• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] AWAY: The Survival Series


Annoncé en 2019 lors d'un State of Play. Il est temps pour le petit phalanger volant de sortir son museau. Disponible le 28 septembre sur PC, PlayStation 4 et PlayStation 5, et le 1er octobre en version physique, Away: The Survival Series est un jeu d'aventure et de survie, où on va aider un petit phalanger volant à survivre dans un nouveau monde hostile. Développé et édité par Breaking Walls, on est retourné dans le monde d'AWAY: The Survival Series, pour donner notre avis final sur ce jeu.

Trailer du jeu

20 ans se sont écoulés depuis que le cataclysme connu sous le nom du "Grand Bouleversement Climatique" qui a métamorphosé la Terre. Les forces telluriques et sismiques l'ont emporté sur la veine domination humaine. Encore à ce jour, un vortex de tempêtes, de feux et d'éruptions volcaniques menacent de dévorer les derniers êtres vivants. Et pourtant, la vie subsiste. Les animaux, dont certaines espèces infatigables, ont démontré qu'elles pouvaient s'adapter bien mieux que les être humains. Le phalanger volant est l'une d'elles. Ce marsupial de petite taille est exceptionnellement apte à évoluer dans cet environnement nouveau et dangereux. Et comme toutes les autres formes de vie sur Terre, les phalangers volants sont menacé d'extinction, et ils sont prêt à tout pour survivre.

AWAY: The Survival Series est un jeu d'aventure et de survie qui nous raconte l'histoire d'un petit phalanger volant qui va tout mettre en œuvre pour retrouver sa mère et sa sœur, capturées par un faucon. Pour cela, seul, mais plein de ressources, il va traverser cet univers hostile pour tenter de les retrouver. Mais la tâche ne sera pas simple. Le monde d'aujourd'hui est plein de danger pour ce petit animal pourtant nocturne qui a dû s'adapter au jour dans sa nouvelle vie.


Pendant notre quête, on va devoir principalement survivre. Et pour cela, il faudra manger tout au long de notre voyage. Car se déplacer demande beaucoup d'énergie. Du coup, il faudra avoir des forces. Et si jamais on a trop faim, on finira par mourir. Manger sera donc primordial, dans ce jeu de survie. Heureusement, il y aura plein de bonnes choses à se mettre sous la dent. Des champignons, des baies, ou même des lézards. Cependant manger trop de champignons aura des effets secondaires. Pendant un court instant, on sera sous stéroïdes, et on deviendra plus rapide, et parfois moins agile.

Manger ne sera pas notre seule source d'inquiétude. Beaucoup d'ennemis se mettront en travers de notre route. Des scorpions, des araignées, des lucarnes, et même des serpents vous mèneront la vie dure. Heureusement notre petit phalange volant héroïque sait se défendre. Et il n'aura pas trop de mal à combattre ses ennemis. Par contre, la survie sera plus difficile face aux gros prédateurs. Loup, Araignée géante, Lynx, crocodile, faucon ou encore les rats. Ces derniers seront bien plus dangereux. Et s’ils nous attrapent, on finira en casse-croûte. Il faudra donc être très discret.


Lors de notre long périple, il faudra se balader d’arbre en arbre. Principalement, on sautera pour atteindre différents endroits. Et parfois, il faudra planer pour atteindre de longues distances. Ce sont les seuls mouvements que notre petit phalanger volant puisse faire. Mais c’est déjà assez pour survivre.


AWAY: The Survival Series propose deux modes de difficulté. Le mode exploration et l'histoire. Dans les deux cas, le jeu est très facile. On peut très bien terminer le jeu en mode histoire, en pensant que c'était le mode facile du jeu. Alors que pas du tout. L'histoire d’AWAY n'est pas très longue. Il faudra compter 4 petites heures pour venir à bout de l'aventure. Mais ce n’est pas pour autant que le voyage n’est pas intéressant.

Lors de notre voyage, on a rencontré beaucoup de bugs. Heureusement, rien qui n'aurait pu gâcher notre expérience de jeu. Même si parfois, certains bugs étaient frustrants. Comme, tomber dans un décor sans fin, ou voler à l’autre bout de la carte, après avoir effectué une attaque. Cependant, on a rencontré des bugs bien plus dérangeants avant la dernière mise à jour. Ce qui prouve que les développeurs sont sur le qui-vive, pour patcher le moindre petit souci du jeu.


Breaking Walls ont fait un travail remarquable. La direction artistique est sublime. La faune, la flore et l'environnement. Tout est extrêmement réaliste. Et on a le droit à de sublimes points d'observations tout au long du jeu. Et même si la survie est parfois compliquée, on arrive à se détendre dans ce sublime univers que nous propose Away. Mais ce qui nous a le plus marqué, reste sa bande-son très détente, et surtout, le doublage français, très agréable, qui permet de s'immerger encore plus dans l’histoire d’Away.


Pour conclure, AWAY: The Survival Series a encore quelques petits bugs à régler avant d’être parfait. Mais rien de bien méchant. Car l’histoire est assez plaisante, pour nous faire oublier quelques défauts. Et après des années à l’attendre de pied ferme, ce petit jeu indépendant a réussi à nous faire planer en plein bonheur.


310 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout