• Couple of Gamer

[Preview][Steam] On a joué à la balle aux prisonniers dans Knockout City


Annoncé lors du Nintendo Direct du 17 février, Knockout City est un jeu EA Originals qui a fait parler de lui ces derniers jours, par son originalité et son annonce sortie de nulle part. Développé par Velan Studios, et édité par EA, ce tout nouveau jeu compétitif met en avant un sport connu par de nombreux écoliers, la balle aux prisonniers. Le jeu sortira le 21 mai sur toutes les plateformes. Mais grâce à un accès à la bêta privée, on a déjà pu faire quelques parties. L'occasion pour nous de vous donner notre premier avis sur ce jeu, qui fera, peut-être, les beaux jours de l'eSport.

Trailer du jeu

Après un Rock Arena surprenant, mais qui n'a pas vraiment réussi à convaincre les joueurs. EA Originals tente de surprendre avec un jeu compétitif sorti de nulle part, Knockout City. Ce tout nouveau jeu, qui sortira en mai, met en scène deux équipes de 3 joueurs, dans des parties endiablées de Balle aux prisonniers. Un sport très rarement mis en avant dans le monde du jeu vidéo. Mais pourtant, après quelques parties de Kockout City, on se demande pourquoi personne y avait pensé.

Knockout City n'invente rien. Il modifie simplement les règles d'un sport, pour le reprendre plus compétitif et rythmé. Dans une partie de Knockout City, on se retrouve donc dans une arène, où deux équipes de trois joueurs, vont devoir attraper, lancer, éviter, et surtout, assommer leurs adversaires. Bien sûr, ici, pas de prisonniers, mais un système de points. La première équipe à 10 remporte une manche. Et la première équipe à gagner 2 manches, remporte la partie.


Pour remporter une partie, il faudra donc jouer en équipe, et surtout, avoir de bons réflexes, pour réceptionner la balle. Dans une arène, on y trouve plusieurs ballons. On ne peut en porter qu'un seul. Mais cela permet d'attaquer par tous les fronts ses adversaires. Un adversaire touché deux fois, permet de gagner 1 point. Il est possible de faire quelques passes avant de toucher un adversaire. Mais comme une arène propose plusieurs ballons, on ne voit pas trop l'utilité de faire des passes. Chaque joueur peut prendre son ballon, et faire sa petite affaire dans son coin, sans vraiment jouer en équipe. Et c'est dommage. Après, le seul mode disponible qu'on a pu tester, Team KO, n'était peut-être pas le meilleur mode pour découvrir Kockout City en équipe. On espère que les prochains modes de jeu favoriseront les passes, avant l'attaque.

En terminant une partie, notre personnage va monter de niveau. Chaque niveau permet de débloquer de nouveaux skins. Et de ce côté, le jeu en propose une ribambelle. Notre avatar sera heureux de découvrir les nombreuses vestes, jeans, baskets, et autres cosmétiques disponibles. Et après les parties acharnées à se lancer le ballon dans la tronche, quoi de mieux que de soigner son look, pour s'en prendre davantage, mais avec style. On le ressent, cette partie cosmétique prendra une place très importante dans Knockout City. En espérant qu'elle ne remplace pas les modes de jeu.

Knockout City nous fait penser à Rocket Arena. Les personnages ont le même style. Les décors sont très colorés. Il y a beaucoup de similitudes entre les deux jeux, qui n'ont pourtant pas le même développeur. Mais pour l'instant, on ne retiendra pas grand chose du jeu, à part son originalité. Malgré son côté compétitif, le jeu ne met pas assez en avant l'esprit d'équipe. Pourtant, on le sent, il y a un énorme potentiel qui se cache derrière ce jeu. Et surtout du côté de l'eSport. On a donc hâte d'en découvrir plus sur Knockout City, pour savoir si le jeu dégage autant de potentiel qu'on pourrait le croire. Une réponse qu'on n'aurait pas avant le mois de mai.

207 vues0 commentaire
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now