ont été très vite corrigés. Une preuve que les développeurs sont à l'écoute, pour proposer la meilleure des expériences possibles. Et faire de ce 3e opus, une référence du genre. Maintenant, on attend de voir ce que la version complète nous réservera. Et surtout, qu'adviendra t'il de notre héros, dans cette sublime histoire.

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now