top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][PlayStation 5] WILD HEARTS


Disponible depuis le 16 février sur PlayStation 5, Xbox Series et PC. WILD HEARTS est un jeu de chasse aux monstres, à l'image d'un certain Monster Hunter, développé par Omega Force et KOEI TECMO, et édité par EA Games, qui va nous plonger dans un monde inspiré du Japon Féodale, où le but sera de partir à la chasse aux kemono, de puissants monstres qui utilisent la force de la nature pour mettre la région d'Azuma dans le chaos. Mais grâce aux chasseurs maîtrisant la technologie ancestrale des Karakuri, les kemono vont très vite devenir un lointain souvenir pour les habitants de la région d'Azuma. Et après avoir chassé pendant des heures les nombreux kemono de WILD HEARTS, il est temps pour nous de donner notre avis sur ce Monster Hunter Like.

Trailer du jeu

La chasse est ouverte !

WILD HEARTS est un action-RPG en monde ouvert, où l'on va devoir prendre le contrôle d'un chasseur maîtrisant la technologie ancestrale des Karakuri, afin de sauver Azuma des kemono géants qui sèment le chaos dans la région. Comme dans un certain Monster Hunter, on va donc devoir partir à la chasse aux monstres, pour sauver Azuma. Mais aussi, pour aider les nombreux villageois de la région. Mais avant de partir, il va falloir créer son personnage. Et découvrir le gameplay, grâce à une petite introduction à la chasse. Pour la création de son personnage, WILD HEARTS propose de nombreux outils de personnalisation, afin de créer un héros qui nous ressemble. On va pouvoir personnaliser son personnage de la tête aux pieds, avec de nombreuses modifications des traits du visage, et autres. Il y a aussi les cheveux, la couleur, et la voix, qui pourront être personnalisés. Une fois notre héros prêt, on va pouvoir commencer la chasse.


On démarre notre aventure dans WILD HEARTS par une petite introduction qui va nous apprendre à maîtriser la chasse. Et surtout, les Karakuri, une technologie ancestrale qui va nous permettre d'installer des camps pour se reposer, ou d'installer des objets, comme des catapultes, des caisses, ou encore, des balistes, à utiliser lors des combats. Lors de cette introduction, on va surtout devoir chasser notre premier gros kemono. Ce combat ne sera pas difficile. Et il va nous permettra d'apprendre les différentes techniques de combat, ainsi que l'utilisation de notre premier Karakuri.


Une fois, ce premier combat terminé, on va pouvoir démarrer, plus ou moins l'aventure, en faisant la rencontre d'une alliée de taille, qui nous suivra pendant un petit moment. Elle nous demandera de sauver un de ses amis des griffes d'un nouveau kemono. En échange, elle utilisera ses talents de forgeronne, pour nous fabriquer armes et armures, afin de faire face à toutes les menaces de chaque île d'Azuma.

Lors des premières heures de jeu, on va principalement suivre la quête principale, et faire quelques quêtes de chasse avec d'autres joueurs, histoire de prendre en main le gameplay de WILD HEARTS. Mais très vite, on va vouloir avancer dans l'histoire. Et pour cela, il faudra vaincre notre premier vrai gros et puissant kemono en solo. Après l'avoir terrassé, on va apprendre une nouvelle technologie Karakuri, qui va nous permettre d'accéder au village principal de notre histoire, Minato.


Minato sera notre base principale du jeu. Ici, on y trouvera de nombreux habitants, qui vont nous aider à progresser dans l'histoire. Pour avancer, on va principalement suivre la quête principale du jeu, notée sur notre boussole, par un petit logo jaune. Cette quête principale va nous demander de partir à la chasse des différents kemono qui menacent la région. On va donc explorer les différentes îles du jeu, afin de tuer les nombreux monstres de chaque lieu. Bien sûr, on aura aussi de nombreuses quêtes secondaires. Et ces dernières seront données par les différents habitants de Minato, ou seront disponibles via les guildes. Pour certaines requêtes, il faudra simplement récupérer des ressources. Pour d'autres, il faudra tuer des kemono, ou survivre à des attaques, pour ne citer que ça. Les quêtes et requêtes vont principalement permettre de récupérer des ressources, afin de faire évoluer son équipement.


WILD HEARTS est un jeu de chasse qui prend du temps. Surtout si on souhaite se faire chaque kemono en solo. Et pour venir à bout de l'histoire principale, il faudra compter une bonne trentaine d'heures. Mais pour être sûr de faire face à certains ennemis, il faudra un équipement digne de ce nom. Et donc, on finira par faire beaucoup de secondaires lors de notre aventure. Et même si la plupart du temps, pour terminer plus vite, on fera des chasses en ligne. L'ajout des nombreuses quêtes secondaires pour s'équiper, ajoutera une quinze bonnes heures de plus à l'aventure.

L'art ancestral de se battre, et d'utiliser la technologie !

Dans WILD HEARTS, même si lors des différentes quêtes de chasse, on va essayer de récupérer un maximum de ressources pour survivre, et faire évoluer notre équipement. On va surtout passer notre temps à chasser de la bête. Contrairement à Monster Hunter, il y aura que les kemono, ou presque, qui seront sauvages dans la région d'Azuma. Et la plupart du temps, une fois dans une zone, on sortira notre épée, uniquement pour tuer ces kemono. On pourra aussi tuer quelques monstres inoffensifs, histoire de récupérer quelques ressources. Mais ça sera très rare.


Pour vaincre les différents kemono de WILD HEARTS, on sera équipé de l'une des armes du jeu. Au début, on aura le choix entre le Wagasa à lame, le katana ou le nodachi. Par la suite, on débloquera de nouvelles armes, comme le marteau, le bâton, ou encore, la lame-griffe. On aura aussi quelques armes à distance, comme l'arc, ou encore, le canon. Il y aura très peu de choix d'armes. Mais chacune des armes aura le droit à son arbre d'améliorations, disponible depuis la forge. En fonction de l'arme que l'on utilisera, on pourra effectuer des attaques classiques, des attaques sautées, des attaques fortes, et des attaques spéciales. Il n'y aura pas vraiment de différences entre les armes, mis à part la vitesse d'exécution des attaques, et la puissance. Une arme légère, comme le Katana, sera plus maniable. Mais fera moins de dégâts que le marteau, qui rendra les combats lourds. Il faudra donc choisir son arme de prédilection. Et de préférence, la garder jusqu'à la fin.

Pour faire évoluer chacune des armes, on aura le droit à des arbres à améliorations, depuis la forge. Ces arbres vont nous permettre de fabriquer une nouvelle arme, plus performante, à partir de l'arme qu'on a actuellement. Il sera possible de fabriquer plusieurs armes du même style, afin de prendre des chemins différents dans l'arbre. Car chaque chemin de l'arbre va permettre de fabriquer une arme qui aura des capacités propres. Par exemple, en suivant un chemin, on fabriquera une arme plus puissante contre certains types de kemono. Il y aura aussi différentes compétences, selon l'arme et le chemin. Il faudra donc bien choisir sa voie. Ou dans le pire des cas, partit à la chasse aux ressources, afin de créer différentes armes.


En plus de l'amélioration des armes, on devra aussi fabriquer son équipement depuis la forge. Dans WILD HEARTS, l'équipement va nous permettre de suivre une voie. La voie de l'humain, ou la voie du kemono. Pour chaque armure fabriquée et équipée, on verra l'effet de l'équipement sur notre balance. Suivre la voie de l'humain va nous permettre d'améliorer la puissance de nos Karakuri. Ce qui sera un très gros atout lors de la chasse. Tandis que la voie de kemono va améliorer nos liens avec les monstres et la nature. Au début, on ne verra pas vraiment l'utilité des voies. Plus on avancera dans l'histoire, plus on aura une préférence pour la voie de l'humain, et les nombreuses technologies.

D'ailleurs, les technologies, parlons-en. Dans WILD HEARTS, notre héros aura le pouvoir d'invoquer des machines, et autres, grâce au pouvoir ancestral du karakuri. Ce pouvoir va nous permettre de fabriquer des objets à une vitesse folle, lors des combats. Mais aussi, lors de notre exploration. Lors des combats, les karakuri vont nous servir à faire des bons, créer des murs, utiliser des balistes, ou encore, mettre des mines. Plus on va avancer dans le jeu, plus on débloquera de nouvelles capacités de karakuri. La plupart devront se débloquer depuis le menu karakuri, contre des orbes de kemono. Pour les autres, elles se débloqueront en progressant dans l'histoire du jeu. Les karakuri seront très puissants contre les kemono. Il faudra donc faire en sorte de souvent les utiliser en combat. Mais ils seront aussi très utiles lors de notre exploration. Car, à chaque fois que l'on découvrira une fosse draconique, il sera possible d'installer des karakuri, comme un feu de camp, une forge, une tour de chasse, ou un arc-à-saut. Tous ces karakuri vont permettre de survivre et de progresser dans le monde de WILD HEARTS. Par exemple, la tour de chasse va nous servir à trouver plus facilement les kemono. Et l'arc-à-saut va nous permettre de créer des tyroliennes, pour accéder à des endroits lointains. Il faudra donc en apprendre un maximum sur cette technologie ancestrale. D'où l'importance de choisir la voie de l'humain.


En plus des technologies, on pourra être aidé en combat par de nombreux alliés. Et principalement, par les Tsukumo. De petits robots en forme de boule, que l'on pourra faire évoluer, en fonction de ce que l'on souhaite comme aide. Dans chacune des zones d'Azuma, on aura de nombreux Tsukomo à trouver. Chaque Tsukomo pourra être amélioré depuis un feu de camp. Grâce à certaines ressources, on pourra améliorer la forme d'attaque, de défense, de fil, ainsi que son système d'aide. Plus un Tsukomo sera haut niveau, plus il sera utile lors des combats.

Seul ou avec d'autres chasseurs !

Mais les Tsukomo ne seront pas nos seuls alliés lors de notre aventure. Car, grâce à des portails, ou le feu de camp, on pourra invoquer des alliés du monde entier, ou les aider à tuer un ennemi. Dans WILD HEARTS, il sera possible de faire toute l'aventure en solo. Mais cela prendra un certain temps. Surtout au moment où il faudra faire évoluer certaines de nos armes. Donc, pour que l'aventure soit plus rapide. Et plus simple par moments, il sera possible de jouer en ligne.


Le mode en ligne de WILD HEARTS va nous permettre de partir à la chasse des différents kemono déjà vaincus, afin de les tuer à nouveau, pour récupérer certaines ressources. Pour cela, il suffira de se rendre sur un feu de camp, et choisir une proie. L'autre façon de jouer à plusieurs dans WILD HEARTS, c'est de rejoindre une session, pour aider un autre joueur dans sa quête principale. Ou de créer une session, pour que d'autres joueurs puissent nous aider à vaincre un kemono redoutable. L'expérience multijoueur de WILD HEARTS servira surtout à gagner du temps dans sa chasse aux monstres. Car la plupart des kemono seront facilement tuables en solo.

Un monde monstrueusement magnifique !

WILD HEARTS est un jeu magnifique, qui nous plonge dans un univers japonais féodale, d'une splendeur à nous couper le souffle. Chaque zone d'Azuma nous offre un nouveau biome, avec ses décors et ses monstres. On va avoir le droit à une zone enneigée. Une île tropicale. Un village de Minato, au charme japonais, tout simplement incroyable. Un canyon aride. Bref, on aura vraiment une carte divisée en plusieurs zones, toutes différentes. Ce qui va apporter de la diversité à l'aventure. Et à notre chasse. De plus, on va aussi avoir le droit à un bestiaire plutôt bien fourni, avec différents kemono géants, et kemono. Ainsi que de nombreuses petites créatures.


Le jeu nous apporte aussi son petit lot de technologies, avec des véhicules, comme la Monoroue, qui va nous permettre d'explorer plus facilement les régions d'Azuma. Et des objets complètements loufoques, comme l'écraseur. Un gros marteau accroché à un fil, tiré d'un dessin animé. Cette technologie apporte un petit plus à l'univers de WILD HEARTS.


Certes, le jeu n'est pas parfait. Il y a quelques bugs mineurs, qui vont nous envoyer dans les décors, ou en dessous. Heureusement, il sera possible de se décoincer à tout moment. Il y aura aussi un gros problème de camera, qui rendra souvent les combats brouillons. Des petits défauts qui pourraient en gêner plus d'un.

Difficile de se dresser face au maître !

Pour conclure, malgré un système de chasse assez original, WILD HEARTS n'a pas vraiment le niveau pour se dresser face au maître, Monster Hunter. Pourtant, il y a de très bonnes choses, comme les karakuri, qui apportent un gros plus aux combats. Mais aussi, lors de notre exploration. Mais ça manque d'une belle histoire, qui nous tient en haleine jusqu'à la fin. Et rien que pour ça, on préfère se tourner vers le jeu de CAPCOM, qui nous offre, à chaque nouveau jeu, un scénario intéressant. Et si Omega Force se lance dans un second opus, il faudra sûrement plus travailler sur l'histoire, que sur les karakuri.


346 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...