top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Steam] Homeworld 3


Disponible depuis le 13 mai sur Steam, après de nombreuses années d'absence, Homeworld 3 est le nouvel opus du jeu de science-fiction STR primé de Relic Entertainment, sorti la première fois en 1999. Ce 3e opus, développé par le studio Blackbird Interactive, et édité par Gearbox Publishing, nous plonge dans une guerre galactique, où l'on va devoir prendre le contrôle d'une flotte, afin de protéger la galaxie. Et après de nombreux combats à travers les étoiles, il est temps pour nous de dévoiler notre test.

Trailer du jeu

Homeworld 3 est un RTS qui se déroule dans l'espace, et qui fait suite aux événements du second opus sorti en 2003. Pour cette nouvelle aventure, on va prendre le contrôle de la scientifique Imogen S'Jet, qui va devenir commandante de la flotte afin de résoudre le mystère sur la disparition de Karan. Et comprendre d'où viennent les anomalies qui menacent l'avenir de la galaxie. L'histoire principale d'Homeworld 3 va se dérouler en 13 missions. Lors de ces dernières, on va prendre le contrôle du vaisseau mère, afin d'y accomplir de nombreuses missions de reconnaissance à travers toute la galaxie. Les missions vont se suivre et se ressembler dans ce 3e opus d'Homeworld. Car, la plupart du temps, on va devoir récupérer des ressources, examiner des zones dans la galaxie, et combattre de nombreux ennemis, tout en protégeant notre vaisseau mère, ainsi que d'autres infrastructures.

Mais avant de se lancer dans cette campagne, qui va prendre une bonne dizaine d’heures, on va devoir passer par le petit tutoriel du jeu, qui va nous en apprendre un peu plus sur les mécaniques que l’on utilisera tout au long de l’histoire. Même si c’est un RTS, Homeworld 3 reste facile à prendre en main. Tout d’abord, on va avoir notre vaisseau mère. Ce dernier va principalement nous servir à produire différentes unités. Pour cela, on va avoir quelques vaisseaux qui vont nous permettre de récolter des ressources. Et ces ressources serviront principalement à fabriquer des vaisseaux, que ce soit pour les combats ou pour la reconnaissance. On va aussi pouvoir utiliser ces ressources pour améliorer nos unités, ainsi que notre vaisseau mère. Ensuite, on va avoir les unités. Comme cité plus haut, il va y avoir plusieurs unités, pour différentes utilités. Par exemple, on va pouvoir fabriquer différents types de vaisseaux de guerre, qui permettront d’attaquer de nombreux ennemis. On va aussi avoir des sondes de reconnaissance, des vaisseaux de capture, et bien d’autres. Pour utiliser nos vaisseaux, il suffira simplement d’en sélectionner un ou plusieurs, et de lui donner un ordre, comme se déplacer vers une zone, ou attaquer certains ennemis. On pourra, si on le souhaite, configurer certains groupes de vaisseaux, avec des postures de combats, ainsi que des modes d’attaques.


Une fois qu’on aura appris les bases du jeu via le tutoriel, on pourra commencer l’aventure. Avant de débuter, il sera possible de choisir sa difficulté, ou de la personnaliser, afin de rendre l'expérience plus ou moins simple. Pour les nouveaux joueurs qui souhaiteraient prendre le jeu en main, ou simplement connaître l’histoire, il sera possible d’activer des options un peu cheatées, comme rendre le vaisseau mère invulnérable. Certes, ça gâchera l’aventure. Mais au moins, cela permettra de découvrir le jeu, et de connaître chaque mission, avant de les refaire en difficulté “Normal’ ou autre.

Pendant l’histoire, on va alterner entre différentes missions dans l’espace, avec un vaisseau mère un peu trop lent, qui va nous endormir lors de ses déplacements, et de nombreuses et somptueuses cinématiques, qui vont nous en mettre plein les yeux. Malheureusement, même si la campagne principale est vraiment sublime à regarder et à jouer, on a tout de même le droit à quelques moments d’ennuis, avec très peu de combats au rendez-vous, et beaucoup trop de dialogues.


Une fois qu’on en aura terminé avec l’histoire principale, on pourra, si on le souhaite, s’attaquer aux autres modes de jeu, les Escarmouches et les Jeux de Guerre. Ces deux modes vont pouvoir être joués en solo contre l’IA ou avec d’autres joueurs. On va aussi pouvoir rejoindre une partie rapide, en créer une, ou simplement en chercher une dans le salon en ligne. Ces modes de jeu sont réservés aux adeptes du genre. Et même si le mode Jeux de Guerre, qui permet d’effectuer des missions en mode Roguelike, reste un très bon mode, il faut vraiment maîtriser les mécaniques d’Homeworld 3 sur le bout des doigts pour pouvoir en profiter pleinement.

Même si le style de jeu ne parlera pas à tout le monde, Homeworld 3 mettra tout le monde d’accord avec sa direction artistique. Le jeu de Blackbird Interactive est un véritable bonheur pour les yeux. Le voyage à travers la galaxie, avec les sublimes effets de lumière, et la somptueuse modélisation des vaisseaux, les explosions dans l’espace, nous plongent à merveille dans l’univers Science-Fiction du jeu. Les batailles sont tout aussi sublimes. Et que dire des cinématiques, qui nous montrent les talents du studio. Sans oublier l’OST, qui résonne comme une douce symphonie dans nos oreilles lors de certaines séquences. Et après 21 ans d’absence, c’est un vrai régal de se replonger dans Homeworld de cette manière.


Pour conclure, Homeworld 3 est une réussite en tout point. L’histoire est magnifique, et nous plonge agréablement dans un conflit galactique, avec de sublimes combats. La direction artistique nous en met plein les yeux. Et l’OST est tout simplement somptueux. Certes, il faut aimer ce type de jeu pour apprécier pleinement Homeworld 3. Mais avec la personnalisation de la difficulté, qui rend le jeu accessible à tous, il n’y a pas vraiment d'excuse pour passer à côté d’un tel jeu.


177 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...