• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Hell Architect


Disponible sur Steam depuis le 18 août, Hell Architect est un jeu indépendant de gestion, où on va aider des diablotins à prendre en charge les nombreux pécheurs, afin de les mettre au travail. Développé par Woodland Games, et édité par Leonardo Interactive, on est descendu dans le fin fond des enfers, afin de vous faire découvrir notre test.

Trailer du jeu

Hell Architect est un jeu de gestion où il faudra prendre soin des pécheurs qui viennent vivre leur nouvelle vie en enfer. Pour cela, il faudra accomplir les objectifs de 5 scénarios. C'est peu. Mais cela permet de passer tout de même de nombreuses heures dans les enfers. Tout dépend du niveau de difficulté choisi, ou de nos capacités à comprendre le système de gestion du jeu.

Avant de commencer notre nouvelle vie de tyran, et de se lancer dans cette aventure, il est préférable de terminer le tutoriel, qui va nous apprendre les bases du jeu. C'est-à-dire, s'occuper au mieux de nos nouveaux invités. Car si on lance le premier scénario sans connaître les bases, on ne comprendra pas forcément tout ce qu'il faut faire. Chacun des scénarios aura une histoire et des objectifs différents. Mais la gestion restera la même, quel que soit le scénario sélectionné. Et les niveaux se ressembleront tous. Dans un scénario, il faut savoir prendre soin de nos locataires, sans quoi ils perdront la tête, refuseront de travailler et mourront une seconde fois. Car oui, leur devoir est de mettre la main à la pâte. Même mort. Il faudra donc les dorloter et prendre soin d'eux, en faisant attention à 4 critères importants. La faim, la soif, la pause toilette et le sommeil, tout en gardant un œil sur leur santé mentale. Plus l'humain sera mal entretenu, plus il perdra la tête. On va commencer par leur créer diverses choses. Lit, toilette, mangeoire. Après, on est en enfer, pas en croisière. Les éléments sont donc dignes de l'endroit. Pour les créer, il faudra stocker de la saleté, du charbon ou du métal. Et plus on avancera dans le jeu, plus il faudra collecter des ressources. Par chance, le terrain de notre enfer est assez grand. On a largement de quoi faire. Une fois les premiers objets construits, on mettra en place une nouvelle construction, les équipements de torture. Ces derniers, une fois en place, vont servir à faire souffrir nos humains. Ce qui nous permettra de collecter de la souffrance. Celle-ci nous permettra de construire de nouveaux équipements, ainsi que satisfaire les demandes de nos supérieurs.


Mais plus on va avancer, plus on aura besoin de ressources. Heureusement, de plus en plus d'âmes charitables viendront se joindre à la petite fête au enfer. Bien sûr, le fait d'avoir plus d'humains, va nous obliger à gérer les ressources, telles que la nourriture et la boisson. Surtout que derrière, il faudra aussi s'occuper au mieux des VIP. D'anciennes terreurs, qui vivaient dans le péché continuellement. Lors de notre découverte du prologue, on avait peur que le jeu devienne trop répétitif. Et malheureusement, plus on enchaîne les scénarios, même si on voit les nouveautés, le jeu devient très vite redondant. Du coup, on finit par lâcher la partie, et revenir plus tard, sans grande conviction.

Hell Architect est un jeu de gestion aux couleurs flamboyantes et sanglantes. L'ambiance est sombre. En même temps, on est descendu tout droit en enfer. Et le rendu est plutôt sympa. Le seul bémol, ce sont les occupants qui finissent tous par se ressembler. Mais pour le reste, l'ambiance glaçante colle parfaitement bien à l'image du jeu. Et encore plus, quand on entend les pécheurs crier dans les pièces de torture.


Pour conclure, Hell Architect n'est pas un mauvais jeu de gestion. L'idée est bonne, et le fait qu'on puisse choisir son niveau de difficulté, permet de rendre accessible le jeu à tous les joueurs. Mais le côté répétitif, fait qu'on n'enchaînera pas 3 heures de suite ce jeu. Sous peine de s'ennuyer, plus que ces pauvres pécheurs.


134 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout