top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test'1D][Steam] Troublemaker

Dernière mise à jour : 14 avr. 2023


Disponible le 31 mars sur Steam. Troublemaker est un jeu Beat'em'up d'aventure, développé par Gamecom Team, et édité par Freedom Games, où l'on va découvrir la nouvelle vie de Budi, un lycéen, qui fait son arrivée dans l'un des meilleurs lycées d'Indonésie. Un lieu où il va devoir se battre pour atteindre le sommet de la chaîne alimentaire sociale lors du tournoi annuel de combat des élèves de l'école. Et après avoir découvert le jeu une première fois lors de notre preview, on a repris les cours, afin de découvrir la suite de ce Beat'em'up, aux airs de Bully et Yakuza. Et donner notre avis final.

Trailer du jeu

Troublemaker est un jeu d'aventure, avec des combats beat'em'up, qui va nous raconter l'histoire de Budi et sa bande, prêts à tout pour surmonter les défis d'une vie lycéenne, en Indonésie du 21e siècle. Entre les cours, les amis, les petites amies, les petites activités entre deux cours, Budi va devoir sortir les poings, et frapper quelques camarades, et autres, afin de survivre dans cet enfer. Et surtout, se faire respecter par les autres élèves. Mais principalement, Budi va devoir montrer ses talents de bagarreur, afin de remporter le tournoi des écoles, le Raise Your Gang.


Dans Troublemaker, on va donc prendre le contrôle de Budi, tout juste arrivé dans son nouveau lycée. Un lieu qui paraît accueillant. Mais pourtant, de nombreux gangs sont formés, et prêts à se battre, afin de remporter le grand tournoi. On va donc devoir créer notre gang avec quelques amis, et remporter chaque manche du tournoi, afin d'être l'élève le plus populaire de ce lycée. Pour cela, il faudra jongler entre les nombreux dialogues, et les innombrables combats, pendant 17 chapitres. Troublemaker est plus un jeu narratif, avec de nombreuses phases de Beat'em'up, qu'un vrai jeu d'aventure.

Pour progresser dans le jeu, on devra suivre les objectifs de chacune des quêtes. La plupart du temps, on ne sera pas libre de nos mouvements. Toutes les routes seront bloquées, nous obligeant à se diriger directement vers la quête. Heureusement, quelques fois, il y aura des phases de liberté, qui nous permettront de se promener dans l'école, parler avec des élèves, chercher des objets éparpillés, faire des combats, ou même, participer aux nombreux mini-jeux, comme des pompes, ou même un jeu de cartes. Il y aura aussi des mini-jeux lors des chapitres, comme un jeu où il faudra trouver des mots avec des lettres, ou s'infiltrer dans une zone, sans se faire repérer. Pour venir à bout des 17 chapitres, il faudra un peu moins de 6 heures, selon la difficulté. Par la suite, une fois le jeu terminé, il sera possible de refaire une partie avec le New Game+, ou de refaire un chapitre grâce au sélectionneur de chapitres.


Tout au long de notre aventure, et dès les premières minutes de jeu, on devra se battre pour survivre. Pour cela, notre héros, et l'un de ses camarades que l'on contrôlera plus tard, pourra utiliser ses poings et ses pieds, pour mettre quelques raclées. Pour se battre, on pourra effectuer des attaques légères ou fortes, et bloquer les attaques de nos adversaires. En frappant un ennemi, on montera notre barre de coup spécial, qui va permettre de déclencher une attaque puissante sur l'ennemi, ou les ennemis. En combat, on pourra aussi s'aider de quelques objets au sol, pour attaquer. Une fois qu'un adversaire sera étourdi, on pourra lui infliger un petit coup final, en appuyant sur les deux touches d'attaque. Les combats dans Troublemaker ne seront pas très difficiles. Il suffira simplement de bien gérer le blocage, afin de toujours surprendre l'adversaire.

Après chaque combat, on gagnera de l'argent. Grâce à cet argent, on pourra acheter chez notre ami Richard, quelques objets de soin, afin de les utiliser en combat. Mais surtout, on pourra améliorer les 8 stats de notre personnage. Sa vie, son énergie, ses dommages, le temps de récupération, l'énergie de l'attaque, l'énergie d'esquive ou de blocage, et pour finir, les mouvements de combat. Chaque stats coûtera assez cher. Il faudra donc parfois faire des choix. En plus des stats, on pourra aussi acheter différentes techniques spéciales chez le marchand. Malheureusement, l'argent ne coulera pas à flot dans Troublemaker. Et, entre le prix des améliorations de stats, et celui des techniques, on sera souvent à sec.


Les combats de Troublemaker sont assez fluides. Même si parfois, on a l'impression que certains coups pourraient être effectués plus rapidement. Comme le fameux coup final qui peut s'enclencher une fois qu'un ennemi sera étourdi. Mais dans l'ensemble, les combats de Troublemaker sont agréables. Sauf quand la caméra fait un peu n'importe quoi.

Troublemaker se déroule uniquement dans une école. Sauf à la fin, où l'on va découvrir un peu de paysage. Mais essentiellement, on va passer notre temps dans l'école. Et très vite, on va toujours voir la même chose. Et graphiquement, le jeu ne fera pas rêver par moment. Que ce soit la tête de certains élèves, ou des éléments de décors qui vont se succéder, tel un copier-coller, on va très rapidement voir la limite du studio. Certes, c'est un jeu indépendant. Donc, il n'y a pas le budget et le talent des gros studios. Mais pour casser la routine, les développeurs auraient dû faire attention à certains détails, comme les rangées de motos qui se ressemblent tous, sans exception, pour ne citer que ça. Heureusement, ils se rattrapent avec certaines cinématiques en dessin, qui offrent un petit charme au jeu. D'ailleurs, le jeu aurait pu être excellent, en utilisant uniquement ce style graphique. Car les dessins sont très réussis. On regrette tout de même que le jeu ne propose pas de version française. Troublemaker, malgré ses combats, est un jeu qui propose énormément de dialogue. Et donc, qui trouvera plus facilement son public, auprès des adeptes de la langue de Shakespeare.


Pour conclure, Troublemaker est un bon petit Beat'em'up, avec une histoire intéressante. Mais qui devient très vite répétitif, avec ses nombreux combats qui s'enchaînent. On aurait peut-être préféré avoir plus de chapitres avec de l'infiltration et des mini-jeux, afin de varier. Car, finalement, on a toujours l'impression de faire la même chose, c'est-à-dire, combattre. Et c'est dommage. Car le jeu avait un certain potentiel.


248 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...