• Couple of Gamer

[Gamescom 2019][Preview] Quand la magie d'Indivisible nous laisse sans voix

Dernière mise à jour : 29 déc. 2020


Parmi les nombreux jeux qu'on a pu découvrir cette année à la Gamescom, le petit RPG d'aventure de Lab Zero Games, est surement celui qu'on avait le plus hâte de découvrir. Et quand notre charmante RP nous a proposé de le découvrir lors du salon, on n'a pas pu dire non. D'ailleurs, le jeu sera disponible sur steam le 8 octobre prochain, une date à retenir, car vous allez forcément craquer. Bien sûr, il sera aussi présent sur Xbox One et Playstation 4 à la même date. Seuls les joueurs Nintendo Switch devront attendre un peu.

Trailer du jeu

En fait, pour la petite histoire Indivisible est surement l'un des jeux qu'on attend le plus, car on le suit depuis sa création. En 2014 ou 2015, cela commence à dater maintenant, Lab Zero Games dévoilait pour la première fois le prototype de son futur jeu. Un mélange de RPG/plateformer à la direction artistique sublime. Nos yeux avaient été ébahie par ce petit jeu mystérieux. Pour ceux qui suivent un peu l'actualité des jeux vidéo, Lab Zero Games avait auparavant sorti le jeu de combat Skullgirls, qui proposait déjà une très belle direction Artistique. Mais revenons à notre charmant petit jeu, Indivisible.

Comme dit plus haut, Indivisible est un RPG/Plateformer, qui nous emmène dans un monde animé dessiné à la main par les talents du studio Lab Zero Games. Dans cette histoire fantastique, on y découvre l'histoire d'Ajna, une fille sans peur et rebelle, qui grâce à un mystérieux pouvoir, va tout faire pour sauver son monde.

Indivisible propose deux phases de gameplay très intéressant. Dans un premier temps, son côté plateforme. Le jeu reprend un peu les codes Metroidvania. Un peu comme récemment Monster Boys and The Cursed Kingdom, on va découvrir les différents lieux que nous propose Indivisible, tout en s'aidant des techniques d'Ajna. On pourra donc sauter, utiliser sa hache pour s'accrocher à un mur, planter sa lance sur un plafond, ou encore rebondir sur des lampes sous tension, grâce au pique de sa lance. Même le dash de la jeune héroïne aura son utilité pour ouvrir des portes. C'est une aventure qui se vit surtout visuellement. Les décors sont magnifiques. Les différents personnages que l'on rencontre sont atypique, et parfois trop craquant. Le jeu a un charme fou. On ne peut pas le nier. Il est difficile de ne pas tomber amoureux de cet univers totalement dessiné à la main par Lab Zero Games.

Pendant qu'on arpente les lieux, tout en profitant des somptueux décors du jeu. On y découvre certains ennemis. Et un simple passage sur celui-ci déclenche un combat. Il n'y a aucun chargement ou autres. La phase combat se déclenche automatiquement, avec un dynamisme impressionnant. Libérant ainsi notre équipe, qui se composera toujours de 4 personnages. Le jeu proposera au total, plus de 40 personnages, qui auront la possibilité d'accompagner Ajna dans son aventure. Le système de combat est simple. 4 personnages positionnés en losange, correspondant aux 4 touches de la manette. Il suffit d'attendre que les touches apparaissent en dessous du personnage, pour pouvoir effectuer l'attaque. il est possible d'appuyer sur toutes les touches, si elles sont disponibles, pour enclencher des combos. Les combats sont très dynamiques, et les animations de combat sont sublimes. Une fonction permet de ralentir le temps, et d'enclencher le super pouvoir d'un des personnages sélectionnés. Déclenchant un déluge d'attaque sur les ennemis, ou autres techniques.

Parmi la quarantaine de personnages disponibles, il y a différents rôles. DPS, Heal, Tank, pour rester dans le basique. Il faut donc composer la meilleure équipe possible, pour être sûr de venir à bout des ennemis, tout en gérant le soin. Malheureusement, ce système de multiples combattants a un petit défaut. Il est impossible d'avoir une idée précise du rôle des personnages, malgré la possibilité d'avoir les infos sur les attaques de ces derniers. On a donc fait notre retour à la développeuse présente. Lui disant que ça manquait de précision pour se faire une idée du rôle des personnages. Et surtout de créer l’équipe adéquate. Elle a noté ce petit retour, disant que c’était une très bonne remarque. On espère donc que pour la sortie du jeu, chaque personnage aura son rôle attitré, pour une meilleure visibilité. Car oui, retenir les techniques de plus de 40 héros, ça va pas être de la tarte.

Une question qui revient souvent quand on teste ce genre de jeu, c'est la durée de vie. Et vue la générosité du titre de Lab Zero Games, on était curieux de savoir combien de temps il faudrait pour venir à bout de cette pépite. Et il faudra de nombreuses heures de jeux, sans nous dire combien, pour finir notre voyage dans Indivisible. Le jeu proposera de nombreux lieux différents à explorer. Mais avec une histoire assez linéaire. On espère tout de même que cette sublime aventure ne s’arrêtera pas après seulement 10 ou 20 heures.

Ce qui fait le charme d'Indivisible, c'est sa Direction Artistique. En fait, tout est magnifique dans ce jeu. Les divers lieux. Les décors. Les animations dans les villes. Les personnages secondaires. L'OST incroyablement magnifique. En même temps, on a affaire à un compositeur de talent. Et des cinématiques animées somptueuses. Tout ce qui fait le jeu, est magnifique. On n'a pas de mot pour décrire ce petit chef d'oeuvre artistique. C'est beau, c'est beau, et c'est beau. Oui, on a eu le coup de foudre. Mais pour notre défense, ça fait 4 ans qu'on l'a. Et de le découvrir pour la première fois, via un Hands-On, de plus, en compagnie de la talentueuse, et magnifique Mariel "Kinuko" Cartwright , Lead Animator sur Skullgirls, et Creative Director sur Indivisible, c'est une expérience magnifique.

Maintenant qu'on a pu vraiment le découvrir, on connaît son potentiel. Et parmi de nombreux jeux qui sortiront à la même période, c'est-à-dire en octobre, il sera difficile de ne pas passer à côté d'un tel chef-d'oeuvre. Une pépite qui aura mis du temps à enfin pointer le bout de son nez. Mais ce fut pour la bonne cause, croyez nous.

333 vues0 commentaire