top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Steam] The Last of Us Part I


Initialement sorti sur PlayStation 3, il y a 10 ans maintenant. The Last of Us Part I a fait son retour en septembre 2022 sur PlayStation 5, via un remake. Et après avoir redécouvert l’histoire d’Ellie et Joel sur Next-Gen, le chef d'œuvre de Naughty Dog et Sony a fait son arrivée sur PC via Steam et Epic Games Store le 28 mars dernier. Mais ce portage est-il à la hauteur ? C'est ce qu'on est parti découvrir.

Trailer du jeu

Notre dernier espoir !

The Last of Us Part I est un jeu de tir à la 3e personne, et le portage du remake de The Last of Us, initialement sorti sur PlayStation 3 en 2013. Dans ce dernier, on découvre l’histoire, et surtout, la rencontre de nos deux héros, Joel et Ellie, qui tentent de traverser le pays infesté de zombies et humains hostiles, afin de retrouver la trace des lucioles, un groupe de résistants qui pourrait être le dernier espoir de l'humanité.


Pour accomplir cette mission, on y incarne Joel, bien déterminé à survivre à tout prix pour accompagner Ellie jusqu'à bon port. Pour cela, 3/4 du temps, il faudra franchir de nombreuses zones remplies d'ennemis en utilisant la force ou la discrétion. Pour trouver notre chemin, il n'y aura pas besoin de tourner en rond pendant des heures. Car l'aventure sera linéaire du début à la fin. On explorera donc, sans grande liberté, les différentes zones fermées de ce Roadtrip horrifique. On progressera assez rapidement dans l'histoire. Pour venir à bout de The Last of Us Part I, il faudra compter sur une bonne quinzaine d'heures de jeu. Il faudra compter 10 heures de plus pour le terminer à 100%. The Last of US Part I comprend également le DLC Left Behind. Qui se joue une fois que l'aventure principale est terminée. Dans ce dernier, on prend le contrôle d'Ellie, à une période bien avancée de l'histoire. Et on découvre différents flashbacks de son passé, qui seront compréhensible uniquement en ayant terminé une première fois le jeu. Ce DLC sera assez court, il faudra compter deux heures de plus pour cette aventure. Mais cela permettra de nous éclairer sur quelques détails de l’histoire.

Prêt pour un périlleux voyage

Dans The Last of Us Part I, on va donc traverser des rues, franchir des obstacles, explorer divers lieux, ou utiliser les voies souterraines, pour atteindre notre objectif, tout en faisant face aux infectés, militaires et bandits qui rôderont sur la route. On ne sera donc jamais à l'abri du danger. Quand on aura enfin un peu de calme, il faudra faire face à des énigmes qui vont nous permettre d'avancer, comme déplacer une poubelle pour grimper, ou encore, rétablir le courant. Et une fois une énigme terminée, les ennemis se joindront à la fête. Il faudra donc toujours être prêt pour le combat.


Pour faire face à nos ennemis, on aura deux possibilités. La première, la jouer discret, pour atteindre notre point sans se faire voir, tout en éliminant furtivement quelques ennemis à la main ou au surin, afin de ne pas alerter les autres ennemis dans la zone. Il faudra avancer prudemment pour éviter de se faire repérer et se cacher derrière les murs ou meubles pour ne pas se faire voir. La seconde possibilité sera de tirer sur tous les ennemis qui se dresseront sur notre chemin. Une manière brutale, qui mettra aux défis les plus courageux des survivants.


Pour vaincre les différents ennemis de The Last of us Part I, on aura plusieurs types d’armes à notre disposition. Le Révolver. Le fusil à pompe, ou encore, le fusil de chasse, seront les principales armes que l’on pourra utiliser. Cependant, pour survivre dans le jeu, il faudra aussi faire quelques économies de balles. Car, en jouant en difficulté normale, ou plus, on aura très peu de munitions à se mettre sous la main. Il faudra rester logique. En même temps, c'est l'apocalypse. Et les balles ne courent pas les rues. On aura aussi différents types de bombes, comme des fumigènes ou des bombes à clou, pour nous aider à progresser.


Tout au long de l'aventure, on aura également la possibilité d'explorer quelques maisons ou quelques pièces dans la plupart des zones. Cette partie d’exploration permettra surtout de trouver quelques munitions. Mais surtout, de nombreuses ressources, qui serviront à crafter différents objets, ou qui permettront d’améliorer les armes, afin d’avoir une meilleure cadence de tir ou autres. On pourra aussi fabriquer des médicaments pour améliorer les compétences de Joel, comme sa santé, son rayon d'écoute, son temps de confection, sa vitesse de soin, sa stabilité et sa maîtrise du surin. Il ne faudra donc pas négliger la recherche de ressources, afin de survivre dans le monde impitoyable de The Last of Us Part I.


L’exploration permettra également de mettre les mains sur des documents et magnétos pour en savoir un peu plus sur l'histoire. Mais aussi des objets à collectionner, comme des badges de luciole, ou encore, des BD pour le plaisir.

Une renaissance ?

Comme sur PlayStation 5, la grosse évolution de ce troisième remaster de The Last of Us Part I, ce sont les graphismes. Le jeu est tout simplement époustouflant. Il reste très proche de The Last of US Part II qui nous en avait déjà mis plein les yeux sur PlayStation 4. Chaque panorama nous offre des décors somptueux, bourrés de détails. Et on a exactement le même ressenti sur Joel et Ellie, avec des expressions encore plus poussées. Mais ce portage ne nous réserve aucune surprise. Visuellement, la version PC de The Last of US est équivalente à la version PlayStation 5, sortie il y a quelques mois. Et on est un peu déçu par le résultat. On s'attendait à une claque visuelle comme pour God of War ou encore Spiderman. Pourtant, on n'est pas à plaindre. Car de notre côté, on n'a eu aucun gros bug venant gâcher notre aventure. Certes, l'aventure a eu quelques ralentissements. Mais mis à part quelques écrans figés, surtout à la fin du jeu, il n'y a rien eu de catastrophique.


Mais de notre côté, ce qu'on voulait surtout avec ce portage, c’est de redécouvrir ce chef-d'œuvre, et en profiter avec le combo, clavier/souris. Et comme pour les autres portages des jeux Sony sur PC, on est satisfait de la prise en main, qui est bien meilleure qu’à la manette. Car même si la DualSense 5 apporte son lot de sensations. C'est un pur bonheur de vivre l'aventure de cette manière.

Le portage rêvé ?

Pour conclure, il est vrai que le portage PC de The Last of Us Part I ne nous a pas montré la grande claque visuelle que l'on espérait, comme pour God of War. Cependant, le portage reste de très bonne qualité. On a le même jeu que sur PlayStation 5, avec l’avantage du clavier/souris. Et c’est avec un grand plaisir qu'on redécouvre une nouvelle fois cette aventure, qui nous a déjà troublé un nombre incalculable de fois. Maintenant, on attend désespérément la sortie de The Last of US Part 2 sur PC, que l’on accueillera les bras ouverts.


174 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...