• Couple of Gamer

[Test][Steam] Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin


Après Monster Hunter Rise, sorti le 26 mars sur Nintendo Switch. Capcom nous offre un deuxième jeu Monster Hunter dans la même année, avec la sortie de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, disponible depuis le 9 juillet sur Steam et Nintendo Switch. Un JdR au tour par tour, aux petits airs de Pokemon, où Riders et Monsties vont devoir faire équipe pour sauver le monde. Un Monster Hunter original, qui séduira de nombreux fans du genre. Mais qui pourrait aussi repousser les fans de la série, adeptes de la chasse aux monstres, et non de la collecte. De notre côté, on a simplement pris part au voyage, après avoir apprécié la démo. Et voici notre verdict final.

Trailer du jeu

La vie d'un Rider !

Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin nous raconte l'histoire d'un descendant d'un Rider de renom, qui, après une rencontre avec Ena, une Wyverienne à qui a été confié un œuf de Rathalos légendaire, va devoir tout faire pour empêcher que le monde sombre dans le chaos. Pour cela, il va devoir parcourir le monde, et se lier d'amitié avec des Monsties, pour vaincre les monstres les plus redoutables.


On démarre notre histoire sur notre histoire sur notre île de départ. Alors que le Ratha Gardien, protecteur de l'île disparaît. Le chef Gara ordonne à tous les Riders du village de mener l'enquête. En tant que tout nouveau Rider, on va devoir, accompagné de Kayna, apprendre les bases d'un Rider, et de la chasse aux monstres, ainsi que l'apprivoisement des Monsties. Les premières quêtes se déroulent sur l'île Hakolo. On va apprendre les bases du jeu de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, lors de plusieurs quêtes principales. Avant de se diriger vers de nouveaux lieux.

Les premiers pas d'un Rider ne sont pas bien compliqués. On va apprendre à combattre avec notre Monstie. Utiliser notre menu camp, qui servira pendant toute l'aventure, à gérer nos Monsties, fabriquer des potions, changer son équipe, ou encore, voir ses notes de Rider. Nos premières quêtes vont aussi nous permettre d'en apprendre un peu plus sur la chasse aux Monsties. Mais on y reviendra juste après.


Comme on peut le voir dès le début du jeu, Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin est composé principalement d’une quête principale, qui sera la continuité de l'histoire. Ainsi que de nombreuses quêtes secondaires basiques ou renouvelables. On aura aussi des quêtes d'arènes. Pour progresser dans le jeu, les quêtes secondaires ne sont pas très importantes pour l'histoire. Par contre, elles le seront pour faire progresser notre héros. Car grâce à elles, on va pouvoir gagner de l'argent, et surtout, des ressources qui serviront à fabriquer de nombreuses armes et armures. Et bien sûr, les quêtes serviront à gagner de l'expérience pour notre personnage, les Monsties de notre équipe, et l'allié qui nous accompagnera.

Le problème de ces quêtes secondaires, c'est qu'elles sont ultra répétitives. On va toujours devoir ramasser des plantes, des carcasses, vaincre des monstres. Et à chaque fois, on refait les mêmes quêtes. Car elles sont renouvelables. Et après de nombreuses heures de jeu, on s'en lasse. Heureusement, la quête principale, composée de 37 quêtes, permet de ne pas toujours faire la même chose. Et nous fait voyager à travers le monde de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, et ses différents univers. C'est d'ailleurs grâce à la sublime histoire que se cache derrière la quête principale du jeu, qu'on arrive à rester accroché au jeu.


Pour venir à bout de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, il faudra compter entre 60 et 80 heures. En fait, tout dépendra du temps qu'on prendra à chasser du Monsties, chercher les coffres cachés, tuer des monstres uniques. On peut bien sûr mettre moins de temps. Mais cela gâchera totalement l'expérience que cherche à nous offrir Capcom dans cette aventure.

Monstiemon - Attrapez les tous !

Dans Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, pour progresser dans l'histoire, il faudra une équipe de Monsties prête à affronter tous les dangers du monde. Pour cela, il faudra partir à la chasse aux œufs. L'avantage, c'est que cette chasse est relativement simple. Pendant l'exploration du monde, on découvrira diverses tanières de monstres. Chaque tanière permettra de récupérer un œuf de Monstie. Mais il faudra affronter le maître des lieux, avant de pouvoir récupérer cet œuf. Enfin, pas toujours. Tout dépendra de la rareté de la tanière. Celles disponibles un peu partout sur la carte du monde, et déjà ouvertes, proposeront très peu de combats. Mais au final, le Monsties qui sortira de l'œuf sera pas très fort, car trop commun. Pour avoir des Monsties de compétition, avec des stats de champion, il faudra s'aventurer dans les lieux un peu plus dangereux, avec souvent un redoutable ennemi à vaincre.

Une fois l'œuf en notre possession, il faudra retourner au village le plus proche, afin de le faire éclore, et l'ajouter ou non à l'équipe. Il est important d'avoir de nombreux Monsties dans sa collection. Car chaque Monsties a ses propres compétences. Certains seront des acrobates, d'autres pourront escalader des montagnes, ou même voler ou nager. Bien sûr, en progressant dans la quête principale du jeu, on découvrira chaque style de Monsties. Car ils sont obligatoires pour avancer dans l'histoire.


En avançant dans notre aventure, on va apprendre le Rite de transmission. Ce qui va permettre de transférer des gènes d'un Monstie, sur un autre Monstie. Ce rite de transmission servira surtout à rendre plus fort certains Monsties, au détriment des autres, qui, de toute façon, s'ennuient dans l'écurie. Le transfert de gènes est une façon d'améliorer certaines résistances à des Monsties déjà très puissants. Après ça, on pourra aussi améliorer les gênes de ses Monsties. Il n'y a aucune limite.


Il y a plus d'une centaine de Monsties à capturer dans Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin. Ils sont répartis dans les 5 régions du jeu, ainsi que dans la dernière partie. Même si le Rite de transmission, ainsi que l'évolution de nos Monsties, permet de toujours avoir une équipe de choc. Le mieux est de s'adapter en fonction de la région. Car souvent, les Monsties de la nouvelle région, sont toujours plus puissants que nos Monsties actuels. Surtout du côté de l'attaque.

Force, Vitesse et Technique !

Dans Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, on va être amené à combattre, et pas qu'un peu. Et pour ne pas se retrouver à court de cœur, il faudra réussir à maîtriser l'art du combat de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin. Les combats se déroulent au tour par tour. Pour attaquer, il faudra choisir l'une des attaques type du jeu. Force. Vitesse. Technique. On ne choisit pas le type d'attaque, selon notre envie. Non. Il faudra déterminer de style d'attaque de son adversaire, pour l'attaquer avec son contraire. Par exemple, si l'adversaire en face est du genre rapide, il utilisera la vitesse. Il faudra donc utiliser la technique pour l'attaquer. Si on fait le bon choix, on fera plus de dégâts à l'ennemi. Par contre, si on se trompe, c'est l'ennemi qui fera plus de dégâts.

Lors du combat, il est possible de déclencher plusieurs styles d'attaques. Les talents. Les attaques en duo avec son Monstie, qui fonctionne uniquement si nos deux attaques se combinent parfaitement, pour viser la faiblesse de l'ennemi. Les attaques en selle, afin de pouvoir se lier avec son Monstie, pour une attaque plus puissante. Et une attaque en groupe, qui fonctionnera comme l'attaque en duo, sauf qu'elle ajoutera notre allié. Au début, les combats sont un peu compliqués à prendre en main. Mais une fois qu'on maîtrise le type d'attaque, et qu'on commence à connaître les ennemis, on vient à bout de nos ennemis assez facilement.


Mais bien sûr, en progressant dans l'histoire de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, on va découvrir d'autres techniques de combat, qui les rendront encore plus difficiles. Comme par exemple, le fait qu'il faut changer d'armes pour briser un ennemi, ou viser une partie du corps de notre adversaire, pour qu'il tombe plus vite, ou pour éviter qu'il lance une attaque spéciale. Le plus difficile, c'est de retenir la faiblesse des ennemis. Par habitude, on va souvent effectuer notre premier tour, en attaquant avec notre arme de prédilection. Et parfois, ça nous fait perdre un tour d'attaque. Ce qui peut être fatal dans certains cas. Mais au fur et à mesure de combattre, permuter entre les épées, les marteaux, ou les arcs, deviendra instinctif.


À la fin de chaque combat, on gagne de l'expérience, ainsi que des objets, en fonction du résultat du combat. Plus la note sera élevée, meilleure sera la récompense. Mais souvent, pour une note maximale, il faudra tuer les ennemis en un seul tour.


Une armure en coquillages !?

Pour être sûr de ne pas tomber au combat, et de faire mal à l'ennemi, il faudra toujours avoir le meilleur équipement possible, ainsi que les meilleures armes. Dans Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, il y a plusieurs façons de s'équiper. On peut acheter ses armes et son équipement auprès d'un forgeron contre des Zennies ou de Melynx S.A contre des capsules. Trouver de l'équipement dans des coffres. Les recevoir en récompense. Ou bien, pour les amoureux du farming, les créer soi-même. Cette dernière option est l'une des plus rentables. Tout d'abord, parce que le monde de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin regorge de ressources, qui vont permettre de créer facilement des armes et des armures très résistantes, et très puissantes. Et surtout, c'est qu'avec les nombreuses quêtes secondaires, et les nombreux combats, on aura toujours les ressources nécessaires pour fabriquer de l'équipement de qualité.

Bien sûr, parfois, cette méthode demandera énormément de temps. Car plus l'arme sera puissante, plus les ressources seront rares. Mais elles coûtent toujours moins cher que les armes vendues par le forgeron. Dans le pire des cas, on peut se rabattre sur les armes de Melynx S.A, qui sont souvent de meilleures qualités, pour quelques capsules. Mais il faudra avoir des capsules sur soi.


Récolter des ressources dans Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin n'a rien de compliqué. En fait, en voyageant dans les différentes régions du monde, de jour comme de nuit, on récoltera instinctivement la moindre petite ressource. Bon, parfois, il faudra s'aventurer dans des zones dangereuses, ou se balader uniquement de nuit. Mais pour une arme qui multipliera par 2 voire 3 les dégâts, on peut bien se permettre quelques folies.


Les ressources récoltées serviront aussi à fabriquer différents objets de soin. Potion. Antidote. Bombe flash. L'avantage, c'est que la fabrication de ces objets se fera directement via le menu camp. Si on possède les objets nécessaires, il suffira de les combiner, et le tour sera joué. Parfois, on devra se rendre à des lieux spécifiques pour récupérer certaines ressources. Heureusement, grâce à la Charavane, on pourra voyager là où on veut, sans devoir refaire le chemin en Monstie. Il faudra bien sûr avoir débloqué l'arrêt de Charavane au préalable.

Une autre histoire.

Loin des autres Monster Hunter que l'on connaît, Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin propose un style anime magnifique, qui nous transporte dans un monde assez différent des autres mondes qu'on a l'habitude de voir dans Monster Hunter. C'est ultra coloré, avec un assombrissement vers la fin du jeu. Mais ça reste brillant et magnifique, quelle que soit la zone. Mention spéciale à la région enneigée, qui est tout simplement sublime. Certes, elles le sont tous un peu. En même temps, le jeu est magnifique. On a le droit à d'immenses plaines où se baladent de nombreux Monsties. Si les combats n'étaient pas aussi lourds après de nombreuses heures de jeu. On prendrait plaisir à chaque fois qu'on se baladerait dans les régions de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin.


Bien sûr, pour vivre un voyage aussi magnifique, il fallait un OST aussi somptueux. Et sans surprise, celui de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin est tout simplement parfait. De sublimes musiques nous accompagnent, tout au long de l'aventure. Difficile de ne pas se laisser bercer par la magie qui se dégage du jeu, que ce soit par ses musiques ou sa sublime direction artistique.

Qui va à la chasse ...

Pour conclure, même si Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin force un peu trop sur ses quêtes secondaires, ultra-répétitives, pour nous faire progresser, et rallonger sa durée de vie. Il n'en reste pas moins un jeu somptueux, qui se laisse découvrir avec plaisir. On se prend au jeu de la collection de Monsties, tout en découvrant la sublime histoire qui se cache derrière. Une fois lancé dans l'aventure, difficile de ne pas y perdre des heures. D'ailleurs, c'est ce qui nous est arrivé. On a perdu de nombreuses heures dans Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin. Mais ce fut de très belles heures perdues.



725 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout