• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Greak: Memories of Azur


Disponible le 17 août sur PC, PlayStation 5, Xbox Series X|S et Nintendo Switch. Greak: Memories of Azur est un Metroidvania qui nous raconte l'histoire de 3 enfants qu'il faudra guider sur les terres d'Azur. Développé par Navegante Entertainment et édité par Team 17, on a affronté tous les dangers, afin de vous faire part de notre test.

Trailer du jeu

Alors que des années durant, les Courines ont défendu la vallée, et assuré sa prospérité en construisant des forteresses et en formant les habitants à la protéger. De grandes batailles furent livrées et remportées, et les Courines ont pu préserver leur domination. Du moins, jusqu'à maintenant. Les Urlags se sont unis, et forts d'un pouvoir mystérieux, ils mènent la guerre la plus destructrice que ces terres aient connues. Ils détruisent l'héritage des Courines, et ravagent tout ce qu'ils ont construit. Maintenant, il n'en reste qu'une poignée, à bout de forces. Heureusement, Azur peut compter sur trois enfants Courines nommés Greak, Adara et Raydel, qu'il faudra guider à travers ces terres, afin d'échapper à l'invasion Urlag.

Greak: Memories of Azur est un jeu de plateforme type metroidvania. Dans un premier temps, on va prendre le contrôle du plus jeune frère, Greak, qui va partir à la recherche de sa sœur et son frère, après avoir été séparés. Pour tenter de les retrouver, il va falloir explorer les terres d'Azur, tout en aidant les habitants qui nous ont sauvé la vie, pour construire un aéronef, afin de pouvoir quitter leur vallée. Pour commencer, on se promènera à travers les contrées, afin d'accomplir nos quêtes, et de retrouver nos aînés. Très vite, on s'apercevra que la route est inaccessible, seul. Il faudra donc attendre de mettre la main sur nos frères et sœurs, l'un après l'autre, pour pouvoir avancer. Au fil de notre aventure, nos 3 enfants finiront enfin par se réunir. Et les routes autrefois bloquées, sont désormais franchissables. Pour traverser ces routes, il faudra résoudre des énigmes. Traverser l'eau, utiliser un mécanisme pour faire grimper l'un des frères, ou encore, utiliser une balance pour se propulser dans les airs. Cependant, entre deux énigmes, il faudra faire attention aux multiples dangers. Car de nombreux ennemis sont prêts à nous barrer la route. Et les enfants ne possèdent que 4 voire 5 points de vie.


Pour avancer, on aura besoin des forces et les faiblesses de chaque jeune. Greak respire mal sous l'eau, mais il est imbattable à l'arbalète, et passe facilement dans les trous étroits. Adara est une très bonne plongeuse, et elle est très forte en arcane. Tandis que Raydel ne sait pas nager, mais c'est un pro du grappin. Une fois qu'on comprend leurs compétences, il sera plus simple de progresser dans le jeu. Enfin, du moins pour avancer. Car lors des combats, c'est une autre histoire. Et il sera plus dur de le faire survivre tous les deux ou trois en même temps. Face aux petits ennemis, on ne craint rien. Car il suffit de les éloigner, et le tour est joué. Par contre, contre les boss, c'est une autre histoire. Car nos amis ont très peu de vie. Et si jamais l'un d'entre eux meurt, c'est Game Over. Et on reprendra au dernier point de sauvegarde.

Comme dans tous les metroidvania, il y aura plein de lieux à explorer. Et souvent, pas toujours nécessaires. Mais en s'y rendant, on y découvrira des coffres, qui contiennent des gemmes ou artefacts à revendre pour investir dans d'autres choses. Mais les coffres ne sont pas les trésors les plus importants qu'on pourrait trouver. Quelques bijoux ou parchemins sont cachés, nous permettant ainsi d'aider l'un des membres de notre petit groupe.


Greak: Memories of Azur nous offre une sublime direction artistique. Chaque coin d'Azur que l'on découvre, a son propre univers et son propre charme. On a le droit à un dépaysement total à la découverte d'un nouveau lieu. Et c'est un véritable petit voyage visuel. Mais ce qui nous a le plus charmé, ce sont les nombreuses animations dessinées à la main, qui sont toutes merveilleuses. Sans parler de la sublime bande son qui nous accompagne tout le long de notre aventure. Et c' est un véritable plaisir pour nos oreilles.

Pour conclure, Greak: Memories of Azur est un metroidvania comme on les aime. L'histoire de fraternité est merveilleuse. La direction artistique est sublime. Le voyage est agréable. Et la bande son est somptueuse. Tout est réuni pour passer un agréable moment, dans ce magnifique petit jeu indépendant. Certes, ce n'est pas toujours évident de gérer 3 personnages par moment. Et il y a beaucoup de scènes où la coopération sera de mise. Et pourtant, ce n'est qu'un jeu solo. Mais de cette difficulté se dégage son originalité. Et c'est tout ce qui fait de Greak: Memories of Azur, une petite pépite.


347 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout