top of page
  • Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Kainga: Seeds of Civilization


Après une année d'Early Access sur steam. Le city builder indépendant développé par Erik Rempen, et édité par Green Man Gaming Publishing, Kainga: Seeds of Civilization, sort enfin sa version finale. Dans ce jeu, on va devoir recréer une ville à partir de rien. Mais aussi, faire survivre une tribu face aux menaces du monde qui l'entoure. Et après avoir souffert lors de l'Early Access. On s'est relancé pour voir si la version finale du jeu nous donnait autant de mal. Verdict ?

Trailer du jeu

Kainga est un jeu de construction de villages, et aussi de survie, où notre but va être de faire grandir notre tribu dans une zone qui va changer à chaque nouvelle partie. Dans ce jeu, on prend le contrôle du Penseur, un leader lent et faible, qui va devoir utiliser ses talents de penseur pour découvrir de nouvelles technologies, afin de développer son village. Au début, on va apprendre les bases du jeu, grâce à un petit tutoriel. Il n'est pas obligatoire. Mais il est préférable de le faire. Car Kainga n'est pas un jeu facile à prendre en main, sans un bon tutoriel. Dans cette première partie, on va apprendre à guider nos petits villageois, pour qu'ils puissent récolter des ressources, faire à manger, ou encore, organiser un festival. Rien de bien méchant. Une fois ce tutoriel terminé, on va devoir accomplir les autres défis que Kainga nous réserve.

On va devoir choisir, pour commencer, l'un des défis sur la carte. Au début, on aura accès qu'à 2 biomes sur 8. Chaque biôme proposera 3 défis. Pour débloquer les autres biomes, il faudra simplement terminer les autres défis. Le principe de Kainga est simple, même si ça n'a pas l'air si simple que ça au début. Guidé par notre penseur, on va devoir survivre et faire évoluer notre village. Le penseur va permettre de trouver des technologies dans le biome. Nos villageois vont servir à créer de nouvelles infrastructures, et accomplir des tâches. Si notre penseur meurt, ou même nos villageois, ça sera Game Over. Il faudra donc faire très attention. Grâce à notre penseur, on va pouvoir trouver de nombreuses technologies, et débloquer la carte, petit à petit. Malheureusement, la découverte de la carte ne sera jamais sans danger. Pour chaque technologie découverte, on aura des choix à faire, pour apprendre une recette de la technologie, parmi plusieurs recettes. Ce choix aura un rôle très important lors de la survie. Car selon la recette, on survivra plus ou moins facilement.


Pour bien commencer dans Kainga, il est préférable de réaliser des défis simples, afin de ne pas perdre trop rapidement. Car si on meurt, on recommence tout. Et à la longue, c'est très frustrant. Alors, il est préférable de la jouer petit bras, et d'avancer petit à petit, sans trop forcer. Une fois le jeu bien maîtrisé, on pourra réaliser des défis plus complexes. De plus, plus on va survivre, plus on va débloquer de nouvelles choses très intéressantes pour la suite de notre aventure.


Kainga est un jeu assez surprenant. Car pendant nos diverses aventures, on va y découvrir des montures sympas, comme des escargots, ou des immenses ennemis, qui ressemblent aux monstres dans la Guerre des Mondes. De plus, le fait d'avoir des cartes générées aléatoirement à chaque nouvelle partie, nous oblige à s'adapter à chaque fois. Parfois, si on a de la chance, on va avoir toutes les ressources nécessaires pour bien évoluer. Et si on n'en a pas vraiment, ça va être le contraire. Et la partie deviendra un peu plus compliquée. Le jeu a aussi un côté très addictif, qui nous donne envie de continuer, encore et encore, même si on meurt. Le système est tellement bien pensé, et le contenu tellement large, qu'on n'a jamais l'impression de toujours faire la même chose. On sait pertinemment qu'une partie ne ressemblera jamais à une autre. Alors on les enchaîne.

Lors de son début d'early access, Kainga nous avait déjà bluffé. Inutile de dire que la version finale est encore meilleure. Car, en plus d'avoir ajouté de nombreux éléments au jeu, les développeurs ont pensé à la traduction française. Ce qui rend l'expérience encore plus agréable qu'à son début. Pour le reste, la direction artistique est toujours aussi magnifique et originale. Et elle colle parfaitement bien à l'univers du jeu. Même la musique nous transporte à merveille dans son univers. Bon, le jeu n'est pas sans défaut. Par exemple, certains ennemis géants passent à travers les décors. Ce n'est pas grand-chose. Mais ça fait moins parfait que prévu.


Pour conclure, Kainga: Seeds of Civilization est un agréable city builder, rempli de défi, très original. Son système d'exploration/survie pour faire évoluer le village est très bien pensé. Et les défis de chaque biome nous mettent vraiment à l'épreuve. Les débuts sont souvent difficiles. Mais une fois qu'on a vraiment pris le jeu en main, Kainga: Seeds of Civilization devient très addictif. Et malgré la mort, on en redemande. Une très bonne surprise, qui a su utiliser ses 1 an d'Early Access pour devenir encore meilleure.


136 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page