• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Hazel Sky


Disponible le 20 juillet sur PC et Consoles. Hazel Sky est une petite aventure poignante, développé par Coffee Addict Studio, et édité par Neon Doctrine, qui nous raconte l'histoire d’un jeune ingénieur affrontant sa destinée et ses désirs, et qui va devoir réparer des machines volantes, afin de parcourir le monde. Et après avoir exploré le monde d'Hazel Sky, et ses machines volantes, il est temps pour nous de dévoiler notre test.

Trailer du jeu

Hazel Sky est une aventure poignante qui nous raconte l'histoire d’un jeune ingénieur affrontant sa destinée et ses désirs. Dans ce jeu, on est envoyé sur une île loin de chez lui et de la cité volante de Gideon. Et on va devoir passer l’épreuve des Trials, afin de revenir en tant qu’Ingénieur, ou bien être banni. Connectés par radio avec Erin, les deux vont s'entraider. Et une amitié va se créer, changeant à jamais la vision du monde de notre héros.


Dans Hazel Sky, on va donc prendre le contrôle de Shane, qui va devoir réparer et faire fonctionner des machines volantes pour ses Trials. Mais pour y arriver, on va devoir explorer chacune des zones, et parfois, résoudre quelques énigmes, pour pouvoir espérer réparer nos machines.

Pendant notre aventure, on va passer notre temps à explorer, et récolter des documents, ou des petits objets à collectionner. Tout ceci va nous permettre de mieux comprendre la petite histoire d'Hazel Sky. Parfois, on découvre quelques partitions qui vont nous permettre de jouer dans la guitare, grâce à un système qui ressemble étrangement à celui découvert dans The Last of Us Part II. Une suite de notes qui permettra de créer une mélodie.


Mais surtout, pendant notre aventure, on va devoir résoudre quelques énigmes, récupérer des clés pour ouvrir des coffres, trouver des matériaux pour les réparations, ou des objets, comme des dynamites, pour se débloquer. Un peu comme un Point & Click, sans vraiment en être un. Notre objectif principal lors de chaque chapitre de l'histoire, sera de trouver un moyen de réparer une machine volante, et se rendre à notre prochaine destination.

Lors de notre petite aventure, on aura le droit à quelques Flashback, qui vont nous permettre d'en apprendre un peu plus sur l'histoire. Même si certains Flashback ne sont pas très compréhensibles. Ils permettent tout de même de nous montrer un autre décor. Car très vite, on va se rendre compte que le jeu n'offre que très peu de décors. Même si on aura la possibilité d'explorer un peu plus les fonds marins, vers la fin du jeu.


Hazel Sky n'est pas un jeu très compliqué. Il suffit d'un peu d'exploration pour en venir à bout assez rapidement. Mais parfois, on ne comprend pas toujours ce qu'il faut faire, à cause du manque d'explication. Dans chaque chapitre, on va avoir un plan, avec les étapes à suivre, et quelques informations supplémentaires, qui vont nous aider à avancer. Mais ça reste trop vague. Et ce manque d'informations va parfois nous faire perdre des heures pour rien. De plus, comme le jeu ne propose aucune traduction française, on doit sûrement passer à côté de quelques indices sur des documents ramassés. D'ailleurs, on ne comprend pas trop ce manque de traduction. Car le jeu est tout de même traduit en 7 langues. Mais pas le Français.

Notre voyage dans Hazel Sky est un peu court. Et on ne visite que très peu de lieux. Mais ça reste un très beau jeu. Il y a certaines scènes qui nous en mettent plein la vue. Et les machines que l'on découvre tout au long de notre aventure, sont vraiment magnifiques. De plus, on a le droit à une sublime bande-son qui nous accompagne. Ainsi que des mélodies à jouer à la guitare, qui ajoutent un petit truc en plus au jeu. Ce qu'on regrette vraiment lors de notre aventure, c'est l'absence de version française, qui aurait été un plus. Ainsi qu'une jouabilité clavier/souris qui laisse à désirer. Surtout lors des phases d'escalade. Mais pour le reste, Hazel Sky est une très bonne expérience.


Pour conclure, malgré quelques petits défauts, parfois énervants, Hazel Sky reste une très belle aventure à découvrir. Certes, on a l'impression de toujours faire la même chose, chapitre après chapitre. Les décors se répètent un peu trop. Il y a un manque cruel de variété. Sans oublier que la langue française est absente, parmi plus de 7 traductions. Mais une fois dedans, on a du mal à quitter l'aventure. Et on souhaite s'envoler jusqu'à la fin du voyage.


329 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout