• Couple of Gamer

[Test][Steam] MXGP 2020 - The Official Motocross Videogame


Le célèbre studio de développement, Milestone est de retour, pour une toute nouvelle saison de MXGP. Après le très bon Ride 4, du moins sur PC, on s'attendait de la part du studio italien, un MXGP 2020 du tonnerre. Malheureusement, 2020 n'a pas été une bonne année, même pour ce qui est du développement des jeux. Disponible depuis le 16 décembre, en version dématérialisé sur toutes les plateformes, et le 14 janvier en version physique, exclusivement sur Playstation 5. On a, une nouvelle fois, enfourché une motocross, pour découvrir cette nouvelle saison. Un test qui arrive 1 mois après la sortie du jeu. Mais on vous explique pourquoi dans ce test.

A La Découverte de MXGP 2020

Une saison sur une roue.

En 2020, Milestone nous a offert quatre jeux de moto. Monster Energy Supercross, RIDE 4, Moto GP 20 et MXGP 20. Les trois premiers jeux nous ont comblés. On a passé de très bons moments, sur les pistes d'asphalte et de terre, à bord de nombreux deux-roues. Et à la fin de l'année, nous avons eu le droit à MXGP 20, le jeu officiel du championnat de motocross. Une franchise qu'on affectionne particulièrement, comme les autres franchises du studio. Habituellement, on est rarement déçu de la qualité de leurs jeux. Et quand on monte sur l'un des deux roues de RIDE, Monster Energy Supercross, MXGP ou Moto GP, on a la sensation de piloter une moto. Et c'est toute la magie du studio. Réussir à créer de véritable simulation, quelles que soient les surfaces. Malheureusement, pour la toute première fois, on ne ressent pas cette sensation dans un de leurs jeux. Et ce jeu, c'est MXGP 2020. Mais avant de le trainer dans la boue, on va revenir sur le contenu de ce nouvel opus.


MXGP 2020 - The Official Motocross Videogame est le jeu officiel du championnat de motocross. Dans ce jeu, on y retrouve un mode carrier, qui permet de participer aux 20 courses du championnat de motocross, en tant que pilote personnalisé. On débute donc notre carrière avec la création de son personnage. Le jeu propose un outil de personnalisation, qui va surtout permettre de modifier sa tenue. En même temps, avec une combinaison de pilote, difficile de voir son personnage. Une fois crée, on configure la durée du championnat. Style de courses, longueur des courses, difficulté de l'IA, simulation de la physique, et d'autres options d'aides à la conduite, pour adapter le jeu à tous les joueurs, qu'ils soient débutants ou professionnels. Le style de course va permettre de personnaliser la durée du championnat. En sélectionnant le week-end complet, on participera à toutes les épreuves du week-end, c'est-à-dire, les qualifications, la course de qualification et les deux courses. Pour ceux qui souhaiteraient terminer le championnat rapidement, il est possible d'activer que les deux courses, réduisant par deux la durée d'un championnat. On peut aussi changer la longueur des courses, pour les joueurs qui ne voudraient pas perdre 30 minutes par course. Après les options de courses sélectionnées, il ne reste plus qu'à se lancer.

Une carrière se déroule en 17 Grand-Prix en MX2, et 20 Grand-Prix en MXGP. Comme pour une vraie carrière de pilote, deux choix s'offrent à nous au départ. Le premier, participer au championnat avec sa propre moto. On va donc acheter une moto pour pouvoir participer aux courses. Le second choix, c'est de signer un contrat. Cette option permet d'avoir une moto et des primes de victoires. Malheureusement, elle nous empêche de modifier la moto. On doit donc faire avec la même moto, pendant toute la durée du championnat, sans possibilité d'effectuer de changements sur la moto. C'est un peu l'option tout en main. On a une moto, et on fait des courses, sans s'occuper des problèmes de puissances ou autres. Pour ceux qui aiment changer les pièces de leur moto, il faudra éviter de signer un contrat. Après chaque course, selon le résultat et le nombre d'utilisations du rembobinage, on gagne de l'expérience, qui va permettre de monter de niveau. Pour tout vous dire, les niveaux ne servent à rien dans MXGP 20. La carrière commence en MX2. Une fois le championnat terminé et gagné, on peut passer à la catégorie MXGP, puis recommencer une nouvelle saison. Mais on peut aussi découvrir les autres modes de jeu de MXGP 20.

Le jeu propose aussi trois modes rapides. Contre-la-Montre, Grand-Prix et Championnat. Dans ces modes, on peut sélectionner l'un des pilotes MX2 ou MXGP, et participer à des courses sur les 20 tracés officiels du championnat, mais aussi sur des pistes créées par la communauté de joueurs. Ce qui permet de toujours piloter sur un nouveau tracé. Et si vous êtes inspiré, vous pouvez aussi, via l'éditeur de circuit, très complet, créer et partager vos circuits avec la communauté. Il n'y a qu'un seul lieu de création, Le Pommeraie, en Italie. L'éditeur de circuit est assez difficile à prendre en main. On doit tout gérer depuis le ciel, et il est parfois difficile de se projeter, sans voir ce qu'on met vraiment en place sur la piste. Il faut sans cesse faire des essais, pour savoir si le tracé correspond à ce qu'on souhaite vraiment créer. Mais avec un peu d'imagination, on peut créer de très bons tracés.il suffit de voir certains circuits crées par la communauté.


Pour s'exercer, on peut aussi profiter du mode Playground. C'est un grand terrain de jeu qui permet de se balader, juste pour le plaisir, ou participer à diverses épreuves, comme des contre-la-montre, des Grand-Prix et des Waypoint. Il est même possible de créer ses propres Waypoint, en plaçant divers points de contrôle sur la carte. Et même si on est limité à 100 points. C'est suffisant pour créer une course de Waypoint assez mémorable. Pour finir, MXGP 2020 propose aussi un mode multijoueur en ligne. On peut participer à l'une des courses, depuis le salon, ou créer sa propre session en ligne. Malheureusement, si vous êtes sur PC, vous n'aurez pas souvent d'adversaires à affronter. Le mode multijoueur est vide, en même temps, avec une moyenne de 40 joueurs connectés par jours, on ne s'attend pas à trouver du monde.

Faux départ !

Même si au départ le jeu nous offre de quoi nous amuser, on reste un peu sur notre fin. On se demande si Milestone n'a pas mis de côté sa communauté de joueurs, toutes plateformes confondues, pour s'intéresser qu'aux joueurs Playstation 5, qui auront le droit à une version physique, et quelques fonctionnalités exclusives. Car pour rappel, la version physique Playstation 5 de MXGP aura le droit à Résolution dynamique jusqu’en 4K pour plus de détails et d’immersion et 60 images par seconde pour une expérience motocross plus fluide. De notre côté, l'absence de la résolution dynamique 4K ne nous dérange pas. Par contre, avoir un jeu qui tourne à 30 FPS, voire moins, sur une RTX de dernière génération, non merci. Le jeu est désagréable à jouer, surtout en Grand-Prix, avec les autres motocross sur la piste. On a des pertes affreuses, qui ralentissent complètement le jeu. Même un jeu tel que Cyberpunk 2077 n'a pas de pertes comme ça. Si la promesse des 60 FPS est tenue sur Playstation 5, bravo. Mais les joueurs PC devraient aussi avoir le droit à une fluidité exemplaire.

La version Playstation 5 aura aussi le droit à des sensations réalistes, manette en main, grâce à la DualSense et son retour haptique et ses gâchettes adaptatives. On ne demande pas autant sur PC. Mais au moins, un peu plus de sensation de pilotage ne serait pas du luxe. On ne ressent vraiment rien quand on pilote une motocross, que ce soit sur terre humide ou non. Chaque surface est identique. Alors que la conduite sur la boue devrait donner une sensation de glissade et d'embourbement. Malheureusement, ces sensations seront réservées aux joueurs Playstation 5.


Pour finir, la version Playstation 5 aura le droit à un support du chargement ultra-rapide pour démarrer le jeu avec des temps de chargement réduits. Personnellement, on les envie. Car certains chargements sont très longs. Alors qu'il n'y a pas grand chose à charger au final. C'est une simple course, avec plusieurs motos sur la piste. Rien qui n'explique un temps de chargement anormalement long.


La dernière exclusivité Playstation 5 ne nous concerne pas, car il s'agit de l'augmentation du nombre de motos par course, jusqu’à 20 joueurs en ligne. Il faudrait déjà trouver deux joueurs sur PC, pour faire une course en ligne. On laisse donc cette exclusivité à la nouvelle génération de console de chez Sony.

Une early access ?

Même si dans l'état actuel, il est possible d'apprécier MXGP 20, on reste un peu sous le choc. Pour nous, Milestone n'aurait pas dû sortir le jeu. Car, en plus d'avoir des fonctionnalités réduites sur les versions dématérialisées, le jeu n'est pas complet, et bug un peu trop. De notre côté, le jeu a dû s'éteindre 5 à 6 fois, sans raison. Lors de la sélection d'un circuit en modes rapides. Pendant une course du mode carrière. Au lancement du jeu. Et même pendant les longs chargements. Bon, des bugs de ce genre, ça arrive à tout le monde. Mais ça reste frustrant quand ça revient souvent.


Heureusement, Milestone va apporter de nombreux Patch Notes, qui corrigeront sûrement tous ces problèmes. Enfin, on espère. Car normalement, les prochains Patch Notes vont servir à combler le vide. Deux nouveaux circuits, Xanadu et Lommel, devraient faire leur apparition entre janvier et février. En mars, le jeu accueillera un directeur de course. Et prochainement dans l'année, le Waypoint sera jouable en ligne, et le mode créateur de circuit accueillera trois nouvelles cartes. Malheureusement, malgré tous les efforts du studio Italien, ce n'est pas quelques ajouts supplémentaires qui feront revenir les joueurs qui ont déjà désertés le jeu.MXGP 20 a besoin d'un gros patch correctif, pour le rendre jouable et agréable.

Embourbé jusqu'aux bottes.

Bon, depuis le début, on s'en prend à MXGP 20. À croire qu'il n'a rien pour lui. Mais, il n'a rien pour lui. Même si les motos sont très bien modélisées. Que les tracés sont réalistes. Et que la pluie fait son travail sur les différentes pistes, le jeu est totalement raté. Même en configurant comme il se doit le jeu, on ne voit pas vraiment la différence entre la simulation de physique standard et avancé. La seule chose qui change, ce sont les précieuses secondes gagnées avec une physique avancée. On cherche encore les sensations de pilotages. Pourtant, ce n'est pas n'importe quel studio qui développe MXGP 20. C'est Milestone. Les spécialistes des simulations de motos.

L'autre gros problème, qui nécessite souvent un redémarrage, c'est le bug de sons. Parfois, un bruit stressant se bloque sur les menus. Comme si une moto était au point de rupture. Quelques fois, il suffit juste de lancer une course, pour que le problème disparaisse. Mais d'autres fois, il faut éteindre le jeu, car le bruit ne veut pas se débloquer. C'est un bug minime. Mais quand ça arrive, ça devient très vite énervant. Le problème, c'est qu'avec tous les problèmes déjà cités auparavant, ça allonge la liste de ce qui ne va pas dans MXGP 20. Et elle commence à être longue.

Départ raté.

Pour conclure, MXGP 20 est un jeu à oublier. Certes, MXGP 19 n'était pas non plus exceptionnel. Mais il était mieux. Le jeu a trop de problèmes, pour qu'on puisse vraiment l'apprécier comme il se doit. La physique est à revoir. On a aucune sensation de pilotage, et la pluie n'a aucun effet sur la moto. Le mode carrière est très vite ennuyant. Et les autres modes de jeu restent tout de même anecdotique. Pourtant, Milestone a les moyens de rendre MXGP bien meilleur. Et on espère que la prochaine fois, ça sera la bonne.





  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now