• Couple of Gamer

[Test][Uplay] Assassin's Creed Valhalla


Deux ans seulement, après avoir visité la Grèce Antique, en compagnie de Kassandra et Alexios, Ubisoft Montréal nous propose un tout nouveau voyage entre Mythes et Légendes. Mais cette fois-ci, c'est la mythologie Nordique et les Vikings qui sont à l'honneur dans ce nouvel opus d'Assassin's Creed. Loin des plaines verdoyantes des îles grecques, ou de la chaleur du sable de l'Egypte, Assassin's Creed Valhalla fait verser le sang sur l'île d'Angleterre du IX siècle. Bataille sanglante. Dieux. Et bien sûr, religion. Tels sont les ingrédients du dernier chapitre de la trilogie Mythes et légendes, qu'Ubisoft a commencé depuis maintenant 3 ans. Disponible depuis le 10 novembre, on a tenté de découvrir les derniers secrets que Layla, Shaun et Rebecca ont déterré du passé. Voici notre test, garanti 0 spoiler.

A La Découverte d'Assassin's Creed Valhalla

La conquête de L'Angleterre !

Sans trop en dévoiler, l'histoire d'Assassin's Creed Valhalla démarre d'une bien triste manière, permettant de mettre en scène notre héros ou héroïne, selon le choix effectué, Eivor, guerrier viking du clan des Ravens, et bras droit de Sigurd, qui va quitter sa terre natale, pour une vie meilleure, loin des guerres de clans. Accompagné de Sigurd et d'autres membres du clan, ils vont quitter la Norvège, pour rejoindre les terres anglaises, pour un y installer une colonie, et repartir de zéro. Mais tout ne se passera pas comme il l'aurait imaginé.

Assassin's Creed Valhalla se déroule principalement en Angleterre. La quête principale d'Eivor sera de créer des alliances avec les différents territoires de l'Angleterre. Depuis la maison longue de la colonie, une carte des alliances va permettre de convoiter les différents territoires de l'Angleterre. Un territoire correspond à une suite de quêtes, comme un arc narratif. Pour pouvoir progresser dans l'histoire du jeu, il faudra terminer tous les chapitre d'un arc, ce qui débloquera une nouvelle zone à débloquer dans la carte des alliances. En moyenne, il y a 4 à 5 chapitres par arc narratif. Ce qui correspond à une dizaine de quêtes. Bien sûr, il sera toujours possible de faire quelques quêtes secondaires qui n'ont rien à voir avec l'arc narratif. Mais qui se débloqueront, en progressant dans la carte des alliances. Pour accéder à un territoire, il faudra toujours un minimum de puissance suggéré. Au début, il n'est pas nécessaire de trop s'attarder sur les quêtes secondaires. Avec les quêtes principales, on gagne assez d'expérience pour augmenter son niveau de puissance. Mais vers la fin, la puissance suggérée augmente un peu trop vite. Ce qui oblige à faire un peu de secondaire, avant de s'attaquer à nouveau à l'histoire. Mais pas de panique, le jeu propose assez d'événements pour monter son niveau de puissance rapidement.


Au cours de l'histoire, Eivor fera face à son destin. Et lors de quelques séances avec la chamane de la colonie, on partira pour la terre de dieux nordiques, Asgard. Dans ce monde, on y fera la rencontre de certains dieux, qui combattront à nos côtés. La partie d'Asgard se déroule en plusieurs chapitres, comme pour les quêtes principales. Mais pour ne pas gâcher la surprise, on n'en dévoilera pas plus sur cet arc narratif.


Si on souhaite se focaliser sur l'histoire principale du jeu, et l'arc narratif d'Asgard, il faudra compter un peu plus de quarante heures de jeu, pour voir le fin mot de l'histoire. Et plus d'une centaine d'heures pour le 100 %. C'est très long. Mais qu'est-ce que c'est bon. Ca fait un bon moment qu'on n'avait pas autant pris notre pied dans un Assassin's Creed.

La rage d'un guerrier.

Dans Assassin's Creed Valhalla, on contrôle un Viking hargneux, qui ne connaît pas vraiment la pitié. Et ça se ressent dans les combats. Avec notre hache, on décapite le moindre ennemi qui s'oppose à nous. C'est assez bourrin. Mais ça ne nous choque pas plus que ça. Car ce style de combat est à l'image du héros que l'on contrôle. Plus tard dans l'aventure, on va rencontrer "ceux qu'on ne voit pas ", c'est-à-dire les assassins. Sans aucune raison valable, on va recevoir la lame secrète, qui va permettre d'appréhender les combats d'une toute autre manière, comme à la bonne vieille époque des Assassin's Creed. Avec cette lame, on va pouvoir effectuer des assassinats aériens ou classiques, et faire un peu de nettoyage dans les camps, avant de lancer les assauts. De plus, Assassin's Creed Valhalla fait un retour aux sources, avec la possibilité de se camoufler parmi les habitants. Et ainsi, faire quelques attaques discrètes depuis un groupe de villageois. Malheureusement, on a tellement oublié cette façon de jouer, qu'on utilise très rarement les techniques de camouflage. On va prendre plaisir à effectuer quelques assassinats. Mais la plupart du temps, ça finira en carnage.

Contrairement aux derniers opus, Eivor va se battre avec une seule et même arme, la hache. Elle peut être à une main, ce qui permet d'utiliser un bouclier pour se protéger des attaques ennemies, ou à deux mains. Cette dernière, plus lourde mais plus puissante, et l'ultime arme des guerriers Vikings. Mais elle utilise énormément d'énergie, ce qui limite le nombre de coups. Les armes, comme les équipements, peuvent être améliorés de diverses manières. Soit en augmentant la qualité chez un forgeron, soit la puissance avec les ressources de cuirs et les minerais de fer, ou en y ajoutant des runes. Plus l'équipement est de bonne qualité, plus il y a d'emplacements de runes.

Mais la puissance d'Eivor passe avant tout par son arbre à compétences. Pour chaque niveau gagné, on gagne 2 points de compétences. Il est aussi possible de récupérer des points dans des trésors. Ces points devront être dépensés dans l'arbre à compétence, qui représente de nombreuses constellations, qui pour chaque étoile égale une nouvelle compétence. Il y a pas moins de 400 compétences à débloquer. Chacune d'entre elle propose une augmentation des attributs d'Eivor, comme sa santé, son attaque, ses coups critiques, ses attaques discrètes, ou encore ses attaques à distance. Selon sa façon de jouer, on active les compétences qui nous ressemble le plus. Souvent, à l'orée d'une constellation, il est possible de débloquer une compétence spéciale, comme la flèche guidée ou le doublé d'armes lourdes. Les compétences déterminent la puissance d'Eivor, qui sera très utile pour progresser dans l'histoire. Car chaque territoire de l'Angleterre demande une puissance suggérée. Et si on ne l'a pas, les ennemis nous One Shot, même en se défendant.


Pendant l'exploration des abbayes ou autres lieux, il sera possible de trouver des reliques, souvent très bien cachées. Ces dernières vont servir à débloquer des aptitudes de corps-à-corps ou à distance pour Eivor. Il y a une vingtaine d'aptitudes à débloquer. Et chaque aptitude possède deux niveaux. Comme dans Origins et Odyssey, il est possible d'activer quatre aptitudes à distance, et quatre aptitudes de corps-à-corps. Et pour les utiliser en combat, il faudra que la jauge d'adrénaline soit pleine.

La colonie des corbeaux !

Même si la conquête reste la principale quête d'Assassin's Creed Valhalla, la construction de sa colonie est tout aussi importante. Elle va permettre de faire évoluer son influence sur le territoire anglais, ce qui va débloquer de nouveaux alliés et amis, qui nous débloqueront de nouvelles quêtes, pour la plupart secondaire. Mais aussi de nouveaux bâtiments, pour faire évoluer son camp, il faudra des ressources. Ces dernières se trouvent un peu partout dans les territoires anglais. Le plus souvent, on trouve ces ressources dans les attaques de pillage dans les Abbayes des territoires. Mais pour vraiment savoir où chercher, il suffit simplement de construire le Cartographe dans sa colonie, qui échangera contre des pièces spéciales, une carte des emplacements des ressources.


En progressant dans l'histoire, et en augmentant la réputation de sa colonie, on débloquera de plus en plus de bâtiments, qui permettront de débloquer de nouvelles activités. Certaines, comme les jeux d'alcool ou le jeu de dès, sont disponible un peu partout dans les grandes villes d'Angleterre. Mais d'autres seront réservées à la colonie, comme la pêche, la chasse, ou encore, les quêtes de Reda, le petit garçon, marchand itinérant, qui avait fait son apparition dans Assassin's Creed Origins.

Bien sûr, il n'y a aucune obligation à faire évoluer sa colonie. Mais ne pas le faire nous prive d'une grande partie de l'histoire, dont celle liée à Asgard. Il est donc très important de prendre le temps de récupérer des ressources, et faire évoluer cette colonie.


Pendant notre voyage, il y a aussi de nombreuses choses à découvrir. Par exemple, en tant que Viking, Eivor a la possibilité de se tatouer le visage. Au départ, on est assez limité aux niveaux des modèles. Mais en explorant, il sera possible de récupérer des feuilles volantes, comme celles que l'on retrouve dans Black Flag ou encore Syndicate. Une fois attrapé, on débloque un nouveau tatouage, qui pourra être fait dans le bâtiment de tatouage de la colonie. Il y a aussi des combats de Joute verbale . L'une des meilleures activités de cet opus. En plus d'augmenter le Charisme d'Eivor, qui va servir lors des scènes de dialogue de l'histoire, les combats de joute verbale sont des combats de vers, rime, et strophe, qui, en plus de nous réapprendre la poésie, nous fait réfléchir de la plus belle des manières. Chaque victoire permet d'augmenter son niveau de Charisme, et fait gagner un peu d'argent, selon le montant fixé au début du combat.


Avec les quarante heures de la quête principale, on y ajoute les nombreuses heures perdues à faire évoluer sa colonie, et les nombreuses activités supplémentaires disponibles. Ce qui fait que cet opus, pour le finir à 100%, demandera plus de cent heures de jeu. Rien que ça. Et encore, les DLC à venir ajouteront de nombreuses heures au jeu.

Assassins contre Templiers !

Que serait Assassin's Creed sans cette guerre sainte que mènent les assassins et les templiers. Une fois de plus, on se retrouve au cœur d'une guerre qu'on ne comprend pas vraiment. Comme pour les deux derniers opus de la série. En tant que "membre" de la confrérie des assassins, on va devoir faire du ménage chez les templiers, ou Ordre des anciens. Pour les éliminer un par un, il faudra trouver des indices éparpillé un peu partout sur la carte. On a toujours le droit à une petite indication pour les premiers. Mais après ça, il faudra chercher par soit même, en fouillant les moindres recoins des villages, camps, et abbayes. Pour trouver plus facilement des indices sur les membres de l'ordre, il faudra surtout affronter les Zélotes, des mercenaires surpuissants, qui aident l'ordre. On pourrait croire que c'est la façon la plus simple de dévoiler les visages chacun des membres. Mais les Zélotes sont tellement redoutables et uniques, que même un simple niveau de puissance 20 peut nous mener la vie dure. Il faut donc être préparé, avant de se lancer dans un tel combat. Bien sûr, une partie des membres de l'ordre se dévoilera uniquement en progressant dans l'histoire principale du jeu.


Le scénario d'Assassin's Creed Valhalla a tendance à nous éloigner de cette quête. On y prête très peu attention au début du jeu. On se focalise sur le contrôle de chaque territoire, en suivant les quêtes principales du jeu. Mais à partir d'un moment, on se sent un peu obligé de partir à la traque des membres et des Zélotes. Et même si la chasse aux indices est assez agréable. Tuer un membre de l'ordre est un jeu d'enfant. On se demande même comment ils ont pu survivre aussi longtemps. Mais les Zélotes sont tellement redoutables et uniques, que même un simple niveau de puissance 20 peut nous mener la vie dure.

Un voyage entre rêve et réalité.

Assassin's Creed Valhalla est un voyage à travers plusieurs lieux totalement différents. On démarre notre histoire sur les terres Vikings en Norvège. Ce petit lieu enneigé, aux quelques parcelles de terre blanches, nous en met déjà plein la vue, pour une entrée en matière dans le monde de Valhalla. Les villages et leurs bâtiments typiquement Vikings nous mettent dans l'ambiance pour les premières heures de jeu. Et malgré des terres assez vides, on en prend plein la vue. Une sublime claque visuelle. Après notre court périple sur les terres danoises, on se retrouve transporter dans une Angleterre médiévale tout simplement somptueuse. C'est une seconde claque qu'on se prend, avec des architectures païennes tout simplement magnifiques. Sans oublier les attaques de pillage, qui permettent de mettre à feu et à sang un village. Les effets de fumées lors de ces attaques sont renversants. Au milieu de notre périple, après avoir terminé l'un des arcs narratifs, on débloque un nouveau lieu, le Vinland, une nouvelle terre, qui nous rappelle Assassin's Creed 3. Une sublime terre sauvage, peuplée de forêts de pins et habité par des autochtones. Cette zone est un peu différente de l'Angleterre et de la Norvège. Mais elle offre un magnifique clin d'œil au 3e opus de la série.


Pendant l'aventure, on part aussi vers un autre lieu, plus magique que les deux premiers, Asgard, la terre des dieux Nordique. Dans cette zone, qui est sûrement l'une des plus belles d'Assassin's Creed Valhalla, on retrouve tout ce qui fait la magie de la mythologie nordique. L'arbre monde, Yggdrasil, donne toute sa splendeur à Asgard. Difficile de ne pas rester bouche-bé devant ce monument de la terre d'Odin. On y retrouve aussi le sublime pont Bifrost, qui lie Asgard aux autres mondes. Pour les fous de mythologie nordique, Asgard est très bien représenté. Et même si ça reste moins mis en avant que dans Origins ou Odyssey, la mythologie prend une part importante dans Assassin's Creed Valhalla. Bien sûr, pour éviter tout spoiler, on ne parlera pas des diverses rencontres faites sur cette terre. Mais elles restent mémorables.

Bien sûr, Assassin's Creed ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui, sans une visite du monde réel. Une fois de plus, on y retrouve Layla, qui, après avoir récupéré le sceptre, se retrouve avec Shaun et Rebecca, sous les ordres de William Miles, dans une petite maison nordique, proche de la tombe du mystérieux Eivor. Comme toujours, hors de l'animus, on n'y fait pas grand-chose. Mais il est toujours possible de se promener autour de la maison, entre deux séquences, pour lire des mails, ou simplement, profiter de la vue.


Que ce soit en Norvège, en Angleterre, ou à Asgard, le voyage d'Assassin's Creed Valhalla est d'une grande beauté. En ultra sur PC, le jeu est une claque visuelle à chaque seconde. Les panoramas sont merveilleux. Les effets de la pluie sur le terrain sont très réalistes. Tout comme les moindres petits détails des personnages principaux du jeu. Malheureusement, malgré un souci du détail tout simplement remarquable, la version PC souffre de quelques problèmes d'optimisations. Rien de bien méchant. Mais il est toujours important de le souligner. On a une perte de FPS, sans obligatoirement avoir une raison à cette perte. On pourrait le comprendre lors des assauts, qui réunissent de nombreux soldats. Car le nombre de détails sur l'écran aurait tendance à faire ralentir le jeu. Mais les problèmes surviennent plus souvent quand on ne fait rien. Et même si on baisse la qualité graphique, ils sont toujours là. Bon, de notre côté, ça ne nous a pas empêché de jouer au jeu. Mais pour les PC un peu moins puissant, il se pourrait que ce soit une autre histoire.


Assassin's Creed Valhalla n'est pas qu'un voyage à travers des terres magnifiques, qui nous en mettent pleins les yeux. C'est aussi un voyage à travers un OST tout simplement sublime. Toutes les musiques du jeu nous ont fait frissonner. Elles sont à l'image du jeu. SUBLIME. On n'avait pas autant accroché à un OST d'Assassin's Creed, depuis Black Flag. Ce qui rend Valhalla encore plus merveilleux qu'il ne l'est déjà.

Le dieu ultime ?

Pour conclure, Assassin's Creed Valhalla est sûrement l'un des meilleurs opus de la série depuis Black Flag. En tentant de faire revivre tout ce qui a fait d'Assassin's Creed une licence mythique, Ubisoft Montréal réussi de nouveau à attirer toute notre attention. Le voyage que nous propose ce nouvel opus est magnifique et inoubliable. Les panoramas sont époustouflants, et les musiques sont sublimes. Certes, les arcs narratifs se déroulent souvent de la même manière. Les assauts sont assez répétitifs. Mais le jeu est tellement colossal, qu'on n'y prête pas plus attention que ça. Le seul bémol de cette aventure, c'est peut-être la fin du récit, qui nous laisse facilement imaginer une suite. Elle n'est pas du tout à la hauteur du jeu. Et on espère que les prochains DLC donneront une véritable conclusion digne du Valhalla. En attendant, on va continuer à explorer les dernières parcelles de cet Assassin's Creed, qui nous aura bluffé à tous les niveaux. Une réussite, que même Odin approuverait.


  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now