top of page
  • Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Death's Door


Disponible depuis le 20 juillet sur Steam et Xbox Series, Death's Door est une aventure sombre, similaire à un Souls-Like, développé par Acid Nerve, et édité par Devolver Digital, qui nous met dans la peau d'un petit Corbeau Faucheur, qui va devoir faire sa journée de moissonneur d'âmes. Une petite aventure drôle, sombre, et merveilleuse, qui nous a plongés dans la noirceur la plus profonde de la mort. Mais cela ne nous a pas empêché de rédiger notre test, avant de mal tourner.

Trailer du jeu

On pourrait commencer notre test par la fin. Death's Door est un chef d'œuvre indépendant. Et c'est tout ce qu'il y a à retenir. Sa direction artistique est époustouflante. Et sa bande son. Elle nous fait frissonner du début à la fin. Alors, pourquoi continuer à écrire ? Tout simplement pour vous donner envie de vous plonger dans cette sublime aventure. Car, il y a bien longtemps qu'on n'avait pas autant apprécié un jeu, "Souls-Like", Même si dans le fond, Death's Door se rapproche d'un Zelda-Like un peu sombre.


Pour la petite histoire, Death's Door nous raconte l'histoire d'un petit corbeau, qui passe ses journées au travail. Son job, moissonner les âmes des défunts. Un jour, alors que cet adorable petit corbeau devait collecter l'âme d'un défunt. Un mystérieux voleur devança notre petit moissonneur ailé. Mais en tant qu'honnête travailleur, notre corbeau pourchassa le voleur jusqu'aux profondeurs insondables d'un royaume qui échappe à la mort.

Dans Death's Door, notre but est donc de retrouver l'âme volée, afin de terminer sa journée. Malheureusement, cette quête n'est pas si facile que ça. Armé d'une petite épée, pour commencer, on va devoir parcourir ce drôle de nouveau monde, remplis de monstres et de personnages loufoques. Le jeu est une quête dans une quête. Pendant la poursuite de notre voleur, on va rencontrer un autre faucheur, qui souhaite ouvrir une nouvelle porte. Malheureusement, pour l'ouvrir, il faut récupérer 3 âmes géantes. Et seul un petit corbeau faucheur peut réussir une telle quête. On va donc devoir rejoindre 3 lieux, afin d'y tuer leur occupant, et d'y récupérer leur âme.


Le jeu mélange combats et énigmes. Tout au long de notre aventure, on va devoir tuer de nombreux ennemis, tout en résolvant diverses énigmes. Plus on avance dans le jeu, plus les énigmes demandent de nouvelles capacités. Au départ, on est équipé d'une épée, pour attaquer les ennemis au corps-à-corps, et un arc, qui sert pour les attaques à distance. Mais pas que. Grâce à cet arc, on va pouvoir résoudre les premières énigmes du jeu, en allumant des flambeaux à distance, par exemple. Par la suite, on va débloquer de nouvelles capacités, comme les bombes, qui vont servir à exploser des murs. Le feu, pour enflammer des chaudières, ou brûler des flambeaux. Et pour finir, le grappin, qui sert principalement à s'agripper à des énormes ancres. Chaque nouveau sort, objet, est très utile pour progresser dans l'aventure, et résoudre les énigmes. Mais avant de les débloquer, il est possible de s'aider des ennemis, par exemple, pour résoudre certaines énigmes.

Le but premier de l'histoire, c'est tout de même de vaincre les âmes géantes. Elles se trouvent aux quatre coins du royaume. Une fois qu'on arrive dans leur antre, il faut trouver un moyen d'atteindre la zone du boss. Pour cela, rien de plus simple. Il suffit simplement de récolter 4 âmes spéciales, qui servent à débloquer la porte du boss, afin de lancer le combat, et de récupérer l'âme géante. Les boss sont assez difficiles. Mais une bonne maîtrise de l'esquive et des différentes attaques permettent d'y venir à bout très facilement. Pendant l'aventure, on va rencontrer de nombreux ennemis, et quelques sous-boss. Chaque ennemi rapporte un peu de d'énergie animique. Cette dernière sert à améliorer les 4 stats de notre personnage, au siège de la commission des faucheurs. Il faut beaucoup d'énergie animique pour atteindre le maximum des stats. Il est donc nécessaire de prendre part à tous les combats possibles. Pour rejoindre le siège, il suffit de prendre l'une des portes, qui apparaît de temps en temps, lors de l'aventure. Ces portes servent aussi de point de contrôle. C'est-à-dire qu'une fois mort, on reprend automatiquement à la dernière porte découverte.


Il est très facile de mourir dans Death's Door. Et même si les combats ne sont pas difficiles, le si peu de vie, ne nous permet pas le droit à l'erreur. Surtout face aux boss. De plus, il est impossible de se soigner pendant un combat. Le seul moyen de récupérer du soin, c'est de planter dans un pot spécial, une graine préalablement récoltée, afin de faire pousser une fleur de soin. Heureusement, avant chaque boss, un pot se trouve devant la salle, afin d'être à 100% de sa vie.

Pendant l'aventure, il est possible de récolter quelques butins brillants. Ce sont des objets à collectionner, qui n'ont pas une grande utilité. Mais ils permettent d'en savoir un peu plus sur les personnages que l'on rencontre, au fil de l'aventure. On peut aussi récupérer plusieurs armes, comme par exemple, un parapluie. Pour ne citer que ça. On trouve aussi des cristaux, qui servent à augmenter notre vitalité ou notre magie. Comme les fragments de cœur dans Zelda.


Death's Door se déroule en plusieurs phases. On a le début de l'histoire, avec le voleur d'âme, et notre arrivée au cimetière perdue. Puis après, on part en quête des 3 âmes géantes, dans 3 zones totalement différentes. Avant de retourner au cimetière. Pendant notre voyage, on remarque que chaque zone propose son univers, ses couleurs, ses ennemis, ses énigmes, et son boss. Ce qui rend ce jeu très immersif. On veut toujours en découvrir plus. Malheureusement, après un peu moins de 10 heures, l'aventure s'arrête brusquement. Mais cela ne nous empêche pas de passer de très bons moments en compagnie de notre ami le corbeau.

Mais ce qui fait vraiment le charme de Death's Door, c'est sa direction artistique. Le jeu est tout simplement sublime. Que ce soit au siège, au ton noir et blanc, ou dans les autres zones, un peu plus colorées. Tout est magnifique dans ce jeu. Et les personnages sont très attachants. De notre petit corbeau, tout mignon, aux boss, magnifiquement réalisés, et qui ne manquent pas d'humour. Le jeu est une pépite, sur toute la ligne. Avec des dialogues drôles. Et une bande son, tout simplement, merveilleuse. Elle nous charme à chaque note. C'est d'ailleurs l'une des plus belles qualités de ce jeu.


Pour conclure, malgré son nom effrayant, Death's Door n'ouvre pas les portes de la mort, mais plutôt celles de l'amour. On est tombé fou amoureux de ce jeu. Le charme qui se dégage de ce petit jeu indépendant, est indescriptible. Les développeurs ont réalisé une pépite. Et c'est tout ce dont on avait besoin pour passer un bel été.



158 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page