• Couple of Gamer

[Early Access][Steam] Sands of Aura


Après l'avoir découvert lors de l'E3, nous sommes retournés dans le monde ensablé de Sands of Aura, le petit Souls-Like de Chashu Entertainement, qui sort en Early Access sur Steam le 21 octobre. Un jeu qui nous avait fait souffrir en juin. Mais qui nous avait surpris par sa beauté. Est-ce encore le cas ? C'est ce qu'on a essayé de découvrir lors de ce test.

Trailer du jeu

Une nuit éternelle est tombée sur le monde de Talamhel depuis qu’un dieu tourmenté y a provoqué un cataclysme dévastateur. Le sablier du temps fut brisé, et son contenu recouvrit les terres d’une mer de sable infinie. Du monde de Talamhel, autrefois florissant, il ne reste qu’une ombre putride de sa gloire passée, et ses habitants ne sont plus que des enveloppes corrompues, des soldats de la mort, violents, immortels et impitoyables. Mais Talamhel n’est pas encore perdu. Pendant des générations, certains valeureux ont continué à se battre. Vous êtes l’un d’entre eux. À la veille de votre intronisation dans l’Ordre des Chevaliers du Vestige, les derniers protecteurs de l’humanité, la calamité frappe une nouvelle fois Talamhel. La nature corruptrice de la peste nocturne a muté, et le royaume des hommes a plus que jamais besoin des Chevaliers du Vestige. Traquez le mal émergent et détruisez-le. Protégez le royaume des hommes.

Ceci est l'histoire de Sands of Aura. Malheureusement, on a dû prendre l'histoire telle qu'elle est décrite. Car le jeu ne propose aucun sous-titre lors de la cinématique d'ouverture. On a donc le droit à une histoire contée d'une très belle manière, sans la possibilité de la comprendre. De plus, les traductions françaises n'étant pas encore disponibles, on a rien pour comprendre l'histoire principale du jeu. Heureusement, pour le reste du jeu, et les différentes quêtes, on a le droit à du texte en anglais. Mais, étant donné que le jeu sort en Early Access, ces petits contre-temps seront corrigés bien assez vite.


On démarre notre aventure dans une grotte qui va servir de tutoriel. On va y apprendre à attaquer, sauter, utiliser ses pouvoirs, esquiver, ou encore, se remettre du soin. Dans cette grotte, on va trouver divers ennemis, assez simples à battre. Mais surtout, un boss, qui sera le premier vrai défi du jeu. Car pour continuer l'aventure, il faudra forcément le vaincre. On sera aidé pour ce combat. Même si notre allié ne résiste pas vraiment aux coups du boss.

Une fois cette grotte terminée, on va vraiment pouvoir commencer l'aventure. Sands of Aura est un jeu très libre. Même si notre histoire commence dans une grande cité, on sera libre de prendre, quand on le veut, notre bateau, pour voguer à travers la mer de sable. Mais il est conseillé de rester un peu dans la première cité, car on va y apprendre de nombreuses choses, comme l'utilisation de la forge, pour créer ses armes et se préparer au combat. Malheureusement, un défi de taille nous attend avant d'arriver à la forge. C'est de la trouver. Car dans Sands of Aura, il n'y a aucune indication. Et on se perd très vite.


Après avoir visité la première cité, et terminé quelques quêtes, on va pouvoir prendre le large. Dans Sands of Aura, on va avoir un immense monde à découvrir. Malheureusement, ce monde est englouti par les sables. Et notre seul moyen de locomotion, c'est un bateau capable de naviguer sur la mer de sable. Grâce à lui, on va pouvoir découvrir les différentes zones qui se cachent un peu partout. Nous sommes libres d'aller où on le souhaite. Il n'y a aucune condition. Sauf qu'on remarquera très vite que certaines zones sont inaccessibles au début. Pour se diriger, on va avoir le droit à une boussole en haut de l'écran. Cette dernière indique surtout les points cardinaux, et l'emplacement de certains lieux. Mais en aucun cas elle nous indique la voie à prendre.

Donc, c'est en toute liberté qu'on va se rendre dans les différents lieux de Talamhel, pour y vaincre la corruption, et aider les âmes perdues de ce monde. Dans chaque nouvelle zone, on va donc découvrir de nouvelles quêtes à réaliser, de nouveaux ennemis, et surtout, un boss redoutable. Malheureusement, pour venir à bout des ennemis, il faudra une boss dose de courage. Car malgré nos différents pouvoirs selon la personnalisation de notre arme, les équipements, et le sertissage de pierre pour de meilleures stats, la moindre erreur peut nous coûter la vie. Heureusement, grâce aux cloches de sauvegarde, on ne perdra pas toute notre progression, et on pourra réapparaître dans des zones plus ou moins proches de notre mort.


Pendant notre aventure, on va faire la découverte de nombreux personnages. Beaucoup d'entre eux auront une histoire à raconter. Et notre but sera de les aider à prendre la bonne décision. Malheureusement, on n'a pas encore vraiment remarqué l'impact de ces décisions sur l'histoire. Il faudra sûrement attendre l'évolution de l'early access, ou progresser plus loin. Dans les deux cas, il faudra de la patience.

Pour son lancement en Early Access, Sands of Aura est plutôt convaincant. Le jeu est magnifique, avec des décors somptueux et des animations à couper le souffle. Il y a un magnifique travail du côté de la direction artistique. Et même de la bande-son qui est tout simplement enivrante. Malheureusement, il a aussi quelques petits défauts, dont l'optimisation qui n'est pas encore au top. Le jeu a tendance à avoir quelques ralentissements en Epic. Mais une fois de plus, le jeu étant en early access, ce problème sera sûrement corrigé très rapidement. Tout comme cité plus haut, l'absence de sous-titre dans la cinématique d'ouverture, et la traduction française non-disponible.


Pour conclure, Sands of Aura avait réussi à nous charmer par sa direction artistique lors de notre preview, malgré la difficulté des combats. Et ce lancement en early access nous donne encore plus envie de se perdre dans le magnifique monde de Talamhel. Chaque zone est un plaisir pour les yeux. Les combats sont difficiles, mais souvent bien dosés. Et ce côté libre ne nous oblige pas à suivre la même voie. Sands of Aura a tout pour nous faire passer de très bons moments, malgré son côté Souls-Like. Même si on aimerait parfois avoir quelques indications sur les lieux de nos quêtes ou autres. Un jeu qu'on va suivre de très près, afin de voir son évolution, et pouvoir y retourner avec plaisir lors de sa version finale.

142 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout