top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Early Access][Steam] Le Mans Ultimate


Disponible le 20 février en Early Access sur Steam, Le Mans Ultimate est la future simulation ultime du WEC, le championnat du monde d'Endurance. Développé et édité par Studio 397, Le Mans Ultimate propose de revivre la saison 2023 du WEC, Championnat du Monde d'Endurance de la FIA, à travers des courses mythiques, dont la célèbre course des 24 Heures du Mans. Un jeu qui, en plus de nous faire vivre les émotions d'une course de 24 heures sur le plus beau circuit du monde, met nos talents de pilote à l'épreuve. Et après avoir enchaîné les courses, de jour comme de nuit, il est temps de donner nos premières impressions sur ce jeu qui s'annonce comme la future référence du genre.

Trailer du jeu

Le Mans, l'une des plus mythiques courses automobile du monde, où 4 catégories de voitures s'affrontent sur une seule et même piste pendant 24 heures. Une course qui a vu les plus belles victoires, comme les plus belles déceptions. Mais surtout, une course de légende qui a fait naître, en 2012, un championnat de légende, le WEC. Le Championnat du monde d'endurance FIA, après 2 années d'Intercontinental Le Mans Cup. Lors de ce championnat, en plus de vivre un moment magique de 24 heures sur le circuit de la Sarthe, les pilotes enchaînent les courses d'endurance de 12 à 6 heures sur d'autres tracés aussi célèbres, comme Monza, Spa-Francorchamps, Sebring, Bahreïn, Portimão, ou encore, Fuji, à bord de leur LMP ou GTE. Les pilotes, qu'ils soient amateurs ou expérimentés, ont tous voulu un jour participer à l'une de ces courses, malgré la difficulté de ces épreuves d'endurance. Et même les amateurs de course automobile ont toujours rêvé de pouvoir un jour faire comme leurs pilotes favoris. Certains ont déjà vécu cette expérience grâce à diverses simulations. Mais ce que les fans désiraient vraiment, c'est un jeu officiel des 24 Heures du Mans. Et parmi tous les développeurs, c'est le Studio 397 qui a eu la chance de pouvoir se consacrer au développement de ce jeu officiel. Un studio plein de savoir-faire, qui maîtrise l'art de la simulation, grâce à son jeu, RFactor 2, qui est une des références du genre. Sans oublier que les plus grandes compétitions officielles de Simracing autour du WEC, comme Le Mans Virtual Series, se sont déroulées sur RFactor 2, avec des serveurs spécifiques qui permettaient aux pilotes de vivre les 24 Heures Du Mans, mais en virtuel.

Voilà pour la petite histoire du studio, ainsi que du WEC. Mais concrètement, il faut s’attendre à quoi lors de son Early Access ? Au lancement, le jeu aura un contenu très limité. On va avoir les Week-end de course. Dans ce mode solo, on va pouvoir configurer sa course, des essais jusqu’au départ, en passant par les qualifications. Le jeu proposera les 7 circuits officiels du WEC 2023. On va donc retrouver, Le circuit des 24 Heures du Mans, Monza, Sebring, Algarve, SPA Francorchamps Fuji et Bahrain. Une petite liste qui pourrait bien s’agrandir lors du développement. Mais on y reviendra après. Ensuite, on va devoir choisir l’une des différentes voitures parmi les 3 catégories. On va avoir Les Hypercars, les LMP 2, et les GTE. Du côté des Hypercars, on va retrouver la Toyota, la Ferrari, la Porsche, la Cadillac, la Peugeot, la Glickenhaus et la Vanwall. Chaque voiture aura plusieurs livrées de disponibles. Ensuite, du côté des LMP2, on va avoir uniquement la Oreca 07, avec les variantes de chaque écurie, comme celle de la Team WRT ou de la Team Alpine. Et pour finir, on va retrouver les GTE. Dans cette catégorie, on va retrouver les 4 grands constructeurs, Aston Martin, Corvette, Ferrari et Porsche. Au total, Le Mans Ultimate propose 12 voitures, pour plus d’une centaine de livrées. Ça parait peu. Mais une fois sur la piste, on le remarque à peine.


Une fois qu’on aura choisi notre catégorie, ainsi que notre circuit, on pourra commencer la configuration de notre course. Dans Le Mans Ultimate, chaque course sera une course d’endurance, qui durera entre 18 minutes et 1h12 minimum, selon le circuit. On aura la possibilité de modifier la durée du temps des essais et des qualifications, ou de les supprimer. Mais la durée de la course ne pourra qu’être augmentée. Et juste pour le plaisir, enchaîner 1h12 sur le Mans, pour passer tester le circuit, ça pique un peu. Parmi les configurations, on pourra aussi modifier les catégories qui se battront sur la piste. Mais pour rester fidèle au WEC, il est préférable d’ajouter les 3 catégories, pour des courses réalistes, et pleines de rebondissement. On pourra modifier la météo, avec des ajustements, comme le pourcentage de chance qu’il se mette à pleuvoir, ou la température de la piste. On pourra aussi créer des configurations qui permettront de créer une météo “dynamique” lors d’une course. Les essais, les qualifications, ainsi que la course, auront le droit à ces modifications très poussées de la météo. Pour finir, on va pouvoir ajuster certains réglages, comme la difficulté de l’IA ou son agressivité, les pénalités, le style de départ, et bien d’autres. De quoi nous mettre dans les meilleures conditions possibles.

Une fois sur la piste, la véritable expérience de Le Mans Ultimate va pouvoir commencer. Le jeu de Studio 397 va utiliser des technologies de pointe de pMotor2.5, pour la physique et la simulation. Et quand on se pose dans son cockpit avec son volant, on le ressent dès le premier coup d'accélérateur. Pour une sortie en Early Access, le jeu nous met directement dans l’ambiance. De notre côté, on a tenté l'expérience avec le T248 de chez Thrustmaster. Et la sensation de vitesse, le retour de force, le freinage, ou le moindre petit écart, va se ressentir dans le volant. Du moins, sans aucune aide à la conduite. On va sentir la légèreté d’une Hypercar ou d’une LMP 2 à chaque virage. Cette même légèreté qui va nous pousser à l’erreur sur les freinages un peu trop brusque. Chaque voiture va avoir sa propre physique qu’il faudra maîtriser en enchaînant les courses. Selon les conditions météorologiques, et en fonction de la piste, la voiture aura un tout autre comportement. On le ressent assez facilement lors des courses sous la pluie, avec une voiture qui va plus facilement glisser dans les virages. Mais le comportement changera aussi en fonction de l’usure des pneus, ou des accidents. Et sur les LMP 2 ou les Hypercars, on aura tendance à ressentir plus facilement le moindre problème mécanique. Que ce soit un problème de frein ou de direction. Tout sera retransmis dans le volant lors de la conduite. C’est très agréable. Mais aussi, déstabilisant lors des longues courses. Malheureusement, ça manque d’informations quand la voiture à des soucis mécaniques. Mais le jeu étant encore en développement, on ne s'inquiète pas trop de ce côté. Ça devrait arriver prochainement.


D’ailleurs, si on parle un peu des défauts, on peut aussi parler de l’IA, qui va souvent tomber en panne en plein milieu de la piste, ou qui va parfois jouer les héros dans un virage. Un comportement un peu trop dangereux, qui pourrait gâcher la course de nombreux joueurs. Heureusement, grâce au système de drapeau, on va pouvoir savoir si un accident a lieu sur la piste, avant d’encastrer son Hypercar dans une GTE. Un système de drapeau bien pensé, que l’IA ne respecte pas toujours, comme le Drapeau Bleu. Malgré l’avertissement, certains ne souhaitent pas nous laisser passer. Heureusement, la puissance fait très vite la différence. On n’accuse pas les GTE de vouloir gâcher nos courses. Mais, on sent un peu de jalousie de leur part. Surtout sur la ligne droite des Hunaudières. Il y a aussi les nombreux crashs, ainsi que certains bugs de succès. Mais le jeu étant en Early Access, on sait d'avance que cela sera corrigé petit à petit.

Heureusement, L’Early Access de Le Mans Ultimate proposera un mode en ligne qui devrait plaire à de nombreux pilotes qui n’en peuvent plus de gagner contre l’IA. Ce mode va proposer plusieurs événements. Pour commencer, les courses quotidiennes. Ces courses vont être divisées en 3 catégories. Débutant, Intermédiaire, et pour finir, Avancé. La première catégorie sera accessible pour tous. Pour les deux autres, il faudra monter son rang de pilote en remportant des courses, ou du moins, en essayant d’être sur le podium. Les courses quotidiennes vont se dérouler toutes les 30 minutes. On va avoir des courses de LMP 2 et de GTE, qui vont durer une trentaine de minutes, avec les essais, la qualification et la course. Ces courses auront des multiplicateurs de carburant et de pneus à 100%. Et seront parfaites pour se mettre dans le bain des courses d’endurance en ligne. Lors de la course, il faudra essayer de rouler propre afin de gagner des points pour son Safety Rank. Et bien sûr, finir sur le podium pour son Driver Rank. En plus des courses quotidiennes, on va avoir des Weekly Races. Ces dernières se dérouleront une fois par semaine. Et elles dureront 2 heures, avec des conditions spécifiques dévoilées à l’avance. Et pour finir, on va avoir les événements spéciaux. Des courses d’endurance de 3 heures, avec des conditions au plus proche du réel, pour des 2.4 Heures du Mans, toujours plus réalistes. Bien sûr, avant de se lancer dans ce genre de courses, il faudra maîtriser chacune des voitures, afin de pouvoir espérer grimper sur le podium, et monter son rang de pilote.


Certes, ce début d’Early Access s’annonce un peu faible en termes de contenu. Mais l’accès anticipé de Le Mans Ultimate va aussi permettre aux développeurs de forger son jeu à travers les nombreux retours de la communauté. Mais pas seulement. Car le Studio 397 a de nombreuses idées derrière la tête. Et de nombreuses fonctionnalités vont arriver petit à petit. Par exemple, pour les fans de réalité virtuelle, la VR devrait arriver au cours de l’Early Access. Il y aura aussi un mode Coopératif qui permettra de participer à une course à deux contre l’IA, ou lors des courses en ligne, pour encore plus de réalisme. Par la suite, il y aura aussi un mode Championnat solo, pour les joueurs voulant participer à un petit WEC Virtuel. Du côté du mode en ligne, des serveurs dédiés vont faire leur apparition, avec diverses options de personnalisation, afin de créer des événements avec ses amis ou sa communauté. Un programme alléchant, qui nous donne vraiment envie de suivre de très près ce sublime projet.

Avant de mettre un terme à ce premier avis, on va revenir sur les graphismes, ainsi que sur l’ambiance sonore du jeu. Car, c’est bien beau d’avoir un jeu à la physique réaliste. Mais il faut que l’immersion soit au rendez-vous. Heureusement, les développeurs de RFactor 2 sont des habitués de la modélisation des Hypercars, LMP et GTE. Et de ce côté, il n’y a rien à redire, c’est bluffant. Que ce soit à l'intérieur, avec le maximum de détails sur le volant, ou que ce soit à l'extérieur, avec l’usure de la voiture qui se dessine tour après tour. C’est tout simplement impressionnant. L’effet de cabossage de la carrosserie. Les reflets déformés et un peu flous. Les jeux de lumière. Les gouttes d’eau qui glissent sur le pare brise. Bref, on en prend plein les yeux. Mais rien de très surprenant quand on connaît le travail des développeurs. L’autre petite surprise vient du son des moteurs. Entendre le moteur d’une GTE ronronner quand on la dépasse, comme si on était sur le circuit, ça n’a pas de prix. L’immersion est totale. Et les courses multi-catégorie sont un vrai bonheur pour les oreilles, quelle que soit la voiture que l’on a entre les mains.


Pour conclure, pour un lancement en Early Access, Le Mans Ultimate montre déjà tout son potentiel. Une simulation réaliste, sublime, et qui nous permet de vivre des courses d’endurance, toujours plus intenses, que ce soit en solo ou en ligne. Certes, les courses d’endurance ne vont pas plaire à tous les joueurs. Mais les fans du WEC ou du Mans qui adorent piloter, apprécieront l'expérience que propose Studio 397 avec cette simulation. De notre côté, on valide à 100 % ce lancement. Et on a hâte de voir l’évolution du jeu dans les mois à venir.

801 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...